Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Les propos jugés racistes d’un officier de gendarmerie sur les Guyanais

Qualifiées d’ « intolérables » par la gendarmerie et de « propos inadmissibles » par le ministre de l’Intérieur, les « allégories » animalières d’un chef d’escadron, révélées par Le Monde et LCI, font l’objet d’une procédure disciplinaire.

Cet officier de gendarmerie a été effectivement fort peu amène avec les habitants de la Guyane lors d’un discours prononcé fin avril à Saint-Laurent du Maroni à l’issue d’une mission de trois mois, selon les témoignages recueillis par LCI et Le Monde (abonnés).

« Quelle faune exceptionnelle que tous ces singes hurleurs lançant autant de jurons que de parpaings pour marquer leur territoire, ces petits caïmans trempant jour et nuit dans l’alcool et entourés de plantes euphorisantes, s’en prenant sans prévenir à des proies toujours crédules » a dit l’officier.

Dans cette allocution qu’il a présentée comme une « allégorie », le chef d’escadron sur le départ évoquait également « des paresseux très nombreux dans la région, dont la réactivité et l’envie de travailler n’ont d’égal que les résultats qu’ils obtiennent ».

Prononcé devant plusieurs dizaines de ses subordonnées et des personnalités civiles dont le sous-préfet de Saint-Laurent, ce discours a choqué nombre d’entre eux mais il a été publié dans un journal destiné aux gendarmes et il est resté affiché durant plusieurs jours dans la gendarmerie selon Le Monde et LCI.

Auditionné par sa hiérarchie, le chef d’escadron diplômé de Saint-Cyr a plaidé « la maladresse » mais les services de communication de la gendarmerie ont parlé de « propos choquants, intolérables » et une procédure disciplinaire a été ouverte à son encontre.

Evoquant le «strict respect des règles déontologiques » et « l’exigence d’exemplarité» qui doivent « encadrer l’action des forces de sécurité», le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a quant à lui stigmatisé des « propos inadmissibles et choquants» et un « comportement fautif » dans un communiqué publié ce dimanche matin.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

6 commentaires

  • marcovalou

    Il est vrai que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. La réserve qu’impose la profession aurait dû s’imposer car ça n’apporte pas grand chose au débat, quand bien même les gendarmes auraient à souffrir de certains contextes.

  • marcovalou

    Je me relis et précise que quand j’écris vérités ce ne sont pas les miennes, surtout dans la forme « animalière » de la démonstration.

    • Bello973

      Vous faites bien de vous reprendre, en première lecture on aurait en effet pu croire un instant que vous cautionniez ce gendre de propos racistes sans grande subtilité. Une autre vérité que cette forme d’atavisme rhétorique douteux qui ressort ça et là. Et tous les clichés n’étant pas vérité, pourvu que les bêlements allégoriques de cette « brebis » égarée n’entache pas trop la perception générale du niveau intellectuel global de la la grande muette.

  • benoit

    N est pas De La Fontaine qui veut et quant bien meme, si on a de la noirceur dans l ame, cela transpirera toujours meme travers de beaux discours….
    L autre question et pas des moindres : le sous prefet a t il applaudit a la fin de ce discours ?
    Et si non, alors pourquoi n est ce pas lui qui ai fait remonter cette affaire au plus haut (ndlr : relever par Le Monde et LCI) ?

  • Jmc

    Enfin franchement les réactions offusquées ressemblent aux bals des biens pensants, qui minaudent en se cachant derrière leur soi disantes vertus.
    Il se dit bien pire dans la rue, sur les marchés, dans les conversations de certains salons sans même parler des réseaux sociaux.
    Il est oublié aussi que cet article est paru dans un journal interne de la gendarmerie, sans que cela n’eveuve personne pendant 15 jours avant la divulgation par LCI et LE MONDE. Si tel avait été le cas le sous Prefet aurait dû le faire savoir immédiatement publiquement à minima.
    Je me méfie donc de cortège de réactions outrées, car qui peut dire sur le fonds n’avoir jamais s’être laissé aller à des raccourcis ignobles, sauf à vouloir une société policée, fade, corporatiste et au final inhumaine.

    • Bello973

      Un officier de gendarmerie qui se laisse aller à proférer en public des propos racistes potentiellement répréhensibles devant la loi… cela ne manque pas de sel en effet. Et les vertueux qui réclament de l’exemplarité aux dépositaires de l’ordre républicain, ne sont sans doute que des pisse-froid. C’est si commode. Vous aurez beau minimiser, il n’empêche que ce genre de gouaille raciste a valu une amende de 10 000€ au directeur du journal Minute qui avait cru malin, lui aussi, de comparer Taubira à un singe. Et si l’affaire est remontée dans les médias nationaux, c’est bien qu’elle a aussi dû en indigner beaucoup en interne.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

On prend les mêmes et on recommence : nouvelle requête en référé liberté du syndicat des restaurateurs et hôteliers et de l’Union syndicale des opérateurs touristiques demandant la suspension de l’arrêté du 22 octobre du préfet !

Une nouvelle requête en référé-liberté a été déposée ce dimanche au tribunal administratif de la Guyane à Cayenne par le syndicat des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et discothèques de...

Ariane 5 ECA a placé en orbite deux satellites de télécommunications dont un du ministère des armées après son décollage de Kourou

La fusée Ariane 5 ECA, lanceur lourd européen, après avoir décollé du centre spatial guyanais de Kourou « a placé deux satellites en orbite géostationnaire : SES-17, un satellite de ...

La décision d’un juge fait droit à un référé-liberté visant à rouvrir restaurants et bars, le préfet rechigne à l’appliquer, les exploitants veulent remettre le couvert en justice !

Une décision du juge des référés du tribunal administratif rendue ce vendredi soir 22 octobre a souligné une «atteinte grave et manifestement illégale» portée par une personne morale de droit...

Affaire des 4 manifestants condamnés pour dégradation par incendie de la façade de la préfecture : l’audience d’appel déjà programmée le 15 novembre

Il n'aura pas fallu attendre Godot, comme le pressentait mercredi Guyaweb dans la conclusion de son article, pour que l'institution judiciaire en Guyane déniche une date pas trop tardive pour un ...

Le procès en appel de Paul Dolianki, qui était toujours ces derniers jours en réanimation au CHOG pour forme grave de Covid-19, reporté en septembre 2022

En raison de l'état de santé de l'intéressé, le procès en appel de Paul Dolianki, 55 ans et presque 11 mois, condamné le 14 janvier dernier par le tribunal correctionnel à 18 mois de prison ...

«Les individus bloquant l’accès du port sont des occupants sans droit ni titre du domaine public» conclut le juge des référés

Guyaweb avait révélé lundi (voir cet article), la mise en œuvre d'une requête en référé dit «mesures utiles» par le Grand port maritime de la Guyane (GPMP) bloqué par un campement de ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube