vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Chape de plomb sur les morts guyanais du Covid-19 : l’hôpital de Cayenne et l’ARS s’étaient abrités derrière un avis inexistant du comité régional d’éthique pour justifier l’arrêt de l’information sur les décès !

Chape de plomb sur les morts guyanais du Covid-19 : l’hôpital de Cayenne et l’ARS s’étaient abrités derrière un avis inexistant du comité régional d’éthique pour justifier l’arrêt de l’information sur les décès !

La chape de plomb persiste en Guyane au sujet des morts du Covid-19. Les autorités sanitaires n’indiquent plus, par exemple, si une personne guyanaise décédée est passée ou non par un service réanimation avant de perdre la vie. Ce qui pose question, au regard ne serait-ce que de celles qui se posent (1) déjà en Guyane quant aux capacités réelles (lits, appareils, personnels) des services de réanimation limités à deux hôpitaux (Cayenne et Saint-Laurent). Plus intrigant, l’hôpital de Cayenne et l’ARS avaient avancé auprès de Guyaweb fin juin, un avis du comité régional d’éthique pour justifier la fin brutale de…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

2 commentaires

  • EL MATADOR

    On tente de nous faire croire que les services hospitaliers ont la capacité d’une piscine, alors que nous sommes face à une petite baignoire qui n’a pas la place pour accueillir tout le monde et dont le niveau d’eau déborde depuis le début de la crise…

    Du coup ils tentent de faire venir des maîtres nageurs, ont posé un jacuzzi devant la baignoire.

    Mais hélas le jacuzzi est déjà en train de déborder, du coup on tente d’exporter les baigneurs vers des plages antillaises, hélas certains se noient avant même d’attendre la baignoire.

    Du coup on creuse des trous pour mettre les noyés en rêvant que ça aurait pu être une piscine que l’on rebouche en posant une croix au dessus.

    Il est plus facile de nier la réalité que de reconnaître son incompétence à déployer des moyens adaptés.

    Plutôt que de ranger le boulet qui retient l’information dans un placard, on va nous envoyer un professeur de natation, espérons que celui-ci sache faire circuler l’information et surtout déployer d’urgence des piscines démontables.

  • GZ

    Et vous ne voulez tjs pas un chgt du matrix ?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Après deux échecs, le vol Ariane 5 est confirmé au 14 août

Après deux reports en raisons de problèmes techniques, le vol 253 d'Ariane 5 est pour l'heure prévu ce vendredi 14 août à 18h33, a confirmé ce jeudi matin le Centre Spatial Guyanais (CSG). ...

Pas de primes pour les infirmiers libéraux mais des négociations prometteuses

La prime de 1500 euros ne sera pas versée aux soignants libéraux contrairement aux déclarations tenues par le préfet de Guyane le 21 juillet. Les professionnels de santé ne se formalisent pas de ...

Covid-19  : Les communes du Haut-Maroni face à l’épidémie

Alors que le pic de l'épidémie est - selon les autorités sanitaires - officiellement passé en Guyane, la commune de Maripa-Soula enregistre quotidiennement de nouveaux cas depuis le 24 juillet. ...

Plus de 8000 cas en Guyane, territoire ultramarin le plus touché

Le bilan de la pandémie de Covid-19 est de 53 morts et 8423 cas confirmés depuis la détection des premiers cas en Guyane le 4 mars. Suivez sur notre fil d’informations en accès libre ...

Economie : un plan de relance qui prend son temps

La préfecture accueillait, vendredi après-midi, place Léopold-Héder, le gratin de l'économie locale pour lancer des réflexions relatives au plan de relance. Un tour d'image au début et un ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube