Mercredi 22 Mai

Tag raciste anti-blanc à Kourou, le PSG, soutien de David Riché, ne veut pas de Ku Klux Klan noir en Guyane

Tag raciste anti-blanc à Kourou, le PSG, soutien de David Riché,  ne veut pas de Ku Klux Klan noir en Guyane

Une enquête judiciaire a été ouverte, nous a-t-on confirmé samedi matin au parquet de Cayenne, pour essayer de trouver le ou les auteurs d’un tag raciste qui stigmatise la candidature à la députation de David Riché au regard de sa couleur de peau.

Le Parti socialiste guyanais (PSG) qui soutient l’intéressé à l’occasion de cette Législative partielle, s’indigne de tels agissements

Dominique Nugent, coordinateur de la campagne de celui qui est par ailleurs maire de Roura et président de l’association des maires, nous explique comment il a «découvert» l’inscription en cause.

C’est le directeur de campagne de David Riché en personne Dominique Nugent qui semble avoir diffusé en premier ce tag sur les réseaux sociaux il y a deux jours.

Nous lui avons demandé comment il en avait pris connaissance.

« En tant que coordinateur de la campagne de David Riché, je fais chaque matin la route Cayenne, Tonnegrande, Macouria… pour vérifier que nos affiches sont bien en place» raconte Dominique Nugent avant de poursuivre : «J’étais en train de vérifier une affiche quand quelqu’un en scooter que je ne connaissais pas m’a hélé en disant : ‘ Eh Dom la ké zot ‘(le nom d’une ancienne émission télé de l’animateur Dominique Nugent), il y a un truc grave qui a été écrit . Il n’a pas voulu me dire ce que c’était exactement (…) Je devais aller jusqu’au lycée agricole de Matiti, j’ai poussé jusqu’à l’endroit indiqué. Je suis arrivé, l’inscription était faite sur un poste EDF sur la gauche de la RN1 en venant de Cayenne juste avant l’entrée de la montagne des Pères où il y a les radars».

Ce n’était pas caché sous les bois, ça se voit de la route (Dominique Nugent, coordinateur de la campagne de David Riché)

L’inscription, en créole, est sans ambiguité : «Riché, nou pa lé oune député blanc». Autrement dit : «Riché, on ne veut pas de député blanc».

«Ce n’était pas caché sous les bois, ça se voit de la route. D’ailleurs, il y avait deux ou trois personnes arrêtées quand je suis arrivé. J’ai fait des photos puis une vidéo. J’ai partagé la vidéo sur les réseaux comme je le faisais lors des mouvements sociaux», explique encore Dominique Nugent.

«Monsieur Riché a déjà subi ça plusieurs fois, notamment lorsqu’il s’est présenté à la mairie de Roura. Ce n’est pas qu’il l’accepte mais, désormais, il gère mieux la chose», poursuit le directeur de campagne.

L’élu de la 1ère circonscription qui se présente dans la seconde est «chez lui » ce samedi après-midi à Roura, selon Dominique Nugent qui ajoute : «ce soir, il est en meeting à Kourou ».

Dominique Nugent dit regretter ce type de dérives répétées : « Pour moi, le mouvement social de mars/avril s’est terminé en queue de poisson avec un combat qui a quelque peu dérivé vers le combat racial : certains s’en sont pris au matériel de la société de monsieur Burlot par exemple (conseiller territorial de la majorité Alexandre, d’origine métropolitaine, qui avait demandé la levée des barrages). Par le passé, circulait aussi cette expression Kourou la Blanche… », se souvient Dominique Nugent avant de glisser cette toute récente anecdote : « Et là, cette semaine, au cours d’une émission en direct sur Radio Peyi, nous venions tout juste d’évoquer cette histoire de tag, aux côtés de Jean-Philippe Dolor (autre candidat, ndlr) dont la directrice de campagne est blanche et, dans la foulée, un auditeur est intervenu pour stigmatiser ‘ Ces Blangs-yan’. Il y a toujours des hurluberlus. A la radio, nous étions sidérés », s’indigne encore M. Nugent qui note : « à un moment donné, il faut faire attention à ce qu’on dit en particulier quand on a des responsabilités.»

Soutien de David Riché au cours de cette Legislative partielle, le Parti socialiste guyanais (PSG) est monté au créneau ce samedi dans un communiqué : « le parti socialiste guyanais condamne et s’insurge contre l’inscription raciste visant David Riché, candidat à la législative partielle» rappelant que « David est un Cayennais. Comme tout Guyanais, il a choisi la Guyane comme destin. Il a bâti en Guyane et a construit sa famille en Guyane. C’est un enfant du pays qui a su obtenir notre soutien grâce à son implication, son engagement sans faille et son travail dans sa Guyane natale. »

N’imitons pas ces adeptes d’un nouveau Ku Klux Klan noir et ne faisons pas renaître de ses cendres le régime honni de l’apartheid (Extrait d’un communiqué du Parti socialiste guyanais)

« Sachons montrer aux Guyanais qui nous écoutent et nous observent que nous refusons l’aveuglement du racisme et de l’obscurantisme et que nous condamnons avec véhémence ce genre de comportement ignoble qui consiste à cataloguer un homme, un Guyanais, un frère, juste parce qu’il a la peau blanche. », poursuit le communiqué du PSG.

« N’imitons pas ces adeptes d’un nouveau Ku Klux Klan noir et ne faisons pas renaître de ses cendres le régime honni de l’apartheid. Restons dans la raison républicaine et rejetons l’opprobre émotionnel d’un extrémisme raciste et inacceptable. » ajoute le parti socialiste local.

Le PSG soutient David Riché, candidat officiellement sans étiquette, pour cette Législative partielle : «On soutient Riché , on l’a dit depuis quelques temps. C’est un homme de gauche et on est tombé d’accord sur beaucoup de points», explique Roland Léandre, le secrétaire général du PSG, joint ce samedi par Guyaweb.

Et le secrétaire général d’ajouter : « le communiqué n’est pas uniquement lié au soutien que nous apportons à Riché pour cette Législative, mais il dénonce ces agissements inacceptables. David Riché est né à Cayenne, c’est un Guyanais dans tous les sens du terme, c’est un enfant du pays».

Au cours de la journée, sollicité par nos soins, le procureur de la République, Eric Vaillant, nous a précisé l’objet de l’enquête en cours : «l’infraction retenue est la dégradation ou détérioration du bien d’autrui par inscription signe ou dessin commis en raison de la race, de l’ethnie, la nation ou la religion.».

FF

Photo de Une : capture d’écran de la vidéo réalisée par M. Nugent à proximité de la montagne des Pères

 

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

3 commentaires

  • lematourien

    Je trouve cela marrant que le PSG met tant d’énergie à défendre la « cause blanche »! Je me souviens d’un débat télévisé en 2008 pour les municipales où Riché se plaignait de recevoir des tracts racistes..Et là Antoine Karam, encore président de région au couleur du PSG, avait excusé les personnes à l’origine du tract, en disant que les plaies n’étaient pas encore refermées, qu’il fallait comprendre….En tout cas depuis avril 2017, la parole s’est bien libérée et cela ne gêne pas grand monde…

  • C’est pas Karam qui le dit, c’est :
    « Dominique Nugent dit regretter ce type de dérives répétées : « Pour moi, le mouvement social de mars/avril s’est terminé en queue de poisson avec un combat qui a quelque peu dérivé vers le combat racial  »
    C’est hélas une triste réalité: que l’on apprécie ou pas son choix politique, il a au moins le courage de dénoncer ces dérives qui ont achevé d’enterrer dans la discorde et la médiocrité, un blocage qui n’a que trop duré. On ne fait que commencer à percevoir les conséquences de ce phénomène : emplois perdus, entreprises en cessation de paiement, départs vers d’autres cieux… Trop de propos inacceptables ont été tenus durant cette période.
    Il est nécessaire de rejeter en bloc ces dérives malsaines, d’ou qu’elles viennent et qui touchent qui que ce soit. La Guyane ne peut pas se permettre de tolérer ce genre de plaisanteries malsaines.. Les blessures du passé sont parfois dans l’imaginaire de ceux qui se disent victimes de ségrégations afin de justifier le fait qu’ils traitent les autres avec discrimination.
    Ce n’est pas dans la nostalgie ou la rancœur d’un passé lointain ni le mépris des autres ni dans les sous-entendus racistes que l’on arrivera à organiser une nation.
    L’avenir de la Guyane est entre nos mains, tendons là plutôt que de serrer le poing, et travaillons tous ensemble au développement de notre région.

    • lematourien

      Je citais les paroles de Karam en 2008 prononcées lors d’un débat télévisé sur RFO! Paroles très hypocrites et ambiguës comme il a l’habitude de dire!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Emmanuel Macron se rend en Nouvelle-Calédonie pour y installer « une mission de dialogue et de reconstruction économique »

Accompagné de trois ministres, le chef de l'Etat se rend ce mardi soir en Nouvelle-Calédonie pour y installer "une mission de dialogue et de reconstruction économique", une semaine après le début...

Nouvelle-Calédonie : la situation reste tendue une semaine après le déclenchement des émeutes

Sept jours après le déclenchement d'émeutes en Nouvelle-Calédonie, le calme n'est toujours pas revenu dans l'archipel du Pacifique-Sud malgré la réponse sécuritaire du gouvernement. Plusieurs ...

Dilhan Will joue l’équipier de luxe et lance son coéquipier Yannis Agricole aux championnats de Guadeloupe

Un groupe de 9 hommes s'est présenté à l'arrivée des championnats de Guadeloupe avec Dilhan Will qui s'est mué cette fois en équipier Il a pris la tête du groupe échappé durant les dix ...

Gémima Joseph sort encore un bon chrono en Martinique sur le 100 m en 11 s 07, fatiguée elle n’a pas doublé avec le 200 m

Gémima Joseph, 22 ans et demi, a réalisé ce soir au meeting international de la Martinique, son deuxième chrono sur 100 mètres en 11 s 07 (les minimas olympiques qu'elle avait déjà réalisés ...

Saint-Laurent du Maroni : les enjeux de la future ville la plus peuplée de Guyane

En 2030, Saint-Laurent du Maroni, qui n'était encore qu'un bourg de quelques milliers d'habitants dans les années 1970, devrait devenir la ville la plus peuplée de Guyane avec près de 130 000 ...

Epidémie de paludisme sur le littoral, du jamais-vu depuis 15 ans

Avec 340 cas en 2023 et 264 sur les quatre premiers mois de 2024, la Guyane n'avait pas connu d'épidémie de paludisme aussi intense depuis plusieurs années. Avec comme particularité la présence ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube