vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

« Les expulsés de Châton se déplacent de squat en squat »

« Les expulsés de Châton se déplacent de squat en squat »

L’expulsion des 115 squatteurs de l’Anse Châton survenue le 14 octobre fait couler beaucoup d’encre. Sur les 47 familles qui y vivaient s’entremêlaient 11 nationalités, en grande majorité des demandeurs d’asile. Que sont devenus les expulsés de Châton ? Quelle est la situation des demandeurs d’asile en Guyane ? Quel regard porte la CIMADE qui oeuvre pour les droits des étrangers ? Eléments de réponses. « Les expulsés de Châton se déplacent de squat en squat » «Les expulsés de Châton seront relogés» affirmaient de concert Eric Spitz préfet de Guyane, Marie-Laure Phinera Horth, maire de Cayenne et Jean-Claude Hernandez, directeur général des Finances publiques,…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

9 commentaires

  • Ils sont où ?
    Squat du 66 bis Rue christophe Colomb, ils viennent de repeindre les murs de façade en bleu et Orange vient de leur installer une ligne pour avoir internet.
    Je pensais qu’il fallait un bail en bonne et du forme pour être abonné ?
    L’expulsion date de plusieurs années, mais jamais effectuée. C’est un propriétaire privé décédé, alors…. tant pis pour les voisins, malgré les plaintes déposées.

  • Allez Josette ! Lançons la traque aux vilains sous-hommes… *cynisme inside*

    Certes, les abus/dégradations/trafics sont nombreux, mais faire la chasse à ces hommes et femmes bien plus désespérés que vous, Josette, qui semblez avoir eu la chance de naître sous le ciel français, c’est minable.

    Demandez vous s’ils n’y a pas d’abus plus importants chez les « bons français », et on en reparle. Quant au fait qu’ils soient désormais connectés, peut-être viendront ils en plus polluer VOTRE internet !!! oh my god !!!

    Délicate question en tout cas que ces expulsions de personnes pourtant pas (en grande majorité) en situation illégale. Comment faire pour travailler honnêtement si personne ne nous y autorise ? Et donc comment se payer un toit dans des conditions de vie convenables ? Ces questions là ne semblent pas vous venir à l’esprit.

    • Desijose

      Vos commentaires n’apparaissent que pour « bouffer » du blanc et l’état français. Alors une seule solution, foutre tous ces blancs à la porte et faire en sorte de devenir indépendant, mais cordon ombilical de ce sale état français coupé bien sûr. Et on verra ce que vous allez faire, parce que bien sûr ça ne pourra être que parfait.
      Et vous ferez comment pour faire vivre les Guyanais et tous ces pauvres gens ? Va falloir vous mettre au travail, pas facile, sacré défi !
      Et à qui dira-t-on, les jours de grève, « allez blanche au travail », parce que c’est ce qui a été dit à une collègue lors d’une grève qui a duré pas mal de temps. Heureusement que ces sales blancs sont (encore ??) là pour remplacer les absents.
      Cesser s’il vous plait vos jérémiades sur ces personnes, chacun a le droit de travailler de dire et de penser autrement que vous.

      • @Désijose, c’est à mon commentaire que vous faites référence ? Bouffer du blanc et l’Etat français ? Vous êtes à côté de la plaque !!! Ce n’est même pas le sujet soulevé par Josette

        @Mjguidi, je ne vois pas trop non plus en quoi ma « méchanceté » envers Josette vous déplaît. Par ailleurs, arrêtez TOUS de vouloir caser les gens qui ont des sentiments humanistes de « Bobos qui vivent dans les beaux quartiers » ! C’est dingue ça ! On a le droit de trouver dégueulasse de faire la chasse à d’autres êtres humains sous prétexte qu’ils ne sont pas de notre nationalité et qu’ils repeignent la façade d’un bien qui n’est pas le leur ! Je ne vis pas dans les beaux quartiers mais à la Crique (oui oui on a internet), et je touche le SMIC. Je ne vois pas en quoi je serai une « bobo »…

        Alors allez donc vous plaindre ailleurs de vos voisins, et faire vos dénonciations à la police. S’ils ne vous écoutent pas, c’est peut-être parce qu’ils ont un crédo à respecter, aussi utopique soit il, qui s’appelle Liberté, Egalité, Fraternité. Foutre les gens à la rue ça n’a jamais permis de répondre à ces trois concepts, ni de résoudre le problème (car c’en est un) de la clandestinité ou des squats en Guyane.

        Je vous invite plutôt à lire l’analyse que fait Joumina ci-dessous, peut-être que vous vous attaquerez au problème du bon bout…

    • Pourquoi tant de méchanceté et de leçons données envers cette personne qui s’exprime sur un coexistence avec un squat . Je ne connais personne qui apprécie cela ! si les Bobos moralistes qui habitent dans les beaux quartiers et ne vous salue surtout pas mais s’imagine vouloir sauver la planète . Ne nous étonnons pas que le FN progresse avec des dénis de reconnaissance de la réalité ! je comprends les gens qui se sentent dans l’insécurité par moments et si vous avez un avis différent ( votre droit le plus strict) exprimez le avec gentillesse et démonstration ! vous y arriverez peut être !

  • défaillance totale de l’état de la justice de la France.
    à quoi servent les impôts ?
    à leur donner le droit d’asile et de pillage de notre territoire

    • Grosse défaillance effectivement de l’Etat français qui renvoit cette image d’une Guyane inhospitalière, envahie par les orpailleurs illégaux et les squatteurs dangereux. Et ça marche, plutôt que de nous faire s’interroger sur les pourquoi tout le monde ne peut pas être logés décemment et légalement en Guyane? Pourquoi des propriétaires, parfois eux même dans l’illégalité, se gavent sur notre dos en nous faisant payer des loyers honteux pour des logements dégoutants. Pourquoi les gens sont obligés de construire des maisons sans autorisation pour loger leur famille? Et là on ne parle pas que de sans papier. Il faut que la Guyane règle ce problème de squat de clandestins mais pas seulement quand ça arrange un promoteur. On de fait que déplacer le problème ailleurs.

  • Comment ils vont les reloger, quand on sait la difficulté de trouver un logement à Cayenne?Mme Le maire arrêtez de vous moquer de nous! Vous vous en foutez d’où ils vont aller, temps que votre projet immobilier se fait. Et puis ils n’ont pas de papiers, lequel va aller réclamer les 5000euros promis? Ils vont aller squatter ailleurs à côté de chez nous, dans un des nombreux bâtiments laissés à l’abandon à Cayenne. Et qui va récolter de nouvelles nuisances, nous, qui payons un loyer et des impôts. Les expulsés, ok, parce qu’ils n’ont pas le droit d’être là mais créer des structures d’hébergement spécialisées, au moins pour que des enfants ne dorment pas dehors, autorisez les à travailler. On leur donne l’équivalent du RSA, la CMU et ils peuvent pas travailler et on les renvoit pas chez eux, on les laisse errer dans la rue….on va où là?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

La CACL, la CCDS et la CCEG pour Guyane Rassemblement

Rodolphe Alexandre et le parti Guyane Rassemblement continuent de conforter leur place aux postes décisionnels. Mais pas seulement par le biais des mandats électifs. Deux nouveaux postes de ...

Affaire Yves Jean-Bart, le président de la fédération haïtienne accusé d’abus sexuels sur de jeunes footballeuses issues de milieux défavorisés et banni à vie par la FIFA : l’ambassade des Etats-Unis s’indigne du non-lieu du volet pénal

L'ambassade des États-Unis en Haïti, dans un message publié en trois langues sur son compte Twitter, a indiqué regretter que le volet pénal de l'affaire Yves Jean-Bart dit «Dadou», banni à vie...

Violences conjugales : le bracelet anti-rapprochement disponible pour expérimentation en Martinique

Dispositif récent, encore en phase expérimentale en France, le bracelet anti-rapprochement doit, à partir de la semaine prochaine, faire l'objet d'une expérimentation en Martinique, premier ...

La FIFA bannit à vie Yves Jean-Bart dit «Dadou», président de la fédération haïtienne de football accusé d’abus sexuels à l’encontre de joueuses

Le président de la Fédération de football d'Haïti Yves Jean-Bart a été banni à vie de toute activité liée au football par la commission d'éthique de la FIFA, a annoncé ce vendredi sur son ...

Covid-19 : le taux d’incidence des nouvelles contaminations redépasse le seuil d’alerte, Rémire-Montjoly commune la plus touchée dont ses collèges et des écoles, un cluster au lycée Melkior de Cayenne

Comme le pronostiquait Guyaweb ces derniers jours, au regard de ses propres calculs à partir de données recueillies, la semaine dernière le taux d'incidence sur 7 jours (nouveaux cas pour 100 000 ...

Covid-19, Mirdad Kazanji : «je crois beaucoup en un virus saisonnier dont la circulation est susceptible de s’amplifier en saison des pluies en Guyane»

Le directeur de Pasteur et virologue Mirdad Kazanji confirme une augmentation du nombre de personnes qui «se sentent malades» en Guyane avec symptomes de contamination au Covid-19 et vont se faire ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube