Lundi 22 Avril

Publicité Guyaweb

Gestion des déchets : la Guyane en « urgence absolue » d’après le Sénat

Gestion des déchets : la Guyane en « urgence absolue » d’après le Sénat

Un rapport de la délégation sénatoriale aux Outre-mer tire la sonnette d’alarme sur la gestion des déchets en Guyane et à Mayotte. Pour ces deux territoires, les plus en difficulté, la délégation propose un plan Marshall des déchets à hauteur de 250 millions d’euros sur cinq ans. 

« La cote d’alerte est atteinte voire dépassée dans certains territoires : Mayotte et la Guyane sont en urgence absolue. » Pour la sénatrice de la Réunion Viviane Malet (Les Républicains), auteure d’un rapport sur la gestion des déchets en Outre-mer, le constat pour ces deux territoires est alarmant. Mayotte et Guyane seraient « en situation d’urgence environnementale et sanitaire« .

Avec la sénatrice de l’Aude Gisèle Jourda (groupe socialistes, écologistes et républicains), elle a procédé concernant plusieurs territoires ultramarins à 160 auditions pour le compte de la délégation sénatoriale aux Outre-mer afin de réaliser ce rapport, rendu public ce vendredi 9 décembre et présenté à la presse la veille.

« En métropole, 15% des déchets vont dans des centres d’enfouissement, 85% sont valorisés. Outre-mer le rapport est inversé« , a rappelé Viviane Malet. C’est même « 100% à Mayotte où il n’y a pas de déchetterie« . Dans les territoires ultramarins, le coût de gestion des déchets est globalement 1,7 fois supérieur à celui de l’Hexagone, conséquence notamment de « recettes qui rentrent mal » dans les caisses des organismes de collecte et de tri.

« De manière générale, les Outre-mer souffrent d’un retard massif d’équipements. Hormis à La Réunion, dans les quatre autres DROM [départements et régions d’Outre-mer], le nombre de déchetteries par habitant est 2 à 9 fois plus faible que dans l’Hexagone » rappellent les rapporteuses.

« Par exemple, la Guyane ne compte que deux déchetteries pour un territoire grand comme le Portugal » ont-elles illustré. Le sujet y est brûlant alors que la décharge des Maringouins à Cayenne, saturée, doit fermer en 2024 et que son projet de substitution, qui devra absorber 80 000 à 100 000 tonnes de déchets par an, est en difficulté.

« Un plan Marshall des déchets »

Autre point saillant du rapport, la part importante des flux qui « échappent à la collecte, comme en Guyane et à Mayotte où les quartiers informels peuvent représenter jusqu’à 41% de la population. Le service de collecte n’y va pas« . Avec pour conséquence de « nombreux dépôts sauvages« .

Or ces dépôts alimentent une prolifération des rats, avec des conséquences sanitaires graves. « En Guyane, souligne Viviane Malet, la prévalence de la leptospirose, maladie bactérienne grave, est 70 fois supérieure à la France hexagonale. » Les déchetteries sauvages seraient également responsables d’un empoisonnement des sols.

Un constat qui nécessite selon les sénatrices la mise en place d’un grand plan de rattrapage pour la Guyane et d’un « plan Marshall XXL des déchets pour Mayotte« . Ce plan serait financé à hauteur de 250 millions d’euros sur cinq ans dans ces deux territoires, « en plus des fonds existants« , a insisté la sénatrice Gisèle Jourda. Mayotte et Guyane, « en grande difficulté, ont besoin d’un vrai réseau de centres de tri, de déchetteries, d’unités de valorisation énergétique et de mise aux normes des centres d’enfouissement« .

Cette proposition est la principale des 26 composant le rapport de la délégation sénatoriale aux Outre-mer, qui a également appelé à revoir complètement l’exportation des déchets dangereux vers l’Hexagone et à développer urgemment les filières locales.

Photo de Une : en Guyane, la gestion des déchets est une question brûlante et le projet de remplacement de la décharge des Maringouins (notre photo) un vieux serpent de mer © Archives Guyaweb

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

2 commentaires

  • benoit
    13 décembre 2022

    Bizzare depuis des decennies meme pas un fremissement mediatique de la part des pseudos ONG_ECOLO sur cette polution extreme. Eux meme qui aboyent des que les milieux economiques prives doivent casser une branche pour developper le territoire…. mais bon… mordre la main qui les nourrie, avec des subventions bien grasses, ca ferait mauvais genre…..

  • Ysalas
    13 décembre 2022

    Quelle main nourrit quelle ONG écolo ???? ce sont les intercommunalités qui ont en charge la gestion des déchets, laquelle accorde de « grasses subventions » à quelle ONG pour la museler? des noms !!! ou sinon, c’est une accusation sans fondement, voire du complotisme …

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Comment la justice s’empare des questions environnementales

Créé en 2021, le pôle environnement du tribunal judiciaire de Cayenne, doté de magistrats spécialisés, monte en puissance depuis un an et demi afin de mieux poursuivre les atteintes ...

Exploit de Dilhan Will en Guadeloupe, il lâche tout le monde dans les Mamelles et triomphe à Vieux Habitants

On vous l'annonçait depuis 3 semaines, Dilhan Will (US Lamentinois) n'allait pas tardé à en décrocher une. C'est fait et de belle manière. Il triomphe en solitaire cet après-midi à Vieux ...

La femme brésilienne de 31 ans qui a tué son compagnon reste en prison

C'est un dossier de meurtre qui ira, très certainement, devant les assises. C'est une affaire rare qui débute. Suze Lobato Reis, une femme de 31 ans, a tué son concubin à Cayenne en Guyane....

Vote du Congrès : malgré des erreurs dans le comptage, Gabriel Serville confirme un résultat favorable à la résolution autochtone et dénonce de fausses procurations de l’opposition

Contesté par le groupe d'opposition "Unis et engagés pour notre territoire", le résultat du vote de la résolution autochtone pour l'évolution statutaire, adoptée samedi dernier par le Congrès ...

Mercure : sur le Haut-Maroni, des taux de contamination dix fois plus élevés que les seuils légaux fixés par les autorités sanitaires

Les résultats de prélèvements de cheveux effectués en février auprès d'habitants de plusieurs villages du Haut-Maroni révèlent des taux de mercure dix fois plus élevés que les ...

« Il n’est pas certain que l’instruction en reste là », affirme Me Jérome Bouquet-Elkaim avocat de la famille du défunt sergent-chef

L'avocat de la famille d'un autre militaire décédé en juillet 2019, à Saint-Jean d'Abounami, lors d'une opération de destructions de galeries de sites illégaux garde espoir. Il dit avoir ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube