vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Montagne d’or : une enquête publique en pleine « torpeur estivale »

Montagne d’or : une enquête publique en pleine « torpeur estivale »

L’avis d’enquête publique relative à la demande d’autorisation d’ouverture de travaux miniers concernant l’exploitation d’or secondaire (alluvionnaire) sur la concession « Montagne d’Or » est publié. En revanche, depuis le 29 juin et jusqu’au 28 juillet soit en pleine « torpeur estivale », il est consultable uniquement à la mairie de Saint-Laurent-du-Maroni alors qu’une version numérique devait aussi être disponible.

Le préfet a ordonné par un arrêté le lancement de l’enquête publique relative à la demande d’autorisation d’ouverture de travaux miniers (AOTM) concernant l’exploitation d’or secondaire par la compagnie minière Montagne d’Or, ex SOTRAPMAG, sur la concession n° 215 -C02/46 de Paul Isnard au lieu dit Bœuf Mort sur la commune de Saint-Laurent-du-Maroni, selon les documents publiés sur le site de la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et de Logement (DEAL) qui instruit le dossier.

« Maïouri Nature dénonce cet absence de débat public préalable, l’absence de téléchargement du dossier au public et qu’une fois encore les enquêtes d »avis publiques soient publiées lors de la torpeur estivale. Cela fait trois années consécutives que des enquêtes publiques AOTM passent à une période inopportune » fustige Philippe Boré, membre de Maïouri Nature, association de défense de l’environnement.

« La première usine de cyanuration (Auplata), infrastructure à risques hautement toxiques pour la santé publique et notre environnement, fut accordée par la DEAL dans l’anonymat absolu, sur la commune de St-Elie via deux iniques consultations publiques, en juillet 2015 et août 2016 » rappelle Maïouri nature.

Le projet controversé de mine industrielle

Toutefois cette enquête publique ne concerne pas le projet controversé de mine industrielle Montagne d’Or, dont le début du processus de demande d’autorisation est prévu au «quatrième trimestre 2017 et l’enquête publique en 2018» selon le site internet de la Montagne d’Or. D’après nos informations cette demande d’autorisation d’exploitation (AEX) couvrirait une superficie de « 1km2« 

Situé au Sud de Saint-Laurent-du-Maroni, ce projet de mine d’or industrielle d’une superficie de 15,24 km2 entre les Réserves biologiques de Lucifer et Dékou-Dékou est porté par les compagnies minières Nordgold (russe) et Colombus (canadienne).

«750 emplois directs seront créés, répartis sur la mine, à Saint-Laurent-du-Maroni et à Cayenne (…). 57 métiers sont nécessaires pour les activités de la future mine, comme l’extraction et le traitement du minerai, le suivi environnemental, les services administratifs et la base-vie (…). 700 millions d’euros seront investis pour la construction et la production de la mine, puis pour sa fermeture et la réhabilitation » déclarent les compagnies minières.

Selon le calendrier prévisionnel publié sur le nouveau site internet de la Montagne d’Or, l’autorisation d’exploiter la mine pourrait être accordée en 2019-2020 et la production débuterait en janvier 2022. La mine produirait 8 tonnes d’or par année pendant les dix premières années de la vie de la mine.

Les membres de la Jeunesse Autochtone face aux dirigeants de la Montagne d'or, présents à Saint-Laurent pour exprimer leur refus du projet Montagne d'or.

Les membres de la Jeunesse Autochtone face aux dirigeants de la Montagne d’or, présents à Saint-Laurent pour exprimer leur refus du projet Montagne d’or.

Mais ce projet minier ne fait pas l’unanimité. Une centaine d’associations regroupées au sein du collectif Or de Question milite pour l’arrêt du projet Montagne d’Or. Dans les rangs d’Or de Question se trouve notamment la fondation créée par le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, récemment rebaptisée Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH) et désormais présidée par la journaliste Audrey Pulvar.

Lors de la présentation publique qui s’est tenue jeudi dernier, une poignée de manifestants s’étaient invités pour affirmer leur rejet du projet (Guyaweb du 27 juin). Le lendemain lors de la présentation à la presse à Saint-Laurent-du-Maroni, l’exécutif de Nordgold a reçu un accueil virulent de la part de l’association La jeunesse autochtone, qui s’oppose au projet Montagne d’Or.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • Francois

    comme les conséquences néfastes d’un tel projet industriel concernent toute la Guyane, il faut absolument que les dossiers de cette « enquete publique » soient disponibles au plus grand nombre de citoyens de notre péyi, et *aussi* de métropole !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Coronavirus : l’ambassadeur de France au Suriname, testé positif, transféré en Guyane

Antoine Joly, l'ambassadeur de France au Suriname, testé positif au Covid-19 mardi au Suriname a été transféré ce dimanche en Guyane. L'intéressé, que Guyaweb a pu contacter, indique qu'il ...

Un confinement très long et des tests un peu élargis

Vivant sur une terre de grandes disparités sociales, à l'organisation sanitaire régionale trop souvent erratique, les Guyanais devront, s'ils veulent échapper au pire, rester confinés chez eux, ...

Clara de Bort calme les ardeurs médiatiques du préfet

Après le tollé provoqué par le petit tour médiatisé samedi dernier au marché de Cayenne du préfet Marc Del Grande et de la maire de Cayenne Marie-Laure Phinéra-Horth sans respect des gestes ...

Les deux navires cargos transportant Ariane, Soyouz et Vega retraversaient l’Atlantique depuis Kourou vers l’Europe avec un caisson aimanté à leur coque rempli de cocaïne !

L'enquête sur le trafic de drogue entre la Guyane et l'Europe à partir du port spatial de Pariacabo à Kourou prend une tournure de plus en plus rocambolesque avec de nouvelles révélations suite ...

Cocaïne dans un caisson aimanté à la coque du navire transportant Ariane : un agent de la mairie de Kourou, deux associés d’une entreprise de transport de riz… parmi les mis en examen

Guyaweb est en mesure de dévoiler de nouvelles informations sur cette enquête judiciaire ouverte suite à la découverte d'environ 8 kilos de cocaïne dans un caisson qui s'était décroché de la ...

Covid-19 : La France parmi les pays les plus touchés

Guyaweb met en ligne un fil d'informations en accès libre afin de suivre l'évolution de la pandémie notamment en Guyane touchée comme le monde entier par ce coronavirus. Recommandations pratiques,...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube