Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Un cas secondaire de variant Omicron en Guyane selon l’ARS

Un cas secondaire de variant Omicron en Guyane selon l’ARS

L’Ars fait état de la détection d’un premier cas de variant Omicron en Guyane qui serait en fait un cas secondaire. Un cas positif au variant Omicron a été confirmé ce jour après séquençage par l’Institut Pasteur de Guyane. « Il n’y a pas de notion de voyage précédent le résultat positif. Cela pourrait signifier l’existence d’une circulation autochtone sur le territoire. Les cas contacts ont été appelés puis isolés. » déclare l’ARS. Cela signifie que la personne n’a pas voyagé ces temps derniers au Suriname, au Brésil, aux Antilles ou à Paris, précise l’ARS qui recherche le responsable de la contamination….

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

39 commentaires

  • PapaouT
    22 décembre 2021

    C’est parti !
    Bien plus tôt qu’espérer.
    Avec les fêtes, le non-respect des gestes barrière, le contrôle peu pointilleux des pass et un taux de vaccination de 38 % ; le carnaval est foutu…

  • EL MATADOR
    22 décembre 2021

    Et aux suivants… On verra bien si c’est plus mortel que les autres

  • Morvandiau
    23 décembre 2021

    En même temps, le vaccin étant aussi efficace contre omicron que l’est l’herbe à pic (quoique) pour empêcher la transmission, les conditions de voyage sous pass sanitaire sont obsolètes. Pire, la diffusion de ce variant est de fait favorisé. Les restos et cinémas vont-ils être les nouveaux clusters à omicron ? S’il se confirme bien que omicron est un variant à échappement vaccinal qui tire un avantage évolutif à cibler les vaccinés, il va falloir songer à la septaine systématique de ces derniers, voir même de les interdire des restos cher à Bello, et pourquoi pas restreindre leurs libertés individuelles ?
    La circulation de virus au sein d’une population aussi large et d’un même profil immunitaire comme les vaccinés ARNm va immanquablement favoriser l’apparition dans quelques semaines ou mois de variants à une capacité d’échappement vaccinal encore plus forte.
    Avec des vaccins inefficaces contre la transmission, ne serait-on pas en train de rallonger la durée de l’épidémie plus qu’elle n’aurait duré si on avait vacciné uniquement les personnes à risques et en laissant le gros de la population constituer un bloc d’immunité naturelle bien plus durable que celle induite par les vaccins ?
    Et je ne parle pas des éventuels effets secondaires post-vaccination qui pourraient apparaitre à moyen ou long terme après 3, 4 ou 5 injections d’ARNm considérant que c’est la première fois que cette technologie est utilisée à une telle échelle et dans un laps de temps aussi court.
    On est pas sortis de l’auberge.
    Z’êtes toujours chaud pour la 3ème dose les gars ?

  • FF
    23 décembre 2021

    « En même temps, le vaccin étant aussi efficace contre omicron que l’est l’herbe à pic » ? https://www.ladepeche.fr/2021/12/23/omicron-une-3e-dose-de-vaccin-astrazeneca-augmente-significativement-les-anticorps-contre-le-variant-10009803.php

  • Bello973
    23 décembre 2021

    Admettre l’efficacité générale du vaccin contre l’infection, c’est admettre son utilité contre la propagation du virus… Et donc c’est admettre l’intérrêt collectif de la vaccination. Morvandiau ne peut évidement pas se le permettre, car pour lui cet intérrêt est strictement individuel.

  • cabot
    23 décembre 2021

    Morvandeau, vos propos conspirationnistes sont accablants ! Combien touchez vous pour interventions ou voulez vous tentez d’obtenir une célébrité digne d’Andrew Wakefield qui a fait fortune avec ses théories à la base contre la rougeole et maintenant contre les vaccins du Covid 19?

  • Fred
    23 décembre 2021

    70% de cas graves en moins avec le Omicron par rapport au delta.
    Qu’il arrive vite ce variant !

  • Morvandiau
    23 décembre 2021

    @FF
    « mais les données manquent pour savoir combien de temps dure cette protection »
    Au début 2020, la protection des vaccins ARNm était annoncée comme autant durable que celle acquise naturellement. A en croire ce que l’on sait désormais sur ce type de vaccin c’est qu’en mois de 6 mois, l’efficacité s’effondre et qu’il faut faire des doses de rappel régulières pour entretenir l’immunité.
    La fin de l’article de ladépêche.fr résume bien la situation :
    « Le patron de l’OMS a mis en garde mercredi contre l’illusion selon laquelle il suffirait d’administrer des doses de rappel pour se sortir de la pandémie de Covid-19. « Aucun pays ne pourra se sortir de la pandémie à coups de doses de rappel et les rappels ne sont pas un feu vert pour célébrer comme on l’avait prévu », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé. »
    Les doses de rappel deviennent au niveau mondial un caprice d’occidentaux pétrifiés par la peur de mourir.

    @Bello
    Décidément vous avez du mal à comprendre ou admettre qu’un vaccin qui est incapable de stopper la propagation d’un virus n’a aucune utilité collective. Arrêtez de vous cacher derrière la vaccination comme un acte solidaire et humaniste pour protéger les autres, vous savez bien qu’il ne protège efficacement que contre les formes graves (à un taux très défavorablement variable avec le temps) et que vous vous êtes vacciné pour vous, à titre individuel. Je ne vous crois pas du tout aussi naïf que vous voulez le faire paraitre en vous agrippant au schisme intérêt individuel vs l’intérêt collectif.

  • FF
    23 décembre 2021

    Une phrase…

  • Morvandiau
    23 décembre 2021

    @Fred
    Si cela se vérifie, alors on aura tout intérêt à tomber les masques pour obtenir enfin une immunité collective naturelle et durable afin d’envoyer le covid dans le registre des coronavirus annuels et totalement bénins.
    Peu de personnes oseront le faire, la conscience collective est marquée au fer rouge.

  • FF
    23 décembre 2021

    « Décidément vous avez du mal à comprendre ou admettre qu’un vaccin qui est incapable de stopper la propagation d’un virus n’a aucune utilité collective » bon je vais arrêter là c’est consternant

  • FF
    23 décembre 2021

    Une hausse mathématique des hospitalisations

    Selon de premières études préliminaires venues d’Afrique du Sud, d’Ecosse et d’Angleterre, le variant Omicron semble entraîner moins d’hospitalisations que Delta.

    Mais dans le même temps, il est beaucoup plus contagieux, ce qui pourrait donc provoquer mathématiquement une hausse du nombre de patients hospitalisés, notamment les non vaccinés et les personnes fragiles. (Extrait d’un article de 20 minutes)

    38 % de vaccinés de 12 ans et plus

    Wait and see

  • Morvandiau
    23 décembre 2021

    @FF
    « 38 % de vaccinés de 12 ans et plus »
    Ce chiffre à lui seul ne veut rien dire.
    D’après Pasteur, on était en Guyane à plus de 60% d’immunité collective en septembre.
    On doit être probablement dans les 70% depuis.
    Pasteur considère que l’ensemble vaccinés + immunisés suite à infection constituent le taux de d’immunité collective…
    Mais sinon, pour se faire peur, on peut dire que parmi les 38% de vaccinés, ceux qui le sont à 2 doses (la majorité) bénéficient d’un taux d’efficacité actuel d’environ 33% contre omicron. Cela dit, combien sont ceux qui parmi ces 38% sont susceptibles de faire une forme grave ou mortelle ? Très très peu.
    En tout cas, ceux qui se savent à risques ont évidement intérêt à prendre leur troisième dose sans tarder.

  • Bello973
    23 décembre 2021

    @Morvandiau. Même en n’étant pas « à risque », en se protégeant effectivement soit même, on diminue le risque de contracter et donc de retransmettre le virus… Quel égoisme en effet.
    Perso je n’ai il est vrai pas trop laissé le choix de l’être, à mes trois gamins de 14 à 18ans, qui a priori ne risquaient rien pour eux-mêmes et ne voyaient au demeurant aucun intérrêt à se faire vacciner. En leur expliquant, il ont cependant parfaitement compris que même si leur papi de 78 ans était comme il se doit vacciné, le vaccin n’étant pas une protection infallible à 100%, il vallait mieux que eux aussi soient vaccinés, pour diminuer le risque qu’ils soient statistiquement plus facilement infectés et donc contagieux, pour leur cercle familial qui comprend une personne à risques (agée et asthmatique). Ils ont parfaitement compris, que même avec les gestes barrières, il n’était pas inutile d’avoir une protection statistique supplémentaire. Qu’aller voir tous les potes, comme c’est compréhensible à leur age, en étant vaccinés, c’était y aller avec plus de chances de revenir non-infectés (90% de chance à l’époque). Que le fait d’être infecté était il est vrai sans risque pour eux, mais pas pour leur grand-père qui vit dans leur entourage proche et régulier. Mes gamins ont trés bien compris que dans leur cas c’était essentiellement leur potentiel de porteur-propagateur que le vaccin réduisait satistiquement. Si ils l’ont compris, pourquoi pas vous? Et en plus, vous prétendez qu’ils l’auraient fait pour eux? Pardon, mais c’est stupide, ils l’ont fait pour leur-grand père. Et eux n’en ont rien à péter des restos, ils détestent cela…Ils préfèrent manger en famille avec papi.

  • FF
    23 décembre 2021

    vous vous trompez sur l’immunité naturelle Morvandiau

  • Bello973
    23 décembre 2021

    « En tout cas, ceux qui se savent à risques ont évidement intérêt à prendre leur troisième dose sans tarder. »

    De même que par altruisme, tous ceux sans risques, qui vivent dans l’entourage de personnes fragilisées qu’ils exposeraient davantage, en éludant leur propre rôle de porteur-propagateur, accru en cas de perte d’efficacité du vaccin.

  • Morvandiau
    23 décembre 2021

    L’altruisme tout comme l’individualisme aujourd’hui c’est de conserver la distanciation et les gestes barrière, port du masque, vacciné ou pas. Il n’y a pas de différence.
    Jetez un coup d’œil aux nouveaux spots sur le covid, l’accent est mis sur ça.
    Je comprends tout à fait votre position, mais me concernant, le bénéfice-risque pour moi, mes enfants et mon entourage n’y est pas avec un vaccin qui s’avère bel et bien expérimental, tant pour son (iné)fficacité que pour ses effets secondaires à long terme qui restent inconnus.
    De plus, le fait que des scientifiques extrêmement qualifiés sur le sujet comme R. Malone, invitent à une extrême prudence, surtout pour la vaccination des enfants, me parait important à être pris en compte pour une telle décision qui est irréversible. Très sincèrement, je me serais sans doute vacciné si on disposait d’une bonne dix-quinzaine d’années de recul sur la technologie ARNm chez l’humain pouvant garantir efficacité et innocuité.
    On y est pas. Je ne me vaccinerai donc pas et je ne changerai pas d’avis.
    Par contre, je vois mal comment vous et vos enfants allez vous résigner à multiplier les doses au fil des mois, cela me parait difficilement tenable. Mais bon, en Israël ils en sont bien à la 4 ème dose maintenant pour le même vaccin utilisé en Guyane. Et en mars va arriver la 5 ème dose mise à jour spécial omicron.
    Ça fait beaucoup en à peine 1 an.
    Après les gens sont libres de leur choix, mais pas certain que la terreur sanitaire ainsi que la menace des restrictions des libertés entourant le covid permette une prise de décision de consentement à la vaccination parfaitement libre et éclairé.
    Ce consentement est biaisé car sous contrainte.
    C’est d’ailleurs en partie pour cette raison que le vaccin n’est pas obligatoire en France.

  • Bloubiboulga
    24 décembre 2021

    @Morvandiau
    Franchement, vous êtes un type dangereux. Vous profitez d’un certain niveau en langue française pour faire passer vos élucubrations comme étant fondées sur des bases scientifiques. Ce n’est pas le cas. Vous dites depuis longtemps, et comme vous le précisez, en refusant de changer d’avis, des contre-vérités flagrantes pour quiconque a une formation spécifique en biologie.
    Vous parlez de la peur injustifiable du covid à longueur de post, mais ce que vous étalez, c’est votre propre peur du vaccin. On reparlera aussi dans 10 ou 15 ans des effets secondaires de ce genre de prise de position arbitraires et publiques.
    Moi, avec autant de références que vous, j’affirme que vous dites des stupidités et que vous êtes un ignorant sur le sujet. Et comme après avoir gerbé les miasmes qui incommodent mes tréfonds, je me sens mieux. Est-ce que ça profite à autrui ? Non.

  • Bello973
    24 décembre 2021

    https://www.larevuedupraticien.fr/article/covid-la-vaccination-bloque-t-elle-la-transmission-du-virus

    Pour rappel, les professionnels de santé ne se sont pas vaccinés uniquement pour leur pomme, ils l’ont aussi fait pour éviter de ramener le virus dans leurs foyers. Comme attendu, la vaccination des soigants a donc diminué de façon trés significative le risque de transmission à leurs proches. Dans leur cas c’est leur risque d’exposition en tant que soignants et le risque de transmission à leurs familles, qui a en partie justifié cet effort à la vaccination. Parmi la population lambda, avec les variants plus contagieux et les pertes d’efficacité relatives des vaccins, les plus fragiles, même correctement vaccinés, sont eux aussi davantage exposés au covid, dés lors que le niveau de circulation du virus augmente. Simple logique statistique. En partant du principe que le vaccin n’en protège que un sur dix, contre les formes graves. 1/10 chez 100 000 fragiles exposés contre 1/10 chez 1 000 000 de fragiles exposés, ça fait 10 fois plus de « perdants » à l’arrivée parmis les plus fragiles. En clair, dans un environnement oú la présence du virus augmente, les populations fragiles sont plus exposées, et donc plus en danger même en étant vaccinées.

    Or, être un « sans risques » vacciné, même avec un vaccin efficace à 50%, c’est diviser par deux son risque d’être infecté, et donc de transmettre et propager le virus. Or sur le plan épidémiologique, un facteur 2 c’est énorme… Reproduction après reproduction, c’est ce qui aide forcément à se maintenir vers les 100 000, plutôt que de s’envoler vers les 1 000 000 de fragiles exposés. Ceci, implique il est vrai un certain degré de préoccupation pour autrui, à commencer pour ses proches. Mais cette logique qui vaut pour le cercle familiale est aussi censée guider nos choix à l’échelle sociétale. Les plus robustes devant faire l’effort de protéger les plus fragiles quand survient un danger. Un altruisme à mettre en balance donc, avec cette peur vicérale intime d’être empoisonné par le vaccin, que nous ressentons tous à divers degrés, avec plus ou moins de rationalité, mais que certains (10%) ont visiblement beaucoup de peine à surmonter. Dés lors, il leur devient même parfois indispensable d’inventer de bien plus grands dangers encore, pour justifier leur défaillance. Ah mais, les profits odieux du capitalisme, ah mais, les cancers dans vingt ans…

    Par ailleurs. Il n’est bien évidement pas odieux de préserver les plus à risques, reconnus comme tels à cause de l’age et des commorbidités, tout en se préservant soi-même. Exemple, je m’estime en parfaite santé, moins de la cinquantaine, mais je sais aussi qu’il y a des risques de covid long. Les deux motivations, protéger autrui en freinant la circulation du virus, et moi-même, en évitant tout risque de maladie inutile, n’étant en rien contradictoire, bien au contraire. Et si en plus cela permet d’aller bouffer au resto…
    Morvandiau sachant pertinemment qu’il n’est pas trop au clair sur son civisme sanitaire, s’échine donc désespérément à faire passer les vaccinés, pour des individualistes égoïstes qui ne seraient obnibulés que par leur peur de tomber malade ou de rater un resto. La principale faille morale de son raisonnement étant qu’il n’y a pourtant absolument pas photo, sur le plan du schisme entre: Intérêts individuels + intérêt collectif vs intérêts individuels solos. D’oú son effort démesuré, jusqu’à l’absurdité, en prétendant que les vaccins ne seraient pas plus efficace que l’herbe à pic contre les infections, pour effacer l’intérêt collectif de l’équation…
    Car si en freinant les infections et donc la propagation, la vaccination de tous contribuait ne serait-ce que partiellement, à sauver des vies parmi les plus fragiles, cela relèverait bien d’un intérêt collectif moralement incontournable. Aussi, entre les individualistes de tous bords, ceux qui auraient de surcroit l’intelligence collective de servir également, parallèlement, concomittament, un intérêt collectif englobant les plus fragiles, seraient donc parfaitement dans le vrai d’un point de vue moral, par rapport à ceux qui ne serviraient que leur seul intérrêt individuel… Pour Morvandiau et quelques autres, au maximum 10%, il est par conséquent primordial de « démontrer » que la vaccination des robustes ne sert absolument à rien dans la limitation de cette propagation du virus, qui met en danger les plus fragiles. Dans leur antagonisme personnel vis-à-vis du vaccin, ils ne peuvent se permettre d’avouer une certaine négligeance pour l’intérêt collectif, qui serait aussi l’aveu d’une certaine faillite morale, dés lors ils tentent d’en nier purement et simplement toute réalité ou même éventualité…

  • Fred
    24 décembre 2021

    @Morvandiau
    https://youtu.be/C3zJrBJkXmY
    Une interview du professeur Toubiana rassurante, et une réaction de la journaliste révélatrice de nos médias…elle ne veut pas y croire !
    Je sens que la fin de ce cirque est proche…espérons que la prise de conscience collective arrive avant les prochaines présidentielles….

  • Morvandiau
    24 décembre 2021

    @Bello
    La chute rapide de l’efficacité du vaccin n’est pas un mythe issu de mon imagination individualiste.
    Tout comme son incapacité à réduire la transmission suffisamment pour contrôler la pandémie.
    Le directeur de l’OMS est devenu complotiste aussi alors ?
    La situation en Europe avec l’actuelle flambée (records battus depuis le début de l’épidémie) dans des pays vaccinés à 80 ou 90% vous conforte t-elle dans la protection du vaccin en laquelle vous persistez à croire ?
    Au cas où cela vous aurait échappé, et au risque de me répéter, seuls masque, gestes barrière et distanciation sociale sont pour l’instant la seule solution efficace pour protéger les plus faibles, peu importe le statut vaccinal.
    Entretenir l’illusion, avec le pass sanitaire notamment, que les vaccinés sont d’une certaine manière mieux protégés que les autres (le logo bouclier par exemple), entraine inéluctablement chez une majorité d’entre eux une baisse de vigilance dans la distanciation et gestes barrière qui favorise la circulation du virus et l’émergence de variants à échappement vaccinal. La protection est l’argument principal au consentement d’un vaccin.
    Dès lors que le message est « vaccinez vous mais continuez à vous protéger vous même et protéger les autres au même titre que les non vaccinés. » Le consentement vaccinal devient très bancal. En ajoutant que le fait que le vaccin Pfizer est toujours en phase 3 d’évaluation jusqu’en 2023 et sous le régime d’une autorisation de mise sur le marché temporaire, le consentement vaccinal, s’il avait été libre et éclairé tel que cela aurait dû être le cas, n’aurait certainement pas permis d’obtenir le taux de vaccination actuel, c’est certain.
    Faut-il s’en féliciter ? Je ne crois pas.
    Le consentement vaccinal a donc plus relevé d’une prise d’otage où les leviers pathos, humanistes, médiatiques, et psychologiques ont été activement actionnés par les autorités qui y ont même ajouté l’atteinte aux libertés fondamentales.
    En temps normal, et sans cette pression et les contraintes, jamais autant de personnes ne se serait vaccinées avec une technologie toujours en phase d’évaluation, c’est indubitable.
    Le taux de mortalité du covid justifie-t-il la mise en œuvre de telles mesures visant à abolir le libre arbitre pour se passer du consentement vaccinal ?
    Personnellement je ne le crois pas.
    Dans mon entourage, les vaccinés commencent à se poser des questions avec la 3ème dose, certains envisagent d’arrêter là, d’autres n’ont pas le choix (travail) mais ont du mal à digérer la contrainte.
    Deviennent-ils stupides ?

  • PapaouT
    25 décembre 2021

    Depuis quelques temps j’ai compris qu’essayer de convaincre un antivax est une tache quasi impossible. C’est seulement quand il se retrouve à l’hôpital qu’il réalisera qu’il aurait dû se faire vacciner. Il devient alors un pro-vaccination des plus actifs, mais à quel prix…

  • Morvandiau
    25 décembre 2021

    @PapaouT
    Vous dites antivax mais pas provax ?
    « pro-vaccination », la noblesse du terme versus l’abréviation dédaigneuse…lol
    Et d’agiter la peur de l’hopital qui serait sensée me faire retourner ma veste. Logique, cette peur fonctionne pour vous, alors il devrait en être de même pour les autres.
    Au delà de ça, il faut bien reconnaitre que les diverses stratégies employées dans ce fil de discussion, que ce soit l’agressivité, le mépris ou la mauvaise foi, révèlent admirablement bien l’effort collectif employé pour contredire ou museler ceux qui représentent la minorité qui s’oppose au conformisme de la masse.
    Le conformisme, cette implacable altération du jugement individuel qui s’opère quand la pression sociale devient trop élevée.
    Il faut dire qu’avec le covid, nous sommes dans une expérience sociale à très grande échelle, entre Ash et Milgram, qui confirme spectaculairement la redoutable puissance du conformisme de la masse sur l’individu.
    Et c’est toujours la majorité qui exerce ardemment le conformisme sur la minorité, l’inverse étant impossible.
    A défaut de pouvoir rendre obligatoire la vaccination, les autorités ont choisi la pression du civisme, c-a-d le conformisme, dont les mécanismes et les performances attendues sont bien connues des dirigeants de la plupart des pays, car plus efficace et moins couteux à mettre en œuvre qu’une obligation.
    Et c’est de bonne guerre, le gouvernement est dans son rôle et l’autre avantage de cette méthode, contrairement à l’obligation généralisée, est de s’affranchir considérablement de ses responsabilités en cas de procès futurs si la vaccination devait prendre une mauvaise tournure.
    Bonus, le conformisme social, lorsqu’il est bien vigoureux comme c’est le cas actuellement, devient en plus l’allié précieux d’un gouvernement en période électorale…
    Mais bon, bien peu d’entre vous comprendront et encore moins admettront ce que j’ai écrit et c’est malheureusement tout à fait normal.

  • Bloubiboulga
    26 décembre 2021

    Conformisme social ou consensus scientifique : vessies ou lanternes ?

  • Morvandiau
    26 décembre 2021

    Il y a un consensus scientifique sur la vaccination des enfants ?

  • Bloubiboulga
    26 décembre 2021

    oui

  • Morvandiau
    27 décembre 2021

    Il est très intéressant d’analyser comment la vaccination des enfants est passée en quelques semaines d’une extrême méfiance des associations de pédiatres à un suivisme rampant dès que le gouvernement a annoncé son intention d’ouvrir la vaccination aux enfants de 5 à 11ans.
    Avant décembre, tous les spécialistes jugeaient totalement inutile la vaccination des enfants, en rappelant que les enfants ne font pas de formes graves justifiant leur vaccination et qu’il n’est pas éthiquement envisageable de les vacciner pour protéger les adultes.
    Fin novembre, la HAS recommande la vaccination aux seuls enfants à risques.
    Seulement 15 jours plus tard, la HAS recommande la vaccination à tous les enfants de 5 à 11 ans…
    Elle se base notamment sur le fait que la vaccination de masse des enfants aux USA est rassurante quant aux effets secondaires.
    La vaccination des enfants aux USA (qui ont donc servi en quelque sorte de pilotes d’essai de la HAS si l’on comprend bien) a commencé début novembre, soit 1 mois et demi de recul pour statuer sur l’innocuité du vaccin chez les enfants (avec l’appui des études de Pfizer évidement).
    Retournement de veste façon Taubira donc.
    Pourtant plusieurs éminents pédiatres Français dénoncent tant bien que mal ce revirement et dénoncent la vaccination des enfants, mais ils ne sont quasiment pas audibles, peu de médias les relayent.
    Par contre les médias se synchronisent avec le choix du gouvernement en agitant une nouvelle fois la peur comme le risque (infime) de syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique par exemple.
    Le variant Ô Macron fait des ravages dans l’objectivité apparemment.
    Mais au fait, Pfizer est-il digne de toute la confiance aveugle qu’on lui accorde ?
    Voyons :

    2009 : https://www.france24.com/fr/20090903-le-laboratoire-pfizer-ecope-dune-amende-23%C2%A0milliards-dollars-
    « Pfizer a ciblé des pédiatres et des adolescents pour étendre la commercialisation du Geodon »
    « Pfizer a régulièrement versé des commissions à ces médecins pour enfants pour qu’ils fassent des présentations promotionnelles à leurs pairs sur les bienfaits du Geodon »

    Extrait d’une question au parlement Européen en janvier 2021 :
    « Or, Pfizer a été condamné à de multiples reprises aux États-Unis pour falsification de données, corruption active et versement de commissions occultes. En 2016, le laboratoire a été également condamné en Angleterre à une amende de 84,2 millions de livres pour la surfacturation du prix de son traitement contre l’épilepsie. En 1996, Pfizer avait aussi été accusé d’avoir provoqué au Nigeria la mort de 11 enfants et des dommages physiologiques sur beaucoup d’autres en testant sur eux un antibiotique. Wikileaks a révélé en 2010 que Pfizer aurait essayé de trouver des preuves de corruption contre le ministre de la justice nigérian pour le contraindre à abandonner ses poursuites​. »
    https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/E-9-2021-000178_FR.html
    La réponse est d’anthologie :
    « En ce qui concerne le vaccin de BioNTech-Pfizer, la Commission s’est à présent assuré la livraison de 600 millions de doses au plus, reconnaissant le succès de la technologie de l’ARN messager »

    Quel succès commercial effectivement !

  • Fred
    27 décembre 2021

    Bernard La Scola, de l’IHU de Marseille est payé par nos impôts, pas par les impôts des Russes ni par les propriétaires des journaux mainstream français…

    Bref, demandez lui une interview, on verra si il vous dit la même chose alors que vous n’êtes pas russe….

  • FF
    27 décembre 2021

    Qu’appelez-vous journaux mainstream… Pour savoir

  • Fred
    27 décembre 2021

    D’après les éléments factuels que vous avez en votre possession M. Le journaliste d’investigation, Bernard La Scola est il un charlatan ? Vous pouvez élargir l’analyse aux 800 personnels de l’IHU de Marseille….
    Pour savoir.

  • FF
    27 décembre 2021

    Vous ne répondez pas à la question

  • Fred
    27 décembre 2021

    Si vous y tenez…https://fr.m.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9dia_mainstream

    Et vous ? Votre réponse….pour savoir si mes impôts sont bien utilisés…

  • FF
    27 décembre 2021

    wikipédia !

  • Fred
    28 décembre 2021

    AFP !

  • Fred
    28 décembre 2021

    Alors FF
    Vous vous êtes renseigné auprès de l’AFP sur La Scola ? Jusqu’ici (et on vous croit sur parole) on a appris que l’intervieweur sputnik était malsain, voir complotiste….
    Et l’interviewé qui dit que vacciner tout le monde est une connerie ?

  • FF
    29 décembre 2021

    Ouais interviewé par France Soir c’est pas terrible

  • Fred
    29 décembre 2021

    Il faut savoir oublier l’intervieweur pour écouter ce que dit l’interviewé….enfin quand on est curieux.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

« Une pelleteuse dans la réserve de Kaw », du jamais vu signé Stéphane Yarde

« Destruction d'un site archéologique », abattage d'arbres et destruction de savane inondée dans la réserve naturelle nationale de Kaw-Roura. Stéphane Yarde et sa compagne Vanessa Halhoul, ...

Jean-Michel Blanquer, ministre et ancien recteur de Guyane, a annoncé le nouveau protocole dans les écoles depuis Ibiza

Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique ...

Le projet retoqué de Misiedjan, Yarde et Francillonne

L'ouverture d'un centre de formation et de perfectionnement de gardes du corps, policiers et vigiles au maniement des armes à feu est à l'étude à Concorde et soutenu par le maire de Matoury Serge ...

« Un homme pareil aux autres » : de Maran à Mgour Sarr, d’un Goncourt à l’autre

En rééditant Un homme pareil aux autres, un ouvrage méconnu de l'écrivain d'origine guyanaise René Maran, prix Goncourt en 1921 pour son livre Batouala, les éditions du Typhon permettent ...

Christiane Taubira, candidate à la présidentielle

Christiane Taubira l’ancienne ministre de la Justice, originaire de Cayenne, a officialisé sa candidature à l'élection présidentielle d'avril prochain lors d'un meeting à Lyon ce samedi 15 ...

Gold’Or de la famille Ostorero : le parquet général requiert auprès de la cour d’appel 90 000 € d’amende mais le doute s’est installé…

La décision tombera le jeudi 24 février dans l'affaire de pollution par matières en suspension de la société de la famille Ostorero sur une AEX de la crique Kokioko à Mana. Le procès d'appel...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2022 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube