Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Une soignante du bloc opératoire de l’hôpital de Cayenne atteinte d’une forme grave du Covid-19 sur un cluster d’une douzaine de personnels et toujours un faible taux de professionnels de santé vaccinés en Guyane

Une soignante du bloc opératoire de l’hôpital de Cayenne atteinte d’une forme grave du Covid-19 sur un cluster d’une douzaine de personnels et toujours un faible taux de professionnels de santé vaccinés en Guyane
Exclu : détails des chiffres de vaccination et de professionnels

Guyaweb a révélé jeudi dernier la confirmation d’un cluster important de personnels du bloc opératoire de l’hôpital de Cayenne (voir cet article), préalablement dénoncé dans un tract du syndicat UTG (Union des travailleurs guyanais).

Selon nos plus récentes informations sur ce dossier, l’une des soignantes concernées aurait contractée une forme grave du Covid-19.

Cette affaire est l’illustration cruelle du taux relativement faible de professionnels de santé vaccinés en Guyane.

Explications et révélations chiffrées

Jeudi dernier, la direction de l’hôpital de Cayenne avait confirmé à Guyaweb qui a révélé cette information le même jour, que «10 personnels du bloc (opératoire)» de cet établissement hospitalier public avaient été testés «positifs» au Covid-19 à la date du «jeudi [6 mai], au matin».

A cette date, le syndicat UTG faisait lui état d’«une «douzaine» de personnels du blocs, positifs. Un ordre de grandeur proche donc.

Ce week-end, une source, au sein du monde des professionnels de santé, a affirmé à Guyaweb que ce nombre de personnels du bloc touché serait monté à «14».

Interrogés sur ce chiffre ce week-end et relancés depuis, la direction et le service de communication de l’hôpital de Cayenne n’ont pas répondu.

Une source proche des autorités sanitaires réactualise à «onze», ce nombre de personnels du bloc frappés par le coronavirus.

Selon une source proche du dossier, au sein de ce cluster singulier, une soignante de ce bloc opératoire aurait contracté «une forme grave» du Covid-19.

De même source, les personnels positifs du bloc opératoire de l’hôpital de Cayenne «n’étaient pas vaccinés» contre le Covid-19.

Comme le pressentait Guyaweb jeudi, cette affaire pose, en toile de fond, le problème aigu et déontologique, de la sous-vaccination, en l’état, des personnels soignants en Guyane.

Il y a un peu plus d’un mois, Guyaweb, encore, révélait en Guyane qu’au vendredi 2 avril dernier, seuls 841 professionnels de santé avaient reçu leurs deux doses de vaccin anti-Covid en Guyane.

Et que seuls 1333 professionnels de santé -dont 45% d’hommes et 55% de femmes- avaient alors reçu leur première dose de vaccin.

Environ 5 semaines plus tard, ce nombre aura relativement peu progressé.

Au mercredi 5 mai en effet (voir tableau détaillé de la vaccination en Guyane à cette date), seuls 1305 professionnels de santé avaient reçu leurs deux doses de vaccin. Et 1996 professionnels avaient alors reçu leurs première dose de vaccin.

Ce tableau indique donc qu’en Guyane au 5 mai, seuls 10 010 personnes avaient reçu leurs deux doses de vaccin anti-Covid (1) soit 3,46% de la population guyanaise et même moins puisque la population est estimée aujourd’hui à 300 000 habitants et que les taux des autorités sanitaires sont calculés sur une estimation Insee pour la Guyane datant de près d’un an et demi de 288 090 habitants au 1er janvier 2020.

Avec une population actuelle corrigée à 300 000 habitants, le taux de personnes ayant reçu leurs deux doses de vaccins en Guyane était donc de 3,34%.

Si le tableau ci-dessus des autorités sanitaires mentionne 17 235 premières vaccinations au vaccinodrome de Cayenne, ce nombre nous semble correspond à la somme des premières injections au centre hospitalier de la ville (premier centre de vaccination) et de celles effectuées au vaccinodrome de l’Encre (ouvert dans un deuxième temps)

Les autorités sanitaires ne nous ont pas communiqué le nombre total de professionnels de santé que compte la Guyane

Toutefois, Guyaweb a pu prendre connaissance de certains indicateurs.

Analysons par exemple cet extrait du rapport IGA (Inspection générale de l’administration), IGAS (Inspection générale des affaires sociales), IGESR (Inspection générale de l’Éducation, du sport et de la recherche, intitulé Renforcement de l’offre de soins en Guyane :

Cet extrait donne cet indicateur : au 5 mai 2021 en Guyane, le nombre de professionnels de santé ayant reçu leur deux doses de vaccins (1305) ne correspond même pas -et de loin- au nombre d’infirmiers en libéral ou salarié du territoire l’année précédente (1837 !)

Le nombre de professionnels de santé ayant reçu leur première dose (1996) est un peu au-dessus du nombre d’infirmiers (estimé à 1853 au 1er janvier 2019, voir tableau ci-dessous)

Essayons donc de comparer avec une somme d’autres indicateurs figurant au sein de tableaux répertoriant les professionnels de santé en Guyane au 1er janvier 2019 :

On peut y ajouter le nombre de personnels de santé de Guyane du tableau suivant :

A cela peut s’ajouter le personnel administratif et le personnel soignant des établissements de soins publics dits «purement sanitaires» de Guyane au 1er janvier 2019 :

Et encore le personnel administratif et le personnel soignant des établissements de soins privés dits «purement sanitaires» de Guyane :

On ne conclura pas que ces nombres d’équivalents temps plein correspondent stricto sensu au même nombre de personnels mais cela donne un nombre minimum de professionnels dits de santé (en comptant le domaine administratif des établissements de soins privés et publics) de l’ordre de 7758 équivalents temps plein en Guyane en ajoutant aux effectifs des tableaux précédents, le nombre de masseurs-kinésithérapeutes uniquement renseigné dans le rapport IGA/IGAS et chiffré à 127 pour la Guyane.

On peut donc, sous toutes réserves, considérer qu’au 5 mai, rapportés aux chiffres que nous avons pu recueillir, moins de 17% des professionnels de santé (en tout cas moins de 20% sûr) ont reçu leurs deux doses de vaccin en Guyane.

Environ un quart des professionnels de santé auraient reçu leur première injection à cette date.

FF

(1) Depuis le 14 avril 2021 seulement-et nous reviendrons sur ce sujet- les autorités sanitaires au niveau national préconisent une troisième injection notamment pour les personnes immuno-déprimées pour lesquelles le vaccin s’avère moins efficace

 

S5 correspond à la cinquième semaine de l’année 2021, S17, la dix-septième, celle du lundi 26 avril au dimanche 2 mai

 

 

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

14 commentaires

  • lematourien
    11 mai 2021

    Deux choses, c est honteux que le personnel medical ne veulent pas se faire vacciner, c est totalement irresponsable. Et deuxièmement si l UTG était un syndicat responsable il renoncerait le fait que des professionnels de santé ne veuillent pas se faire vaccinés au lieu de s occuper de l état colon. .

  • DB
    11 mai 2021

    L’attachement de nos compatriotes aux libertés publiques me sidère toujours autant.

  • le Jaguar
    11 mai 2021

    Personne n’évoque l’atteinte aux libertés lorsqu’on impose la vaccination contre la fièvre jaune pour venir en guyane ou tout simplement la plupart des vaccins obligatoires tels que le DT Polio ou auparavant le BCG.

  • Twinny
    11 mai 2021

    Merci à Guyaweb pour la QUALITE de son information, ceci traduit votre sens du devoir et votre respect vis à vis des lecteurs que nous sommes. Vous ne vous contentez pas de reprendre des allégations comme certains vous effectuez un vrai travail d’investigation
    Félicitations à l’équipe

  • Twinny
    11 mai 2021

    Allooo !!! Quelqu’un m’entend tend- tend tend ? ? ?

    Guyanais ! Où est passée votre conscience collective ?

    Sauvons la Guyane d’un variant à son nom !

    Vous l’avez lu: le cluster du CHAR est passé de 10 à 14 dont 01 forme grave
    Où est passé l’UTG pour s’insurger d’une telle négligence ? Leurs membres feraient-il parti du cluster ?

    Il y a quelques jours on nous annonçait de 02 décès de personnes dûment vaccinées depuis février. Certains semblaient déjà avoir trouvé sur qui pointer le doigt, mais lorsque qu’à l’hôpital le personnel refuse de se faire vacciner, ne respecte pas les consignes sanitaires « pas de repas en commun… » cela s’appelle de la mise en danger de la vie d’autrui.

    Malheureusement, il n’y a pas que l’hôpital. Avez-vous vu toutes ces marches de protestations chaque semaine ? Il n’y a pas une seule qui appelle à se faire vacciner, ne parlons pas des mesures sanitaires pas respectées.

    Il semblerait qu’un autre confinement soit inéluctable ; j’entends déjà des cris d’orfraie, je vois déjà des marches contre « l’enfermement ».

  • Snoopy
    11 mai 2021

    La qualité du recrutement de ces personnels, le défaut général d’instruction, les ravages des réseaux sociaux qui ont dévoyé la parole, la démagogie et l’irresponsabilité des élus et des responsables politiques, et syndicaux, la timidité des médecins ,mis à part leurs branches pourries, sont responsables de cette situation.
    La leçon de l’histoire: vaut mieux être en bonne santé en Guyane!!
    PS :Merci Monsieur Farine, vous confirmez,par le sérieux de votre travail, que nos organes officiels d’information, muets sur le , sont non seulement des” passe plats” mais partent en vrilles.

  • GZ
    11 mai 2021

    Eh ben et maintenant, s’il y a Covid à l’hôpital, c’est la faute de l’UTG. Fôôôrcéément !!

    En outre, l’UTG est surtout un syndicat irresponsable et très-très méchant, parce qu’il de renonce (sic) pas le fait que les professionnels de santé ne veuillent pas se faire vaccinés (re-sic)

    A’hui et une journée de sortie à l’asile , on dirait.

  • micafleur
    11 mai 2021

    ^Pourquoi pointer du doigt l’U.T.G ? La négligence est partout, que dire des soignants venus en renfort l’an dernier ? Ils ont bien fait la fiesta? Là-bas des parents proches m’ont assuré que parmi ses collègues (non soignants) les repas communs,les embrassades malgré les notes de service,sont quotidiens,résultat des clusters dans plusieurs services.Le vaccin? Pourquoi obliger les vaccinés qui voyagent à faire un test,une quarantaine etc,etc je préfère mon masque ffp2, respecter les distances,dans un bus bondé c’est assez difficile.Si le virus se propage c’est qu’il y a négligence,les masques mal ajustés,sales, beaucoup zappent le distributeur de gel mis à disposition dans les magasins,un seul soucis faire les courses.Les boites de nuit sont fermées,mais à ciel ouvert il y a des fiestas dans certains quartiers.

  • DB
    11 mai 2021

    L’idée selon laquelle l’action préventive est cruciale a été acceptée sans broncher, et les gens se sont même empressés de dénoncer les traînards qui ont montré une quelconque résistance à cette idée. Pour agir de la sorte, il faut avoir été habitué à un espace public où la prévention passe avant le soin, et c’est exactement ce qu’Illich décrit lorsqu’il parle du risque comme de « l’idéologie religieuse la plus largement célébrée aujourd’hui. » C’est seulement dans une société habituée à « dompter la croissance », à « garder une longueur d’avance » (stay ahead of the curve) et à penser en termes de populations plutôt qu’en terme de cas réels, qu’une expression comme « aplanir la courbe » peut faire partie du décor et entrer dans les mœurs en moins de vingt-quatre heures.

  • Twinny
    11 mai 2021

    A GZ et Micafleur

    L’UTG n’est pas accusé. On s’étonne de son silence sur ce sujet. Nous connaissons sa rhétorique de langage, ses interpellations accusatrices, à tort ou à raison, ses références aux décisions du CHSCT, etc, et là plus personne ! Oui ça nous interpelle.

    Parler de ce que font ou pas les autres ailleurs ou de ce qu’ont fait l’an dernier des soignants venus en renfort, n’excuse pas le cluster du CHAR. Nous sommes en mai 2021 et en Guyane et il est question de refus de se faire vacciner, de non respect des consignes. Nous constatons qu’il y a des gens totalement irresponsable dans cet hôpital et la vie de certains est entre leurs mains. Et si d’aventure quelques famille venaient à se plaindre nous aurons droit à tout UTG dans tous les médias.
    C’est un constat

  • FF
    11 mai 2021

    C’est l’UTG qui a lancé l’alerte sur ce sujet par un tract. Voir notre article de jeudi dernier…

  • GZ
    12 mai 2021

    Les Veaux ! De quel droit exiger aux «Guyanais » que leur « conscience collective » (hein?) corresponde à vos consciences individuelles ? De quel droit dénoncez-vous le choix individuel de quiconque, fruit de l’appréciation personnel des pour et contre, ainsi que de l’appréciation objective des mesures depuis janvier 2020 ?

    Donc, si les professionnels de la santé ne se font pas vacciner, c’est que leur niveau est faible.. hihi.
    Korreksyon : La qualité du recrutement des dirigeants, le défaut général de leur instruction, les ravages des mesures contradictoires et ordinairement stupides motivées par le seul calcul politique, la trahison des principes valorisée par les machine à épandre que sont les médias ont dévoyé la parole, supprimé le reste d’une confiance déjà très résiduelle depuis des années…
    « Nous » constatons qu’il y a des gens totalement irresponsables dans de hautes fonctions alors que la vie de certains dépend de leurs décisions, de leurs (in)compétences.

    Le syndicat UTG est dans son parfait rôle à lancer alertes, je ne vois pas sur quoi il « garde le silence ». Justement il vient de s’exprimer, nooon ?
    (C’est un constat.)

    Enfin, le complotisme du jour sur http://www.news-medical.net, spec pour nos ignares hystériques
    Research-suggests-Pfizer-BioNTech-COVID-19-vaccine-reprograms-innate-immune-responses.aspx
    «.. ont averti que le vaccin … de Pfizer-BioNTech induit une reprogrammation complexe des réponses immunitaires innées qui devraient être prises en compte dans le développement et l’utilisation de vaccins à base d’ARNm.
    Les chercheurs affirment qu’en combinaison avec de fortes réponses immunitaires adaptatives, la reprogrammation des réponses innées pourrait soit contribuer à une réaction inflammatoire plus équilibrée à l’infection par le SRAS-CoV-2, soit à une réponse immunitaire innée affaiblie. L’effet de la vaccination mRNA sur les réponses immunitaires innées pourrait également interférer avec les réponses à d’autres vaccinations… »
    Il risque d’y avoir de drôles de miracles et d’autres rigolades…
    Sales complotistes poutinolâtres, ils commencent à préciser les craintes des complotistes primaires.

  • DB
    12 mai 2021

    M’inspirant d’Audiard, je critique pas le côté pertinence, mais question pédagogie y’aurait à redire…

  • GZ
    12 mai 2021

    Mais qui veut se faire pédagogue en Guyane ? Qui oserait prétendre que l’effort à faire comprendre qque ce soit aurait un sens quelconque ?
    Le Général est un exemple, noon ?

Articles associés :

Suriname : 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en mai 98 morts, un record mensuel déjà battu : 141 décès du 1er au 18 juin et un parlementaire antivax !

Au Suriname, le nombre de décès Covid poursuit son affolante ascension. Ce pays avait déploré 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en 14 mois donc. Le mois suivant, en mai, il y aura...

Assiduité des élus à la CTG : Ringuet, Phinéra-Horth et Briolin à la traîne

A l'occasion des élections territoriales dont le premier tour est prévu ce dimanche 20 juin, Guyaweb s'est penché sur l'assiduité des 51 conseillers de la Collectivité territoriale de Guyane ...

L’enquête judiciaire pour suspicion de «favoritisme» est bouclée dans l’affaire qui vise Gabriel Serville, signataire, fin 2014, d’une convention pour la mairie de Matoury avec l’avocat Olivier Taoumi pour 9500 € mensuels d’honoraires

L'enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'une rémunération mensuelle nette de 9500 euros par la mairie de Matoury, théoriquement durant 38 mois, à Olivier Taoumi, entre fin 2014 et ...

Covid-19 : les chiffres ne sont pas rassurants, les indicateurs restent élevés dans un contexte de confinement quasi-fantoche et d’agitation des esprits…

Les chiffres consolidés du Covid-19 ne sont pas à la baisse en Guyane contrairement à ce qu'espéraient les autorités en début de semaine dernière au moment de la décision de maintien des ...

Interview de Gabriel Serville : TVA, évolution statutaire, immigration …

Le député Gabriel Serville (Peyi Guyane), figure politique à l’itinéraire morcelé, s’est lancé dans la bataille des élections territoriales à la tête de la liste « Guyane Kontré pour ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube