vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Covid-19 : Saint-Georges de l’Oyapock, 17ème municipalité de l’Amapá

Covid-19 : Saint-Georges de l’Oyapock, 17ème municipalité de l’Amapá

Avec 75 cas confirmés ce mardi pour 4 220 habitants soit près de 1,8% de sa population (ou 1777 cas pour 100 000 habitants, un faramineux taux d’incidence), Saint-Georges de l’Oyapock présente un taux de positifs supérieur à ceux que l’on peut observer dans les 16 municipalités de l’Etat d’Amapá y compris les plus touchées. Un indicateur à relativiser en partie mais un indicateur quand même. Macapá, capitale de l’Etat, est, de loin la municipalité de l’Amapá la plus peuplée : 503 327 habitants (1) c’est près de 60 % du nombre d’habitants de l’Etat : 845 713 selon l’IGBE,…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

15 commentaires

  • Djo

    Incroyable, ces taux d’incidence. Je vous fais le pari que quand Saint-Georges enregistrera son 76e cas, le taux d’incidence montera au chiffre encore plus faramineux de 1800 cas pour 100 00 habitants. Et au 77e, à 1823 cas pour 100 000. Et alors Ouanary, je n’imagine même pas : 1 cas = 1250 cas pour 100 000. 2 cas, 2500…

  • SHAOLIN

    La situation en Amapa est plus que préoccupante et on se demande si les autorités françaises en ont conscience . Nous à StGeorges nous n’avons aucune information sur le dispositif particulier mis en place pour luter contre la propagation du virus de notre coté de la frontière. Il nous est interdit de nous rendre sur le littoral pour faire des courses, la quarantaine est totale et nous l’avons acceptée. Mais les personnes venant du Brésil, français ou étrangers peuvent très bien passer la frontière par le pont, de manière tout à fait légale, puis le barrage de Régina, sans effectuer de test ou ne serait-ce qu’une quatorzaine stricte, et continuer leur route vers le littoral. Comment justifier cela, alors que la population de ST Georges, n’est pas autorisée à passer le barrage? Quelles sont les règles de ce dispositif spécial St Georges? Quels moyens, quels objectifs, quels moyens d’évaluation? Pourquoi la population de St Georges n’est elle pas informée? Devra t-on attendre que le Brésil s’en sorte pour retrouver une vie normale à St Georges? Qui peut répondre?

  • raf973

    Bonjour
    Vous qui êtes de Saint -Georges, comment expliquez vous autant de cas alors qu’à priori les reste de la Guyane s’en sort assez bien ?
    Moi, habitant à Cayenne, sincèrement je n’ai aucune envie de voir débarquer les gens de Saint Georges sans garanties qu’ils soient sains.
    Si au moment du confinement les habitants n’ont pas respectez le confinement et que vous (pas personnellement évidement) avez continuez à aller en face, faire la fête, se toucher , bref s’en foutre des recommandations émises, et bien maintenant acceptez le fait d’être isolés et ne pas faire courir de risques aux autres.
    J’ai l’impression que les brésiliens ne prennent pas tous cela au sérieux ( comme beaucoup de chose d’ailleurs …) .
    Heureusement qu’il n’y a pas de mort mais si un moment la population a déconné et bien maintenant assumez .
    Cette épisode a peut être également mis en évidence le besoin d’un petit super marché à Saint Georges ??? Il ya de la place pourtant à l’entrée !!
    Courage

  • stiwistiti

    Dans cette quasi hystérie, je rappelle que le vrai problème n’est pas le nombre de personnes contaminées, mais le nombre de personnes qui – contaminées – nécessite une hospitalisation voir une réanimation.
    Force est de constater que malgré un nombre de cas positifs préoccupants, je ne vois pas l’intérêt de faire quotidiennement de l’émotion voir de l’hystérie au vu du faible nombre d’hospitalisations (qui plus est de réanimations).

    On peut prendre les mesures adequats sans faire faire régner ce climat anxiogène qui fait perdre à certains tout sens de la mesure et de la raison.

  • FF

    Ce sont des faits. Stiwistiti vous oubliez d’ailleurs un fait important : la Guyane n’a pas connu de première vague puisque le confinement a été décidé 12 jours après la confirmation des premiers cas. Il y en avait moins de 10 à ce moment là. Ce n’est pas le virus qui n’a pas trop circulé mais les gens censés le transporter. Et maintenant ? Le journaliste ne peut être du côté du manche.

  • GZ

    SHAOLIN
    la « justification » de ces règles est la copie des mesures nationales… Vous n’avez que ce qui est imposé en Métropole, sans distinction : là-bas, la pop est restreinte sur 100 km, mais tout étranger (européen) entre comme il veut et va là où il veut.
    Vaut mieux avoir un véhicule immatriculé dans un autre pays, au final. Comme ça, aucun contrôle, la police ne vous arrête même pas.
    Sinon écoutez stiwistiti et restez COOL. Bcp de marketing…

  • FF

    Eh Djo, Saint-Georges de l’Oyapock est largement plus touché que la Lozère quand même, taux d’hospitalisations compris http://www.leparisien.fr/lozere-48/coronavirus-combien-dhospitalisations-et-combien-de-deces-en-lozere-30-04-2020-TQUT3DP2MNBWVFCQGFIG6UCI6M.php

  • stiwistiti

    FF, vous parlez de faits : vous avez raison ils sont têtus !

    Donc OUI pour les mesures sanitaires, OUI pour la vigilance, mais NON pour faire dire aux chiffres ce qu’ils ne disent pas et NON pour entretenir une peur anxiogène et irraisonnée à coupe de données qui ne sont pas mis en perspective.

    Personnellement j’ai pris le temps de lire les documents chiffrés et documentés sur les personnes hospitalisées et celles en réanimation (c’est en accès libre sur le site du ministère de la santé). Cela permet de comprendre dans une large mesure pourquoi il n’y a pas corrélation entre le nombre de cas positifs et le nombre d’hospitalisation / réanimations. Il faut absolument que les gens prennent du recul, de la hauteur plutôt que d’être systématiquement dans l’émotionnel.

  • FF

    Le fait de base est celui-ci en Guyane. Confinement 12 jours après quelques cas. L’interview du directeur de Pasteur (à relire) est intéressante sur le sujet.

  • EL MATADOR

    Trop tôt pour avoir une vue globale, la population joue avec le feu dans l’insouciance.
    Ce n’est que à la fin du mois, le 1er Juin que l’on aura un état des lieux: décès, hospitalisation, réanimation.
    Pour le moment il est encore trop tôt.

  • FF

    Possible

  • SHAOLIN

    Je tiens à rappeler à tous ceux qui vivent en Guyane et plus particulièrement ceux du littoral, et qui s’imaginent qu’ils sont en sécurité à l’heure où la pandémie échappe à tout contrôle au Brésil, qu’au pont de l’Oyapock, TOUS LES ARRIVANTS peuvent passer la frontière sans être testés et sans aucune mesure de quatorzaine imposée et qu’ainsi ils peuvent se rendre à Cayenne et n’importe où en Guyane. C’est cela qui devrait vous inquiéter. Et je tiens à rappeler que le confinement a été aussi bien respecté à StGeorges qu’à Cayenne. C’est à dire avec toute la rigueur et aussi souvent tous les manquements. Que la porosité de la frontière est une réalité connue de tous et que cette responsabilité là ne nous incombe pas. Pour cela j’affirme que le choix de mettre toute la population de St Georges en quarantaine stricte, alors que la frontière est ouverte sans restrictions, ne s’explique pas. De plus ce choix sous entend l’organisation de l’approvisionnement de cette population. Ce n’est pas le cas. Si certains estiment que la population de St Georges doit payer pour les erreurs de ceux qui doivent planifier, organiser, se projeter, prévoir , cela n’est pas acceptable.

  • stiwistiti

    Au risque d’insister ce n’est pas le nombre de cas positif qui est important (même si il est impressionnant) mais le taux de rea et de mortalité. (Meme si – je vous l’accorde – le laisser aller des autorités brésiliennes ont fait des dégâts.)

    C’est comme si vous vous inquiétez sans cesse du nombre d’accidents de voiture sans jamais parler du nombre de blessés ou de morts !

    Pour ce qui est des certitudes alarmistes :

    https://m.youtube.com/watch?v=u851syACGoY&feature=youtu.be#dialog

  • GZ

    Bref, ami SHAOLIN insiste encore sur le pb de statut.

    http://h16free.com/wp-content/uploads/2015/06/cheers.gif

  • FF

    8 personnes de Saint-Georges hospitalisées à la date de mardi, les autorités ne précisent pas toujours ce genre de fait (précision donnée dans un point épidémio relatif à Saint-Georges mercredi). Plus de précisions sur les cas au Brésil semble-t-il.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

La justice administrative a tranché : le couvre-feu maintenu sur Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury, Macouria, Kourou, Saint-Laurent du Maroni, Grand-Santi et Maripasoula !

La Chambre des référés du tribunal administratif maintient le couvre-feu pour des "raisons sanitaires et locales" sur Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury, Macouria, Kourou, Saint-Laurent du Maroni, ...

Covid-19 : une vingtaine de militaires au moins infectés à Camopi sur 40 positifs, 146 cas à Saint-Georges soit 3,5% de sa population, l’Est guyanais vire au rouge

La pandémie continue son inquiétante progression en Guyane avec 31 cas de plus confirmés ce mardi et, depuis lundi soir, de surcroît, deux personnes placées en réanimation à l'hôpital de ...

Saint-Georges, cluster de Guyane

Saint-Georges de l'Oyapock à la frontière du Brésil, seule commune encore confinée en Guyane, est «le» foyer épidémique actuel du territoire. La Guyane est au stade 2 de la diffusion du ...

Covid-19 : deux patients en réanimation au CHC

De sources hospitalières concordantes, “deux patients” sont hospitalisés depuis “lundi soir” en service réanimation, secteur Covid, au centre hospitalier de Cayenne. Selon une source ...

Procès reporté au 18 juin pour Christian Antoinette, agent de sécurité et voleur présumé des masques au centre spatial guyanais

Le procès de Christian Antoinette, 43 ans, agent de sécurité au centre spatial guyanais de Kourou poursuivi pour le vol des masques chirurgicaux courant et fin mars au CSG a de nouveau été ...

La Ligue des droits de l’homme demande la suspension du couvre-feu en Guyane : une audience à fort enjeu

Le tribunal administratif de Cayenne, comme l'a révélé Guyaweb ces derniers jours, est saisi d'une requête en référé liberté à fort enjeu. En effet, la Ligue des droits de l'homme (LDH), ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube