vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Un permis de recherches de mines accordé

Un permis de recherches de mines accordé

Un arrêté du ministre de l’Economie datant du 3 août, publié au Journal Officiel, mercredi 19 août, jour d’arrivée d’Emmanuel Macron en Guyane, accorde à la Compagnie minière de Boulanger un permis exclusif de recherches (PER) de mines d’or et substances connexes, dit « Permis de Mataroni-Caminaré » sur le territoire de la commune de Régina en Guyane. En consultation publique pour informer et recueillir l’avis du public jusqu’au 5 juillet (Guyaweb du 25 juin), le permis, dit « de Mataroni-Caminaré », portant sur une superficie d’environ 20,448 km2  sur la commune de Régina, a été accordé pour une durée de cinq ans…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

11 commentaires

  • Apparemment, tout le monde s en tape…

  • Le lobbying ça fonctionne bien…

  • Adieu la Mataroni.

  • et maintenant ils vont nous niquer la Mataroni !

  • L’administration semble assez compréhensive avec la Compagnie Boulanger non ?

  • La Sobriete Heureuse

    Un empressement des plus douteux !

    Pour rappel, la consultation publique pour ce permis Mine Boulanger du richissime Groupe métropolitain Garrot-Chaillac, avait été annoncée en pleine période estivale… comme d’hab!… quand on veut faire passer un dossier épineux !
    Maiouri Nature avait d’ailleurs dénoncé ces pratiques chroniques !

    La date limite pour recevoir les contributions des citoyens s’achevait donc le 5 juillet 2015.
    Le commissaire enquêteur avait légalement un mois pour rendre son rapport, après étude et enquête des contributions citoyennes, soit le 5 août. Or, on constate ici que l’arrêté a été signé le 3 août ! On connait pourtant la lenteur administrative en Guyane et le temps qu’il faut (et c’est logique) pour rédiger convenablement et signer un arrêté préfectoral… surtout en plein mois d’août.
    Par ces lignes, je me dois donc de saluer l’efficacité de notre administration mais on est en droit de rester septique sur l’intérêt général de cet empressement !
    d’autant que :

    On pouvait lire dans le dossier de consultation de la CMB :
    « le tourisme, activité essentiellement proposée sur le fleuve Approuague (descente et remontée jusqu’au saut Grand Kanori) (cf. figure 33). Plusieurs sites touristiques jalonnent ce cours d’eau, tous en amont du site : auberge de l’Approuague, camp de saut Athanase, camp Cisame,…»

    Le pétitionnaire avait omis étrangement de signaler à proximité du PER un site remarquable, dont la progression de la fréquentation est la plus importante du département, à savoir la Savane-roche virginie, située à moins de 4 km des limites du PER.
    Une savane roche peut se comparer à une colline de roche d’altitude, dénudée d’arbres, mais recouverte d’une végétation spécifique, rare et précieuse. L’ONF y a déposé des compteurs de passage, constatant 7000 visites par an. Aussi, dans les années qui viennent, l’ONF Guyane va investir des fonds publics pour mettre en place toute une logistique d’accueil (carbet, panneaux…) et de sécurisation (signalétique, cordage,…) du site pour faire face à cette remarquable fréquentation.

    L’intérêt majeur de ce site est d’admirer, du matin au soir, sur 360° le fabuleux spectacle de la canopé. C’est aussi un lieu de prédilection pour apprécier le silence, ponctués des nombreux indices sonores de présence de la faune tropicale (singe hurleur, singe atèle, perroquets, …).

    Or, envisager une exploration puis une probable exploitation minière, avec son cortège de pollution sonore et lumineuse, nuit et jour, à quelques encablures d’un tel site, est irresponsable au regard des générations futures et d’une filière professionnelle d’avenir et durable : l’éco-tourisme en Guyane.

    • Alors qu’enfermer les Guyanais dans le chômage de masse au sein de bidonville en les privant de tout développement, ça, c’est un projet d’avenir ? On pourrait même mettre les guyanais dans des réserves comme les indiens d’Amérique. Ça ferait un joli site d’éco-tourisme aussi…
      J’ai une idée du même genre, on va interdire toute activité économique autour de Paris dans un rayon de 10 km autour de la tour Eiffel. On appellera ça « green debile act » (aussi appelé éco-tourisme intégriste).
      Au fait, cher sobriété heureuse, j’espère que vous donnez l’exemple à titre personnel ? Vous vivez dans une grotte à plus de 100 km de tout site touristique et sans électricité ? Ah non ? Faites ce que je dis pas ce que je fais ? Et votre profession, j’espère que c’est chasseur cueilleur éco-responsable (c’est à dire en mode famine) ? Parce que tous les autres métiers que vous pourriez effectuer sinon font appel à un moment ou à un autre à l’activité minière….

  • Francois

    c est vraiment honteux ! J avais patiemment lu le dossier soumis à enquête publique, et j’avais transmis dans les temps impartis (le 03 juillet) des remarques soutenues par des arguments factuels comme quoi les petitionnaires (Compagnie Minière de Boulanger) présentaient un dossier incomplet et nuisible pour l environnement, et finalement au détriment de notre belle Guyane.

  • Bonjour,
    Lors de la commission des mines du 29 octobre 2009 ou était présentées 2 demandes d’AEX par la Cie Boulanger, le représentant d’un organisme forestier public avait fait remarquer que le pétitionnaire possédait un passif environnemental de PLUSIEURS CENTAINES D’HECTARES et qu’ainsi ses capacités techniques, nécessaires pour obtenir des titres, n’étaient pas prouvées.
    Une autre personne avait objecté que les AEX s’adressaient aux artisans et dénonçait un détournement de procédure.
    Une troisième s’étonnait que l’on propose d’octroyer des titres à une société pour lui permettre d’en réhabiliter d’autres.
    Qu’à cela ne tienne, au terme des débats ou le chantage à l’emploi ne fut pas absent et ou le favoritisme éclata dans toute sa splendeur, la commission émis un avis favorable aux demandes formulées par la Cie Minière Boulanger.
    Ce qui serait inconcevable en métropole passe comme une lettre à la poste en Guyane.

  • La Sobriete Heureuse

    Un rappel pour les sympathisants du lobby minier, qui veulent être s’enrichir, vite et sans scrupule sur les conséquences de leurs actes.

    Prenez le temps d’étudier le sujet et, sauf malhonnêteté intellectuelle, vous comprendrez rapidement que l’activité aurifère est superflue mais aussi l’une des activités industrielles la plus polluante au monde.

    Nos voisins d’Amérique du Sud ( Pérou, Colombie, Equateur…) qui souffrent au quotidien des pollutions minières sont montés au créneau d’une manière bien noble et courageuse, ce 22 juillet dernier, journée mondiale contre l’industrie minière !
    http://www.radiotemblor.org/porque-estas-mujeres-estan-en-contra-de-la-mineria/

    Autres exemples qu’un ministre français ne peut ignorer : un webreportage édifiant :
    http://webdoc.rfi.fr/pour-suites/enquete-pollution-cachee-cevennes/index.html

    Le cas d’une autre mine d’or : Salsigne
    http://www.bastamag.net/A-Salsigne-un-siecle-d-extraction

    En Chine : 700 tonnes de cyanure dans la nature, il y a peu de temps :
    http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/pollution/20150817.OBS4265/explosions-en-chine-le-cyanure-de-sodium-en-questions.html
    Bonne lecture

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Météo : la Guyane en alerte jaune pour fortes précipitations

De fortes précipitations sur le Nord-Ouest et le Nord-Est de la Guyane sont annoncées par Météo France pour 24 heures, du mardi 21 mai 18h au mercredi 22 mai 18h. « La Zone de convergence inter...

Des ouvriers exposés à l’amiante lors de travaux de rénovation au palais de justice et des agents susceptibles de l’avoir été selon la synthèse de l’expert

Si toutes les mesures d'empoussièrement réalisés par Socotec (39 prélèvements au sein du Palais de justice historique, 6 au sein de l'ex-Conseil des Prud'hommes, 8 au sein du bâtiment Lam Cham) ...

Pressions autour de l’aménagement des sauts entre Apatou et Pilima

Le projet d'aménagement des sauts entre Apatou et Pilima par la Deal, évoqué depuis 2012, repart mais il connaît des difficultés. Une quinzaine de rapides fait désormais l'objet d'une attention ...

Les ossements découverts au sein d’un terrain de Germain Balmokoun, ex-adjoint au maire de Saint-Laurent, sont bien ceux de son épouse disparue depuis fin 2016…

Le procureur de la République Samuel Finielz a indiqué vendredi en fin de journée par communiqué que le corps en décomposition découvert le 21 février dernier au sein d'un terrain jouxtant la r...

En attendant les concessions minières…

La Compagnie de la Montagne d'or qui porte un projet controversé de mine industrielle dans l'Ouest guyanais est en attente du renouvellement de deux de ses concessions minières, dont celle où se tr...

Pollution en matières en suspension crique Yaoni jusqu’à la Comté…

Au regard du silence assourdissant de la Deal imposé par la préfecture suite à nos sollicitations dans le cadre d'investigations sur un sujet environnemental d'intérêt général (voir cet article...

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube