vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pêche industrielle en eaux troubles

Pêche industrielle en eaux troubles

Les eaux poissonneuses de la Guyane font constamment l’objet de convoitises, qu’elles soient légales ou illégales. Dans une affaire d’investisseurs chinois venus en Guyane pour lorgner dans les eaux territoriales, Guyaweb a assisté à une réunion « privée » qui a tourné court entre le Comité régional des pêches et une délégation de ces investisseurs dans laquelle se trouvait Serge Bafau, venu non pas avec la « casquette » de conseiller communautaire ou d’élu municipal mais « à titre privé ». Une réunion qui s’est transformée en capharnaüm. La présence de ces investisseurs chinois en Guyane avait déjà fait l’objet d’une publication par Guyane la 1ère…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

8 commentaires

  • EL MATADOR

    Si on met des bateaux usines en Guyane, en combien de temps nos ressources, déjà diminuées à cause des pêcheurs clandestins, seront asséchées: 10 ans? Peut-être même moins…

  • Mickael

    Fichtre, les mecs sont prêts à vous vendre leur propre pays.
    Aucune dignité.

  • Francois

    surtout ne laissez pas les industriels chinois utiliser peu ou prou de nos ressources naturelles – la Guyane et ses poissons appartiennent à nos enfants, pas à des semi-truands avides d’argent !

  • KouK

    C’est un peu facile d’accuser des gens qui veulent mettre des choses en oeuvre, d’être « des semi-truands avides d’argent ». Dites plutôt que vous ne voulez pas : de un, qu’ils soient chinois, de deux, qu’ils pêchent dans les eaux guyanaises (on vous a entendu au sujet de tous les autres pays où les chinois pêchent ?), et de trois, qu’ils fassent ça en dialoguant avec la filière locale (et les magouilleurs multi-casquettes du style de M Bafau).

    Dommage que votre argumentaire soit si manichéen. Vous ne risquez pas de convaincre vos détracteurs en réagissant de la sorte. Car petit rappel, François, vous n’avez pas le monopole du poisson :-p

  • Francois

    d’accord Kouk, je conviens que je me suis exprimé « sans mettre de gants » (la colère est mauvaise conseillère ….) – mais j’en ai marre de ces russes, de ces chinois, de ces canadiens, et même de certains métropolitains …. qui viennent proposer à certains de nos concitoyens guyanais des projets pour exploiter à grande échelle nos ressources naturelles (bois, poissons, or, vessies natatoires, …) Par ailleurs, oui, dans d’autres cercles d’expression, je me suis depuis longtemps opposé aux chinois pêchant dans les eaux de Mauritanie et du Sahara espagnol.

  • KouK

    Vous faites amende honorable, je vous remercie :-)

    Moi aussi « j’ai marre ». Mais le truc c’est que ça fait plusieurs siècles déjà que les uns et les autres « picorent » les ressources à droite à gauche du globe, et bien souvent sans se préoccuper des populations locales (quand « ils » ne les avaient pas déjà asservis ou éliminés).
    Je veux dire par là que c’est dans la logique des choses, et quand bien même cette logique serait totalement incohérente, faussée, et suicidaire, c’est ce qui va arriver. Et si ce ne sont pas des chinois, ce seront des gens d’ici, avec de l’argent d’ailleurs. Comme ça se fait partout.

    C’est malheureux, mais… je vois mal ce qu’on pourrait changer à ça à moins de renverser le système capitaliste et mettre un terme à la globalisation carnassière. :-)

    Bonne fin de journée !
    Positive attitude

  • La Sobriete Heureuse

    Si vous êtes soucieux de la gestion halieutique des côtes amazoniennes ou d’ailleurs, je vous conseille ce site internet très puissant qui permet de suivre l’activité des navires de pêches en temps quasi réel. Tout le monde peut l’utiliser gratuitement pour suivre les bateaux de pêche et télécharger des données sur leurs activités passées et présentes. Cette plateforme est censée faciliter la recherche scientifique, à plaider en faveur de meilleures politiques et de la protection du milieu marin et à améliorer la gestion de la pêche.
    https://globalfishingwatch.org/
    Un site financé par la fondation Leonardo Di Caprio, qui s’est toujours investi dans la protection de l’environnement.
    Une info envoyée par un ami du Suriname qui déplore le pillage halieutique des bateaux chinois et coréens qui ont fortement impacté la ressource locale, ce qui explique en grande partie, les raisons pour lesquels les marins pêcheurs surinamais deviennent régulièrement des « clandestins » en zone française.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

En 2017 et 2018 en Guyane, la lutte des autorités a nettement moins ciblé les mules qui ingèrent des ovules de cocaïne

Le nombre d'interpellations de mules ayant ingéré de la cocaïne aura été en chute libre en Guyane en 2017 puis en 2018. Des données qui s'expliquent. Enquête. Il s'agit de chiffres off...

Mission VA248 d’Arianespace

Le lanceur Ariane 5 va placer en orbite géostationnaire les satellites T-16 et EUTELSAT 7C jeudi 20 juin. Il s’agit du cinquième lancement de l’année 2019 et du deuxième réalisé avec Aria...

Collision sur l’Inini, 2 gendarmes mobiles et 2 chasseurs alpins blessés : une note diplomatique au ministère des affaires étrangères du Suriname pour coopérer dans les investigations

Note de l'ambassadeur de France à Paramaribo au gouvernement du Suriname, interrogations quant au dimensionnement de la patrouille des forces de l'ordre engagée le soir des faits ... Guyaweb révèl...

Lancement du Service National Universel

La première phase du SNU débute ce lundi 17 janvier. 2 000 jeunes filles et garçons volontaires vont participer à cette première phase du Service National Universel (SNU) dans 13 départements...

« Or de question » de lâcher l’affaire Montagne d’Or

Le collectif Or de Question qui milite contre le projet controversé de mine industrielle Montagne d'Or porté par la Compagnie Montagne d’Or (CMO) mais aussi contre tout type de projet minier indus...

Le virus de la dengue circule à Kourou et Cayenne

Une alerte lancée par l'Agence Régionale de Santé. « Entre la fin avril et le début de juin 2019, le virus de la dengue a circulé dans les villes de Kourou et de Cayenne. Il s’agit d’une...

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube