Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Le directeur de La Croix Rouge en Guyane : «nous avons des difficultés parfois à trouver des logements (…) lorsque l’on spécifie que c’est pour un demandeur d’asile, on essuie un refus catégorique»

Le directeur de La Croix Rouge en Guyane : «nous avons des difficultés parfois à trouver des logements (…) lorsque l’on spécifie que c’est pour un demandeur d’asile, on essuie un refus catégorique»

Après une ordonnance (1) de référé «mesures utiles» (voir notre article précédent) rendue vendredi dernier par la justice administrative, enjoignant à 40 personnes de nationalité étrangère habitant toujours dans un campement de la Pointe Buzaré de quitter les lieux, le directeur territorial de La Croix Rouge Benoit Renollet s’est entretenu mardi après-midi avec Frédéric Farine. La veille, la préfecture ayant décidé, sans attendre, un recours à la force publique, assistée dans l’opération par la mairie de Cayenne (2), avait procédé à l’expulsion des 40 habitants d’un site qui avait jusque là fait l’objet d’une évacuation tacite et progressive de 241…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

2 commentaires

  • EL MATADOR

    C’est une triste situation, mais le détournement de procédure des réfugiés économiques qui se sont fait passer pour des réfugiés politiques ont fait disjoncter le mécanisme.
    Sans compter l’accès au foncier et à l’emploi qui est déjà difficile pour les personnes en règles. A moins de se faire exploiter tout en logeant dans des trous à rats, il y a peu d’espoir pour les autres…
    C’est un problème typique de la Guyane qui n’a pas de solution miracle.

  • Bello973

    Rien de typique à la Guyane… C’est pareil, voire bien pire sur Paris…

    https://www.leparisien.fr/paris-75/paris-situation-explosive-dans-le-bidonville-de-la-honte-17-01-2020-8238591.php

    Des solutions miracles non… Mais des approches intermédiaires plus efficaces oui. Multiplier les structures d’urgences par exemple, au moins pour ceux qui ne comptent pas s’éterniser en Guyane (le cas ses Syriens par exemple). Et de fait, c’est ce que la Croix Rouge a fait en ouvrant sa structure « provisoire » à Galmot. Pas le choix… Le schéma risquant de se répéter, péréniser ce genre de solutions d’hébergement d’urgence semble indispensable.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Comment la Cour a justifié la condamnation des 4 manifestants à 18 mois ferme avec maintien en détention

Stéphane Palmot, Alexander Marchener, Richard Cimonard respectivement président, 1er vice-président et second vice-président du collectif des 500 Frères contre la délinquance ont vu leur peine...

Vivement Lundi !

Après vingt mois d'attente, le couvre-feu devrait être levé lundi 29 novembre en Guyane. Seules les discothèques resteront fermées. Le masque en public sera toujours obligatoire ainsi que le ...

Guyane : l’économie résiste au Covid-19

Vingt mois après le début de la pandémie, l’économie guyanaise fait preuve de résilience. Maintenues en vie par les aides massives, les entreprises entrevoient désormais une reprise de ...

Peines alourdies pour les quatre militants du Mayouri Santé Guyane

Dix-huit mois de prison ferme pour les quatre manifestants reconnus coupables d'avoir incendié la façade de l'hôtel préfectoral, interdiction d'exercer dans la fonction publique et trois ans ...

Juan Branco : l’un des avocats des 4 manifestants guyanais appelé en renfort en appel, mis en examen pour viol à Paris

L'information a été révélée par le journal Le Point ce mercredi matin confirmée par l'AFP en début d'après-midi : appelé en renfort en instance d'appel dans le dossier des 4 manifestants ...

Le secteur de l’île de Cayenne et celui des Savanes passent sous le taux d’incidence de 100, le littoral Ouest se stabilise à 39

Guyaweb a pris connaissance du PSI (Point de situation interne) des épidémiologistes de l'ARS. La situation continue à baisser : le taux d'incidence moyen en Guyane est tombé, la semaine ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube