Lundi 22 Avril

Publicité Guyaweb

« Si j’y vais c’est pour être hors-la-loi » (Mickaël Mancée)

« Si j’y vais c’est pour être hors-la-loi » (Mickaël Mancée)

A l’approche des élections municipales de mars 2020 Guyaweb a voulu savoir comment se situent les leaders du mouvement social de 2017 qui a mis en avant les manquements des élus. Le moment est-il venu pour les meneurs de mars-avril 2017 de prendre leurs responsabilités et d’essayer d’exercer le pouvoir politique à leur manière ? Guyaweb s’est entretenu avec Mickaël Mancée, ancien policier qui a été l’une des figures charismatiques du mécontentement de la population contre l’insécurité. Depuis, l’homme s’est reconstruit loin des micros et des manifestations. Guyaweb : Vous vous apprêtez à entrer dans l’arène des municipales ? Mickaël Mancée : J’ai…

La suite de cet article est réservée aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

15 commentaires

  • EL MATADOR
    17 septembre 2019

    Celui qui a été utilisé comme mascotte avant de finir au placard refait parler de lui, pour dire que si il agit il sera hors la loi… C’est bien beau de dénoncer le système, certes tout ne fonctionne pas vraiment bien surtout en Guyane, il y a beaucoup de problèmes et pas trop de solutions, mais on propose quoi à la place?
    Les voix contestataires sont à la mode, on l’a vu en Italie, on le voit au Brésil…
    Si il veut vraiment mettre le pied à l’étrier et tester sa popularité de révolté auprès de la population, pourquoi il ne se présente pas à la mairie de Cayenne, Chiche ?!

  • Jmc
    17 septembre 2019

    Interview un peu surréaliste, car si les faits énumères ne souffrent guère de contestation en revanche il est difficile de comprendre le raisonnement.
    Le but serait d’être élu pour ensuite se mettre hors la loi? Élu, ok mais où, sur quel poste et avec qui ? Et surtout quel serait le programme? Il n’est pas très précis …
    Hors la loi, est inapproprié. Monsieur Mance veut en fait faire la révolution.

  • FF
    17 septembre 2019

    On aurait pu titrer : Mickael Mancée : »la disparition ».

  • GZ
    17 septembre 2019

    Pourquoi « la disparition » ?

  • Mickael
    17 septembre 2019

    Résumons : Il n’a jamais voté, ne s’est jamais présenté mais conteste le système.
    Et menace de (re)monter une milice.

    Grandiose !
    Si même les USA avec la puissance monétaire n’arrive pas à enrayer la drogue…

  • GZ
    18 septembre 2019

    « Il n’a jamais voté, ne s’est jamais présenté mais conteste le système. »

    Ye, exactement comme les gueux en 1789. Ce qui vous permet de vous exprimer.

  • le Jaguar
    18 septembre 2019

    Sauf qu’en 1789, ne pas voter ou ne pas se présenter n’était pas une volonté délibérée puisque le principe de l’élection au suffrage universel n’existait pas. Cette comparaison n’a aucun sens.

  • GZ
    18 septembre 2019

    Faux, Matou.
    L’existence ou l’inexistence du système électif en 1789 n’a aucune importance en l’espèce.
    L’accent est sur le fait qu’il soit parfaitement possible de « contester un système » (politique) sans jamais avoir participé à son fonctionnement. Sans jamais avoir voté, sans jamais se présenter à une élection quelconque.
    Évidemment.
    (Voire, il s’avère intellectuellement bien plus honnête de critiquer qqchose sans même y avoir participé, notamment en ayant tiré bénéfice perso…)

    En l’occurrence cet homme critique un système sur la base des résultats de celui-ci. Où est le pb ?

    Vous ne voulez tout de même pas dire que, pour avoir le droit de critiquer quoi que ce soit – régime politique ou n’importe quoi – il faille impérativement accepter ses règles…celles mêmes que l’on critique ?
    Voyons, Matou.

  • le Jaguar
    18 septembre 2019

    Bien sûr qu’on peut contester le système sans en accepter les règles, il se trouve juste qu’en 1789, les gueux n’avaient aucune alternative à la révolution puisqu’ils n’avaient aucun moyen « légal » de se faire entendre donc à ce titre je maintiens que la comparaison est hasardeuse. Ici on parle d’un choix assumé de ne pas suivre les règles alors que chacun à la possibilité de s’exprimer voir de participer au système par la voie des urnes. Par contre, envisager de se faire élire pour avoir « la légitimité de prendre des actions hors-la-loi » est une démarche qui n’a aucun sens. A la limite le mode d’action de Goudet ou des 500 frères me semble plus cohérent.

  • GZ
    19 septembre 2019

    Puisque vous en parlez si justement : si, en 1789 les gueux n’avaient aucun moyen « légal » de se faire entendre, la représentativité si « légale » actuelle n’est en rien ressentie par une bonne partie de la population…
    Vous n’en voulez pas une montagne de démonstration, j’espère…

    Je reste dubitatif devant « la possibilité de s’exprimer » pour tout un chacun et je vous invite à ne pas accorder une valeur et une confiance absolues à la « voie des urnes du système »… voyez plutôt la méfiance généralisée qui n’est pas née du néant…
    Le choix assumé ne pas suivre les règles d’un système que l’on conteste me paraît tout à fait normal. C’est le contraire qui serait contre-nature, posture de lâche.

    Remarquez que MMancée s’interroge lui-même sur le sens de son éventuelle candidature. Et son élection ne serait pas du tout dépourvue de sens puisqu’ elle servirait à fédérer à sa vision. Lui au moins il en a une, contrairement aux élus habituels, purement alimentaires et de toute façon insignifiants dans les décisions.

    « se faire élire pour avoir « la légitimité de prendre des actions hors-la-loi » est une démarche qui n’a aucun sens »

    En quoi un élu du peuple serait interdit de contester les cadres politiques existantes ? En quoi la vox populi serait illégitime de contester les institutions qui sont, in fine, les siennes ?
    Est-ce que ce sont les intitutions qui servent le peuple ou c’est le peuple qui appartient aux institutions?
    (Notez aussi que des gvt successifs issus d’élections commettent des actions « hors-la-loi », comme par exemple de se soutirer du contrôle parlementaire pour certaines choses…)

    La démarche de MMancée n’est pas seulement cohérente mais force le respect : un policier qui abandonne son job pour une cause de son pays mérite considération, indépendamment des appréciations perso sur ses idées. Il est ce qu’on peut appeler un Guyanais au sens véridique. Y’en a pas bcp…

  • dchimbo
    19 septembre 2019

    De nombreux sont actuellement hors-la-loi avec les arrêtés anti-glyphosate. Noël Mamère, quand il était maire de Bègles, avait été condamné pour avoir célébrer et valider un mariage homosexuel. Le questionnement entre l’illicite, la légitimité et la loi me paraît intéressant.

  • le Jaguar
    21 septembre 2019

    à chacun ses héros…

  • GZ
    21 septembre 2019

    Vous éludez.

  • le Jaguar
    23 septembre 2019

    Merci de tenter de m’instruire mais le déficit de représentativité de « nos » élus et l’inconsistance chronique de leurs politiques m’avait pas échappée.

  • GZ
    23 septembre 2019

    Heureux que vous partagiez ce constat qui ne puisse que soutenir les propos de MMancée.
    Et les miens, au passage…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Comment la justice s’empare des questions environnementales

Créé en 2021, le pôle environnement du tribunal judiciaire de Cayenne, doté de magistrats spécialisés, monte en puissance depuis un an et demi afin de mieux poursuivre les atteintes ...

Exploit de Dilhan Will en Guadeloupe, il lâche tout le monde dans les Mamelles et triomphe à Vieux Habitants

On vous l'annonçait depuis 3 semaines, Dilhan Will (US Lamentinois) n'allait pas tardé à en décrocher une. C'est fait et de belle manière. Il triomphe en solitaire cet après-midi à Vieux ...

La femme brésilienne de 31 ans qui a tué son compagnon reste en prison

C'est un dossier de meurtre qui ira, très certainement, devant les assises. C'est une affaire rare qui débute. Suze Lobato Reis, une femme de 31 ans, a tué son concubin à Cayenne en Guyane....

Vote du Congrès : malgré des erreurs dans le comptage, Gabriel Serville confirme un résultat favorable à la résolution autochtone et dénonce de fausses procurations de l’opposition

Contesté par le groupe d'opposition "Unis et engagés pour notre territoire", le résultat du vote de la résolution autochtone pour l'évolution statutaire, adoptée samedi dernier par le Congrès ...

Mercure : sur le Haut-Maroni, des taux de contamination dix fois plus élevés que les seuils légaux fixés par les autorités sanitaires

Les résultats de prélèvements de cheveux effectués en février auprès d'habitants de plusieurs villages du Haut-Maroni révèlent des taux de mercure dix fois plus élevés que les ...

« Il n’est pas certain que l’instruction en reste là », affirme Me Jérome Bouquet-Elkaim avocat de la famille du défunt sergent-chef

L'avocat de la famille d'un autre militaire décédé en juillet 2019, à Saint-Jean d'Abounami, lors d'une opération de destructions de galeries de sites illégaux garde espoir. Il dit avoir ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube