vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

Harry Hodebourg « frappé » et placé en garde à vue

Harry Hodebourg « frappé » et placé en garde à vue

Le militant écologiste a été mis en garde à vue vers 17 heures ce dimanche au commissariat de Cayenne. « C’est dégueulasse ! » « C’est un prisonnier politique ! » L’annonce de l’arrestation de Harry Hodebourg, représentant de Cap 21 en Guyane et cofondateur de différents collectifs contre la Montagne d’Or, les recherches pétrolières de Total, etc., faisait réagir. Il est 16h40, rue Léopold-Heder, du côté du boulevard Mandela à Cayenne, quand des agents de la police nationale s’approchent de Harry Hodebourg pour lui demander de retirer son déguisement ou de quitter le défilé du groupe de la Coalition…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

7 commentaires

  • Gevila973

    Mais ou va-t-on ?
    Plus de liberté d’expression, plus de droit de tourner en dérision les excès des élus !
    Pour la plupart ils se gavent et soutiennent ce projet « Montagne d’Or » contre l’avis de la majorité de leurs électeurs.
    S’ils n’avaient pas d’intérêts personnels ils ne seraient pas aussi acharnés à soutenir ce projet de mine dévastatrice.
    Soutien total à Harry Hodebourg !

  • marcovalou

    Les bras m’en tombent. La fonction première du carnaval bafouée. On sent la pression énorme mise sur les opposants par les multinationales et leurs relais politiques. J’ai une grande inquiétude pour l’avenir et pour ce que seront les affrontements autour de ce projet.

  • qu’est devenue la Démocratie et notre chère : Liberté, Egalité, Fraternité…….bien mises à mal en ce moment !……..

  • pikiboy

    Bonjour et merci pour votre article,
    je suis choqué par le traitement que France Guyane a fait de cet événement, voici donc le courrier que je viens de leur adresser :

    « Bonjour,
    je note que votre journal titre ce matin dans sa rubrique « faits divers » :
    « Déguisé et alcoolisé Harry Hodebourg passe la nuit au poste » :

    Vous noterez tout d’abord que de nombreuses personnes étaient déguisées hier lors de l’arrestation de M. Hodebourg. Normal lors d’un défilé carnavalesque, mais vous le soulignez dans votre titre comme si cela était notable.

    Vous avez – entre la soirée de dimanche et le lundi matin – changé le titre de votre article pour ajouter que M. Hodebourg était alcoolisé : quelles ont été vos sources ? avait-il 0.20 g/L d’alcool dans le sang (comme n’importe quelle personne qui aurait bu un verre d’alcool le midi) ou était-il à des niveaux extravagants ?

    Pour afficher ce titre vous avez dû avoir une information précise : un prélèvement a-t’il été effectué ?

    Enfin vous faites le choix de classer cet événement dans la rubrique « faits divers » ce qui relaie cette information au statut de non événement finalement…

    Le traitement journalistique que vous avez choisi pose donc un certain nombre de questions.
    Notamment celle du pourquoi ?
    Pourquoi arrête-t-on une personne d’un groupe carnavalesque ? M. Hodebourg n’avait pas de comportement extravagant, ne divaguait pas, n’était ni insultant, ni agressif, donc pourquoi ?

    Un élément d’information que vous semblez ignorer ou que vous avez choisi de ne pas mettre en avant : un membre de l’organisation du carnaval ou de la sécurité a tenté d’interrompre le défilé de ce groupe de plus de 70 personnes – dont beaucoup d’enfants – venus défendre le climat. Il a sollicité l’aide des policiers venu dans un premier temps pour dérouter le groupe. On comprends mieux tout de suite que plusieurs voix se soient élevées pour protester. Celle de M. Hodebourg était surement la voix la plus forte, vous avez décrit la suite.

    Soit vous n’avez pas eu cette information, soit vous avez décidé qu’elle était moins importante que l’alcoolisation supposée d’un des membres du groupe.

    Au regard de cette simple information vous auriez pu être choqué de l’atteinte à la liberté d’expression, liberté d’expression dont votre journal jouit mais qu’il semble user sans curiosité et avec modération…

    Dommage. »

    En tentant de décrédibiliser M. Hodebourg, France Guyane se décrédibilise elle même…

  • Francois

    c’est une honte de faire cela – karnaval est justement destiné à se moquer des puissants, y-compris des politiques qui vendent notre péyi aux actionnaires russes et canadiens, et/ou qui frikotent avec des compagnies pétrolières. Je connais Harry et son caractère parfois un peu excessif, mais ce n’est pas une raison pour le mettre en GAV !

  • Dubord

    Merci à Harry Hodebourg pour la détermination avec laquelle il poursuit notre combat.

  • KouK

    Je déteste l’idée que quelqu’un qui se bat pour ses idées ait pu être arrêté et pire encore, frappé (qui plus est pas un agent de sécurité, qui n’est pas dépositaire de la force publique) pendant un défilé carnavalesque. Mais j’ai tout sauf envie de pleurer le sort de monsieur Hodebourg. Il me semble important de prendre le contre-pied de tous ces commentateurs qui n’y voient que l’expression d’un complot ourdi contre la liberté d’expression.

    Pas besoin de le voir déguisé ou alcoolisé (si tant est que ce soit le cas) pour savoir que ce monsieur n’a aucune cohérence dans ses propos, et qu’il fait tout pour être vu et entendu.

    On reparle de sa pseudo grève de la faim de 2017 qui n’a servie à rien d’autre qu’à faire parler de lui ? De ses actions pénibles et incompréhensibles sur chaque question écologique qui touche de près ou de loin la Guyane ? De son manque de sang-froid quand il s’agit de débattre ? Ou encore des nombreuses structures qu’il édifie chaque année pour avoir encore une fois, voix au chapitre, au sein même de mouvements écologistes qui commencent à en avoir un peu assez de cette grande gueule bien incontrôlable ?

    Que le combat se poursuive sans lui, et les anti-développement-industriel-pas-écolo auront peut être un peu plus de crédibilité face au(x) pouvoirs politique et économique.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Auplata : chronique d’une mue annoncée

La société Auplata, premier producteur d'or français coté en Bourse, est devenue en juillet dernier AMG pour Auplata Mining Group. Derrière ce changement de nom, c'est une véritable mutation de ...

Copinage médiatique et cécité : la pré-implantation rocambolesque de l’antenne à Cayenne de Drug-Free World, fondation financée par la scientologie

Article et reportages de complaisance, cécité durable des personnalités conviées, le «pré-lancement» de l'implantation en Guyane de l'antenne de Drug-Free-World, une fondation financée par la ...

« Si j’y vais c’est pour être hors-la-loi » (Mickaël Mancée)

A l'approche des élections municipales de mars 2020 Guyaweb a voulu savoir comment se situent les leaders du mouvement social de 2017 qui a mis en avant les manquements des élus. Le moment est-il ...

Un cas de tuberculose à l’hôpital de Cayenne

Une soignante exerçant auprès d’enfants au Centre Hospitalier de Cayenne a fait l’objet d’un diagnostic de tuberculose indique l’Agence Régionale de Santé (ARS). « Dès que le ...

Les partis ont beaucoup à perdre lors des prochaines Municipales

Guyaweb a interrogé des partis politiques de Guyane à l'approche des élections municipales de 2020. L'optimisme et la mobilisation ne sont pas vraiment au rendez-vous à six mois de l'échéance ...

Léon Bertrand n’a plus de bracelet électronique, il est en liberté conditionnelle…

Comme l'annonçait Guyaweb en avril dernier (voir cet article), au moment de la sortie de prison de Léon Bertrand, l'intéressé devait, à partir de là, porter un bracelet électronique à la ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube