Mardi 21 Mai

Les quatre travaux de Jean-François Carenco

Les quatre travaux de Jean-François Carenco

Le ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, est reparti ce mercredi soir de Guyane après une visite de 24h sur l’Île de Cayenne. Plusieurs réunions ont permis d’aborder des sujets importants : évolution statutaire, contrat de convergence, question foncière, programmation pluriannuelle de l’énergie… Guyaweb vous résume les différentes avancées et annonces effectuées dans le cadre de ce déplacement ministériel.  Un ministre au travail. C’est l’image que veut renvoyer le ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, à la tête du « MOM » depuis 6 mois. Une image d’abord construite autour d’une présence plus marquée sur le terrain du pensionnaire de la rue…

La suite de cet article est réservée aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

12 commentaires

  • khunsha973

    Gabriel SERVILLE parle d’au plus tôt 2024 pour le changement constitutionnel.

    A-t-il intégré le vote de la population dans son calendrier ? Et d’ailleurs, qui pourra voter ? Toutes les personnes inscrites sur les listes électorales ou faudra-t-il prouver sa guyanité (à définir) pour pouvoir participer ?

  • Morvandiau

    Pour quelle raison intégrer une consultation de la population ?
    En 2017, toute la Guyane était dans la rue pour le changement de statut, et les organisations représentant la société civile ont signé les accords de Guyane qui vont dans ce sens.
    La population a élu un président de CTG qui a clairement fait campagne sur le changement de statut.
    La population a également élu deux députés indépendantistes qui sont évidement pour le changement de statut, c’était inscrit sur leurs professions de foi.
    Le blanc seing de la population pour le changement statutaire est donc bien clair, non ?

  • khunsha973

    En 2017, la population était dans la rue pour le changement de statut ? C’est une blague. L’origine du mouvement est la sécurité. Après, d’autres revendications sont venues se greffer, dont le changement de statut

    Gabrielle SERVILE a effectivement axé sa campagne sur le changement de statue, mais on était sur l’élection du président de la collectivité. Il y avait d’autres enjeux et je vous rappelle que M. SERVILE a obtenu 55% des 47% des électeurs qui sont allés votés au 2nd tour.

    Concernant les législatives, les électeurs de la 1ère circonscription n’avaient le choix qu’entre deux indépendantistes au second tour. Personnellement, je ne suis pas allé voter pour cette raison.

    Donc, le blanc seing que vous évoquez me semble un peu présomptueux.

    Et puis, il me semble que c’est une décision quasi irréversible qui mériterait donc un referendum vu son importance. D’ailleurs M. MACRON a précisé que les évolutions statutaires (voire l’indépendance) devaient obligatoirement être approuvées par la population

  • khunsha973

    Désolé pour les coquilles orthographiques…

  • le Jaguar

    Effectivement en 2017, la population est descendue dans la rue pour protester contre l’insécurité, la fameuse grande manif qui est supposée avoir réuni 20 000 personnes. Par la suite la mouvement a été récupéré et son objet transformé par les leaders qui militaient pour un changement de statut et par voie de conséquence, le mouvement a commencé à s’étioler pour ne réunir que quelques milliers, voir quelques centaines de personnes lors des derniers jours. Quoi qu’il en soit l’idée a fait son chemin depuis. Le changement constitutionnel évoqué par G. Serville concerne, comme son intitulé l’indique, un changement de la constitution française, préalable au changement de statut de la Guyane. C’est seulement sur les modalités de ce nouveau statut que la population locale devrait se prononcer une fois le projet finalisé.

  • Pokeur

    Merci Khunsha973 et le Jaguar de rappeler à Morvandiau que 2017 était une lutte contre la vie chère et l’insécurité.
    Quand il s’est rajouté les indépendantistes ça à mis fin au mouvement !
    Se sont gréffés trop marrants et les 500 loutres, ces derniers ont eu le bon gout de se rendre compte qu’ils ne représentaient plus qu’eux mêmes et ont disparu comme ils sont venus.
    Il serait bienvenu que M. Goudet et Mme Goua se rendent compte qu’ils n’existent que pour eux aussi et retournent à leur petite vie en arretant de se croire indispensables…

  • Frog

    Pour se faire une idée “objective” suivez les articles éclairés ( par qui ? ) de Gérôme GUITTEAU sur France Guyane. Il est très productif.

  • FF

    C’est une boutade ?

  • Fred

    Je crains que Macron donne l’autonomie à la Guyane juste pour se venger de notre refus majoritaire (et gagnant) à la vaccination…

    Parce que franchement vu le contexte mondial est ce bien le moment de s’isoler ?

  • Morvandiau

    @Khunsha973
    Mon message était au second degré bien entendu.
    Toutefois, il illustre ce que pense vraiment une partie de la classe politique locale, qui se contente bien volontiers de mandats électifs acquis avec un pourcentage ridicule de votants.
    Habitués à se comporter en roitelets, ils se torchent bien avec ce que pense la population Guyanaise, d’autant plus que celle ci est extrêmement divisée et communautarisée.
    C’est ainsi que l’on se retrouve avec des petits groupes de personnes, qui ne représentent qu’eux même, sans le moindre mandat populaire, à décider d’affaires importantes au mépris total de l’avis d’une population qui est elle, particulièrement atone et pas du tout regardante.
    On peut prendre pour exemple celui du drapeau « Guyanais », une dizaine de militants sont parvenus à imposer en douce leur drapeau politique et syndical comme emblème pour la Guyane, en s’affranchissant de tous les organes consultatifs, consultation politique ou même populaire.
    Et personne ne bronche.
    Alors oui, le blanc seing de la population -si cela ne concerne pas le porte monnaie- il est bien là malheureusement et vu comment le projet d’évolution statutaire avance dans l’opacité totale et toujours le même mépris des organes consultatifs, on peut raisonnablement penser que les Guyanais qui vont à la pêche les jours d’élections, bien que majoritaires, subiront encore la volonté hargneuse d’une minorité agissante…

  • Frog

    C’est que…Morvandiau est inspirant !

  • khunsha973

    @Morvandiau
    Désolé de ne pas avoir perçu le second degré. J’entends souvent ce genre de discours dans mon entourage professionnel. En même temps, il s’agit de militants du syndicat dont le drapeau est devenu guyanais.

    Concernant le blanc seing, ta vision de la situation est désespérante, mais reflète bien la réalité.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Nouvelle-Calédonie : la situation reste tendue une semaine après le déclenchement des émeutes

Sept jours après le déclenchement d'émeutes en Nouvelle-Calédonie, le calme n'est toujours pas revenu dans l'archipel du Pacifique-Sud malgré la réponse sécuritaire du gouvernement. Plusieurs ...

Dilhan Will joue l’équipier de luxe et lance son coéquipier Yannis Agricole aux championnats de Guadeloupe

Un groupe de 9 hommes s'est présenté à l'arrivée des championnats de Guadeloupe avec Dilhan Will qui s'est mué cette fois en équipier Il a pris la tête du groupe échappé durant les dix ...

Gémima Joseph sort encore un bon chrono en Martinique sur le 100 m en 11 s 07, fatiguée elle n’a pas doublé avec le 200 m

Gémima Joseph, 22 ans et demi, a réalisé ce soir au meeting international de la Martinique, son deuxième chrono sur 100 mètres en 11 s 07 (les minimas olympiques qu'elle avait déjà réalisés ...

Saint-Laurent du Maroni : les enjeux de la future ville la plus peuplée de Guyane

En 2030, Saint-Laurent du Maroni, qui n'était encore qu'un bourg de quelques milliers d'habitants dans les années 1970, devrait devenir la ville la plus peuplée de Guyane avec près de 130 000 ...

Epidémie de paludisme sur le littoral, du jamais-vu depuis 15 ans

Avec 340 cas en 2023 et 264 sur les quatre premiers mois de 2024, la Guyane n'avait pas connu d'épidémie de paludisme aussi intense depuis plusieurs années. Avec comme particularité la présence ...

Open bar à Degrad-des-Cannes : pas de scanner pour conteneurs avant 2025 a dit le préfet Poussier

Les trafiquants ne vont pas attendre, au plus tôt 2025, que le scanner à conteneurs soit enfin installé à Degrad des Cannes Ils utilisent déjà ce petit port tranquille pour écouler de la ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube