Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Les quatre manifestants retournent en prison pour y attendre leur jugement

Les quatre manifestants retournent en prison pour y attendre leur jugement

Un délibéré et une éventuelle remise en liberté repoussés au 25 novembre par la cour d’appel de Guyane. Voilà la fin de ce long après-midi et d’un procès de plus de sept heures, qui a vu six avocats venus de Guadeloupe, de l’Hexagone et de Guyane défendre les quatre prévenus dans l’affaire d’un feu de palettes qui s’est propagé à la façade de l’hôtel préfectoral en marge d’une manifestation du collectif Mayouri Santé le 21 juillet 2020. L’émotion était forte à la fin des débats du procès en appel de quatre militants liés au collectif Mayouri Santé Guyane à la…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

9 commentaires

  • DIDITE

    Il est temps que les minorités qui se font plus entendre que la population, soit responsables de leurs actes

  • EL MATADOR

    Ils devraient être heureux de ne pas être passés par la cour d’assise, qui serait compétente sur ce genre d’accusation.
    Ils devraient aussi être heureux que le principe de bande organisée n’ait pas été prise en compte.
    Ils ont pris 2 ans, et sont donc liberables dans quelques temps avec les remises de peine.
    Ils pourront ensuite se refaire une nouvelle vie, loin de cette secte qui tente de manipuler l’opinion publique, ce groupuscule sectaire tenu par un couple déguisé en jungle commando.

  • moibeni

    qui manipule qui ?

  • Frog

    Déclaration de de juan blanco « on ne peut pas reprocher à mes clients d’avoir dégradé des pneus et des palettes »
    Et sinon, ça coûte cher un ténor du barreau ?

  • Frog

    « Feu de palettes qui s’est propagé à la façade de la préfecture » du Gérôme Guitteau of course. Pourquoi pas un barbecue qui a mal tourné?
    (Pas le barbecue haïtien…quoique…?)

  • Twinny

    Quelle honte !
    Ca parle sans cesse de « lutte, combat » et ça n’est même pas capable d’assumer ses actes ! Et c’est ça qu’on veut « transmettre aux jeunes générations ? » L’irresponsabilité ?
    Ce séjour en prison est une empreinte indélébile dans la vie de chacun et ils ne l’ont pas volée, bien que, comme à l’accoutumée ça va crier victoire.
    On en a marre de voir des destructions de biens publics et des gens qui se prennent pour des intouchables.

    Ca minimise les faits et pourtant ils sont plus de 4 avocats pour 4condamnés, curieux !

  • EL MATADOR

    à la question :
    Et sinon, ça coûte cher un ténor du barreau ?

    réponse: c’est loin d’être un ténor du barreau, il a très peu travaillé en tant qu’avocat, il a même touché le RMI…
    Il vit essentiellement grâce à l’aide de sa famille fortunée, un « fils à papa » qui a décidé de se rebeller contre la société.

  • abcd

    de mémoire il y a eu vandalisme quelques jours auapravant de la statue place Victor Schoelcher (également classé monument historique), une dégradation bien plus visible au quotidien, et dont personne ne parle…

  • Bello973

    @El matador. Faudrait quand même pas trop pousser mémé dans les orties à coups de bendérilles. La cour d’assises (avec jury donc) est réservée aux jugements des accusations de crimes, à savoir les infractions les plus graves pasibles de plus de 10ans d’emprisonement. Or dans le cas d’espèce la peine d’emprisonnement maximale encourue est de 10ans.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Comment la Cour a justifié la condamnation des 4 manifestants à 18 mois ferme avec maintien en détention

Stéphane Palmot, Alexander Marchener, Richard Cimonard respectivement président, 1er vice-président et second vice-président du collectif des 500 Frères contre la délinquance ont vu leur peine...

Vivement Lundi !

Après vingt mois d'attente, le couvre-feu devrait être levé lundi 29 novembre en Guyane. Seules les discothèques resteront fermées. Le masque en public sera toujours obligatoire ainsi que le ...

Guyane : l’économie résiste au Covid-19

Vingt mois après le début de la pandémie, l’économie guyanaise fait preuve de résilience. Maintenues en vie par les aides massives, les entreprises entrevoient désormais une reprise de ...

Peines alourdies pour les quatre militants du Mayouri Santé Guyane

Dix-huit mois de prison ferme pour les quatre manifestants reconnus coupables d'avoir incendié la façade de l'hôtel préfectoral, interdiction d'exercer dans la fonction publique et trois ans ...

Juan Branco : l’un des avocats des 4 manifestants guyanais appelé en renfort en appel, mis en examen pour viol à Paris

L'information a été révélée par le journal Le Point ce mercredi matin confirmée par l'AFP en début d'après-midi : appelé en renfort en instance d'appel dans le dossier des 4 manifestants ...

Le secteur de l’île de Cayenne et celui des Savanes passent sous le taux d’incidence de 100, le littoral Ouest se stabilise à 39

Guyaweb a pris connaissance du PSI (Point de situation interne) des épidémiologistes de l'ARS. La situation continue à baisser : le taux d'incidence moyen en Guyane est tombé, la semaine ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube