vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Impacts de plombs dans le dos de la victime : le militaire français, suspecté d’avoir tué un ressortissant brésilien au cours d’une opération Harpie, mis en examen pour «violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner»

Impacts de plombs dans le dos de la victime : le militaire français, suspecté d’avoir tué un ressortissant brésilien au cours d’une opération Harpie, mis en examen pour «violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner»
Révélations et questions

Le militaire français des Forces armées de Guyane (FAG), âgé de 32 ans, suspecté d’avoir tué un ressortissant brésilien de 28 ans dimanche 22 septembre sur le territoire de la commune de Camopi a été mis en examen mercredi en début de soirée par la juge d’instruction désormais chargée de l’enquête, pour «violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner» avec deux circonstances aggravantes, selon le parquet : sa qualité de dépositaire de l’autorité publique et l’usage de son arme. La juge d’instruction a suivi le parquet sur ses réquisitions en matière de chefs de mise en…

Cet article est composé de plusieurs parties, lire la suite:

1 2

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

4 commentaires

  • Jmc
    26 septembre 2019

    Et bien on en sait davantage, même si les explications des circonstances sont troubles. Cela ressemble un peu à un type de bavure d’une opération militaire en quelque sorte ou un lampiste paye les pots cassés.
    Cela mérite t’il une telle procédure judiciaire alors que les responsables de ce militaire ne semblent pas impliqués sur l’organisation de l’intervention Harpie du jour ?

  • angel
    26 septembre 2019

    Pour résumer le corps du défunt est au Brésil ,transporté par des garimpeiros ok ok.
    On juge un militaire sans qu’une autopsie (autorité française) soit réalisée. Tout va bien alors, la coopération transfrontalière fonctionne…

  • le Jaguar
    26 septembre 2019

    J’ignorais que l’armée utilisait ce type de projectile !

  • MPRESS
    30 septembre 2019

    il s’est senti en danger il s’est légitimement defendu par contre le corps ils ne s’en occupe pas ? Ils font comment d habitude? Lors des operations harpie quand ils y a des victimes , ils font quoi des dépouilles sous les bois?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Une barge surinamaise contrôlée sur Apatou a montré une autorisation d’exploiter… bien loin de là, au Suriname

Il y a 15 jours trois semaines, selon une source proche du dossier, le chef opérationnel d'une grosse barge («skalian» au Suriname), contrôlée par une patrouille conjointe franco-surinamaise sur ...

Opération de lutte contre la pêche illégale

La préfecture fait savoir qu’une « opération de police des pêches renforcée » a eu lieu dans les eaux territoriales de la Guyane. « Cette opération d’envergure » qui s'est ...

« La drépanocytose dans le plateau des Guyanes, quelle coopération pour une meilleure prise en charge ? »

Tel est le thème du colloque organisé du 23 au 25 octobre au siège de la Collectivité Territoriale de Guyane à Cayenne. Alors que « 10% de la population guyanaise est porteuse des traits de ...

Trudeau reste au pouvoir au Canada

Le Parti libéral du Premier ministre sortant Justin Trudeau est en recul mais conserve une majorité relative à l’issue des élections législatives disputées ce lundi. Triomphalement élu en ...

Etat d’urgence au Chili

« Nous sommes en guerre » a déclaré le président chilien Sebastián Piñera alors que les émeutes touchant les grandes villes du pays depuis trois jours ont déjà fait onze morts. C’est ...

« Prévenir les maladies chroniques par l’activité physique adaptée »

Des conférences sur ce thème auront lieu mardi 21 octobre de 8h à 13 h à l’Université de Guyane à Cayenne. "La prévention de l’obésité, du diabète, des maladies cardiovasculaires ...

Toutes les petites annonces ( 2 ) :

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube