vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Une mobilisation peu suivie pour dénoncer la crise sanitaire

Une mobilisation peu suivie pour dénoncer la crise sanitaire

Alors que la santé est l’affaire de tous, à peine 300 personnes se sont mobilisées pour dénoncer l’état d’abandon du Centre Hospitalier André Rosemon (CHAR) et la catastrophe sanitaire annoncée dans les centre de santé, à l’appel des urgentistes démissionnaires, des médecins et des paramédicaux de l’hôpital. On est loin de la mobilisation massive du 12 juin dernier dans les rues de Fort-de-France qui a réuni près de 2000 personnes dénonçant la situation du Centre Hospitalier Universitaire de Martinique en proie lui aussi à de grandes difficultés. Un appel à une mobilisation unitaire avait été lancé pour ce mercredi matin à Cayenne par les…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

17 commentaires

  • KouK

    Les types s’étonnent que la population ne suive pas les forcenés de l’UTG et les 500 fiers-à-bras accompagné de leurs fidèles et indéfendables transporteurs. Et ce quand bien même la question est plus que préoccupante et concerne tout le monde.
    Pour donner du poids à vos manifs, à l’avenir, bannissez l’UTG, les 500 et les camions.
    Je suis prête à parier que sans tous ces c** s, il y aura bien plus de monde pour se mobiliser…

    • clod29

      C’est une évidence, comment sont-ils tombés dans ce piège, débarrassez-vous de ces doryphores, et la population suivra, la cause est trop grave pour s’en désintéresser

    • Snoopy

      Bien dit, c’est une évidence

    • samba

      Je ne comprends pas qu on puisse encore se diviser sur une question aussi cruciale que la santé. C est un sujet d intérêt régional qui touche chacun des habitants de la guyane que l’on soit de l’utg, des 500 freres ou n importe qui d autre. C est exactement avec ce type de réaction que rien ne changera. Il est loin le temps du mouvement social de mars 2017…

    • KouK

      Samba, soyez compréhensif : plus grand monde (en tout cas il ne me semble pas être le seul) ne souhaite s’afficher aux côtés des écervelés à gros bras du « péyi ». S’ils ont réussi en 2017 à nous mobiliser autour du « ras-le-bol », ils ont réussi également à nous diviser sur les perspectives et les méthodes. Plus jamais vous ne me verrez réclamer une amélioration de nos conditions de vie en même temps ou au même endroit que ces personnes excessives qui ont la facheuse tendance à ne vouloir défendre que leurs copains, pourtant dans l’illégalité (affaire de la famille Simonard, des gardes à vue de leurs pitres d’amis, ou des deux pires transporteurs que la Guyane ait porté : Mangal et Moukin).

      Alors libre à vous de vous mobiliser pour la santé. J’estime qu’il y a d’autres moyens qu’en allant déplacer à la main une voiture de flics qui empêche le passage de ces camions qui nous ont pourri la vie pendant un mois l’an dernier.

      Et depuis quand les manifestations (dans les rues, en cortège) ont permis de changer quelque chose à un problème qui n’est pas lié à la souveraineté de l’Etat, mais bel et bien à une gestion calamiteuse du CHAR, et au manque d’attractivité de la Guyane aux yeux des professionnels de santé (y compris d’origine guyanaise, qui ne souhaitent pas revenir au péyi dans ces conditions de travail, de coût de la vie, ou d’insécurité).

      Y’a un moment, il va falloir que les 500 Frères, les UTGistes, les gens qui font passer des clandestins (marrant, ce sont un peu les mêmes alors qu’ils gueulent contre l’insécurité qu’eux-mêmes attribuent à la présence de clandestins). Et faut-il parler des élus, qui ne sont bons qu’à tomber dans la démagogie la plus totale quand il s’agit de lever le poing au ciel pour rappeler qu’ils sont fiers de leur péyi… mais que si le péyi déconne, c’est lafotaleta…

      Merde. Libre à nous de ne pas vouloir nous afficher avec ces hypocrites, quand bien même nous sommes tout aussi inquiets qu’eux en ce qui concerne la santé en Guyane. Ou l’éducation. Mais là, même bitain, aucune envie de m’associer à des profs dont une belle proportion savent se dispenser de cours, ou passer leur temps à calculer les points qu’ils emmagasinent avant leurs prochaine affectation/prime dans un autre DOM…

      Non, je ne souhaite pas les défendre. Et pourtant, l’éducation en Guyane me semble encore plus importante que le développement (ou non) d’une mine d’or perdue en forêt. Sur ce sujet-là, en revanche, les profs sont biens plus visibles…

  • EL MATADOR

    Après s’être fait couillonner sur l’insécurité, la population refuse de se refaire avoir sur la santé.
    Avec des extrémistes qui détournent les problèmes qui sont les nôtres, pour essayer de nous faire avaler une cause qui est la leur mais pas la notre, plus personne ne les suivra: et c’est tant mieux d’un côté, mais dommage pour ces urgentistes qui jouent le jeux de ceux qui essaient de les manipuler.

  • marcovalou

    Je sens bien que tout n’est pas dit concernant les problèmes de l’hôpital. Le Docteur Haas lors de son interview soulève un tout petit coin du voile en disant que tout découle d’une question de « pouvoir ». Qui aurait intérêt à ce que l’hôpital et la santé en général s’écroule en Guyane?

    • KouK

      Les complotistes comme vous ne sont jamais loin…
      Menez l’enquête, je suis curieux de savoir si c’est un véritable problème de gestion (humaine, liée peut-être à une volonté supérieure de faire écrouler la santé comme vous dites) ou la même inertie de m***de qui paralyse toutes les administration et entreprises publiques en Guyane…

    • Snoopy

      C’est encore une évidence…ce sont les mêmes…

      • gcaye

        Oui surtout ceux qui travaillent qui payes cher, pour les autres, et sont traités à la queue comme tout le monde.
        Et les autres qui ne cotises pas qui encombres les urgences pour un gamin qui s’est fait un simple bleu et qui crient qu’ils ont le droit d’être soignés car ils ont la CMU, payes pas quoi.
        On mettrais de l’ordre dans la mentalité des gens pour ne venir que si une réelle urgence, les urgentistes pourrais travailler normalement et sans être submergés.
        Mettons d’abord de l’ordre, par exemple les pompiers qd ils se déplacent pour une broutille ils font payer maintenant, pourquoi pas le même système aux urgences.

        • DanHo

          Tout a fait d’accord avec vous, faire payer les « pets de travers » pour avoir dérangé et surtout encombré le service des urgences pour rien. Et meme pourquoi pas une amende. Ces gens la n’ont souvent rien d’autre à faire. Et remarquez bien, ils viennent souvent en famille. ?

        • KouK

          Sur ce point, nombreux sont les professionnels de santé qui m’ont affirmé que les personnes les plus sympathiques (je ne parle pas du cas des urgences, mais de tous les autres services de santé qui existent en Guyane et en France), étaient celles qui bénéficiaient de l’AME (Aide Médicale d’Etat) ou de la CMU (Couverture Mutuelle Universelle).
          Contrairement à ce que vous semblez affirmer en infantilisant une fois de plus « ces gens-là » (avec ce petit air xénophobe nauséabond propre aux commentateurs anonymes du web), les plus grands enfants qui pourrissent la vie des professionnels, ce sont les BONS FRANCAIS. Une partie d’entre eux se croient tout permis, et n’hésitent pas à faire passer leur « nationalité » comme excuse suffisante pour faire chier le monde.
          Voilà, c’était pour contrebalancer les propos que vous rapportez, et qui visiblement ne se basent que sur votre haine de l’autre, de celui ou de celle qui bénéficie des mêmes aides que vous, mais pas de la même chance d’être né au bon endroit.
          Vous pouvez être fiers.
          Vous êtes responsables de votre chance…

          PFFF

          • gcaye
            02 juillet 2018

            Kouk, il y a toujours des gens très gentils quel-qu’ils soient, je suis d’accord, mais il y a toujours un pourcentage de con (ou de voleurs) aussi, le plus dur est de connaitre la valeur de ce pourcentage.
            Je parlais en « général » là est la différence, c’est toi qui a élaboré des idées « avec ce petit air xénophobe nauséabond »
            Pour ma part je suis marié a une étrangère depuis 27 ans, à l’époque son pays était non Européens, a toi de comprendre l’histoire de l’Europe. Car en ne parlant que de la Guyane et que de la France ce « petit air  » s’arrête donc qu’a nos frontières pures Française avec toi. Alors ne me parle pas de « nationalité » comme excuse, merci de voir plus fort.

          • KouK
            02 juillet 2018

            Je reconnais avoir fait l’erreur de généraliser vos propos comme des propos xénophobes. Je n’ai pas bien compris votre explication en revanche, je ne fais pas de différence entre être humains, qu’ils viennent d’Europe ou d’ailleurs. Ce que je sais, c’est que les cons ne sont pas toujours là où on les pense… et qu’il me semble un peu trop facile de mettre sur le dos des cons venus de l’étranger, l’état de notre système sanitaire.

          • gcaye
            02 juillet 2018

            En somme on est d’accord sur le fond, mais notre manière de s’exprimer est a améliorer afin de mieux s’expliquer. Pour la prochaine je tenterais d’avoir une plume plus jolie.

  • Marie Pinault

    Tant de réflexions qui ne portent au final pas sur la SANTE POUR TOUS… Mobilisez-vous et arrêter jacasser du qui, pourquoi. Ce qui compte c’est de « sauver » le système de soin publique et de faire qu’il soit digne pour toutes et toutes partout en Guyane. A l’heure actuelle c’est une machine à broyer les patients et les soignants et créé des inégalités de sécurité sanitaire sur le territoire absolument inadmissible à tous ce qui se prétendent être de parfait démocrates ou républicains…. Qui que vous soyez et qui que soit les personnes qui se sont mobilisées dans la rue la semaine passée, on a tous besoins d’un système de SANTE PUBLIQUE qui marche.

  • Marie Pinault

    « Les « libéraux », j’en fait mon déjeuné; les sceptiques, mon diner.  » Moi, sans anonymat.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Vega : lancement d’un satellite d’observation de la terre

Pour son neuvième lancement de l’année, le treizième avec le lanceur Vega depuis le début de son exploitation au Centre Spatial Guyanais (CSG) en 2012, Arianespace va mettre en orbite ce mardi l...

Soirée d’hommage à Anne-Marie Rézaire

Cette manifestation dédiée à la mémoire de l’enseignante et femme de culture disparue l’an passé se déroulera le mercredi 21 novembre à partir de 18h30 à l'Encre. La 2e soirée d’homm...

« Sur les traces de Botoman »

Une série photographique de Marianne Doullay exposée jusqu’au 30 novembre au Camp de la Transportation à Saint-Laurent-du-Maroni. «Les 103 clichés qui constituent l’exposition ont été p...

Grève à EDF : c’est parti

Prévue pour ce lundi 19 novembre, la grève à EDF est bel et bien lancée en Guyane mais aussi dans d’autres territoires ultramarins et en Corse. Un préavis de grève commun en date du 18 octobre...

Les Guyanaises championnes d’Amérique du Sud de kayak-polo

C'est fait ! Les Guyanaises sont championnes continentales ! Elles sont venues à bout du Brésil puis de l'Argentine en finale des championnats d'Amérique du Sud qui se déroulaient à Londrina au ...

Point d’étape sur le Défi sportif contre la Montagne dOr

Dans moins d'une semaine, le samedi 24 novembre, se tiendra le défi sportif contre la Montagne d'Or sur la piste de Paul-Isnard à Saint-Laurent du Maroni, initié par un citoyen engagé dont l'objec...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions