Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Le gouverneur Waldez Góes reconnaît la présence du variant préoccupant P1 au sein de l’Etat d’Amapa

Le gouverneur Waldez Góes reconnaît la présence du variant préoccupant P1 au sein de l’Etat d’Amapa

Le gouvernement de l’Amapá a confirmé ce mercredi 10 mars un voire très probablement plusieurs cas de patients de l’État d’Amapa atteints par le variant brésilien préoccupant P1 du coronavirus, connu aussi sous le nom de « variant de Manaus ».

Un échantillon positif a été prélevé en janvier, a indiqué le gouverneur de l’Etat d’Amapa Waldez Góes (PDT).

Ce premier échantillon positif avait été prélevé par une unité de santé basée à Macapá et analysé par l’Institut Evandro Chagas (IEC), de Belém, au sein de l’Etat du Pará.

L’Etat d’Amapa n’a pas d’appareil de séquençage.

Lundi, un communiqué de la CTG (collectivité territorial de Guyane) avait indiqué que «dans le cadre des actions de coopération avec le Brésil, l’Etat de l’Amapa a d’ores et déjà sollicité l’Institut Pasteur de la Guyane afin de pouvoir bénéficier de [ses] possibilités de séquençage».

Après avoir éprouvé «des difficultés» d’approvisionnement en réactifs «la semaine dernière», note l’ARS, dans sa Lettre Pro du jour, l’Institut Pasteur de Guyane «a débuté ses travaux de séquençage des échantillons positifs au Covid-19 lundi», poursuit la Lettre de l’agence de santé.

« Sept échantillons ont ainsi été analysés pour le premier jour. L’un d’eux s’est révélé être le variant préoccupant P.2 (sic), dit « brésilien » ou « de Manaus » (Il doit s’agir d’une coquille de la Lettre Pro de l’ARS, sollicitée sur ce point, qui n’a pas répondu en l’état, le variant préoccupant de Manaus étant le P1 et non le P2, ndlr). Le Min-Ion, utilisé par l’Institut Pasteur, lui permettra de séquencer une dizaine d’échantillons par jour. », termine la Lettre Pro.

Pasteur utilise donc en l’état un mini-séquenceur, selon l’ARS.

Le directeur de l’Institut à Cayenne Mirdad Kazanji nous a indiqué qu’il s’agit bien d’un nouveau cas de variant préoccupant P1 de Manaus qui a été confirmé par séquençage à Pasteur lundi, en ce qui concerne la Guyane, cet échantillon ne devant probablement pas être celui suspecté par criblage antérieurement. L’ARS n’ayant toutefois pas répondu sur ce point.

Ce qui porte au moins à 8 en Guyane, le nombre de cas de variants préoccupants confirmés (4VOC, variant of concern, britannique et 4 VOC brésilien P1 de Manaus, ces 8 cas tous confirmés par séquençage), un neuvième cas de variant en Guyane, fortement suspecté par criblage donc (soit encore le P1 brésilien, soit le VOC sud-africain), devant encore être formellement identifié par séquençage le 4 mars dernier. Les autorités sanitaires de Guyane n’ont donc pas, en l’état, apporté de précisions sur ce cas depuis.

S’agissant de l’Etat voisin de la Guyane, Waldez Góes a, par ailleurs, expliqué à la presse locale que le gouvernement de l’Amapa donnera plus de détails tout au long de l’après-midi sur le sujet variant P1 en Amapa.

Il devrait alors préciser si plusieurs personnes de l’Etat ont été atteintes (depuis le premier cas de janvier tardivement confirmé ou dévoilé) par ce variant P1 et, dans ce cas de figure, les caractéristiques des personnes infectées et leur état de santé, note la presse locale.

Le gouverneur de l’Amapa a confirmé que la présence de ce variant préoccupant serait, selon lui, directement liée à l’augmentation du nombre de nouveaux infectés et d’hospitalisations au sein de cet Etat voisin de la Guyane.

À l’heure actuelle, l’occupation des lits de soins intensifs dans le réseau de santé publique est d’environ 40 % au sein de l’Etat d’Amapa, rapporte encore la presse locale.

Récemment, l’étude préliminaire sur les cas de variant P1 à Manaus (jugée «apparemment sérieuse» par le professeur Mathieu Nacher, praticien hospitalier de Cayenne à qui nous l’avons soumise) réalisée par un collège de scientifiques a notamment conclu :« À l’aide d’un modèle dynamique à deux catégories qui intègre des données génomiques et de mortalité, nous estimons que P.1 peut être 1,4 à 2,2 fois plus transmissible et 25 à 61 % plus susceptible d’échapper à l’immunité protectrice obtenue par une infection antérieure par des lignées non P.1 (du Covid-19).».

FF

Relire sur le même thème : UNE ÉTUDE SCIENTIFIQUE CONCLUT À LA PROBABLE SURCONTAGIOSITÉ DU VARIANT P1 BRÉSILIEN AUX 17 MUTATIONS ET À SA POSSIBLE RÉSISTANCE À L’IMMUNITÉ ISSUE D’UNE PRÉCÉDENTE INFECTION AU COVID-19

Relire aussi : LES AUTORITÉS SANITAIRES AFFINENT LEUR SUSPICION DE 8ÈME CAS DE VARIANT PRÉOCCUPANT EN GUYANE ET S’INQUIÈTENT DE L’AUGMENTATION DES CAS ANTILLAIS

 

 

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • Frog
    10 mars 2021

    Non, mais sans blagues…

Articles associés :

Suriname : 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en mai 98 morts, un record mensuel déjà battu : 141 décès du 1er au 18 juin et un parlementaire antivax !

Au Suriname, le nombre de décès Covid poursuit son affolante ascension. Ce pays avait déploré 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en 14 mois donc. Le mois suivant, en mai, il y aura...

Assiduité des élus à la CTG : Ringuet, Phinéra-Horth et Briolin à la traîne

A l'occasion des élections territoriales dont le premier tour est prévu ce dimanche 20 juin, Guyaweb s'est penché sur l'assiduité des 51 conseillers de la Collectivité territoriale de Guyane ...

L’enquête judiciaire pour suspicion de «favoritisme» est bouclée dans l’affaire qui vise Gabriel Serville, signataire, fin 2014, d’une convention pour la mairie de Matoury avec l’avocat Olivier Taoumi pour 9500 € mensuels d’honoraires

L'enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'une rémunération mensuelle nette de 9500 euros par la mairie de Matoury, théoriquement durant 38 mois, à Olivier Taoumi, entre fin 2014 et ...

Covid-19 : les chiffres ne sont pas rassurants, les indicateurs restent élevés dans un contexte de confinement quasi-fantoche et d’agitation des esprits…

Les chiffres consolidés du Covid-19 ne sont pas à la baisse en Guyane contrairement à ce qu'espéraient les autorités en début de semaine dernière au moment de la décision de maintien des ...

Interview de Gabriel Serville : TVA, évolution statutaire, immigration …

Le député Gabriel Serville (Peyi Guyane), figure politique à l’itinéraire morcelé, s’est lancé dans la bataille des élections territoriales à la tête de la liste « Guyane Kontré pour ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube