Lundi 22 Avril

Publicité Guyaweb

Policier accusé de racisme : une enquête administrative ouverte à la demande du préfet

Policier accusé de racisme : une enquête administrative ouverte à la demande du préfet

En réaction à une vidéo circulant depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux dans laquelle un policier de Cayenne semble tenir des propos racistes lors d’une intervention, une enquête administrative a été ouverte à l’encontre du fonctionnaire, à la demande du préfet de Guyane.

La vidéo d’une minute et huit secondes suscite de nombreux débats et réactions depuis près d’une semaine et sa diffusion sur les réseaux sociaux. Celle-ci montre un équipage de la brigade anticriminalité de Cayenne lors d’une intervention qui s’est déroulée fin août à Cayenne au quartier Texas – le pont en bois de la Mâtine étant clairement identifiable sur la vidéo.

Sur ces quelques images de qualité correcte, le ton monte entre un fonctionnaire de police et une femme à laquelle le policier dit : « moi ma famille est en Guyane depuis 200 ans. Ici c’est chez moi. On est arrivé dans le même bateau mais pas au même étage« .

La vidéo ne permet pas de connaître le contexte de l’altercation mais ces quelques mots ont suffi pour enflammer la toile et faire réagir plusieurs partis politiques dont le Mayouri nono fii et le Mouvement de décolonisation et d’émancipation sociale (MDES) qui a qualifié les propos du policier « d’apologie de la traite négrière et de l’esclavage reconnus comme crimes contre l’humanité« .

Le secrétaire général du parti, Fabien Canavy, a également exigé qu’une enquête judiciaire soit menée et que des sanctions soient prises à l’encontre du fonctionnaire impliqué. « Ce genre de comportement ne peut être toléré dans une société qui aspire au respect et à la justice » a notamment écrit le secrétaire général du parti indépendantiste.

Enquête administrative

À la demande du préfet de Guyane, Antoine Poussier, une enquête, non pas judiciaire mais administrative, a été ouverte par le directeur territorial de la police nationale, en fin de semaine, afin de faire la lumière sur ces faits qui dateraient de la fin du mois d’août.

« L’exemplarité en tout temps et en tout lieu est au fondement de l’action des fonctionnaires de police et des militaires de la gendarmerie qui garantissent la sécurité des Guyanais dans des conditions souvent difficiles et parfois au risque de leur vie« , écrit notamment le préfet dans un communiqué de presse.

Du côté de la police, on assure qu’une enquête est en cours conformément à la demande du préfet. Contactés, les syndicats de forces de l’ordre FO et Alliance n’ont pas souhaité commenter.

Le fonctionnaire impliqué s’expose lui à une sanction interne voire à des poursuites judiciaires pour injure publique à caractère raciale.

Photo de Une : depuis une semaine, une vidéo circule en Guyane dans laquelle un policier fait l’apologie de l’esclavage © Archives Guyaweb

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

7 commentaires

  • micafleur
    19 décembre 2023

    ^Une vidéo circule où l’on entend les propos du policier qui aurait pu garder son sang-froid mais,il y a eu des insultes proférés avant par cette riveraine,il faut aussi les diffuser,à la fin on entend que casses toi connard ! Je vis dans un quartier populaire ce n’est pas toujours facile la vie avec d’autres riverains où leurs enfants sont rois.Il y aura une enquête administrative attendons les résultats.Les propos comme vieux Blanc ou sale Haïtien ne sont pas racistes si ils sont proférés par un local.Ceci dit ne m’incendiez pas,c’est juste un avis.

  • DOMINO
    19 décembre 2023

    La BAC, quel que soit le territoire, est réputée très agressive dans les quartiers chauds. Les jeunes sont particulièrement malmenés lors des contrôles. A décharge, les violences en augmentation dans les villes concourent à ce que les policiers adoptent des attitudes inappropriées dans un Etat de droit. Leur formation devrait leur apprendre à conserver leur calme face à des insultes. Par ailleurs, quelle que soit la situation conflictuelle, les comportements et réflexions racistes sont inacceptables et doivent être sanctionnées comme il se doit.

  • bilo
    19 décembre 2023

    À micafleur: valait mieux le garder pour vous cet avis. La police est républicaine ou pas ? Ce flic doit être condamné pour ses propos et éjecté de toutes fonctions publiques. C est pas si compliqué ! L extrême droite, certains préfère ultra droite pour minimiser l extrême droite et la rendre plus légitime, infiltre la police, l armée et de manière générale tous les corps sécuritaire. Si vous vous pensez en sécurité vous risquez d être fort déçu dans un avenir pas si lointain. Des que leur leader seront aux manettes ils pourront se lâcher.
    A bon entendeur…

  • le Jaguar
    20 décembre 2023

    Bilo, chacun à le droit d’émettre un avis, c’est le principe d’un forum. Vous même condamnez quelqu’un sur la fois d’un extrait de vidéo sans enquête ni jugement. Vous feriez donc un excellent procureur dans l’Etat totalitaire que vous semblez craindre dans un « avenir pas si lointain ».

  • MAIPOURI
    20 décembre 2023

    Encore une histoire de Calimero… qui m’inspire plusieurs réflexions :
    – comme dans le cas récent du jeune gendarme en Martinique, où le préfet local s’était rapidement déculotté au nom du « politiquement correct », en Guyane aussi c’est le membre des forces de l’ordre qui se retrouve avec une enquête sur le dos, alors que la personne qui l’a insulté dans le cadre de ses fonctions aurait dû être convoquée par la justice. Curieuse époque où le délinquant se plaint des forces de l’ordre et se permet des indignations de vierge effarouchée ;
    – la même personne, fût-elle une « fanm djok » comme certaines se prétendent, aurait-elle parlé sur le même ton et tenu les mêmes propos insultant si le policier n’avait pas été un « visage pâle ». De quel côté se trouve le racisme exactement dans cette affaire ;
    – ce n’est parce qu’on bénéficie de relais bienveillants auprès d’un anticolonialiste d’île de France ou du MDES que l’on a raison et que l’on est une victime ;
    – dans les propos du policier, tout juriste comme tout historien recherchera en vain une négation de l’esclavage et de la traite négrière comme crime contre l’Humanité. C’est vraiment se moquer du monde que d’oser le prétendre. C’est surtout faire beaucoup de bruit pour rien.
    La solution à cet incident insignifiant serait plutôt simple : rappeler au policier que tout « bon mot », même vrai, n’est pas forcément de bon goût ; rappeler à la « fanm djok » éruptive et injurieuse que, la prochaine fois, elle ne risque pas une amende, mais la geôle.
    Ah, xénophobie, quand tu nous tiens…

  • MAIPOURI
    20 décembre 2023

    Quant à l’ « injure publique à caractère racial » (sans « e » à racial), où est-elle ? Peut-on poursuivre en justice sur du vide ?
    C’est dans ces contextes-là que l’on se dit que les forces de l’ordre n’ont vraiment pas un métier facile, et que le citoyen est parfois d’une extrême mauvaise fois.
    O tempora, o mores !

  • MAIPOURI
    20 décembre 2023

    faute d’orthographe : mauvaise foi.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Où en est le projet de Centre hospitalier régional universitaire ?

Jeudi dernier, le directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS) et celui du Centre hospitalier de Cayenne (CHC), qui assure également l'intérim du Centre hospitalier de Kourou (CHK) et ...

Comment la justice s’empare des questions environnementales

Créé en 2021, le pôle environnement du tribunal judiciaire de Cayenne, doté de magistrats spécialisés, monte en puissance depuis un an et demi afin de mieux poursuivre les atteintes ...

Exploit de Dilhan Will en Guadeloupe, il lâche tout le monde dans les Mamelles et triomphe à Vieux Habitants

On vous l'annonçait depuis 3 semaines, Dilhan Will (US Lamentinois) n'allait pas tardé à en décrocher une. C'est fait et de belle manière. Il triomphe en solitaire cet après-midi à Vieux ...

La femme brésilienne de 31 ans qui a tué son compagnon reste en prison

C'est un dossier de meurtre qui ira, très certainement, devant les assises. C'est une affaire rare qui débute. Suze Lobato Reis, une femme de 31 ans, a tué son concubin à Cayenne en Guyane....

Vote du Congrès : malgré des erreurs dans le comptage, Gabriel Serville confirme un résultat favorable à la résolution autochtone et dénonce de fausses procurations de l’opposition

Contesté par le groupe d'opposition "Unis et engagés pour notre territoire", le résultat du vote de la résolution autochtone pour l'évolution statutaire, adoptée samedi dernier par le Congrès ...

Mercure : sur le Haut-Maroni, des taux de contamination dix fois plus élevés que les seuils légaux fixés par les autorités sanitaires

Les résultats de prélèvements de cheveux effectués en février auprès d'habitants de plusieurs villages du Haut-Maroni révèlent des taux de mercure dix fois plus élevés que les ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube