Lundi 24 Juin

Publicité Guyaweb

Mercure, plomb, un parcours complet de prise en charge des intoxications aux métaux lourds créé en 2024

Mercure, plomb, un parcours complet de prise en charge des intoxications aux métaux lourds créé en 2024

Qu’elle soit une conséquence de l’orpaillage illégal ou le fruit d’habitudes de vie, la forte imprégnation aux métaux lourds d’une partie de la population guyanaise, particulièrement celle de l’Intérieur, est une réalité de la santé publique du territoire. Les prévalences, notamment du plomb et du mercure, sont importantes. Depuis 2021, une nouvelle stratégie de lutte (Stramelo) se constitue afin de créer un parcours global allant du dépistage à la prise en charge médico-sociale des personnes contaminées. Après plusieurs projets pilotes, le premier parcours intégral va être lancé à Maripasoula en 2024 et dépistera toutes les femmes enceintes et les enfants…

La suite de cet article est réservée aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

37 commentaires

  • Franck973

    Bonjour. Article très intéressant.
    Mais quand je lis « Pour changer un comportement ou des habitudes de vie, il faut compter 25 ans », j’ai l’impression qu’on demande aux personnes de l’intérieur de changer leurs habitudes, alors que la cause initiale, les ravages de l’orpaillage légal ou illégal, on ne va rien faire. Quels sont les moyens de lutte efficace que l’Etat, la Région, les Collectivites sont prêtes à mettre en oeuvre pour erradiquer ce fléau ? Et je dis « Pas grand chose. Et donc la question subsidiaire est « A qui profite le crime ? ». Et pourquoi, en 2023, avec les drones, les militaires, la gendarmerie, la légion, les hélicoptères, les moyens de surveillance aérien, terriens, on n’y arrive pas ? J’avance l’idée suivante : « Parce qu’en haut lieu, on ne veut pas y arriver et on laisse les choses se déliter, car quelque part, il y a de gros enjeux financiers et certain(e)s se remplissent les poches en prétendant « on ne peut rien faire ». Moi je dis « on ne veut rien faire »

  • Morvandiau

    « D’après l’ARS, les platines en plomb servant à la fabrication du couac contribueraient à la contamination »
    Des platines en plomb ?!

  • Frog

    A qui profite le crime ? Combien de politiques locaux, syndicalistes, députés, «  membres éminents de la société civile » dénoncent ( ou du bout des lèvres) cet orpillage ?

  • Frog

    Cette photo me rappelle le jours ou j’ai compris d’où venait l’ agréable goût salé du couac…la transpiration de ces dames !

  • Bello973

    Hum, plutôt distrait ou passablement dans le brouillard, le Frog… Car cela fait quand même trente ans que cet orpillage est dénoncé localement, et à tous les étages de la société: politiques, associations environnementales, presse… Jusqu’à ce recours porté très récemment contre l’inaction de l’Etat, par six associations. Il faudra donc bien réussir à admettre un jour que ce n’est absolument pas un problème d’alarme locale, mais bien d’inaction de l’institution publique en charge de sa résolution. Comme pour la pêche illégale, l’accueil des migrants, ou l’achèvement du tronçon Maripassoula-Papaïchton… Pouvoir administratif central et régalien anémique localement. Tout le monde peut le constater. Et certaines sous-préfètes l’avoue même officiellement. « Minimal, mais présent », l’Etat en Guyane… Que rajouter à cela? Aucun résultat efficace à escompter avec une présence et un investissement qui confinent à la seule présence minimale quasi symbolique. Comme dirait Morvandiau, le vrai scoop serait de dénicher et de parler d’une compétence régalienne locale, qui ne soit pas défaillante…

    https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/questions-au-gouvernement-le-depute-jean-victor-castor-interpelle-gerald-darmanin-a-l-assemblee-nationale-1327828.html

    « L’insécurité en Guyane, s’est aussi l’orpaillage illégal, le pillage des ressources halieutiques, le trafic d’arme, la prostitution, l’habitat spontané et insalubre, la non-surveillance des frontières. L’insécurité en Guyane est économique, elle est environnementale, elle est sociale, elle est judiciaire et elle est sanitaire. ». Député Castor…Octobre 2022.

    Réponse du fusible ministériel de l’époque (Carenco):

    « L’effort qui est fait en Guyane est gigantesque »…« Monsieur Castor, vous savez ce qui se fait et ça vous fait de la peine de ne pas le reconnaître et ça me fait de la peine aussi. »

    Alors Frog, qui a raison? Castor et la sous-préfète…ou bien Carenco qui a bien de la peine?
    Effort minimal ou gigantesque?

  • Frog

    Merci pour cet aveux, 30 ans, en effet, le silence n’est plus tenable.

  • Bello973

    Il y a presque 20ans en 2004, ce qui était déjà officiellement décrit dans un rapport produit par un établissement public administratif (de santé public) de l’Etat:

    https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/186579/document_file/82855_9934-ps.pdf

    « Mais le problème guyanais est bien l’exploitation illégale! De l’ordre de 1 000 personnes sont occupées par une activité aurifère autorisée (soit dans le cadre de PME, de petites entreprises et dans l’artisanat minier). En face, la population d’orpailleurs clandestins, selon la Gendarmerie, s’élèverait à près de 12 000 personnes, et cette population est en croissance exponentielle. »

    « Outre l’activité d’orpaillage réglementée, l’activité d’orpaillage illégale, qui est exercée par des « Garimperos » brésiliens, est une source majeure de pollution environnementale. Outre le fait qu’ils remettent en suspension tout le mercure qui était présent dans les alluvions anciennement orpaillées, ils utilisent du mercure pour leurs propres process et le rejettent dans l’environnement. »

    En 2000 déjà un rapport de la député Taubira, cite des études publiques officielles datant de 1994…

    «  Seule certitude : une contamination importante par le méthylmercure de certaines populations amérindiennes localisées sur le Haut-Maroni a été identifiée par les études sanitaires menées par le Réseau national de santé publique (RNSP) en 1994 et l’IVS en 1999. L’enquête alimentaire réalisée par l’IVS auprès de la population d’Antécume-Pata, Twenké et Taluhen a constaté une imprégnation du mercure dans les cheveux en moyenne de 11,4 g µ /g supérieure à la valeur limite de 10µg /g fixée par l’OMS et la FAO. 57,4 % de la population des villages dépasse cette valeur limite. Les apports quotidiens de mercure par le biais de la consommation de poissons contaminés, de 40 à 60 µg de mercure consommé par jour pour les adultes, de 3 à 15 µg pour les enfants de moins de 10 ans, sont également supérieurs à l’apport tolérable quotidien (30 µg). Les amérindiens guyanais subiraient ainsi parmi les niveaux de contamination les plus élevés au monde s’agissant d’une exposition d’ordre chronique. »
    Rapport au Premier Ministre. L’Or en Guyane – Éclats et Artifices- 2000. Député C.TAUBIRA
    https://medias.vie-publique.fr/data_storage_s3/rapport/pdf/004001895.pdf

    N’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre…Et heureusement que les écrits restent. Cautionner cette surdité pluri-décennale de notre Etat, et ainsi escamoter sa responsabilité dans l’inaction ou l’inefficacité, en arguant du prétendu silence depuis 30ans…des associations, des journalistes, des scientifiques et politiques. Tu fais dans le révisionnisme Frog, à présent? Dans quel but?

  • Frog

    J’attendais le rapport Taubira, très bon travail effectivement ou on parle entre autre de traçabilité de l’or.
    L’archiviste que vous êtes peut il nous ressortir d’autres exemples plus anciens ?
    Nous pourrions jouter longuement et moi mettre ma vie en danger en vous apportant pleins d’exemples…( vécu)
    J’affirme que tant qu’il n’y aura pas une vraie volonté local d’en finir, le phénomène perdurera.
    A mon tour de vous questionner, sans tutoiement ni impolitesses, vous êtes payé à la ligne ?

  • Bello973

    Les premières études et constats publiques datent de 1994 (30ans), mais en lisant le rapport Taubira on apprend que c’est surtout celle de l’Institut de Veille Sanitaire (IVS) de 1999 qui a marqué une réelle prise de conscience scientifique…

    « Les connaissances ont cependant beaucoup progressé dans la période récente, grâce aux enquêtes sanitaires menées par l’Institut de veille sanitaire (IVS) et l’INSERM en 1999,et aux travaux de l’expertise collégiale menée par l’Institut de recherche pour le développement (IRD), qui fait la synthèse des connaissances acquises, notamment au Brésil. L’acquisition de données se poursuit aujourd’hui dans le cadre d’un programme de recherche mené par le CNRS, qui étudie le cycle du mercure dans l’environnement guyanais. Il y a lieu ici de retranscrire l’état des connaissances, tout en soulignant que celles-ci, acquises récemment, ne sont pas toujours corroborées. »
    L’Or en Guyane – Éclats et Artifices- 2000. Député C.TAUBIRA

    Ce rapport Taubira étant produit un an plus tard. Mais difficile de remonter au-delà des premières productions et certitudes scientifiques. Quoi qu’il en soit, parler de 30ans de silence… C’est bien de l’enfumage grossier. On ne comprend pas trop pourquoi en plus.

    Et conclusion très naïve de ta part. Vu l’immensité et l’enclavement du territoire, impossible d’endiguer le phénomène sans de très gros moyens militaires, forcément régaliens. Sans compter que l’on a nettement senti au fil des décennies, une dérive de plus en plus criminelle, sans doute à mettre en relation avec la montée en puissance des gangs qui s’épanouissent au brésil.

    « Plus les «7 à 10 corps» qui se trouveraient en forêt selon le procureur général, Joël Sollier, nous en serions à 96 morts en 21 mois. » Procureur Sollier. Guyaweb – FF Oct. 2023.

    On a donc vaguement saisi que ça défouraille désormais à un point, que même le décompte des corps en devient approximatif pour la justice…

    Dés lors, ta « vraie volonté locale »… Euh, pardon mais c’est juste du gros pipeau façon flûte traversière. Une façon habituelle, et presque désarmante de simplisme, de dédouaner l’Etat de ses responsabilités essentiellement militaires, pour le coup. Et on a bien eu la démonstration sur quelques semaines, après la mort du Maréchal des logis-chef Arnaud Blanc. De ce que pouvait donner un début de montée en puissance. Or le budget et la feuille de route des FAG, se décident bien à Paris… Certainement pas localement. Même le préfet n’a aucun pouvoir sur cette décision.

    Quant à ne pas balancer des noms pour ne pas mettre sa vie en danger. Le manque de « vraie volonté locale » s’explique en effet très par la peur des représailles et donc le manque de courage, tout à fait compréhensible. Et justement, c’est donc bien la première justification d’un réponse politique régalienne, forte et puissante, et donc à l’abri d’un tel danger (sauf hélas pour les soldats en première ligne dont c’est le métier). C’est bien à cela que sert un État détenteur de la violence légitime, propice à tenir en respects les bandits de toutes espèces… Il n’y a que quelque très rares allumés gratinés du mdes, pour imaginer tout comme toi que des locaux volontaristes seraient aptes à faire un « mayouri nettoyage »… pour éradiquer l’orpaillage. Armée, police, justice, budget moyens, action régalienne…Inutile de réinventer le fil à couper le beurre, pour tenter en ce qui te concerne, de camoufler un manque d’investissement régalien des plus criants.

    Sinon, pure distraction littéraire sans la moindre once d’une marchandisation linéaire. Et si tout de même, pour le «tutoiement» un brin goguenard, simple rétribution symbolique pour mes «gigantesques» (sans déconner, le drôle d’oiseau Carenco, ce fut furtif mais il nous a quand même bien fait marrer)…mes « gigantesques » efforts d’archiviste. Et merci de le relever. Sans compter le respect des us locaux. FF notre hôte, le pratiquant fréquemment dans ses commentaires, ce n’est donc que politesse de faire honneur à l’atmosphère conviviale et détendue, qu’il met à notre disposition dans ce petit salon. Tu ne vas pas toi aussi nous faire ta mijaurée toute coincée, façon Morvandiau qui passe son tour. On cause, on débat, c’est tout. Le snobisme c’est aussi une forme d’impolitesse. Surtout quand ça devient l’ultime argument du vide dialectique.

  • Frog

    Gigantesques ? Je n’ai pas employé ce terme. Votre ego surement…
    Vous tartinez monsieur.
    La ou c’est drôle c’est que vous confirmez mes propos, vous ne trouvez aucune trace d’un quelconque discours de vos obligés dénonçant ce scandale, préférant tristement les présenter comme des peureux…

  • Bello973

    Désolé que tu n’aies pas saisi l’ironie du « gigantisme » en écho à la caricature de l’archivisme… C’était plutôt manière de dire au contraire, qu’il y a tout de même assez peu d’effort à faire pour mettre à mal certaine posture révisionniste grossière, telle l’évocation d’un silence de 30ans. Et donc in fine l’argument massue c’est l’absence de dénonciation avant début 2000 (il y en a peut-être d’ailleurs, mais je ne suis donc pas archiviste, ni responsable de la démocratisation du web à partir du début des années 2000…). Mais ce que l’on retient, c’est que le silence coupable de 30ans devient donc finalement un silence coupable de 10ans dans les années 90… Et en mettant tout le monde dans le même panier, y compris les nouveaux élus qui n’étaient pas aux affaires à l’époque… Rimane et Castor nos députés actuels (et donc tes obligés officiels à toi aussi) coupables de ce silence, selon toi… Mouais, tout ça c’est plutôt du complotisme trans-historique à deux balles qui se dégonfle en moins de deux. J’espère juste que toi non plus tu n’es pas rémunéré, en mode Avisa Partners, pour un taf de désinformation aussi bâclé…

  • Bello973

    En 1990 la revue Le Pou d’Agouti dénonçait déjà cette problématique locale de contamination au mercure lié à l’orpaillage. 34 ans après, l’ARS parvient donc à mettre enfin en place un dépistage systématique. L’inertie des pouvoirs publics, il parait…

  • Morvandiau

    Vous avez raison Frog.
    Force est de constater que l’orpaillage illégal, bien qu’étant celui qui dure et provoque le plus de ravages directs et collatéraux, n’a jamais vraiment mobilisé en Guyane.
    La société civile et la sphère politique Guyanaise a pourtant largement démontré sa capacité à se mobiliser vigoureusement, comme ce fut le cas pour Iamgold à Kaw ou Montagne d’Or par exemple.
    Ces mobilisations étaient malheureusement fondées principalement sur le registre de la lutte anticapitaliste avec en fait très peu de convictions environnementales sous jacentes.
    A coté, les dénonciations épisodiques et pusillanimes de l’orpaillage illégal paraissent tels des murmures effectivement. On est donc très proche des 30 ans de silence, oui.
    Le cliché du pauvre garimpo famélique tentant le mirage de l’eldorado attirerait donc une certaine forme de compassion ou tolérance pour certains ?
    Les associations environnementales déploient énergie et pugnacité contre les opérateurs miniers légaux indélicats (à juste titre évidement) mais elles sont de manière surprenante, quasiment atones lorsqu’il s’agit de l’orpaillage illégal.
    Les FAG et la gendarmerie doivent donc se sentir bien esseulés dans le combat qu’ils mènent avec en plus un arsenal judiciaire qui n’a rien de vraiment dissuasif contre ce fléau.
    Et nos élus, arcboutés sur leurs postures identitairo-autonomistes de pacotille qui représentent leur seul fond de commerce intellectuel pour la plupart d’entre eux, sont de facto dans l’incapacité de leur apporter un quelconque franc soutien ou reconnaissance sortant de l’anecdotique.
    Ce qui bien sûr n’est pas du tout dans le sens d’une prise de conscience collective et objective au niveau local.
    Après, il faut bien comprendre que 80% des habitants de Guyane s’en ballec de ce qui se passe en forêt. Ils y jetteront peut être un regard bovin lorsque qu’il y aura l’autoroute qui reliera Saül à Saint Elie…
    Mais bien avant ça, on aura tous un magnifique taux de mercure dans le sang.
    Personne n’a l’air de réaliser que le fléau n’est plus circonscrit à l’intérieur Guyanais, la remise en suspension du méthyl-mercure est dans pratiquement tous les cours d’eau de la bande littorale, et les poissons qui y vivent et que l’on mange, sont désormais en cours de contamination durable.

  • Bello973

    « Après, il faut bien comprendre que 80% des habitants de Guyane s’en ballec de ce qui se passe en forêt. ». Possible en effet. Ceci-dit, dommage aussi que 90% des décisionnaires successifs au sein des ministères régaliens s’en soient tamponné et s’en tamponnent encore le coquillard, depuis plus de trente ans. Un léger enjeu de souveraineté collective, qui partirait d’en haut comme il se doit.

  • Bello973

    En attendant, bien loin de ces rares postures locales disculpantes. Et pire que le silence, de ce discours de plus de trente ans, édulcorant ou éludant même carrément certaines responsabilités gouvernementales régaliennes… À l’international, difficile d’échapper à quelques vérités clairement énoncées:

    Par Wild Légal et la fondation Daniel Mitterrand.

    https://af2b0e5e-0c3e-4d74-be9f-4b2e22a6cb62.usrfiles.com/ugd/667aa9_7c391d9584ad454d8414fb0ae4160b3f.pdf?dn=FR+Courrier+Secretariat+-+Convention+de+Minamata+.pdf#page10

    « La réunion de la conférence des signataires (COP) est un moment essentiel dans la vie d’une convention internationale. »

    « Nous alertons ainsi les Etats parties et le secrétariat de la Convention sur la carence de l’Etat français dans la lutte contre les activités minières illégales, qui est à l’origine de graves préjudices humains et écologiques. »

    «  L’échec de la politique de lutte contre l’orpaillage illégal constitue une carence manifeste, à la fois au regard des obligations de l’Etat français envers les habitants de la Guyane qui sont exposés à la pollution mercurielle-en particulier sur le Haut Maroni-, mais également au regard de ses obligations envers la nature et les milieux naturels environnant les sites d’orpaillage, qui sont progressivement détruits. »

    « L’Etat français est ainsi responsable de graves préjudices causés aux habitants et à l’environnement du Haut-Maroni. »

  • Bello973

    Les associations environnementales Wild Légal et la FDM, elles dénoncent de façon très explicite les carences de l’Etat s’agissant de la lutte contre l’orpaillage illégal…

  • Bello973

    Le plus impressionnant dans ce genre d’artisanat de la fake news, comme lorsque Morvandiau et Frog échafaude leur ritournelle sur le silence de 30ans des élus locaux, à propos de la lutte contre l’orpaillage clandestin et de ses incidences sur la pollution et la santé des populations. C’est que comme je l’expliquais, de telles balivernes sont aisément éventées…avec un minimum de recherche, aujourd’hui grandement facilité par le web…

    Et donc, « le silence de 30ans des élus locaux sur l’orpaillage illégal », de Frog et Morvandiau, au niveau des questions à l’assemblée nationale posées par nos députés, concrètement ça donne cela:

    « La mise sous cloche au nom d’une vision parisienne de la protection de l’environnement est totalement irresponsable et laisse place au chaos : déforestation anarchique, pillage des ressources, pollution des sols et des rivières et multiplication des squats. » (Castor – juin 2023)

    « Mais l’insécurité, en Guyane, c’est aussi l’orpaillage illégal, le pillage des ressources halieutiques,… » (Castor – octobre 2022)

    « Ces études ont également confirmé le maintien de la forte surimprégnation du mercure chez les autochtones du Haut-Maroni, zone du Parc amazonien de Guyane : aujourd’hui, sur les 300 femmes enceintes et jeunes enfants suivis, 87 % des femmes présentent un risque au niveau fœtal pouvant engendrer des malformations définitives et 40 % des enfants sont contaminés à plus de 5 µg/l. Aussi, face à ce constat particulièrement alarmant et l’urgence sanitaire manifeste, il lui demande de lui exposer les mesures qui seront mises en place pour faire face au fléau qu’est la contamination des populations autochtones du fait des activités d’orpaillage illégal. » (Servile – mai 2018)

    « M. Gabriel Serville alerte Mme la ministre des solidarités et de la santé sur les résultats de deux enquêtes épidémiologiques de la cellule interrégionale d’épidémiologie (Cire) rendues publiques à Cayenne et qui font état non seulement d’une contamination nouvelle au plomb sur l’ensemble de la Guyane, mais également du maintien de l’intoxication au mercure dans les villages autochtones de l’intérieur. » (Servile – janvier 2018)

    « Aussi, il lui demande de bien vouloir lui apporter des garanties quant aux mesures mises en place pour traiter les déchets issus du processus de cyanuration ainsi que pour remettre en état les sites après exploitation. Ces garanties sont essentielles afin de sauvegarder les intérêts de santé publique, en particulier ceux des populations de l’intérieur guyanais qui souffrent encore aujourd’hui de l’utilisation de mercure par les orpailleurs clandestins. » (Serville – mai 2016)

    « M. Gabriel Serville attire l’attention de Mme la ministre des outre-mer sur les difficultés liées à la sécurité alimentaire des populations de l’intérieur de la Guyane, en particulier les populations riveraines des fleuves Maroni et Oyapock. La pollution importante de ces fleuves en métaux lourds, et en particulier en mercure, du fait des activités des orpailleurs illégaux «  (Serville – septembre 2014)

    « M. Gabriel Serville attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur la situation de plus en plus préoccupante de l’orpaillage illégal en Guyane. Selon la préfecture de Guyane » (Serville – 2014)

    « M. Gabriel Serville attire l’attention de M. le ministre des affaires étrangères sur le processus de ratification par le parlement brésilien de l’accord bilatéral signé le 23 décembre 2008 entre la France et le Brésil, relatif à la lutte contre l’orpaillage clandestin. » (Serville – 2013)

    « En effet, une journée entière est consacrée à la forêt amazonienne autour de la problématique du climat, de la biodiversité, de la gestion des ressources communes, du droit des peuples qui y vivent. L’enjeu est de taille car la déforestation, la destruction des écosystèmes uniques et fragiles, la pollution des eaux par le mercure ou par les hydrocarbures, etc., affectent l’ensemble des États amazoniens. Rien qu’en Guyane française, au cours des dix dernières années, l’orpaillage illégal a conduit à une déforestation de 2 127 hectares sur le seul territoire du parc amazonien. » (Berthelot – 2009)

    « Enfin, la Guyane fait face à des problèmes sanitaires qu’aucun autre territoire de la République ne connaît : surreprésentation des lésions traumatiques, manque d’eau potable dans certaines régions et forte imprégnation au mercure des sols et des poissons en raison des activités clandestines d’orpaillage. Le Gouvernement ne peut ignorer une telle situation… » (Taubira – 2008)

    « Mme Chantal Berthelot rappelle à Mme la ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales que, par courrier du 22 octobre 2007, elle l’alertait sur la situation dramatique des habitants des villages Wayanas et Tékos, situés dans le Haut Maroni et sur les tensions extrêmes, liées à l’orpaillage clandestin, y prévalant. Cette activité, menée en toute impunité depuis plus de dix ans, dans une zone de gisement aurifère située dans le parc national amazonien, à proximité des villages d’Élahé et Cayodé, provoque des ravages. » (Berthelot – décembre 2007)

    « Mme la ministre de la santé, de la jeunesse et des sports sur les conséquences de l’exploitation minière clandestine en Guyane…Les chantiers illégaux ayant recours à des techniques rapides et dévastatrices, il est évident qu’elles utilisent encore le mercure pour amalgamer l’or. S’il revient au ministère de l’intérieur de procéder à la détection des infractions, délits et crimes, au ministère de la justice de les sanctionner et au ministère de la défense d’assurer le contrôle du territoire, quelle que soit l’efficacité des actions conduites par ces divers ministères, il appartient au ministère de la santé de veiller aux conditions de santé de la population en tout point du territoire. » (Taubira – Septembre 2007)

    « À l’occasion de la journée mondiale de l’environnement le 5 juin, Mme Christiane Taubira interroge M. le ministre d’État, ministre de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables sur les dispositions que le nouveau gouvernement entend mettre en oeuvre sur un certain nombre de dossiers : l’évaluation du contrôle de l’interdiction du mercure sur les chantiers miniers ; les mesures de stockage du mercure récupéré ; la protection des ressources génétiques du parc amazonien contre le biopiratage ; la mise en cohérence des statuts d’espaces protégés ; l’évaluation des opérations Anaconda, l’état d’occupation et d’activité des sites d’orpaillage interdit (Sikini, Waki…) ; » (Taubira – juin 2007)

    « Concernant les chantiers illégaux, elle demande si les contrôles effectués ont permis de constater l’usage de retorte, équipement de récupération du mercure après l’amalgame. Quant aux chantiers clandestins, sur lesquels il serait illusoire et irresponsable de croire trouver une réduction d’usage du mercure, elle demande à Mme la ministre quelles exigences (contrôles, sanctions, échéancier) elle a émises à ce propos, étant établi que même les meilleurs résultats sur les chantiers légaux et illégaux seraient totalement annulés par le maintien de l’anarchie sur les sites clandestins. » (Taubira – décembre 2006)

    « Dans son rapport sur l’or (rapport au Premier ministre, « L’or en Guyane, éclats et artifices », septembre 2000), la députée de Guyane préconisait des recommandations particulières sur la protection de la santé publique et sur la maîtrise et la réduction des dommages sur l’environnement qu’engendre l’exploitation minière en Guyane. Ces recommandations visaient notamment à réduire l’exposition au mercure, à prévenir les risques liés au déversement du cyanure. Elle lui demande quelles dispositions il envisage et dans quel délai pour apporter des réponses claires et urgentes à ces légitimes interrogations. »(Taubira – mars 2006)

    « Mme Christiane Taubira-Delannon appelle l’attention de Mme la ministre de l’aménagement du territoire et de l’environnement sur les coûts pour les écosystèmes naturels de l’activité aurifère. Cette activité altère deux éléments du patrimoine commun à savoir la forêt primaire, siège de la biodiversité, et les eaux, quotidiennement polluées par les boues argileuses et le mercure utilisé pour amalgamer l’or alluvionnaire. » (Taubira – juillet 1999)

    (et cela ce n’est donc que l’officiel de l’AN… Sans tenir compte des déclarations médiatiques)

    Les pipoteurs savent donc qu’il y a fatalement des traces écrites qui vont les contredire… Mais c’est plus fort qu’eux, ils pipottent… Impressionnant.

  • Frog

    Oui Morvandiau, mais pas que.
    Bien entendu que l’état est responsable de cet état de fait y compris de l’intoxication des autochtones mais le statut quo perdurant depuis tant d’années et je l’affirme, voulu localement y est pour beaucoup.
    L’or illégal est la source de revenus principale sur le Maroni et ce sont tous des électeurs, alors on compose…
    On ne parlera pas de tous les coquins, maires, élus, fils ou père de, aux noms de familles bien connus qui se sont fait prendre la main dans le sac de pépites avec pour seul résultat la mutation d’un gendarme trop zélé.
    En espérant que nos autonomistes ne veulent pas la cession des terres ( je dis bien cession et non rétrocession ) et de routes aux seuls fin de s’accaparer l’or et faciliter l’entrée de leur main d’œuvre ( brésilienne comme il se doit)
    10 tonnes d’or à l’année d’une ressource non renouvelable volés depuis des décennies à notre peyi et nos deux députés couinent à peine plus que lorsqu’ils étaient militants grands pourfendeurs de l’état ? On se tient par les coucougniettes ?

  • Frog

    Bello, merci pour ces 30 années de recueil ou l’on constate que Taubira a fait le tuf, Berthelot m’a déjà répondu «  moi je dois composer » , Serville sur le tard, Rimane absent et Castor « résistant de la dernière heure »
    Merci tout de même de ne pas nous avoir servi l’enfumage de Lenaick .

  • Morvandiau

    Tout à fait, on se souviendra des récurrentes affaires de vol de carburants par des employés d’EDF Guyane pour la revente auprès des orpailleurs clandestins. Une pointe d’iceberg…

  • Frog

    M’en souviens et ptet même qu’ils furent défendus par nos deux syndicalistes d’EDF, mais bon me donnerai pas la peine de fouiller les archives.

  • Frog

    Bello, Chris Wood un des fondateurs du pou d’agouti, décédé dans un accident de hamac ( oui oui si mes souvenirs sont bons, pendu aux fils ! ) alors que vous suciez encore sans doute votre pouce, ne grattait pas le cul des Brésiliens à l’époque mais bien celui d’éminents personnages locaux.
    Par ailleurs, tartiner sur l’empoisonnement au mercure des populations autochtones en m’accusant de le nier relève de l’escroquerie intellectuelle. Comme nombres de vos propos.
    Je ne prendrai plus la peine.

  • Bello973

    Je confirme zéro pointé pour Adam. Servile élu député de 2012 à 2020 intervient entre autre, dés 2013 et deux fois en 2014. C’est donc la moitié de ses interventions dans le premier quart de son mandat…Ta conception du « sur le tard » est plutôt très discutable. Et voir même, c’est comparativement plus réactif que Taubira qui fit aussi le taf. Rimane, effectivement silencieux en AN, mais pas totalement absent médiatiquement, car il fut très explicite sur le sujet dans une fin d’interview de campagne en 2018. Dans laquelle il soulignait que le projet Montagne d’or (il était contre) suscitait une certaine émulation locale, alors que des compatriotes du fleuve Maroni s’empoisonnaient au mercure sans réaction collective.
    https://fb.watch/onDF11v9Zn/

    Sinon, encore un qui se vexe parce qu’on lui met le nez face à ses balivernes… Le « silence de 30ans des élus locaux » finalement un peu trop bavards, et faisant même « le taf », dans les archives de l’AN… Et je confirme à nouveau, tu es totalement incapable de dénoncer explicitement, dans le moindre de tes commentaires, la responsabilité première et l’inefficacité coupable du pouvoir régalien sur ce sujet. Ce n’est donc pas l’empoisonnement au mercure ou l’orpaillage illégal, que tu nies (faire semblant de comprendre de travers pour feindre l’offense et fuir le débat…). Mais bien la hiérarchie des responsabilités. Toujours à prendre d’abord l’élu local comme bouc émissaire pour détourner l’attention et noyer le poisson… Chez toi et Morvandiau ça en devient systématique. Si ça ce n’est pas de l’escroquerie intellectuelle, voir même de la manipulation… À minima c’est prendre les gens pour des cons, car chacun sait bien où se situe le vrai pouvoir d’action et de décision sur ces questions là, Votre stratégie à tous les deux, c’est de monter en épingle, en surfant allègrement sur le fake, la responsabilité principale des « sans dents » de la pyramide du pouvoir politique républicain, pour faire coûte que coûte oublier les devoirs premiers de notre Etat, envers nous ses citoyens locaux. Deux vrais somnifères activistes, en faveur de l’endormissement des revendications et des exigences du citoyen local envers le pouvoir national. Ce qui revient à définir une citoyenneté locale exotique, ne pouvant prétendre aux mêmes exigences que les autres citoyens de la nation… Devant se contenter du marigot politique local, sans être digne de mériter mieux de plus haut. C’est un peu gênant. Ces associations locales ne s’y trompe pas, elles, en attaquant l’Etat en justice. Votre enfumage ne fonctionne plus trop les gars…

  • Bello973

    Encore nos deux artisans locaux du fake à l’œuvre…

    Evoquez comme de « récurrentes affaires », deux affaires pour lesquelles des agents EDF ont effectivement été condamnés comme il se doit. Une en 2007 mettant en cause des agents EDF de kourou. Une autre en 2010 mettant en cause un agent EDF de Régina (30 secondes d’effort gigantesque pour les exhumer du web…). Et, avec toute la l’ignorance feinte et la bonhommie du monde, laissez entendre que nos deux députés (anciens syndicalistes EDF) ont « peut-être défendu » ces délinquants alimentant les orpailleurs clandestins, afin de suggérer une forme de complicité ou à minima de connivence envers ces trafiquants. Sacrée probité intellectuelle Frog et Morvandiau,… Ou comment flirter avec l’insinuation diffamatoire gratuite, en toute simplicité. De vrais artistes du sous-entendu sans vergogne. On est jamais déçu. Remettez-y une petite couche en fantasmant de toutes pièces un projet autonomiste visant à s’accaparer les terres et l’or… Méthodes de vieux barbouzards du verbe un peu surannées, mais empreintes d’un réel savoir-faire. Salissez, salissez… il en restera toujours quelque chose. Ça me fait penser à Castor et sa propre névrose complotiste… Il est persuadé que certaines officines n’attendent que l’occasion de lui coller une charogne judiciaire sur le dos, pour l’éteindre politiquement. De son propre aveux (en meeting) il ne voyage donc jamais avec la moindre valise en soute, alors que sa fonction de député lui en octroie aujourd’hui jusqu’à trois. Fort heureusement, certains coups fourrés rhétoriques vicelards, régulièrement fomentés par quelques vieux lascars de l’enfumage, bien à l’abri de l’effort et danger sur les rézosocios, n’ont certainement pas de tels équivalents culturels dans le monde réel… Espérons donc à notre tour que, si d’aventure certains esprits barbouzards officiaient un jour par hasard, dans une quelconque officine,… ils n’iraient tout de même pas jusqu’à s’abaisser à planquer deux ou trois lingots frelatés de garimpeiros, dans la valise de notre député juste pour nuire à sa réputation. Allons, allons, ce ne serait-là que bassesse…Un peu de hauteur, que diable.

  • Bello973

    TsssTsss…Frog. Qui a parlé de ne gratter que le cul des brésiliens? Sur ce sujet, les éminents et emblématiques personnages locaux de l’époque, méritaient bien eux aussi quelques sévères irritations fessières, bonnes à tremper dans l’eau d’éVian…

    Et désolé, mais en 1990, date de création de la revue, j’avais déjà eu mon bac et donc lâché le pouce, pour lui préférer quelques savoureuses tartines. Donc tu repasseras pour l’argument d’ancienneté, l’ancêtre. Et à ce propos, je sais bien que tu as la mémoire qui flanche un peu, mais c’était plutôt Kris Wood, pas Chris…

  • Morvandiau

    Tiens, on reconnait que Castor souffre d’une grosse névrose complotiste qu’il répand allègrement dans chacun de ses meetings, mais on prend sa défense systématique en accusant ses détracteurs d’être complotistes ?
    Oh la belle incohérence dans le raisonnement.
    Mais bon, quand on est un troll, on est pas à ça près.
    Merci pour l’info pour le coup de la valise, qui nourri en moi un certain nombre d’interrogations….

    Du coup, Castor achète des slips kangourou neufs aux galeries Lafayette à chaque déplacement Parisien ?
    Mais qu’en fait-il ensuite au moment de repartir ?
    Il achète peut être une valise pour le retour, pleine de slips donc. On est pas loin de la bombe là.
    Peut être retourne-t-il aux galeries pour proposer une rétrocession ?
    Ou bien il les ingère sous forme de boulettes !
    Castor serait le Dolianki du slip ? Nannnnnnn…

  • Frog

    Bon aller, j’my recolle, pointer du doigt le paradoxe lokal qui veut que l’on crie l’amour de son peyi sans trop s’émouvoir de la pire violans qui lui est fait, ( tiens, on ne les entend pas ceux la non plus, pourquoi ?) ne veut pas dire que je dédouane pour autant l’état ou que je nie la catastrophe en cours. J’ai par le passé milité contre l’op illegal suite entre autres aux décès de PH. Gros, Capi et Domingo, j’ai vite déchanté face au diverses asso et collectifs bien pensants ( très bien décrit par Morvandiau) mais également eu à faire au courroux de nombre de nos compatriotes « Faut pas mettre le nez dans les affaires des gens »
    Avec Edese Baclair veuve de PH Gros, nous avons arpenté toute la Guyane et récolté 5500 signatures.
    Nous avons obtenu rdv avec sarko, annulé à la dernière minute et nous sommes sentis humilié lorsqu’il s’est servi des trois première phrases de notre pétition en ouverture d’un discours à Camopi. Et je défend l’inaction de l’état ?
    Aucuns z’ élus, ou autres « membres éminents de la société civile » ( fourre tout, MDES, UTG…) n’a voulu signer.
    Pompiers gendarmes et militaires, certains miniers ( les bons) étaient demandeurs , des ecolos voyaient en Philippe, Capi et Domingo des « balances » …
    5500 signatures en Guyane, un gageur, de belles rencontres mais gerbe et menaces également.
    Alors pour le coup maître Bello, essayez vous aussi d’aller au contact autrement que par les archives web, levez vous de votre fauteuil gamer, vous pourriez changer de regard sur certains de nos compatriotes.

  • Bello973

    Déjà fini le petit tour camarade Morvandiau? C’était pas bien long…
    Tout le monde à des névroses complotistes… La preuve, toi et le mdes, ou encore la «bourgeoisie guyanaise la plus riche du monde ». Quant à prendre la peine de répondre à un troll, tu me déçois.

  • Bello973

    « Il achète peut être une valise pour le retour, pleine de slips donc. On est pas loin de la bombe là. Peut être retourne-t-il aux galeries pour proposer une rétrocession ?
    Ou bien il les ingère sous forme de boulettes ! Castor serait le Dolianki du slip ? Nannnnnnn…»

    Euh, Morvandiau…tu as pris des produits pendant que tu étais sur la touche à passer ton tour?
    Ces quoi ce fantasme sur les slips kangourou !!??? Tu sais quand même qu’il y’a peut-être des gens sobres qui nous lisent???

  • Bello973

    Je me répète Frog…Quand tu tapes sans arrêts sur les lampistes locaux, plutôt que sur le principal responsable, à moins que l’on t’y accule (mission accomplie) comme dans cet échange, tu sais très bien ce que tu es en train de faire… Relis tes cent derniers commentaires, c’est plutôt édifiant. Mais là, pour le coup je ne vais pas te mâcher le boulot. A part ça détend-toi, à notre modeste niveau on est tous des héros allant au contact. Un peu de modestie et de pudeur.

  • Frog

    Mes cents derniers commentaires ??? Bon ben la le doute n’est plus permis, soit c’est pathologique soit vous êtes employé . Je tend pour la deuxième hypothèse. C’est un boulot à plein temps, vous sévissez aussi sur FG.
    Plutôt content, cela prouve que les posts sont lus par tous et qu’ils gratouillent le cul de vos patrons.
    Vous me faites honneur !
    Guillaume Guitteau a déjà essayé et s’épanouit comme vous sur FG, mais peut être ne faites vous qu’un ?

  • Bello973

    Tu vois…Toujours à fantasmer le complot. FG et GW cumulés, en moyenne c’est à peine une cinquantaine de commentaires par semaine, pour la plupart très succincts. Et encore depuis que le Paassy du Morvan a lui déserté FG, la production a bien chuté… Donc à moins d’être grabataire ce n’est tout de même pas insurmontable pour n’importe quel quidam aimant lire et écrire, de suivre le rythme en amateur. Et non, raté…c’est plutôt pathologique justement, un goût quelque peu addictif pour la dialectique. Et comme n’importe qui un peu accroc au jeu, quelle satisfaction et récompense d’imposer un rétropédalage à Frog, ou d’obliger Morvandiau à passer son tour,… comme dans les meilleurs jeux de société. Sinon, Guitteaud est journaliste, moi comme je le confie à qui le demande depuis presque une vingtaine d’années, sur Blada, FG ou GW…, je travaille à mon compte dans le btp. Ma prise de tête quotidienne c’est gérer des ouvrages et des salariés. Donc aucune raison de ne pas saisir ces quelques moments de respiration pour s’aérer la tête sur autre chose. Tu vois, là ça m’a pris à peine plus de 10min, au réveil, avant d’aller me faire un bon café, la cervelle mise en route pour la journée… Merci à toi Frog.

  • Laurent du Maroni

    Les édiles locales qui sont à la gouvernance de l’ex Eldorado sont principalement issus de famille de Saint-Luciens ou d’autres Créoles venus et restés pour les mêmes raisons que les garimperos « mercurophiles ». Cela doit, peut être, entraver l’action des mieux disposés d’entre eux.

  • Bello973

    Tiens un troisième larron prompt à noyer le poisson, en s’en prenant d’abord à d’improbables «gouverneurs locaux» plutôt qu’au souverain officiel de tout ce beau bordel…

    Heureusement que certains élus locaux font le taf, de la dénonciation…

    « « On n’aura pas le chaos, on est déjà dans une situation chaotique », a tancé le député Castor sur le perron du ministère, après 2 h 30 de réunion. « Nous avons sept communes sur 22 qui sont totalement enclavées », « Vous capitulez face aux garimpeiros ! », « Le changement radical qui doit être opéré, c’est maintenant »… Jean-Victor Castor n’a pas retenu sa colère face à Philippe Vigier. » (Guyane1 23-11-2023)

  • Laurent du Maroni

    « Heureusement que certains élus locaux font le taf, de la dénonciation… »

    Ah bon !? La Guyane ne serait pas une terre éloignée qu’il faut maintenir sous perfusion avec des euros, des promesses et gens bien intentionnés (les représentants d’une minorité non fédératrice) qui, consciemment ou non, dénoncent façon La Palice ?

    La France perd de la puissance économique face au Brésil qui envahit méthodiquement la Guyane. Les réserves en or seront « épuisées » d’ici une vingtaine d’années (https://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/cge/aurifere-guyane.pdf). La gestion de l’eau et des forêts y devient une autre source de conflits sociaux …et aux yeux de certains la seule richesse qui reste à exploiter (à supposer qu’on aime pas la géostratégie) tient au fait que la France va avoir besoin de beaucoup de bras dans peu de temps (https://www.lefigaro.fr/conjoncture/l-industrie-francaise-aura-besoin-de-100-000-a-200-000-travailleurs-etrangers-en-10-ans-selon-roland-lescure-20231125 et les réformes récentes du lycée)

    Ne croyez-vous que ce « chaos » ne soit pas déjà évalué, mesuré ou planifié ?

    Ps : Je n’apprécie pas les garimpeiros et suis conscient de tous les dégâts qu’ils causent pour les constater quotidiennement.

  • Bello973

    J’ai beaucoup de mal avec les échafaudages intellectuels à tendance complotiste… Je ne pense donc pas que localement l’Etat souverain entretienne volontairement une sorte de «chaos planifié »… Pour moi il s’agit beaucoup plus simplement d’un désinvestissement financier. L’Etat et son logiciel néolibéral étant dans l’incapacité « philosophique «  et donc politique,…de mettre des ronds pour les banlieues en métropole, il n’en fait donc guère plus pour des contrées territoriales si éloignées. C’est plutôt cohérent. Y compris sur les domaines de compétences où il se trouve mis en échec. C’est donc plus à un renoncement consommé, au principe de planification keynésienne d’antan qu’il s’agit… Pas un complot, mais une doctrine, sous couvert de faux semblants pour simuler un interventionnisme régalien minimaliste.

  • Laurent du Maroni

    Je « poussoie » vos remarques.

    Effectivement ce n’est, sans doute, pas du complotisme mais plus du pragmatisme à la Bonaparte sans personne sous le bicorne.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Ce que proposent les candidats de la 1ère circonscription

Alors que la première semaine de campagne électorale est achevée, Guyaweb a recensé les principales mesures défendues par les cinq candidats de la première circonscription à l'aune de leurs ...

Il y aura un 5ème juge d’instruction à la rentrée, une femme

Une délégation d'une petite dizaine de futurs magistrats métropolitains était dans les murs de la Cour d'appel ce vendredi. Parmi ceux-ci, une juge d'instruction supplémentaire. C'est une ...

Fête de la musique : l’association Nomade veut mettre le feu à la Poudrière

Six heures de concert, une quarantaine d'artistes, un lieu patrimonial... Pour l'édition 2024 de la Fête de la musique qui se déroule ce soir, l'association Nomade a vu les choses en grand et ...

David Rousselin avait gravi les échelons de l’armée, de mécano à adjudant, il encourt 3 ans de prison dont 18 mois ferme, il a été pris à Matoury avec 27 kg de cocaïne dans sa valise

Le 12 juin 2015, David Rousselin 42 ans s’apprête à s’envoler à bord d’un Airbus militaire au départ de l'aéroport de Matoury  à destination de Paris - Charles-de-Gaulle.  Mais 27 kilos...

Bruno Pépin a des ennuis : 30 000 euros d’amende requis par le parquet général contre l’intéressé pour détournement de fonds publics, atteinte à l’égalité des marchés, poursuite irrégulière de ses fonctions

Bruno Pépin a des ennuis. Il est né à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, le 15 octobre 1961. Il est prévenu d'avoir à Saint-Georges, chargé d'une mission de service public, en sa qualité de ...

Dans les coulisses des législatives

Pour garantir le bon déroulement du scrutin législatif et l'égalité entre les candidats, les services de l'Etat se mobilisent en mettant notamment sous pli les professions de foi et les bulletins ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube