Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Un loup dans l’affaire Albert Tarcy? «Si le chien avait été lâché sur le monsieur, il aurait été beaucoup plus mordu», soutient une vétérinaire

Un loup dans l’affaire Albert Tarcy? «Si le chien avait été lâché sur le monsieur, il aurait été beaucoup plus mordu», soutient une vétérinaire
Exclu : le chien policier Marvel pourrait être jugé apte dès lundi

Vendredi 15 janvier dernier en fin de journée, Isabelle Lechat, vétérinaire à Rémire-Montjoly «depuis près de 25 ans», précise l’intéressée, adresse ce message à Guyaweb au sujet de l’affaire du chien policier ayant mordu Albert Tarcy le dimanche précédent : «Je voulais réagir face à la polémique (dans l’affaire) du monsieur mordu par le chien de la police de Cayenne. Le malinois est un chien puissant, dressé ici et correctement tenu par son conducteur. Une constatation simple que tout professionnel peut vous confirmer : si le chien avait été « lâché » sur le monsieur (1), ce dernier aurait beaucoup plus qu’une simple morsure à la main. Il en aurait aux jambes, au torse etc. Aussi, le monsieur a dû se rapprocher dans le périmètre du chien donc s’est mis en danger seul. Sans parler de l’interdiction de manifester (2) ».

Nous avons, les jours suivants, pris contact avec cette vétérinaire qui a, en fait, ausculté le chien policier en question, prénommé Marvel, après les faits.

Entretien exclusif

Guyaweb : Est-ce que vous connaissez les techniques de dressage pour affirmer en substance ceci : si le policier avait lâché le chien, il y aurait eu plusieurs morsures à l’encontre de la personne…

Isabelle Lechat : Obligatoirement, quand il le lâche, le chien va sauter sur la personne. D’ailleurs, ce policier est venu avec le chien en consultation hier (lundi 18 janvier, l’entretien journalistique ayant eu lieu mardi 19, ndlr) pour une visite de chien mordeur. Parce que dès lors que le chien mord, qu’il soit vacciné ou pas, la législation française impose trois visites chez un vétérinaire avec une semaine d’intervalle entre chacune des visites. Cela s’appelle une mise sous surveillance sanitaire. Le but de ces visites est de savoir si le chien est porteur de la rage, s’il est correctement vacciné -c’est le cas de Marvel- ou pas. Le chien est en fait en arrêt de travail, il ne peut pas travailler pendant ce temps-là. Je dois le revoir lundi prochain (lundi 25 janvier, ndlr) et, en principe, à partir de là, il pourra retravailler.

Quand vous dressez un chien -surtout que ce type de chien est bien suivi – les personnes qui s’en occupent à la police ce sont des gens qui connaissent leur travail, qui connaissent leur chien, et il m’a confirmé (le policier maître chien venu avec Marvel aux visites à la clinique vétérinaire depuis les faits, ndlr) qu’en fait la personne (Albert Tarcy, ndlr) s’était approchée. Je lui ai demandé. De toute façon, s’il avait lâché le chien, le gars aurait été beaucoup plus mordu, évidemment (…) Toute personne qui connaît les chiens de façon professionnelle vous confirmerait mes dires.

En fait, quand les chiens policiers mordent, ensuite le maître-chien leur dit stop ou ça peut-être un autre mot, et le chien tout de suite arrive (auprès du maître chien, ndlr). Il est clair que là -sans avoir vu les vidéos qui circulent-, le gars s’est peut être approché dans le périmètre du chien, tout simplement.

Affirmez-vous cela à la lumière de votre propre expérience ou par rapport à ce que vous a dit le policier ?

Par rapport à mon expérience oui. Ils n’ont pas lâché le chien, a priori. Parce que déjà, lorsqu’on lâche sur vous un malinois muselé, il saute, cela vous assomme facilement, même un chien qui fait 25 à 26 kilos.

C’était frappant, le dimanche 10 janvier, cela devait être le même chien (3), plus tôt dans l’après-midi, le chien effectue une première frappe avec muselière lorsqu’un carnavalier (parmi quelques autres à proximité du boulevard Mandela, ndlr) marche et s’approche du dispositif (des policiers postés rue Voltaire à plusieurs dizaines de mètres du carrefour, ndlr) après les sommations d’usage (de la police demandant la dispersion du rassemblement illicite de plus d’une centaine de personnes, ndlr). Le chien, vraisemblablement en soutien du (maigre) dispositif, surgit, met un coup de museau à l’un des carnavaliers. Il est impressionnant de puissance…

Tout à fait. Surtout que les policiers, lorsqu’ils utilisent leur chien, il y a des sommations avant. Ils ne vont pas lâcher un chien même muselé sur la foule sans sommation. Et, très franchement, un chien de ce type, ce n’est pas un chien tout venant, c’est un chien de travail. Le chien tout venant et le chien de travail ne sont pas du tout dressés dans les mêmes conditions. Le chien policier répond au doigt et à l’œil à son maître.

C’est ce que l’on appelle une agression redirigée

Selon l’entretien que j’ai eu avec l’avocat des policiers (voir cet article, pas encore publié au moment de notre entretien avec la vétérinaire, ndlr) Me Constant m’affirme que, lors de la scène, lorsque le chien attrape l’homme (M. Tarcy, ndlr), il fait une saisie en vue d’un menottage (qui n’aura finalement pas lieu, ndlr). L’avocat affirme qu’il s’agissait d’amener l’individu au sol et que, lorsque le chien attrape le monsieur qui s’approche, l’individu en question lui met des coups. C’est reconnu aussi bien par l’avocat de M. Tarcy que par celui des policiers (…). Et, toujours selon l’avocat du maître-chien, le policier dit au chien de lâcher prise, pour protéger l’intégrité physique de l’animal. Plus étonnant, s’agissant du chien, est-il alors dans un moment de panique ou n’est-il pas très bien car il aurait pris des coups ?, toujours est-il qu’en se retournant, le chien mord son maître.

Oui, c’est de l’agressivité redirigée en fait. Il ne veut pas mordre le maître en tant que tel, c’est ce que l’on appelle une agression redirigée. Dès lors que vous leur faites mal, cela se constate aussi avec les chats. Exemple un chat qui n’apprécie pas d’être amené chez le vétérinaire, il va se retourner vers le maître, il décharge une énergie quelque peu négative et attrape la première chose qui lui tombe sous la mâchoire. Cela peut être la main du maître. Les chiens, c’est la même chose, lorsqu’ils sont un peu énervés, ils vont attraper la première chose à portée. Il ne s’agit pas de représailles vis-à-vis du maître-chien.

Un chien policier a-t-il plusieurs maîtres ou un seul ?

Je crois qu’il a deux conducteurs mais il vaut mieux demander aux policiers (…) C’est en général toujours le même sauf quand la personne est en vacances ou indisponible. Donc ils mettent deux personnes au cas où (…) Car un chien (policier) est une arme au même titre qu’un taser ou un pistolet.

Le temps qu’il ait fait les trois visites. La troisième sera lundi (…) Et le chien, en général, retravaille dès le lendemain

Le chien est donc venu vous voir avec son maître en vertu de la procédure habituelle (suite à une morsure). En général, combien de temps un chien policier est-il indisponible après avoir mordu ?

C’est 15 jours en fait. Le temps qu’il ait fait les trois visites. La troisième sera lundi prochain (25 janvier, ndlr). C’est 15 jours post-morsure. Et là, le chien, en général, retravaille dès le lendemain.

La troisième visite c’est pour quel type de vérifications ?

Le but des trois visites d’un chien mordeur, sur le plan sanitaire, c’est pour déterminer si, au moment de la morsure, le chien était porteur de la rage ou pas. Et donc, s’il pouvait contaminer la personne mordue ou pas. Un chien qui est porteur de la rage et qui est excréteur de la rage, en général, il va mourir en moins de 10 jours (…) Et donc le législateur, par sécurité, a prévu ce délai (…) pour être sûr qu’il n’y ait pas de souci. Si, au cours des trois visites, le chien ne présente pas de signes neurologiques ou évocateurs de rage, il est considéré comme indemne de rage. C’est pour protéger la personne qui a été mordue.

Le chien fait-il un test de dépistage et si oui, le résultat de ce test est-il connu ?

En fait, l’on regarde si, cliniquement, le chien présente des signes de rage parce que lorsque le chien présente des signes de rage comme des troubles neurologiques, cela signifie que le virus a déjà atteint le cerveau.

Le virus rabique est déposé au niveau de la morsure. D’où l’intérêt de se laver les mains très longtemps (…) Le virus ensuite va suivre un peu les nerfs dans une phase ascendante jusqu’au cerveau. Quand il est au niveau du cerveau, on ne peut plus agir.

Autrement dit si le chien avait eu la rage au moment des faits, il serait déjà mort…

Tout à fait. Là, cela fait plus d’une semaine (l’entretien a eu lieu mardi 19 janvier, ndlr), oui le chien serait mort. Il faut savoir que ce sont des animaux (les chiens policiers, ndlr) vaccinés et survaccinés…

Si je comprends bien, le chien a simplement fait l’objet d’un examen clinique de signes de la rage…

C’est un examen clinique. On regarde si le chien va bien, s’il présente des signes évocateurs de la rage ou non. Il n’y a pas de prise de sang.

Il n’y a donc pas d’examen sérologique complémentaire

Non, car ça passe par les nerfs après.

Et donc cet examen clinique s’est déroulé au lendemain des faits…

Cela s’est passé un dimanche je crois (la morsure, ndlr) et je l’ai vu le lendemain, le lundi (11 janvier, selon nos informations aucun signe de rage n’a été décelé au cours de cet examen clinique, ndlr).

Combien de chiens de la police suivez-vous ?

(Après s’être renseignée auprès d’un collègue…) Ils sont quatre ou cinq. Ils sont suivis ces chiens. D’une part, parce que ce sont des chiens qui ont quand même de la valeur et, d’autre part, parce que ce sont des outils à part entière des policiers. Je crois qu’ils font partie des chiens de notre clientèle les plus suivis : les chiens de l’armée et les chiens policiers.

Saviez-vous qu’un élu local (il s’agit de Gauthier Horth, élu d’opposition à la CTG), a demandé le soir même ou le lendemain des faits que ce chien soit euthanasié…

C’est n’importe quoi. Il faut savoir qu’un chien qui mord ou un chat qui mord, on ne l’euthanasie surtout pas. Justement, parce que cette surveillance sanitaire permet de savoir si l’animal était porteur ou non de la rage. Si vous euthanasiez l’animal de suite, vous ne le saurez pas. Et la personne mordue devra immédiatement avoir le protocole le plus lourd. On est dans une société qui ne prend pas le risque et dès lors, on se met dans la pire des hypothèses, celle supposant que l’animal est éventuellement porteur de la rage. On n’euthanasie jamais un chien qui a mordu, c’est le protocole sanitaire confirmé.

Il arrive qu’il soit euthanasié un peu plus tard, le chien qui a mordu…

Un chien qui a mordu peut être euthanasié mais au bout de 15 jours. Après qu’il a fait ces trois visites de chien mordeur.

On n’ euthanasie pas comme ça (…) un chien policier (…) au motif qu’un élu a demandé de le piquer

Ensuite de mémoire, je ne crois pas que dans son communiqué Gauthier Horth avait précisé qu’il souhaitait une euthanasie immédiate ou dans un délai donné (4)

On n’euthanasie pas un chien parce qu’il a mordu, c’est du grand n’importe quoi ! Parce que, d’une part, la législation ne le prévoit pas et, d’autre part, le chien mordeur peut être très bien suivi en ce qui concerne l’évolution éventuelle du virus rabique dans l’organisme (…) A ma connaissance, cela fait 25 ans que je suis en Guyane, il y a eu un cas : un rottweiler ou un berger allemand avait fortement mordu un enfant de 4 ans et le préfet avait ordonné qu’on l’euthanasie avant le délai de 15 jours de suivi sanitaire prévu pour le chien mordeur. C’était environ il y a une quinzaine d’années au moins, je cite de mémoire, mais c’était une exception (…) Donc on n’euthanasie pas un animal qui mord et, en plus, quand vous connaissez le prix, la valeur d’un chien policier, on ne l’euthanasie pas comme ça, au motif qu’un élu a demandé de le piquer.

La valeur, c’est à dire…

C’est un chien qui coûte cher, d’abord à l’achat, puis par le temps passé à l’éduquer. C’est un chien qui a besoin d’être entraîné régulièrement donc cela prend du temps, cela a un coût (…) Il y a la valeur à l’achat et ensuite une plus-value.

Lorsqu’on achète le chien comment sait-on qu’il deviendra chien-policier ?

En fait, la police a des circuits. Des maîtres-chiens, en métropole, sélectionnent les animaux, les entraînent, décèlent des aptitudes particulières…

A quel âge ces chiens sont-ils recrutés ? Tout bébés, plus tard ?

En général, ils les prennent un peu plus tard. Ce sont des chiens qui étaient auparavant dans des familles, qui ont d’abord eu une socialisation. Vous ne pouvez pas faire un chien de travail d’un animal pas du tout socialisé. Il faut voir avec les policiers, ils ont vraiment leurs circuits (de recrutement, ndlr) comme les douaniers ont leurs circuits (…) Pour ma part, j’ai surtout été choquée par l’engouement, la polémique complètement disproportionnée par rapport à l’usage de chiens (policiers) et surtout par rapport à la polémique qui a suivi.

Propos recueillis par Frédéric Farine

(1) Le chien «lâché» par les policiers sans muselière c’est la version défendue par Albert Tarcy et son avocat Me Jérôme Gay depuis les faits, les deux policiers (le maître-chien et son assistant) défendent via leur avocat, Me Rudy Constant, la version selon laquelle M. Tarcy se serait approché du périmètre de sécurité du chien en dépit des sommations (relire cet article).
(2) Albert Tarcy était avec un compagnon au moment des faits rue Lallouette à Cayenne. Il a indiqué qu’il rentrait chez lui. L’avocat des policiers a affirmé que ses clients s’étaient rendus sur place suite à un signalement d’entrave à la circulation.
(3) Selon Me Rudy Constant, la mission policière du dimanche 10 janvier initialement prévue sur Chicago avant d’être déroutée pour disperser les défilés de carnavaliers, avait un seul chien engagé dans le dispositif.
(4) Ci-après, le communiqué de Gauthier Horth, daté du lundi 11 janvier :

Me Jérôme Gay répond par une pirouette lunaire

Vendredi, au regard de l’entretien journalistique avec madame Lechat et des déclarations de la vétérinaire, le message suivant a été adressé à Me Gay : «Bonjour maître Gay, ai échangé avec une vétérinaire qui me soutient que si le chien avait été lâché sur monsieur Tarcy, celui-ci aurait eu des morsures sur plusieurs parties du corps. Avez-vous un avis autre et/ou de spécialiste ? ».

L’avocat d’Albert Tarcy a choisi de répondre par cette pirouette lunaire : «L’homme n’a jamais marché sur la lune, c’est mon professeur de géographie de 1ère qui me l’a soutenu, sinon il y aurait eu plus de deux hommes et aussi des femmes et enfants qui y auraient marché aussi».

FF

Relire sur ce dossier : ME RUDY CONSTANT : « ON NE S’APPROCHE PAS D’UN CHIEN POLICIER QUI PROTÈGE SON MAÎTRE. A FORTIORI (…) LORSQUE L’ON VOUS A PRÉVENU »

Relire aussi : UN POLICIER MAÎTRE-CHIEN SOUPÇONNÉ DE « VIOLENCES AGGRAVÉES » À L’ENCONTRE D’UN CARNAVALIER MORDU PAR L’ANIMAL, LES VERSIONS DIVERGENT

Jérôme Gay sur Radio Peyi dans les jours suivant les faits :

NDLR : La photo illustrant cet audio de Radio Peyi ne concerne pas la scène avec M. Tarcy

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • Snoopy
    24 janvier 2021

    Merci Monsieur Farine pour votre enquête et votre souci d’aller vers une information digne d’un vrai journaliste. Cela nous change des journalistes passe plats.

  • le Jaguar
    24 janvier 2021

    L’article est certes, intéressant, mais la question posée à maître Gay est selon moi un tantinet saugrenue et je ne vois pas ce qu’il pouvait y répondre. Comment attendre d’un avocat qui défend le « mordu » une réponse objective à ce genre de question ? Il ne validera jamais l’avis du vétérinaire de toute façon.

  • benoit
    24 janvier 2021

    Le « mordu » a surement ete au contact, il etait surement ivre et le chien a mordu. Le chien et sa morsure ne sont pas le probleme mais un resultat d autres circonstances….
    Ce qui reste a determiner c est qu est ce qui a ammené le policier (en maintient de l ordre quoi qu’on en dise meme si au depart de la mission non) a demuseler le chien……

  • Ysalas
    25 janvier 2021

    Le week-end suivant, la brigade cynophile participait à des recherches pour retrouver un homme disparu avec ses deux enfants (information sur Guyane 1ère). C’est cela aussi, le rôle des chiens policiers, il ne faut pas l’oublier.

  • Frog
    25 janvier 2021

    D’accord avec Gauthier.
    Faudrait voir à bannir du costume de policier, les menottes ( ou chaînes) la matraque ( le bâton) La geôle, les armes à feu, et les flics blancs, bien sûr. Respect quoi.

Articles associés :

Suriname : 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en mai 98 morts, un record mensuel déjà battu : 141 décès du 1er au 18 juin et un parlementaire antivax !

Au Suriname, le nombre de décès Covid poursuit son affolante ascension. Ce pays avait déploré 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en 14 mois donc. Le mois suivant, en mai, il y aura...

Assiduité des élus à la CTG : Ringuet, Phinéra-Horth et Briolin à la traîne

A l'occasion des élections territoriales dont le premier tour est prévu ce dimanche 20 juin, Guyaweb s'est penché sur l'assiduité des 51 conseillers de la Collectivité territoriale de Guyane ...

L’enquête judiciaire pour suspicion de «favoritisme» est bouclée dans l’affaire qui vise Gabriel Serville, signataire, fin 2014, d’une convention pour la mairie de Matoury avec l’avocat Olivier Taoumi pour 9500 € mensuels d’honoraires

L'enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'une rémunération mensuelle nette de 9500 euros par la mairie de Matoury, théoriquement durant 38 mois, à Olivier Taoumi, entre fin 2014 et ...

Covid-19 : les chiffres ne sont pas rassurants, les indicateurs restent élevés dans un contexte de confinement quasi-fantoche et d’agitation des esprits…

Les chiffres consolidés du Covid-19 ne sont pas à la baisse en Guyane contrairement à ce qu'espéraient les autorités en début de semaine dernière au moment de la décision de maintien des ...

Interview de Gabriel Serville : TVA, évolution statutaire, immigration …

Le député Gabriel Serville (Peyi Guyane), figure politique à l’itinéraire morcelé, s’est lancé dans la bataille des élections territoriales à la tête de la liste « Guyane Kontré pour ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube