vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Un déconfinement made in Guyane qui se veut prudent : Saint-Georges reste confiné, couvre feu maintenu, réouverture des écoles en pourparlers…

Un déconfinement made in Guyane qui se veut prudent : Saint-Georges reste confiné, couvre feu maintenu, réouverture des écoles en pourparlers…
Les explications du préfet Marc Del Grande

Couvre feu assoupli mais maintenu la nuit, confinement de Saint-Georges de l’Oyapock poursuivi, plages ouvertes aux joggers mais pas aux baigneurs… le plan de déconfinement décidé pour la Guyane est teinté de prudence, notablement au regard de la situation inquiétante de l’épidémie au Brésil (voir nos récents articles sur l’Etat voisin de l’Amapa et le premier volet de notre interview du directeur de l’Institut Pasteur de Cayenne) et vu la situation singulière, incertaine et fragile de la Guyane, confinée 12 jours après les premiers cas et qui, de fait, n’a pas encore connu de véritable première vague épidémique comme le soutient, par exemple le Dr Mirdad Kazanji (suite de son interview à paraître).

Le préfet de Guyane, Marc Del Grande, a répondu à nos questions sur ce plan de déconfinement lokal.

Guyaweb : Qu’est-ce qui a guidé ce plan déconfinement Guyane ?

Marc Del Grande : Il s’agit d’appliquer le plan de déconfinement national aux spécificités de la Guyane. Par exemple, la règle des 100 km (liberté de circuler sur cette distance, ndlr) ne s’applique pas en Guyane mais nous renforçons les contrôles à Iracoubo et Régina. Nous tenons aussi compte du développement rapide de l’épidémie sur la rive brésilienne de l’Oyapock et de ses conséquences à Saint-Georges en gardant cette commune sous confinement. Globalement, il faut trouver le bon équilibre entre insouciance et prudence.

Sur le point du maintien du confinement à Saint-Georges de l’Oyapock, comment sera-t-il garanti ?

Il sera garanti par les forces de sécurité intérieure notamment la gendarmerie et la police aux frontières qui sera renforcée dès demain lundi.

Concernant le maintien du couvre feu à partir de 23h et jusqu’à 5 heures le lendemain matin, s’agit-il d’une mesure spécifique ?

Il s’agit de déconfiner progressivement en Guyane. Cette mesure a évité bien des occasions de contacts et de circulation du virus. L’idée est de ne pas supprimer brutalement cette mesure efficace. Elle est assouplie. (Elle était depuis 2 mois en vigueur de 21h à 5h, ndlr)

S’agissant de la réouverture des plages, il y a toutefois un bémol : l’interdiction de se baigner. Quelle en est la raison ?

L’idée est d’éviter les points de rassemblement et donc d’éviter les points de stations sur les plages : promenade et course à pieds sont en revanche autorisées.

Que comprend la notion de «piscines privées» autorisées dans ce plan ?

Les piscines qui accueillent du public restent interdites.

Comment vont s’organiser les arrivées par avion de l’Hexagone, sont-elles toujours restreintes ? Et s’agissant des arrivées depuis les Antilles ?

Pour l’heure, c’est un maintien des dispositions actuelles : accueil médicalisé puis quatorzaine. Et pour pouvoir prendre l’avion, justifier de motifs impérieux sur le plan professionnel, médical ou familial (avoir un ascendant ou un descendant ou un domicile ou devoir se rendre à des obsèques en Guyane).

Que va-t-il se passer concernant les écoles demain lundi 11 mai vu l’opposition des maires à une réouverture ?

Le recteur poursuit ses discussions avec les élus en sachant que les masques pour assurer la reprise progressive des classes sont arrivés jeudi.

Propos recueillis par FF

 

Lire également l’intégralité de ce plan de déconfinement Guyane via ce lien

Photo de Une : village saramaca à Kourou

 

 

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • bijou@60

    Très , très bien, un juste milieu…
    Cependant, je crains que certains de ST GEORGES sont descendus sur Cayenne pour des raisons X…
    Le virus circule et avec ce déconfinement et l’imprudence de certains qui continuent de croire , tant qu’il ne s’agisse pas de leur famille, que ce virus peut etre dompté, ainsi le laisser aller sera explosive.
    Quant à les écoles, les collèges, les lycées, il sera imprudent de les ouvrir car les conditions de recevoir , les professeurs, les eleves, collegiens, lyceens sont obsolètes et inacceptables…Une entrée en SEPTEMBRE permettra de mieux agencer les préconisations pour les adapter aux particularités Guyanaises.
    Soyons prudents !

  • amertume

    Eh oui Bijou !
    Soyons prudents
    N’ayons pas vent au poupe
    À bon entendeur salut 👋

  • amertume

    « Au temps pour moi « 
    Lire : N’ayons pas le vent en poupe
    Merci !

  • amertume

    « Au temps pour moi « 
    Lire : N’ayons pas le vent en poupe
    à la place de :N’ayons pas vent au poupe.
    Merci !

  • amertume

    « Au temps pour moi « 
    Lire : N’ayons pas le vent en poupe
    à la place de :N’ayons pas vent au poupe.
    ( suite à une erreur de frappe)
    Merci !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Le directeur de crise : «Devant vous il y a une équipe de la République»

Nommé directeur de crise et dépêché en urgence par le gouvernement, le préfet Patrice Latron,  arrivé mercredi en toute discrétion. reprend la main sur la gestion sanitaire du Covid-19. Il a ...

Affaire du jeune homme de Soula tué à Kourou : d’abord une altercation, l’auteur présumé du crime touché lui aussi par balle

L'affaire qui a abouti au meurtre présumé d'un jeune homme de 19 ans de Soula (Macouria), mardi, village Saramaca à Kourou, est moins simple que l'on aurait pu croire, en se fiant aux premières ...

La culture résiste au virus

Les arts vivants, le cinéma mais aussi la sculpture sont mis à mal par le confinement. Pourtant, les acteurs de la culture se montrent patients et espèrent retrouver très vite leurs habitudes ...

La Guyane en crise sanitaire : 23 décès à déplorer

Le bilan de la pandémie de Covid-19 est de 23 morts et 5704 cas confirmés depuis la détection des premiers cas en Guyane le 4 mars et la propagation du coronavirus concerne l'ensemble du ...

Meurtre au village saramaca de Kourou : la victime était du quartier de Soula

Un jeune homme de 19 ans de Kourou était toujours en garde à vue ce mercredi soir au sein des locaux de la gendarmerie de la ville spatiale suite au meurtre par arme à feu d'un jeune homme du même...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube