Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

« Plongées à la rencontre de la faune du Récif de l’Amazone »

« Plongées à la rencontre de la faune du Récif de l’Amazone »

Tel est le thème de la conférence donnée ce lundi 30 septembre à 18h15 à l’Université de Guyane.

Serge Planes (CNRS/CRIOBE) et Arnauld Heuret (Université de Guyane/Géosciences Montpellier) exposeront les premiers résultats de la mission effectuée en septembre par un groupe de plongeurs professionnels et de scientifiques du CNRS et de l’Université de Guyane qui a accompagné les équipes de Greenpeace à bord de l’Esperanza pour deux semaines d’exploration océanographique à la rencontre de la faune du Récif de l’Amazone.

A l’occasion de cette conférence de restitution François Chartier membre de Greenpeace présentera les objectifs de la campagne menée par l’ONG pour la protection des océans.

Mission Récif de l’Amazone : la découverte d’un écosystème sous-estimé.

« Ce relief sous-marin discontinu, localisé aujourd’hui à une centaine de kilomètres de la côte guyanaise et par environ 100 m de fond, avait été reconnu depuis les années 1960 par plusieurs missions océanographiques. Il est depuis lors interprété comme étant une relique d’un paléo-récif corallien datant de la dernière période glaciaire, mort depuis environ 14 000 ans et aujourd’hui démembré. Lors de la dernière glaciation, le littoral guyanais avait effectivement un tout autre visage : le niveau marin étant une centaine de mètres plus bas qu’actuellement, les alluvions amazoniennes, responsables de l’envasement actuel du littoral guyanais, étaient à l’époque directement rejetées dans les plaines abyssales. Les eaux littorales étaient claires et les coraux pouvaient se développer.

Ce récif corallien, bien que fossile, n’en abrite pas moins aujourd’hui un écosystème original qui a jusqu’alors été largement sous-estimé et sous-étudié. D’abord décrit dans les eaux brésiliennes en 2016 comme étant une association d’éponges et d’algues rouges, Greenpeace a pu en 2017 puis en 2018 en vérifier la continuité dans les eaux guyanaises grâce à l’utilisation de robots-plongeurs et de sous-marins. C’est sur la base des premières images alors remontées qu’une mission scientifique a été pensée pour d’abord cartographier et mesurer l’extension des récifs guyanais et, surtout, en caractériser la biodiversité plus en détail. Pour la première fois, un groupe de plongeurs a ainsi été mis à contribution pour accéder directement aux récifs, les filmer et échantillonner une faune marine guyanaise jusqu’alors insoupçonnée, associant, entre autres, éponges, ophiures, crinoïdes, hydraires, coraux noirs et gorgones ».

« Plongées à la rencontre de la faune du Récif de l’Amazone », lundi 30 septembre à 18h15 sur le campus Troubiran (amphi C) de l’Université de Guyane à Cayenne.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • Francois

    alors un grand merci à Greenpeace d’avoir mis son navire (Esperanza) et un équipage à disposition des scientifiques de Guyane et de métropole, pour une meilleure connaissance des fonds sous-marins de Guyane – et un bravo admiratif aux plongeurs professionnels qui sont descendus dans des eaux profondes, très peu éclairées, et avec des courants parfois soutenus – des héros, en quelque sorte !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

On prend les mêmes et on recommence : nouvelle requête en référé liberté du syndicat des restaurateurs et hôteliers et de l’Union syndicale des opérateurs touristiques demandant la suspension de l’arrêté du 22 octobre du préfet !

Une nouvelle requête en référé-liberté a été déposée ce dimanche au tribunal administratif de la Guyane à Cayenne par le syndicat des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et discothèques de...

Ariane 5 ECA a placé en orbite deux satellites de télécommunications dont un du ministère des armées après son décollage de Kourou

La fusée Ariane 5 ECA, lanceur lourd européen, après avoir décollé du centre spatial guyanais de Kourou « a placé deux satellites en orbite géostationnaire : SES-17, un satellite de ...

La décision d’un juge fait droit à un référé-liberté visant à rouvrir restaurants et bars, le préfet rechigne à l’appliquer, les exploitants veulent remettre le couvert en justice !

Une décision du juge des référés du tribunal administratif rendue ce vendredi soir 22 octobre a souligné une «atteinte grave et manifestement illégale» portée par une personne morale de droit...

Affaire des 4 manifestants condamnés pour dégradation par incendie de la façade de la préfecture : l’audience d’appel déjà programmée le 15 novembre

Il n'aura pas fallu attendre Godot, comme le pressentait mercredi Guyaweb dans la conclusion de son article, pour que l'institution judiciaire en Guyane déniche une date pas trop tardive pour un ...

Le procès en appel de Paul Dolianki, qui était toujours ces derniers jours en réanimation au CHOG pour forme grave de Covid-19, reporté en septembre 2022

En raison de l'état de santé de l'intéressé, le procès en appel de Paul Dolianki, 55 ans et presque 11 mois, condamné le 14 janvier dernier par le tribunal correctionnel à 18 mois de prison ...

«Les individus bloquant l’accès du port sont des occupants sans droit ni titre du domaine public» conclut le juge des référés

Guyaweb avait révélé lundi (voir cet article), la mise en œuvre d'une requête en référé dit «mesures utiles» par le Grand port maritime de la Guyane (GPMP) bloqué par un campement de ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube