Lundi 22 Avril

Pas de référendum pour le changement statutaire ?

Le congrès des élus du 26 mars portera sur le changement statutaire voulu par une grande majorité des élus de Guyane. Un changement qui irait vers un « vrai statut d’autonomie » selon le mot du président de la Collectivité territoriale (CTG) Gabriel Serville, au micro de Guyane la 1ère.

Ce changement devrait passer par une loi organique qui identifiera le transfert des compétences entre l’État et la CTG.

Une loi organique passe par les parlementaires et non devant la population. Est-ce à dire que les Guyanais ne seront pas directement consultés ?

Des acteurs du front guyanais pour un changement statutaire s’inquiète de la volonté de la CTG. « Ils sont échaudés par la défaite de 2010 et ne veulent pas prendre le risque de se retrouver à convaincre la population. C’est totalement scandaleux et inacceptable » vilipende une personnalité politique membre du front.

« A ce stade, il est impossible de le dire. Il s’agit du choix du gouvernement. Une loi organique change la Constitution. Pour ce faire, il existe deux moyens : le passage devant le congrès à Versailles qui réunit députés et sénateurs ou le référendum » explique Jean-Bernard Nilam-Ribal, le directeur de cabinet du président Serville.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

À lire également :

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube