vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Recensement de la population : 268 700 habitants au 1er janvier 2017

Recensement de la population : 268 700 habitants au 1er janvier 2017

La Guyane est – après Mayotte – la région française où la croissance démographique est la plus forte selon l’INSEE.

« Hors populations vivant dans des habitations mobiles, sans abri et orpailleurs illégaux (HMSA), la population s’accroît en moyenne de 2,6 % chaque année entre 2012 et 2017 » indique l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques.

L’INSEE précise que « cette croissance démographique portée par le solde naturel (…) profite principalement à la Communauté d’Agglomération du Centre Littoral (+ 2,7 % par an hors HMSA) et à la Communauté de Communes de l’Ouest Guyanais (+ 3,5 % par an hors HMSA) ».

Changement de méthode dans les zones d’orpaillage illégal

L’Insee a modifié la méthode de recensement dans toutes les communes de Guyane « ayant des zones illégalement orpaillées à partir des populations légales millésimées au 1er janvier 2017 et publiées fin 2019 ».

Les personnes vivant dans les zones d’orpaillage illégal « relèvent désormais de la collecte dite HMSA (Habitations mobiles et sans abri) : elles sont recensées tous les 5 ans et le décompte de population est ensuite stable pendant 5 ans. Elles restent ainsi bien décomptées dans la population municipale ».

Ce changement de méthode « a permis une actualisation de la population de ces zones » car selon l’INSEE « il est préférable pour les politiques publiques de Guyane de s’appuyer sur les évolutions de population hors habitations mobiles et sans abri ».

Les populations résidant dans les concessions légales d’orpaillage restent quant à elles « recensées de manière standard et sont considérées comme habitant des logements ordinaires ».

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • Jmc
    31 décembre 2019

    Ces chiffres datant de 2017, ne sortent qu’en toute fin de 2019 !
    C’est à se demander pourquoi cette lenteur mais aussi l’intérêt de mener des campagnes de recensement, d’entretenir un organisme comme l’Insee si peu réactif.
    Nous le savons tous que la population augmente. Si après le corolaire est l’affectation de budget publique proportionnel aux nombres d’habitants L’Etat ne devrait même plus se donner la peine de mandater des missions de ce type pour se justifier de son incapacité au rattrapage évident pour tous des infrastructures du pays.
    Cela éviterait des changements de méthodes malsaines sur le fond, mais qui les arrangent sur le fond pour diminuer les dotations financières.

  • GZ
    31 décembre 2019

    Vous êtes donc convaincu de la nécessité d’un chgt de statut, n’est-ce pas ?

  • G-Phil
    31 décembre 2019

    Le recensement de l’année N en France métropolitaine est actualisé tous les ans et mis en ligne à la fin décembre de l’année N+2. Idem en Guyane. A chaque vague de recensement, des « extras » sont embauchés pour effectuer ces démarches ; un recensement mis à jour entièrement chaque année aurait simplement un coût bien plus élevé.
    Quelque infos sur le site de la CNIL ou directement sur celui de l’INSEE
    https://www.cnil.fr/fr/le-recensement-general-de-la-population-en-questions.

  • Jmc
    31 décembre 2019

    Ce dont je suis convaincu c’est d’abord de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.
    Donc au niveau de la liberté, la liberté de penser et d’entreprendre, d’avoir des projets économiques propres au territoire en adaptant si cela est nécessaire les normes, en allégeant les circuits de décision, en permettant d’améliorer l’accès au foncier, sans barrières administratives ni humaines.
    L’égalité passerait au moins par une mise à niveau des installations d’un département moyen Métropolitain, ce qui permettrait plus d’écoles, plus de routes, et pour faire court de structures pouvant permettre sans exclusion d’avoir au moins la possibilité de se réaliser .
    La fraternité serait de cesser cette hypocrisie de saupoudrage d’argent lorsque les crises surviennent, argent dont on ne voit pas vraiment les réalisations en évitant surtout la condescendance de ces conseillers de toute natures ou ces ministres de passage à qui il faut tout te re-raconter comme si ils ne savaient pas.
    Après si le changement de statut sur ces points permet une amélioration pourquoi pas? Mais à une seule condition. Que l’Etat prenne en mains ses vrais fonctions exclusives régaliennes Sûreté, santé, éducation sans interférer dans les décisions locales. Mais je crois que je rêve !

  • GZ
    31 décembre 2019

    Vous voulez dire que vous êtes convaincu de l’existence de ces concepts, ou de leur bonté théorique, n’est-ce pas ?
    (Ok, vrai que les Evangiles ont 2000 ans…)
    Mais là, comme vous avez pu constater, ce ne sont que des mots, n’est-ce pas ?
    Sans socle spirituel, réduits à de simples éléments de langage, n’est-ce pas ?
    Vous avez mis du conditionnel après chaque, n’est-ce pas ?

    Vous avez donc constaté que le pb est systémique. Latent, constant, pénétrant et implacable.
    Bienvenu au Club, on est déjà trois. Oubliez seulement votre condition, vous voyez bien que déjà la seule régalienne échappe aux capacités existantes…sans parler de sa structure et du conditionnement qu’elle impose. Ce qui explique que, le plus souvent ILS ne savent pas, ensuite quand ils savent ils font l’imbécile : ça occupe, permet de promettre, d’engager des engagements, bref de passer du temps, à l’ai important – pour que rien ne change. Car ce système n’est pas fait pour. Le contraire se saurait déjà.

    La liberté de penser est un fait biologique :-), tandis que la liberté d’entreprendre n’est pas reconnue en RF (sauf aux prostituées…)

    Quant à la fonction régalienne, elle a perdu son sens. Pas qu’ici et pas qu’en France. Mais la Guyane a précédé tout le monde sur ce terrain.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Un confinement très long et des tests un peu élargis

Vivant sur une terre de grandes disparités sociales, à l'organisation sanitaire régionale trop souvent erratique, les Guyanais devront, s'ils veulent échapper au pire, rester confinés chez eux, ...

Clara de Bort calme les ardeurs médiatiques du préfet

Après le tollé provoqué par le petit tour médiatisé samedi dernier au marché de Cayenne du préfet Marc Del Grande et de la maire de Cayenne Marie-Laure Phinéra-Horth sans respect des gestes ...

Les deux navires cargos transportant Ariane, Soyouz et Vega retraversaient l’Atlantique depuis Kourou vers l’Europe avec un caisson aimanté à leur coque rempli de cocaïne !

L'enquête sur le trafic de drogue entre la Guyane et l'Europe à partir du port spatial de Pariacabo à Kourou prend une tournure de plus en plus rocambolesque avec de nouvelles révélations suite ...

Cocaïne dans un caisson aimanté à la coque du navire transportant Ariane : un agent de la mairie de Kourou, deux associés d’une entreprise de transport de riz… parmi les mis en examen

Guyaweb est en mesure de dévoiler de nouvelles informations sur cette enquête judiciaire ouverte suite à la découverte d'environ 8 kilos de cocaïne dans un caisson qui s'était décroché de la ...

Covid-19 : La France parmi les pays les plus touchés

Guyaweb met en ligne un fil d'informations en accès libre afin de suivre l'évolution de la pandémie notamment en Guyane touchée comme le monde entier par ce coronavirus. Recommandations pratiques,...

«40 000 masques» volés selon le parquet : et il en reste encore au centre spatial de Kourou !

Guyaweb a obtenu des précisions du CNES sur l'affaire des masques présumés volés au centre spatial. «On a reçu (voir notre précédent article) un courrier du président (Jean-Yves Le Gall, ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube