vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Devant la ministre des Outre-mer, Georges Elfort s’est planté sur les cas de Covid-19 à PK6, ce village historique de Kourou sur la route de l’or guyanais

Devant la ministre des Outre-mer, Georges Elfort s’est planté sur les cas de Covid-19 à PK6, ce village historique de Kourou sur la route de l’or guyanais

Lors de l’installation, mardi 23 juin dernier en soirée, du Cogec, le comité de gestion de crise élargi anti-Covid, censé regrouper autorités administratives, élus, associations, socio-professionnels, en présence de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, le maire de la commune de Saint-Georges de l’Oyapock Georges Elfort (1) s’est quelque peu planté sur le symbole. Evoquant avec des trémolos dans la voix devant la ministre et le parterre d’huiles présentes que la communauté brésilienne a été «stigmatisée» au cours de cette pandémie, l’édile de la commune frontalière du Brésil a cru judicieux de citer en contre exemple ce village PK 6…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

4 commentaires

  • Frog

    Sentiment personnel après de nombreuses années…
    La France ne peut éradiquer l’op illégal car cela mettrait en lumière les complicités locales.
    Le Brésil n’aurait qu’à balancer les noms…ce qui embarrasserait beaucoup trop de monde…
    Évidement, on rajoute de la couardise contemporaine, une pincée de droits de l’homme, un zeste de désintérêt, un poil de raison (commercial) et ca continue.

  • le Jaguar

    Franchement, je pense que les complicités locales restent à la marge et ne constituent pas le noeud du problème. La seule méthode permettant de mettre fin à l’orpaillage illégal serait d’y faire la guerre au sens propre du terme, c’est à dire concrètement de bombarder quelques sites d’orpaillage et de mitrailler les clandestins jusqu’à ce qu’il comprennent tous qu’ils doivent quitter le territoire sous peine de mourir. Cette option n’étant bien évidemment pas admissible dans un état de droit, la méthode « pacifique » que l’état utilise depuis 20 ans ne pourrait être efficace qu’en y mettant les moyens nécessaires pour contrôler systématiquement toutes les embarcations qui remontent les grand fleuves de guyane, exfiltrer réellement tous les clandos interpellés sur les sites etc, …bref il faudrait probablement la moitié des effectifs militaires qui sont déployés au Sahel. Ca supposerait une véritable volonté politique qui n’existera probablement jamais. La France démontre quotidiennement et depuis de nombreuses années qu’elle est incapable de faire respecter les lois qu’elles instaure, déjà en métropole, alors ne parlons pas de la guyane. Quand on sait qu’il y a pratiquement tous les soirs des pirogues qui débarquent des gens (brésiliens ou autres ) sur l’Ile de Cayenne, sans réaction, alors que de prime abord, il ne semble pas très compliqué de contrôler le chenal du Mahuri ou de la rivière de Cayenne ( un radar, quelques navires suffiraient certainement…), ça laisse perplexe.

  • FF

    Effectivement… Les moyens ne sont sans doute pas ceux avancés. Il suffit d’aller faire un tour dans certains quartiers confinés sur papier. Sinon, une base arrière ou une base relais est de fait une complicité locale. Et il n’y a pas que PK 6 à Kourou.

  • GZ

    « faire la guerre au sens propre…

    option n’étant bien évidemment pas admissible dans un état de droit (c’est faux…)…

    une véritable volonté politique qui n’existera probablement jamais…

    La France démontre quotidiennement et depuis de nombreuses années qu’elle est incapable de faire respecter les lois qu’elles instaure… »

    Chiche. Cad vous êtes pour un chgt de statut comme il faut. Vrai, Matou ?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

100% des têtes de listes aux dernières municipales d’Apatou déclarées inéligibles par la justice : ce qu’a dit le tribunal administratif sur les cas Edwin Moïse et Romaric Baya !

Après l'épisode supplémentaire du feuilleton Paul Dolianki déclaré «démissionnaire d'office» par le préfet Thierry Queffelec mardi, comme l'a révélé Guyaweb, suite à sa condamnation ...

« L’orpaillage « artisanal » légal est aujourd’hui déjà une activité quasiment révolue »

L'Office français de la biodiversité (OFB) a publié un ouvrage richement illustré et documenté sur l'histoire et les impacts environnementaux de l'orpaillage en Guyane, disponible gratuitement en...

Covid-19 : baisse des taux d’incidence et de positivité depuis près de deux semaines en Guyane, hausse des admissions en réa pour détresse respiratoire…

Guyaweb a pu prendre connaissance du PSI (point de situation interne) au mardi 26 janvier des autorités sanitaires de Guyane en matière de pandémie du Covid-19, un document qui confirme une baisse ...

Le préfet a pris l’arrêté consacrant la démission d’office de Paul Dolianki

Le préfet de Guyane Thierry Queffelec a signé ce mardi l'arrêté de démission d'office qui met fin, à partir de sa notification, au mandat de maire d'Apatou de Paul Dolianki, a-t-on appris de ...

Contestation des élections municipales à Awala-Yalimapo : le maire et président du bureau de vote, Jean-Paul Ferreira, se défend mais confirme des spécificités guyanaises

Le 18 octobre dernier, la liste conduite par Jean-Paul Ferreira, maire sortant, est élue au 1er tour à Awala-Yalimapo (1442 habitants au 1er janvier 2018 selon le dernier recensement Insee) avec 274...

Attestation dérogatoire : «Si tu n’as pas de « chien », tu ne sors pas !»

Un bon nombre de citoyens nous ont signalé une « aberration » sur l’attestation dérogatoire à présenter lors des déplacements hors du domicile durant les horaires de couvre-feu. «Si tu ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube