Mercredi 22 Mai

Meurtre d’une pharmacienne à Saint-Laurent, un « acte de barbarie inacceptable »

Meurtre d’une pharmacienne à Saint-Laurent, un « acte de barbarie inacceptable »

Hélène Tarcy-Cétout, adjointe d’officine à la pharmacie saint-laurentaise de la Pirogue, a été tuée ce matin aux alentours de 7h devant le supermarché Super U de la capitale de l’Ouest. Victime de coups de couteaux, la pharmacienne, touchée notamment à la gorge, n’a pas survécu.

Un suspect a été rapidement appréhendé, mais pour l’heure, le mobile et les circonstances du meurtre ne sont pas établis.

En réaction, de nombreuses pharmacies du territoire ont baissé le rideau ce lundi par solidarité envers leur collègue et pour condamner cet acte « d’une barbarie inacceptable » selon les mots de Serge Smock, maire de Matoury et président de la CALC.

« Terriblement attristés et touchés par cette nouvelle » ajoute Marc Ledy, président de l’ordre des pharmaciens de la délégation Guyane, les professionnels de santé se réuniront ce soir à 20h à la domus medica de Cayenne, siège de l’ordre des médecins du territoire. « A travers ce geste effroyable, ce sont tous les professionnels de la santé qui sont touchés« , indique l’Agence régionale de santé dans un communiqué.

L’Association des maires de Guyane, en collaboration avec le Centre de gestion de la fonction publique territoriale de Guyane, ont décidé de la fermeture au public vendredi 12 avril de l’ensemble des mairies, des EPCI et du Centre de gestion « en signe de soutien à la victime, à sa famille, à toutes les victimes de l’insécurité et à notre communauté ébranlée« . Il est cependant précisé que les agents seront présents au travail pour assurer la continuité des services essentiels à la population.

« Cette fermeture administrative généralisée n’est pas seulement un geste de deuil mais aussi un appel à la réflexion collective » indique l’AMG dans un communiqué. « Nous ne pouvons tolérer l’indifférence face à de tels actes. La banalisation de la violence est un danger que nous devons tous combattre avec la plus grande détermination.« 

« Une femme engagée, au parcours inspirant »

« À seulement 34 ans, Madame Tarcy-Cétout avait déjà accompli tant de choses. En plus d’être une épouse et une mère de quatre enfants, cette saint-laurentaise portait en elle le rêve d’ouvrir sa propre pharmacie. Elle était lauréate du concours « 101 femmes entrepreneuses » et avait été reçue à Matignon le mois dernier afin de recevoir le trophée Coq Créa. Son énergie débordante et son investissement envers ses projets étaient admirables » écrit de son côté l’édile de Saint-Laurent et présidente de la CCOG Sophie Charles

Hélène Tarcy-Cétout était également membre du Service départemental d’incendie et de secours en tant « qu’animatrice de la pharmacie » des sapeurs-pompiers de l’Ouest indique la Collectivité territoriale de Guyane, en charge du Sdis. « Cet acte aussi abominable que lâche, plonge la population et particulièrement la communauté des pharmaciens du territoire et les sapeurs-pompiers auprès de qui elle intervenait, dans l’effroi et la tristesse. Il s’agit là d’un véritable coup dur pour le territoire, tant Hélène Cétout-Tarcy faisait montre d’un dynamisme et d’un sens de l’engagement peu communs« , a réagi le président de la CTG Gabriel Serville. « La Guyane perd aujourd’hui une femme engagée, au parcours inspirant.« 

Ce meurtre intervient trois jours après une réunion publique sur l’insécurité organisée vendredi soir par l’association Positif Soolan Pikin. 300 Saint-laurentais y ont participé pour témoigner de la violence grandissante dans la capitale de l’Ouest, en présence notamment du député de la circonscription Davy Rimane.

« Ce drame met à nouveau en lumière l’échec total de l’état dit protecteur et nécessite des autorités publiques qu’elles s’attaquent aux sources de l’insécurité. Les Guyanais souffrent, la Guyane est dans une situation de chaos généralisé. Y remédier nécessite une refondation intégrale de sa gestion. Cela est plus qu’urgent » écrit le député dans un communiqué commun co-signé avec son homologue Jean-Victor Castor.

En accord avec la maire de Saint-Laurent, « qui en a fait la demande » indique ce soir dans un communiqué la préfecture, une « opération Place Nette de grande ampleur sera engagée dans les prochains jours à Saint Laurent afin de lutter contre la délinquance, la circulation des armes et tous les trafics« .

Photo : les réactions sont nombreuses pour rendre hommage à Hélène Tarcy-Cétout, une pharmacienne de 34 ans tuée à l’arme blanche ce lundi 8 avril à Saint-Laurent-du-Maroni © DR

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

1 commentaires

  • DOMINO

    Un drame effroyable rendu encore plus insupportable au vu de la personnalité exceptionnelle de la victime et de son statut de jeune mère de famille de 3 enfants.
    Comment peut-on laisser en errance un individu connu pour être dangereux ?
    L’Etat et les Communes doivent trouver des solutions pour accueillir et soigner toutes ces personnes potentiellement dangereuses dans l’espace public de par leurs réactions imprévisibles et souvent liées à la consommation de stupéfiants.
    Et comment accepter que la Capitale de l’Ouest n’ait pas de commissariat sur son territoire ?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

À lire également :

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube