Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

« Nous réclamons la reconnaissance des droits du fleuve Maroni »

« Nous réclamons la reconnaissance des droits du fleuve Maroni »

La juriste Marine Calmet préside l’association Wild Legal qui milite pour inscrire « dans notre droit des normes en accord avec le fonctionnement du vivant et des limites planétaires ». Elle demande la reconnaissance de droits pour le fleuve Maroni, une évolution juridique qu’elle présente comme un levier dans la lutte contre l’orpaillage illégal et la pollution au mercure. La juriste répond aux questions de Guyaweb sur la manière dont des changements juridiques pourraient contribuer à la protection de l’environnement et des populations. Vous avez été porte-parole des collectifs Or de question et de Stop Pétrole Guyane, pour l’association Nature Rights ;…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

3 commentaires

  • DIDITE

    Protéger le fleuve et la biodiversité, c’est aussi protéger les habitants de cette région, dont presque personne ne se préoccupe, on parle plus en métropole du Brésil….

  • benoit

    Bah …. entitee juridique pour reconnaissance du lawa et du maroni
    Ca ne changera rien, c est du vent pour assos a subvention.
    Voyons l exemple concret du PAG bourre de protection juridique et penal des textes en veux tu en voila, meme pas le droit d y ceuillir une fleur : c est la ou il y a le plus de sites illegaux de toute la guyane 😂😂😂
    Sous la ligne de demarcation au sud d elae ou depuis des siecles on ne peut « officielement » se balader pour regarder les petits oiseaux sans autorisation prefectorale
    On trouve plus de detecteur de metaux que d agouti ……

  • Twinny

    Bon sang fichez-nous la paix !
    On ne peut plus se promener, camper dans la moindre forêt dans ce pays. De pseudos associations sortent de nul part, s’octroient des milliers d’hectares de forêts … On marche sur la tête. On ne peut plus, MÊME A PIEDS, emprunter la moindre piste sur la montagne de Kaw pour admirer la nature ; des pistes autrefois créées et entretenues par l’exploitant de bois aujourd’hui retraité.

    On nous parle de développement de la Guyane : il faut en faire le visage de l’Europe en Amérique du Sud. Paroles, paroles, paroles. Ce n’est pas avec ce type de projets que la Guyane va briller :

    « Personne n’allume une lampe pour la mettre dans un lieu caché ou sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière. » Arrêter de mettre la Guyane sous cloche, vous l’empêcher de briller.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Comment la Cour a justifié la condamnation des 4 manifestants à 18 mois ferme avec maintien en détention

Stéphane Palmot, Alexander Marchener, Richard Cimonard respectivement président, 1er vice-président et second vice-président du collectif des 500 Frères contre la délinquance ont vu leur peine...

Vivement Lundi !

Après vingt mois d'attente, le couvre-feu devrait être levé lundi 29 novembre en Guyane. Seules les discothèques resteront fermées. Le masque en public sera toujours obligatoire ainsi que le ...

Guyane : l’économie résiste au Covid-19

Vingt mois après le début de la pandémie, l’économie guyanaise fait preuve de résilience. Maintenues en vie par les aides massives, les entreprises entrevoient désormais une reprise de ...

Peines alourdies pour les quatre militants du Mayouri Santé Guyane

Dix-huit mois de prison ferme pour les quatre manifestants reconnus coupables d'avoir incendié la façade de l'hôtel préfectoral, interdiction d'exercer dans la fonction publique et trois ans ...

Juan Branco : l’un des avocats des 4 manifestants guyanais appelé en renfort en appel, mis en examen pour viol à Paris

L'information a été révélée par le journal Le Point ce mercredi matin confirmée par l'AFP en début d'après-midi : appelé en renfort en instance d'appel dans le dossier des 4 manifestants ...

Le secteur de l’île de Cayenne et celui des Savanes passent sous le taux d’incidence de 100, le littoral Ouest se stabilise à 39

Guyaweb a pris connaissance du PSI (Point de situation interne) des épidémiologistes de l'ARS. La situation continue à baisser : le taux d'incidence moyen en Guyane est tombé, la semaine ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube