vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Les opposants à la chasse libre sonnent la fin de la récré

Les opposants à la chasse libre sonnent la fin de la récré

Quelques jours après avoir publiquement dénoncé «  le braconnage d’ampleur  » qui serait perpétré sur les zones touristiques du Haut Sinnamary et de Petit Saut, la Compagnie des guides rejointe par l’association Maiouri Nature Guyane tire une nouvelle cartouche et réclame l’application de textes en vigueur sur le sol français, au Suriname et au Brésil mais toujours terrés en Guyane.  Un projet de loi chasse et pêche est évoqué allant au-delà des attentes de l’instauration d’un permis de chasse. «  Depuis plusieurs années, la gestion et la législation de la faune sauvage ne sont plus en adéquation avec les enjeux…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

27 commentaires

  • Les espèces citées ne sont même pas en voie de disparition ! Combien de guides touristiques ? Moins d’une dizaine ! Combien de chasseurs et de pêcheurs ? des milliers !
    Il est temps que les lobbies issus des minorités bien-pensantes et bobos cessent d’enquiquiner les braves gens dans leurs passe-temps en pratiquant une désinformation institutionnalisée.
    Il y a aussi des guides touristiques incompétents et imbibés. Est-ce que les chasseurs demandent l’interdiction des guides touristiques ? Non !
    Je propose d’appliquer aussi les textes en vigueur, notamment fiscaux, aux guides touristiques qui ne déclarent pas une partie de leur revenu. Et également de bien surveiller si ils ne ravitaillent pas des sites d’orpaillage de temps à autre pour arrondir les fins de mois. Et d’ailleurs, je me demande si les animaux ne sont pas dérangés par les touristes, il faudrait peut-être interdire l’écotourisme tant qu’on y est…

    • merci a toi, Marabout ! Grâce a tes commentaires empreints d’autant de haine et d’aigreur, on peut avoir une idée de la mentalité qu’entretiennent les « braves gens » dont le passe temps du week-end consiste à vider son chargeur… Trêve de plaisanteries, votre raisonnement est insultant, hargneux, n’apporte rien et dessert même la cause que vous tentez de défendre. N’auriez vous pas perdu l’occasion de vous taire ?

  • Désinformation ? La question pertinente n’est pas forcément le nombre de guides ou de pêcheurs. Mais bien le nombre d’individus de ces espèces menacées, pour que les enfants de nos enfants puissent aussi, un jour, avoir la chance de les observer et de les pêcher. Vous ne pensez pas ?

    Le mérou géant (Epinephelus itajara) classé en danger critique d’extinction par l’UICN (voir colonne de droite en bas sous wikipédia par exemple) :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Epinephelus_itajara

    Coté requin, il faut peut être préciser, mais un certain nombre d’espèces fréquentant nos cotes sont effectivement menacées :
    Requin bécune en danger critique d’extinction :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Isogomphodon_oxyrhynchus

    Grand requin marteau, requin marteau halicorne, en danger :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sphyrna_mokarran
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sphyrna_lewini

    Requin marteau à petits yeux, vulnérable :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sphyrna_tudes

    Requin marteau Tiburo : préoccupation mineure :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sphyrna_tiburo

  • @Marabout
    « Combien de chasseurs et de pêcheurs ? des milliers ! »
    C’est vous qui le dites.

    Arrêtez donc d’être stupide et ridicule… Peu importe que les gens qui cherchent à protéger notre patrimoine soit blanc, jaune, rouge, violet, 10 ou 100 000, ils cherchent à le protéger. C’est tout.

    Et si la Compagnie des guides de Guyane était un peu plus soutenu par les instances administratives locales, ça ferait belle lurette que la profession de « guide en milieu amazonien » serait reconnue et encadrée par un diplôme.

    Dites plutôt et simplement que vous n’êtes pas d’accord, ça sera plus juste et on pourra discuter.

  • de très bonnes idées afin de protéger notre biodiversité, MAIS…… par qui ? et comment ? seront effectué les contrôles afin de savoir si le chasseur au fin fond de la Guyane a son permis ?
    C’est déjà une grosse éducation a faire a tous les « viandards » qui vont en foret pour remplir le congèl (tel la photo de l’article), et bien sur surveiller un peu mieux nos frontières qui sont de véritables passoires et laissent passer des gens qui pillent la Guyane sur tous les fronts.

  • Depuis 30 ans (au moins), l’obsession (car on peut parler d’obsession) des écolos est d’empêcher les gens de chasser. Pourquoi ? Juste parce que pour un écolo, tuer un animal, c’est mal. Sauf que le gibier prélevé en forêt, c’est autant de champs et d’artificialisation des terres évités.
    Et tous les mauvais arguments y passent. Un exemple ? Le post du fameux « Nicolas » juste au dessus. Certes, le Mérou géant « Epinephelus_itajara » est en risque d’extinction. Sauf qu’on ne le trouve qu’à la marge en Guyane, son habitat « normal » étant situé dans le golfe du Mexique. C’est presque comme si on se plaignait que les Kangourous étaient en voie de disparition en forêt de Rambouillet… Et de surcroit, il n’est pas du tout en voie d’extinction ici et sa pêche est déjà réglementé…
    Pire que ça, on nous opposent des poissons en voie de disparition pour expliquer que la chasse devrait être interdite.
    Il n’y a pas que des animaux à protéger, il y a aussi des libertés civiles quotidiennement remises en cause par des gens bien-pensant. « Vider un chargeur » n’est peut-être pas un passe-temps qui vous plait, mais ce n’est pas une raison pour l’interdire, mais doit-on interdire vos passe-temps au motif qu’il ne me plairait pas ? N’oubliez pas que la première revendication en nombre des cahiers de doléances de la révolution était… la liberté de chasser !

  • si vous êtes un si grand chasseur que vous le dite et qu’il n’y à pas d’espèces en voies de disparition , pourquoi on voit moins de gibier qu’avant ? pourquoi il faut aller toujours plus loin ? pourquoi toutes les espèces qui se déplace en troupeau ne se déplacent plus que part des petites unités ? les cochons ? les toucans ? les oko ? les macaques ? ils ne se comptent que part petite dizaine et encore ! , alors arrêté de faire la sourde oreille et aller vous renseigner chez les anciens (les vrais chasseurs ) qui chassent que pour manger, qui connaissent les saisons de reproduction,…… ! qui ne tire pas quand il y à des petits!
    et justement si vous le dites sacré marabout il y des milliers de sois-disant chasseurs il faut les encadrées !!! car aujourd’hui on fait n’importe quoi en Guyane ! chasser au bord de la 2*2 voies (vu la semaine dernière) , chasser iguanes à la 22 en pleine ville , alors que sur la boite même c’est écrit danger a 2 km !! faut arrêté votre hypocrisie passer votre permis vous vous sentirez plus intelligent après et quand vous rentrerez bredouille vous serez toujours heureux d’avoir pu observer des animaux et les montrer à vos enfants !!!
    passe pour les touristes moi aussi je m’en fous ! mon plaisir c’est la chasse et je suis prêt à payer pour sa, payer pour protéger la nature et en retour avoir plus de gibier !
    ONCFS en France à prouver qu’il y avait plus de gibier en France aujourd’hui qu’au moyen age ! et France il y à des milliers et des milliers de chasseurs !! alors qu’en Guyane il n’y à pas de législation, la populations de gibier se réduit chaque année, c’est la preuve que votre mentalité doit changer .
    sincères salutations ,

    • Moins de gibier qu’avant ? Une étude à présenter ? Une statistique quelconque ? Non, juste un à priori…
      Ne pensez vous pas que « l’éco-tourisme en jet-ski » ou les « expéditions Bidochon » avec les guides déstabilisent aussi l’écosystème ? Que l’extension des zones de culture et que les constructions sauvages de carbets et d’abattis sont totalement neutres ?
      Ensuite, des imbéciles qui font n’importe quoi avec un fusil (ou une carte EELV), il y en aura toujours. C’est déjà interdit de chasser en ville, un permis de chasse n’y changera rien.

  • Ok, on va interdire la chasse en Guyane, ou tout au moins en faire appliquer la réglementation. Du coup, les guides de Guyane pourront se rendre très utiles en allant traquer en forêt les orpailleurs clandestins qui eux sont responsables d’une destruction à grande échelle.

  • les écolos ne voient que ceux qu’ils veulent voir, mais élargissons notre regard sur toute la Guyane. Je connais des écolos qui mangent de la viande « bois » de Guyane, pas tout, mais certains. Il faut savoir qui il faut ciblé quand on parle de carnages , car cela risque de pénaliser des gens qui doivent subvenir aux besoins de leur famille. Cayenne n’est pas Maripasoula, n’est pas Camopi, n’est pas Saül, et ceux qui profitent l’or dans notre merveilleux département en grande quantité se sont les garimpéros, et eux sont les principaux consommateurs de notre faune. Il faudra porter plainte contre ces gens. C’est un gros problème que nous avons en Guyane. notre département est immense, on ne peut mettre un représentant de l’ordre derrière chaque arbre (je félicite le travail qu’ils font).

  • Marabout, si je vous rejoint sur pas mal de points, votre entêtement devient agaçant et navrant. On ne parle pas ici du chasseur de base, qui nourri sa famille avec du gibier. Ou du chasseur qui fait ça par loisir le weekend. On parle de ceux qui en ont fait un commerce illégal, et qui abattent ou pêche (sur Petit Saut, déjà vu à de nombreuses reprises : des gens viennent avec des pick-ups, un gros congélo à l’arrière, et ramène des dizaines et des dizaines d’aimaras… Vous n’allez pas me dire que c’est pour leur consommation personnelle ou pour le plaisir ???

    Et pour le gibier, l’explication est simple en effet, les orpailleurs illégaux sont bien responsables du « massacre » dont parle François97351. Mais n’allez pas me faire croire que seuls les étrangers, une fois encore, sont responsables des maux que connait la Guyane…

    Pour finir, manger du gibier plutôt que de la viande sous vide, importée de je-ne-sais-où, c’est quand même plus sympa gustativement. Et financièrement. Et… ça évite de devoir toujours se fournir dans les supermarchés.

  • l’article n’a jamais dit qu’il voulais INTERDIRE la chasse mais la RÉGLEMENTER et faire respecter la lois dans les réserves !!! fiouuu ! arrêté de mettre le débat sur des écolos poilue végétarien, arrête de comparer des massacres et des pressions de chasse nuit et jour , à des carbets illégaux , et 4 jets ski ! comme le mérou se trouve dans sa zone limite sud alors faut en pécher plein non-stop en s’en fou s’il disparait puisqu’il n’est pas chez lui !!! loool !! on est pas sortie de l’auberge ! ouvrer votre esprit le problème est plus large ! je pense que si marabout était un chasseur il n’aurait pas demander de statistique ! (à moins que l’on fréquente pas les même zone) le respect de la lois doit s’appliquer en Guyane et on doit éduquer les chasseurs ! les gareimpéros c’est un autre problème chaque chose en sont temps on connait tous les lenteurs administratifs ! tout le monde est responsable un point c’est tout, du poilue fraichement débarqué de métropole au plus vieux des chasseurs de Guyane !

  • caramel mou

    900 000 c’est le nombre approximatif de chevaux morts pendant le conflit mondial de 1914-1918
    vous allez me dire ça n’a pas de rapport avec la chasse en Guyane? on peut vivre la gueule en coin, ou avec des oeillères. c’est du rapport homme-animal dont il est question à tous les étages du bel édifice humain, et la grande inconnue…. c’est la vitesse entre une balle de fusil et celle de l’apprentissage de certaines valeurs aux génération futures. comme a dit un certain: « personne ne cours plus vite qu’une balle » ! y a du boulot.

  • j’ai été chasseur durant 15 ans en Lorraine ou la chasse est plus que contrôlé et ou il faut acheter son droit de chasse
    mais avant d’aller chasser pour la 1er fois j’ai d’abord eu mon permis de chasser d’une part pour savoir tirer, mais surtout pour éviter de prendre de très mauvaises habitudes et je remercie cette loi car elle permet de faire de bons chasseurs
    arrivé en Guyane en 2008, j’ai voulu reprendre la chasse, qu’elle surprise de constater que des soit disant chasseurs partent en 4×4 la nuit à plusieurs feu allumés avec des cartouches mal adaptées pour le gibier qu’ils souhaitent tirer
    quel choc de voir aussi des soit disant chasseurs tirer simplement car ils ont entendus un bruit sans savoir ce qu’il y avait derrière un arbre
    quel choc de constater que du gros gibier était tiré avec des cartouches au lieu de balles et que 8 fois sur 10 le gibier qui prenait une cartouche arrivait à partir car il était blessé et qu’il allait crever quelques jours plus tard
    quel choc de voir aussi que tirer dans le cul de l’animal était un beau coup de fusil du chasseur
    messieurs les tireurs arrêtez de faire n’importe quoi, apprenez à devenir de vrais chasseurs apprenez que chasser est un loisir, et non un revenu, apprenez que la sécurité est de rigueur, apprenez qu’il excite des périodes ou il ne faut pas chasser apprenez qu’un gibier blessé est un gibier qui va pourrir plus tard, apprenez que le gibier doit toujours avoir sa chance car il doit être respecté, enfin apprenez que chasser est un moment de nature de plaisir de respect
    moi aujourd’hui j’ai arrêté de chassé je suis trop écœuré de voir ce que je vois et je milite pour que personne n’achète de la viande de bois, car en acheter c’est donner raison à des gens qui détruisent des troupeaux complets et sans chance de reproduction, je milite pour une chasse gérée , je milite pour que les chasseurs chassent uniquement pour ses besoins personnel, et qu’une fois qu’il a son gibier il aille se promener en foret rien que pour faire l’état des lieux du gibier, qu’il apprécie sa foret
    je milite pour qu’une génération change de mentalité, mentalité qui c’est instaurée non pas en regardant les amérindiens, ou les bonis, mais une mentalité de facilité de destruction
    vive la chasse, vive le permis de chasse

    • C’est très intéressant comme débat on se croirait revenir plusieurs siècles en arrière, comprenez une démarche d’éducation du peuple autochtone qui ne sait pas ce qui est bien pour lui, un peu une forme d’acculturation, ah désolé je risque d’en choquer plus d’un et avoir le petite étiquette estampillé FN sur le front, je ne nierais pas le braconnage il existe réellement en guyane ou dans d’autres départements, toutefois entendre certains Metro jouer les donneurs de leçons ça me hérisse le poil car ca mé renvoie à une époque dans un continent pas loin de nous ou des colons ont jugé que les uses et coutumes d’un groupe ethnique, était barbare et méritait d’être changé, résultat on assiste pendant 400 à de la barbarie organisé, car le dit peuple supérieur venu acculturé le petit sauvage s’est rendu compte de l’incroyable main d’œuvre que pourrait constitué le petit sauvage, ceci n’est pas une dénonciation ou une accusation raciste mais voyiez y plutôt un recentrage, un recadrage vers le réel problème, légiférer la chasse en guyane pour faire face au braconnage tout à fait d’accord, mais c’est un peu incriminé les guyanais et la je dit le braconnage n’est pas l’apanage exclusif des guyanais voir français installé depuis des années en guyane, ici on s’attaque à un problème et on survole les autres plus profond car légiférer la chasse en guyane n’empêchera pas au réels destructeurs et pilleurs de continuer leur basse besogne, on doit d’abord s’attaquer à tout ceux qui viennent sur notre territoire le pille le degrade, avant de chercher à légiférer quoi que ce soit, légiférer est nécessaire pour donner un cadre et structuré la pratique delà chasse mais Messieurs arrêterez avec votre ton hautain et condescendant d’homme qui sait ce qui est bon pour le natif, vous verrez si vous venez dans une démarche de sensibilisation et non d’éducation le message passera mieux.

      Je suis chasseur mais je ne demande pas d’apprendre de vous quoi que ce soit, je souhaiterais pouvoir discuter et donner mon avis sur les solutions à apporter afin de m’inscrire dans une démarche stable et durable non pas etre éduquer comme le première imbéciles venu, car dans beaucoup de propos que j’ai survolé le guyanais est un soit disant chasseur ignare qui n’y connais rien et qu’il faut éduquer.

  • LA PECHE
    je vais de temps en temps pêcher, je vais avec des amis en barque et nous pêchons tranquillement avec une ligne par pêcheur, que de plaisirs de voir sa canne se plier de voir que le poisson ne désire pas remonter sa hargne sa pugnacité et à coté de nous de vrais pêcheurs !!!!!!
    ces mêmes pêcheurs entrain de mettre des filets au détour d’un bras mort attendons tranquillement des heures ou des journées siroter des bières ( ce que je fais aussi )
    ensuite vient le grand moment glacières ouvertes ramenant le filets ou les filets remplissant les glacières de poissons pour leurs besoins personnels???????
    une fois les glacières remplies relâchant ce même filet pour revenir le lendemain toujours pour leurs besoins personnels
    fiers de raconter qu’ils ont eux des poissons de plus d’un mètre, fiers de dire qu’ils sont de bons pêcheurs
    moi j’ai été fier d’attraper quelques poissons en quelques années, fier de dire que c’était des poissons qui ont bien combattus
    mais en lisant les différents articles je dois me rendre compte qu’il existe différents types de pêcheurs, il y a le pêcheur amateur contant d’avoir eu son poisson, le pêcheur amateur content d’avoir lâché des filets pour ramener un maximum de tout pour son besoin personnel
    un vrai pêcheur, un vrai chasseur est un écolo, il respecte son milieu, il respecte son gibier, son poisson il aime sa nature propre, je ne suis pas dans un parti écolo, mais je ne comprends pas que certaines personnes pensent que les écolos ne désirent pas qu’il n’y ai plus de chasse ni de pêche, vous n’avez rien compris vous n’aimez pas votre nature vous êtes tout sauf un bon écolo de votre passion

    • Martial, nous partageons la meme opinion concernant la chasse et la peche.

      je chasse, oui, quand je vais au carbet, de quoi manger pour un ou deux repas, bien sur que j’ai le fusil plus par sécurité (pour les bêtes a deux pattes) mais mon arme première est mon appareil photo…

      je peche aussi dans les mêmes conditions, autrement je suis plutot pecheur écolo… le plaisir de se battre et merci joli poisson, rentre chez toi !

      Mais je connais des personnes qui remplissent les congèls de n’importe quel espèces de poisson ou de gibier, j’avoue que je ne comprend pas pourquoi !
      Et que ca me mets dans une rage folle.
      Au risque de me mettre du monde a dos, ce sont pour la majorité… des métros (je suis metro)
      le plaisir est ou ? raconter après aux « potes » devant une bonne bière ?

      Quand a l’extinction, ou plutôt la fuite du gibier, bien sur qu’elle existe, mais pas seulement a cause des « chasseurs » mais aussi a cause de l’urbanisation et de la démographie qui repousse de plus en plus les animaux.

      ceux qui ont connu la Guyane il y a 30 ans savent de quoi je parle.

      Combien de « petits coins de verdure » ont disparus de la carte ?

      • Bonjour Matamata
        moi même je suis métro, mais sincèrement il y a autant de métros que de créoles une chose est sur ce qu’ils font ici ils ne le feraient pas chez eux
        toutes les personnes que je décrits dans mon article sur la chasse n’ont pas de permis de chasser, ils n’osent même pas regarder le livre sur le permis car ils savent pertinemment que ce qu’ils font est l’inverse de ce qu’ils devraient faire
        à chaque fois que j’ai eu l’occasion de discuter avec des soit disant chasseurs ils trouvaient des excusent à 2 balles ( ici c’est pas pareil-le gibier ne sort que la nuit comme si en métropole le sanglier vivait la journée ???? ) il faut un fusil qui passe partout avec peu d’entretien- le terrain est dur ( en montagne il est d’une simplicité c’est vrai ?? ) on utilise des cartouches car c’est plus facile de viser, c’est surtout plus facile à esquinter le gibier car avec la balle c’est soit tu la et il tombe soit tu le rate et il part bref comme toi je préfère prendre mon appareil à photo ( petite histoire, il y a 3 semaines je suis partie avec 2 amis de la mine boulanger pour aller à l’auberge des orpailleurs 13 km à pied départ 5 h à mi chemin un 4×4 avec 4 personnes qui faisait le chemin comme nous pour chasser ) bien entendu avec ça nous n’avons rien vu mais quel plaisir de faire ce chemin quel bon petit déjeuner à l’auberge quel bonheur d’être entre copains et quel bonne sieste l’après midi

  • Et pour info sur le Haut Maroni, commune de Maripasoula, rivière ININI, les clandestins se livrent à un pillage du poisson et de la faune pour revendre aux orpailleurs clandestins à 1 gramme d’or le kilo soit environ 35€. Ils sont des dizaines avec chacun des dizaines de filets qui barrent toutes les criques et sont en chasse perpétuellement…On va où ?!?! Etat impuissant, PAG impotent, il est temps que les alukus et les amérindiens aient les mains libres pour nettoyer la racaille !!!…

  • Pas chasseur et encore mois pêcheur, j’entends ce débat depuis des décennies. Alors comme d’autres je tiens à dire que les premiers viandards que j’ai eu à voir étaient dans le début des années 80, des touristes ou « gens de passage » qui étaient ahuris devant tant de liberté et de gibier. Depuis au fil du temps la donne à changer, le gibier que l’on mangeait en famille et dans quelque boui-boui bien chaleureux, sont devenus monnaie très courante de toutes les cartes des restaurants. Et les viandards se sont tropicalisés, la loi de l’offre et de la demande faisant le reste.
    Mais depuis le début des années 80, sont arrivés aussi d’autres bestioles. Celles qui ont utilisées la nature comme un paravent à leur idéologie. Ceux qui ont fait qu’aujourd’hui aucune parole raisonnable sur l’environnement ne puisse être comprise. Ceux qui ont dit « NON » a toute initiative industrielle dans ce Pays, ceux qui ont tout fait pour ce Pays soit « sous cloche ».
    Alors comment se plaindre aujourd’hui qu’aucune paroles de bon sens ne puisse être comprise, que certains se sentent brimer dans leur tradition, dans leur façon de vivre transmises par leur ancien, par ceux qui reproduisent les schémas éculés du « Moi je sais ce qui est bon pour toi « .
    Les choses changeront en Guyane, le jour où l’on respectera le Guyanais pour ce qu’il est. Le jour où l’on comprendra que rien ne se fera sans lui, et que quoi qu’on pense ou n’en déplaise à certains, on ne fera pas de Guyane sans Guyanais.

  • je suis en métropole mais guyanais , sincèrement il y a des chasseurs avec permis en France et qui braconne ouvertement alors qu’en Guyane les gents chasse pour se nourrir contrairement au euros fouteurs de merde qui depuis plus de 30 ans viennent en Guyane faire de chasse sportive comme ils disent .
    les écolos tous des comiques preuve plus un au gouvernement et pourquoi [trop stupide]
    les guyanais n’ont jamais fais d’abus , alors pourquoi nous emmerdé !
    oui c’est la France mais pour qui?
    pas pour les guyanais, car les lois et les droits ne sont pas les même pour tous le monde .
    bim!

    • Potofio
      il faut être honnête quand tu écris quelque chose que tous peuvent lire
      concernant le braconnage, dit franchement si la majorité des chasseurs braconnes ou pas
      des cons il y en a partout, d’ailleurs il y a plus de cons que de personnes censées
      si un braconnier se fait prendre, 1 il a une amande – 2 il passe au tribunal – 3 son permis lui est retiré – s’il est pris en flagrant délit son arme lui est confisquée
      donc très peu de chasseurs braconnent par contre des braconniers sans permis oui il y en à
      ensuite tu parles des personnes qui chassent pour se nourrir, je ne suis pas contre ou je suis contre c’est les personnes qui chassent pour se faire du fric et si tu regardes mon commentaire sur la chasse je le dit clairement
      ceux qui sont arrivés comme tu dis depuis plus de 30 ans il y a de tout des métros des antillais et autres nationalités, mais ce qu’il faut dire c’est comment ils chassent ici ils chassent comme les amérindiens les noirs marrons ?
      non ils chassent comme des braconniers
      laisse les écolos de coté un chasseur un pêcheur est un écolo donc en critiquant tu fais des confusions
      tu mélanges les partis politiques et les amoureux de la nature et la tu es hors sujet concernant l’article
      c’est quoi un Guyanais ???? explique moi un peu
      moi je suis Francais, d’une région de France, qui vit , qui travail et qui dépense en Guyane dans une autre région de France
      et toi tu es de la région Guyane qui vit en France dans une autre région, donc comme moi tu es Français
      pourquoi ne pouvons nous pas mettre un peu d’ordre quand nous voyons que nous laisserons pas grand chose aux futurs générations, au non de quoi
      alors un peu d’indulgence et un peu de réflexion
      rendre un peu plus compliqué la chasse ou la pêche est une bonne chose il faut arrêter les massacres et justement laisser du gibier pour ceux qui se nourrissent de pêche et de chasse

  • Je lis une masse incroyable de contre vérités, de commentaires qui dévient et/ou qui dépassent le cadre simple de cette proposition. Et des propos limite FN à faire vomir.
    Nier le braconnage ou les pratiques abusives (d’où qu’ils viennent) laisse sourire. Pourquoi les chasseurs s’inquiètent de propositions de mesures qui ne viennent en aucun cas interdire la chasse ou modifier la règlementation en termes d’espèces. Dans cette proposition, qu’il faut lire dans son intégralité, seuls les braconniers ont à s’inquiéter. Quiconque pourra continuer à chasser ou pêcher les mêmes espèces : cochons, hoccos, macaques, maïpouris, babounes… même si la règlementation proposée semble un peu restrictive en termes de pêche. Mais la chasse doit évoluer vers des pratiques plus respectueuses. Le titre de l’article est certes alarmant et finalement mal choisi, mais dans le fond du texte il n’y a rien d’alarmant… Ici c’est la Guyane pas la France !!! Ah la belle phrase qu’on nous rabâche encore ici dans les commentaires. Alors si c’est ça on fait tous tout ce qu’on veut comme on veut. On reproche à personne de venir s’installer illégalement sur les terrains un peu partout puisque c’est la Guyane, terre d’accueil de beaucoup de peuples d’horizons divers à diverses époques, et qui a constitué sa population si mélangée, on a qu’a conduire sans permis, arrêter de porter un casque en booster, refuser les allocations, les 40%, les contrôles techniques des bagnoles, le dernier Iphone, toutes ces choses venues d’ailleurs qu’on nous impose et qui ne sont pas traditionnelles. Parce que remplir un ou des congélateurs à l’arrière d’un pick up ou d’une coque alu par contre c’est traditionnel ! Chasser de nuit à la frontale depuis un véhicule avec une arme à répétition c’est totalement traditionnel !!! Cette proposition n’empêche personne d’aller chasser 1 ou 2 cochons, et/ou d’autres gibiers, de ramener aïmaras, acoupas et autres. Ceux qui s’inquiètent sont ceux qui ont pris l’habitude de pratiques abusives, de remplir au maximum le congélo, ne rien laisser sur place tant qu’il en a et qu’on peut taper dedans, la troupe entière de pakiras ou de baboune, pas 1 ou 2, non, il faut tous les faire tomber, voir même des espèces interdites. Que quelqu’un ose dire que ce n’est pas une pratique régulière… Il est incontestable, indiscutable que la pression de chasse est très forte sur les zones accessibles : pistes forestières (plus de mille km en Guyane, dont seulement 200 fermées à la circulation ; normal, elles sont là pour l’exploitation du bois, pas pour la destruction de faune, et au passage merci l’ONF non ?), criques accessibles sur de longues distances. Et tout le monde le dit, pour faire une bonne chasse maintenant il faut s’enfoncer de plus en plus loin… Tiens donc comme c’est curieux… Nos ancêtres nous ont légué une forêt dans un état de préservation remarquable. Nous pouvons sans problème puiser dedans, chasser pour continuer à consommer nos plats traditionnels, mais peut-être pas tous les jours, mais pour les occasions, le WE. Sans quoi vu l’augmentation de la population et la raréfaction du gibier dans certains secteurs, il ne restera plus grand-chose dans la moitié nord dans 20 ans. Sachons mesurer les prélèvements, êtres raisonnables dans les pratiques. Cette forêt transmise par nos aïeux, nous nous devons de la transmettre en bonne santé à nos enfants, pour qu’ils puissent à leur tour en profiter, y puiser raisonnablement ce qu’ils veulent, dans le respect les uns des autres, qu’ils soient chasseurs ou non chasseurs, et la transmettre à leurs enfants. Le débat est long, mais on le sait depuis longtemps, assurément l’évolution de la société impose une évolution des règles, et celles présentées ici sont loin d’être restrictives et privatives de libertés, et elles garantissent nos pratiques dans la durée.

  • Nier le braconnage ou les pratiques abusives (d’où qu’ils viennent) laisse sourire. Pourquoi les chasseurs s’inquiètent de propositions de mesures qui ne viennent en aucun cas interdire la chasse ou modifier la règlementation en termes d’espèces. Dans cette proposition, qu’il faut lire dans son intégralité, seuls les braconniers ont à s’inquiéter. Quiconque pourra continuer à chasser ou pêcher les mêmes espèces : cochons, hoccos, macaques, maïpouris, babounes… même si la règlementation proposée semble un peu restrictive en termes de pêche. Mais la chasse doit évoluer vers des pratiques plus respectueuses. Le titre de l’article est certes alarmant et finalement mal choisi, mais dans le fond du texte il n’y a rien d’alarmant… Ici c’est la Guyane pas la France !!! Ah la belle phrase qu’on nous rabâche encore ici dans les commentaires. Alors si c’est ça on fait tous tout ce qu’on veut comme on veut. On reproche à personne de venir s’installer illégalement sur les terrains un peu partout puisque c’est la Guyane, terre d’accueil de beaucoup de peuples d’horizons divers à diverses époques, et qui a constitué sa population si mélangée, on a qu’a conduire sans permis, arrêter de porter un casque en booster, refuser les allocations, les 40%, les contrôles techniques des bagnoles, le dernier Iphone, toutes ces choses venues d’ailleurs qu’on nous impose et qui ne sont pas traditionnelles. Parce que remplir un ou des congélateurs à l’arrière d’un pick up ou d’une coque alu par contre c’est traditionnel ! Chasser de nuit à la frontale depuis un véhicule avec une arme à répétition c’est totalement traditionnel !!! Cette proposition n’empêche personne d’aller chasser 1 ou 2 cochons, et/ou d’autres gibiers, de ramener aïmaras, acoupas et autres. Ceux qui s’inquiètent sont ceux qui ont pris l’habitude de pratiques abusives, de remplir au maximum le congélo, ne rien laisser sur place tant qu’il en a et qu’on peut taper dedans, la troupe entière de pakiras ou de baboune, pas 1 ou 2, non, il faut tous les faire tomber, voir même des espèces interdites. Que quelqu’un ose dire que ce n’est pas une pratique régulière… Il est incontestable, indiscutable que la pression de chasse est très forte sur les zones accessibles : pistes forestières, criques accessibles sur de longues distances. Et tout le monde le dit, pour faire une bonne chasse maintenant il faut s’enfoncer de plus en plus loin… Nos ancêtres nous ont légué une forêt dans un état de préservation remarquable. Nous pouvons sans problème puiser dedans, chasser pour continuer à consommer nos plats traditionnels, mais peut-être pas tous les jours, mais pour les occasions, le WE. Sachons mesurer les prélèvements, êtres raisonnables dans les pratiques. Cette forêt transmise par nos aïeux, nous nous devons de la transmettre en bonne santé à nos enfants, pour qu’ils puissent à leur tour en profiter, y puiser raisonnablement ce qu’ils veulent, dans le respect les uns des autres, qu’ils soient chasseurs ou non chasseurs, et la transmettre à leurs enfants. Le débat est long, mais on le sait depuis longtemps, assurément l’évolution de la société impose une évolution des règles, et celles présentées ici sont loin d’être restrictives et privatives de libertés, et elles garantissent nos pratiques dans la durée.

  • un guyanais c’est quoi ? c’est un individu qui vie pleinement sont lieu de vie en particulier son lieu de naissance et crois moi je suis mal dans ma peau lorsque je lis et vois les dégradations et laxisme, et me choc lorsque j’entends des individus qui parle de lois sur les abus, je me souviens de ses donneurs de leçon de savoir vivre sont les mêmes qui la transgresse , en se qui concerne les écolos , je maintiens que leurs politiques est à revoir car ils parle que de taxe , en faisant croire que les taxes réglera le problème de tout le mal de la terre , le braconnage en France est très violent, et à toujours existé , en Guyane je n’avais jamais entendu dire ou parler de braconnage ,pour ceux qui chasse pour faire du fric il faut simplement les taxes comme tout commerçants cela sont visibles , que font les élus ! le point que je ne te démentis pas c’est le risque de désertification de la faune Guyanaise , mais il faut réveillé les consciences collectives et que les personnes vivant en Guyane soit solidaire pour que les choses soient visible et pérennes ,
    « merci pour tes échanges. »

  • La chasse en Guyane ?? Le thème sociétal, le plus clivant, ces dernières années, de la société multiculturelle guyanaise.
    Thème mis systématiquement « en débat » par un certain nombre d’individus, d’associations qui mettent « la vie animale » au cœur de leurs préoccupations et de leur vision d’un « paradis sur terre » où l’homme et l’animal vivraient en harmonie sans aucune agression de l’un ou l’autre.
    Chacun fait le choix de sa philosophie de vie ! Mais « dénaturer » systématiquement « le comportement originel » de l’homme, au point d’en faire une obsession, semble être devenu existentiel pour une frange minoritaire d’activistes dont les excès verbaux seulement, ou écrits aujourd’hui encore, me font craindre des comportements sociétaux aussi dangereux que ceux des « chasseurs modernes », devenus, « des tireurs autorisés » parce que « économiquement rentables » comme l’indique « le poids commercial que les chasseurs français représentent » .
    Qui ignore qu’en Afrique, la chasse sportive – touristique- encadrée par le WWF souvent (J’étais en TANZANIE en 1995) n’est pratiquée que, contre des fortunes colossales, sensées « retomber économiquement » sur le pays, et par les « grands de ce monde », tous considérés comme de généreux « mécènes » : Giscard – Dassault – Poutine …
    L’évolution de l’espèce humaine a fait de l’homme un « pêcheur – chasseur- cueilleur ». Cette « atavisme naturel » l’a conduit jusqu’à ce jour. Prédateur, carnivore, puis omnivore, il deviendra peut être « herbivore » !! Quoi qu’il en soit, comme toute vie sur terre, il restera un maillon d’une chaîne alimentaire incontournable !!Manger pour vivre et être mangé pour faire vivre les autres : les bactéries ont toujours le dernier mot ! Y compris sur les « écolos » d’aujourd’hui, animistes ou non, végétaliens ou végétariens !! Seuls les végétaux (une salade) n’ont pas encore réussi à « faire entendre leur douleur » !! Les « povres poissons » s’y emploient en vain aussi.
    Dire aujourd’hui, que l’homme n’a plus à « tuer » d’animaux pour vivre serait une ineptie ! Faire la différence entre les animaux d’élevage (que l’on peut manger) et la faune sauvage (que l’on ne doit plus tuer au péril même de notre propre espèce ??) est facile mais très « tendance ».
    Mais ce raisonnement « global », totalitaire », « unilatéral » est incohérent eu égard la multitude des situations, des milieux naturels, des contraintes, des nécessités d’adaptations auxquels l’humanité est confrontée.
    Les mêmes qui « défendent cette philosophie » sont ceux qui, (la fin justifiant les moyens – la science surtout) pratiquent, captures, euthanasies, écoutes, suivis, poursuites, traques, piégeages, études et modifications génétiques, sur des espèces « pour mieux les connaître, les répertorier, les étudier, voire les « copier » pour de futurs élevages commerciaux, voire de futurs « découvertes utiles au progrès de l’Homme » !! Trop c’est trop !!
    L’intelligence humaine devrait nous conduire « à échapper » à notre « condition archaïque et attardée de chasseur – pêcheur- cueilleur » !!C’est le credo « écolo » – scientifiques- protecteurs de l’environnement et de la planète !!
    Pour l’heure, la chasse, dans le monde, demeure une activité naturelle, encore souvent de subsistance directe.
    Par contre, en Guyane, l’occidentalisation, la relation à l’argent, ont conduit, une partie de la population, à pratiquer une chasse « de revenus » donc « commerciale » et donc destructive, abusive comme toutes les activités qui ont pour « objectif » de « gagner de l’argent ». Même les communautés les plus « natures » ont été gangrénées par « notre modèle économique » !! Sont- ils à blâmer ??
    Plus : que les opérateurs touristiques qui s’attaquent aux chasseurs guyanais ?? Ils ne défendent pas « la faune sauvage » !! Ils défendent leurs « entreprises », et leurs bénéfices d’abord !
    Plus : que les opérateurs touristiques qui rivalisent de vitesse sur les fleuves et rivières avec bateaux – jets ski –pour « faire connaître le frisson de la vitesse » à leurs clients « fortunés » ??
    Plus : que tous ceux dont l’activité de loisirs, sportive, « non armée », leur fait « traverser » la GUYANE, à grands coups de voitures, de 4X4, de gros « hors bords », de « Jet Ski », de « Quads », de motos !!!
    Gaffe aux animaux : les « tamanduas » paient un lourd tribut aux voitures sur la RN1 !! « Les serpents n’ont pas droit de vivre », pas plus que les chies errants d’ailleurs !! Faut- il s’interroger sur le devenir de la faune sauvage ??
    Plus : que les scientifiques « pourfendeurs des chasseurs » qui ne cherchent qu’à« gagner leur vie » pour beaucoup, à « être spécialiste » et gagner beaucoup d’argent pour certains ! Tous souhaiteraient « voir le paradis terrestre » interdit à tous les novices – ignorants que nous sommes et mettre tous les chasseurs « en taule » !!
    Plus : que « ces partenaires administratifs », ONCFS en tête, qui en « enfourchant le cheval écolo- environnemental » ne défendent que leurs postes parfois, leurs carbets de forêt, à usage professionnels la semaine, à usage très privés les dimanches ! Les pistes forestières qui ne sont plus exploitées devraient être rendu à la population guyanaise, pour la chasse, la randonnée, la balade, le vélo, LA LIBERTE DE CIRCULER tout simplement quitte à instaurer des règles d’usage et de partage entre les différents usagers.
    L’ECOTOURISME, un concept commercial ni plus ni moins ! Pourquoi pas ! Mais n’empêchez pas les rares « crapahuteurs – chasseurs » d’aimer, découvrir la forêt, au lever du jour, le long des criques, ou de nuit, en profitant pleinement des odeurs, des bruits de la forêt. Pourquoi les priver de l’émotion, de l’animal qui vient de fuir, ou, de temps en temps, de « prendre un gibier », pour le partager entre amis.
    Rares seront les rencontres animales faites sur la route de KAW par des opérateurs roulant à 60/70Km/h (malgré l’état de la route) .Si, hélas la rencontre est souvent fatale, pour le « TAÏRA », le « TAMARIN » ou « Le BOA » qui traversent.IL FAUT LIMITER LA VITESSE SUR CERTAINES ZONES – ROUTES OU PISTES et SANCTIONNER LES EXCES !!
    Je peux affirmer être souvent sur la zone, de jour, de nuit, les animaux sont là, furtifs, rares, mais bénéficiant de leurs seules vraies protections : leur nature sauvage, leurs aptitudes animales, et la « Forêt » ! Plus « la couardise » naturelle des « hommes » qui ont totalement perdu le « sens de la nature » » !! Non nous ne sommes pas des milliers « à courir les bois » !! C’est « risqué » et pour pouvoir en faire profiter les touristes il faudrait encore que les professionnels soient assurés !!On n’est pas encore au CANADA !!
    Quand on sait que Thomas SAUNIER, Président de la Compagnie des guides, est fils d’un ex « Chasseur – vendeur » (Paix à son âme), réputé, en copie le « look », sans pouvoir l’égaler !!! Thomas, respect, mais attention aux sirènes !
    Pour finir : LA CHASSE EN GUYANE.
    • Son contrôle et sa réglementation devront passer par la loi et l’Assemblée Nationale pour que soit modifié le texte du Titre II du code de l’environnement !
    • La mise en œuvre d’un permis de chasse qui ne règlera pas les problèmes évoqués ne pourra en être qu’une conséquence déclinée.
    En attendant, les décrets de 1986 et 2006 sur les espèces « commercialisables », « les espèces chassables », « les zones réserves » peuvent être considérées comme des « règlements positifs » contre la chasse « commerciale » !!
    C’est dans la voie d’une réglementation spécifique à la Guyane qu’une évolution, une amélioration, un partage du territoire pour des activités de loisirs, peut être trouvé.
    La chasse en Métropole n’est pas un modèle :
    * La faune sauvage réelle n’est quasiment plus que « migratoire » !
    * Les cervidés, en surnombre, « domestiqués »détruisent des forêts ! Les sangliers, par bandes, génétiquement modifiés (chromosome 28 ou 32), détruisent des pelouses et sont chassés comme nuisibles ??
    * Les chasseurs paient cher et donc « veulent rentabiliser » ! C’est aussi de la gestion !!Foutaise !
    * Les accidents dépassent les 30 morts par an ! Massacre et pourtant « balle » – carabine » sont en débat !
    Chasseurs Guyanais ! Relevons le défi ! Ne nous laissons pas « rouler dans la farine » par les discours « de sensiblerie » de quelques uns !! Je suis persuadé que les vrais défenseurs de la nature, de la Faune, sont parmi nous majoritairement ! Parce que nos émotions, à nous, c’est la liberté de circuler, de pénétrer, dans cette forêt, généreuse, mais exigeante, où l’erreur est, de suite, « sanctionnée » brutalement, comme en montagne ou en mer ! Nous avons tendance à privilégier l’approche silencieuse et la discrétion utiles à la surprise de l’animal. Nos adversaires sont bruyants, vindicatifs et minoritaires. Nos armes ne sont pas tournées sur eux ! Ni sur d’autres d’ailleurs. L’amalgame qui est fait entre les « meurtres ou règlements de comptes armés » et les « chasseurs détenteurs d’armes » et scandaleux, péjoratif, indigne, et ne nous concernent pas. On ne tire pas le pac au « canon scié » ou au « 38 magnum ».Faisons nous entendre. JF COUTEAU
    La chasse en Guyane ?? Le thème sociétal, le plus clivant, ces dernières années, de la société multiculturelle guyanaise.
    Thème mis systématiquement « en débat » par un certain nombre d’individus, d’associations qui mettent « la vie animale » au cœur de leurs préoccupations et de leur vision d’un « paradis sur terre » où l’homme et l’animal vivraient en harmonie sans aucune agression de l’un ou l’autre.
    Chacun fait le choix de sa philosophie de vie ! Mais « dénaturer » systématiquement « le comportement originel » de l’homme, au point d’en faire une obsession, semble être devenu existentiel pour une frange minoritaire d’activistes dont les excès verbaux seulement, ou écrits aujourd’hui encore, me font craindre des comportements sociétaux aussi dangereux que ceux des « chasseurs modernes », devenus, « des tireurs autorisés » parce que « économiquement rentables » comme l’indique « le poids commercial que les chasseurs français représentent » .
    Qui ignore qu’en Afrique, la chasse sportive – touristique- encadrée par le WWF souvent (J’étais en TANZANIE en 1995) n’est pratiquée que, contre des fortunes colossales, sensées « retomber économiquement » sur le pays, et par les « grands de ce monde », tous considérés comme de généreux « mécènes » : Giscard – Dassault – Poutine …
    L’évolution de l’espèce humaine a fait de l’homme un « pêcheur – chasseur- cueilleur ». Cette « atavisme naturel » l’a conduit jusqu’à ce jour. Prédateur, carnivore, puis omnivore, il deviendra peut être « herbivore » !! Quoi qu’il en soit, comme toute vie sur terre, il restera un maillon d’une chaîne alimentaire incontournable !!Manger pour vivre et être mangé pour faire vivre les autres : les bactéries ont toujours le dernier mot ! Y compris sur les « écolos » d’aujourd’hui, animistes ou non, végétaliens ou végétariens !! Seuls les végétaux (une salade) n’ont pas encore réussi à « faire entendre leur douleur » !! Les « povres poissons » s’y emploient en vain aussi.
    Dire aujourd’hui, que l’homme n’a plus à « tuer » d’animaux pour vivre serait une ineptie ! Faire la différence entre les animaux d’élevage (que l’on peut manger) et la faune sauvage (que l’on ne doit plus tuer au péril même de notre propre espèce ??) est facile mais très « tendance ».
    Mais ce raisonnement « global », totalitaire », « unilatéral » est incohérent eu égard la multitude des situations, des milieux naturels, des contraintes, des nécessités d’adaptations auxquels l’humanité est confrontée.
    Les mêmes qui « défendent cette philosophie » sont ceux qui, (la fin justifiant les moyens – la science surtout) pratiquent, captures, euthanasies, écoutes, suivis, poursuites, traques, piégeages, études et modifications génétiques, sur des espèces « pour mieux les connaître, les répertorier, les étudier, voire les « copier » pour de futurs élevages commerciaux, voire de futurs « découvertes utiles au progrès de l’Homme » !! Trop c’est trop !!
    L’intelligence humaine devrait nous conduire « à échapper » à notre « condition archaïque et attardée de chasseur – pêcheur- cueilleur » !!C’est le credo « écolo » – scientifiques- protecteurs de l’environnement et de la planète !!
    Pour l’heure, la chasse, dans le monde, demeure une activité naturelle, encore souvent de subsistance directe.
    Par contre, en Guyane, l’occidentalisation, la relation à l’argent, ont conduit, une partie de la population, à pratiquer une chasse « de revenus » donc « commerciale » et donc destructive, abusive comme toutes les activités qui ont pour « objectif » de « gagner de l’argent ». Même les communautés les plus « natures » ont été gangrénées par « notre modèle économique » !! Sont- ils à blâmer ??
    Plus : que les opérateurs touristiques qui s’attaquent aux chasseurs guyanais ?? Ils ne défendent pas « la faune sauvage » !! Ils défendent leurs « entreprises », et leurs bénéfices d’abord !
    Plus : que les opérateurs touristiques qui rivalisent de vitesse sur les fleuves et rivières avec bateaux – jets ski –pour « faire connaître le frisson de la vitesse » à leurs clients « fortunés » ??
    Plus : que tous ceux dont l’activité de loisirs, sportive, « non armée », leur fait « traverser » la GUYANE, à grands coups de voitures, de 4X4, de gros « hors bords », de « Jet Ski », de « Quads », de motos !!!
    Gaffe aux animaux : les « tamanduas » paient un lourd tribut aux voitures sur la RN1 !! « Les serpents n’ont pas droit de vivre », pas plus que les chies errants d’ailleurs !! Faut- il s’interroger sur le devenir de la faune sauvage ??
    Plus : que les scientifiques « pourfendeurs des chasseurs » qui ne cherchent qu’à« gagner leur vie » pour beaucoup, à « être spécialiste » et gagner beaucoup d’argent pour certains ! Tous souhaiteraient « voir le paradis terrestre » interdit à tous les novices – ignorants que nous sommes et mettre tous les chasseurs « en taule » !!
    Plus : que « ces partenaires administratifs », ONCFS en tête, qui en « enfourchant le cheval écolo- environnemental » ne défendent que leurs postes parfois, leurs carbets de forêt, à usage professionnels la semaine, à usage très privés les dimanches ! Les pistes forestières qui ne sont plus exploitées devraient être rendu à la population guyanaise, pour la chasse, la randonnée, la balade, le vélo, LA LIBERTE DE CIRCULER tout simplement quitte à instaurer des règles d’usage et de partage entre les différents usagers.
    L’ECOTOURISME, un concept commercial ni plus ni moins ! Pourquoi pas ! Mais n’empêchez pas les rares « crapahuteurs – chasseurs » d’aimer, découvrir la forêt, au lever du jour, le long des criques, ou de nuit, en profitant pleinement des odeurs, des bruits de la forêt. Pourquoi les priver de l’émotion, de l’animal qui vient de fuir, ou, de temps en temps, de « prendre un gibier », pour le partager entre amis.
    Rares seront les rencontres animales faites sur la route de KAW par des opérateurs roulant à 60/70Km/h (malgré l’état de la route) .Si, hélas la rencontre est souvent fatale, pour le « TAÏRA », le « TAMARIN » ou « Le BOA » qui traversent.IL FAUT LIMITER LA VITESSE SUR CERTAINES ZONES – ROUTES OU PISTES et SANCTIONNER LES EXCES !!
    Je peux affirmer être souvent sur la zone, de jour, de nuit, les animaux sont là, furtifs, rares, mais bénéficiant de leurs seules vraies protections : leur nature sauvage, leurs aptitudes animales, et la « Forêt » ! Plus « la couardise » naturelle des « hommes » qui ont totalement perdu le « sens de la nature » » !! Non nous ne sommes pas des milliers « à courir les bois » !! C’est « risqué » et pour pouvoir en faire profiter les touristes il faudrait encore que les professionnels soient assurés !!On n’est pas encore au CANADA !!
    Quand on sait que Thomas SAUNIER, Président de la Compagnie des guides, est fils d’un ex « Chasseur – vendeur » (Paix à son âme), réputé, en copie le « look », sans pouvoir l’égaler !!! Thomas, respect, mais attention aux sirènes !
    Pour finir : LA CHASSE EN GUYANE.
    • Son contrôle et sa réglementation devront passer par la loi et l’Assemblée Nationale pour que soit modifié le texte du Titre II du code de l’environnement !
    • La mise en œuvre d’un permis de chasse qui ne règlera pas les problèmes évoqués ne pourra en être qu’une conséquence déclinée.
    En attendant, les décrets de 1986 et 2006 sur les espèces « commercialisables », « les espèces chassables », « les zones réserves » peuvent être considérées comme des « règlements positifs » contre la chasse « commerciale » !!
    C’est dans la voie d’une réglementation spécifique à la Guyane qu’une évolution, une amélioration, un partage du territoire pour des activités de loisirs, peut être trouvé.
    La chasse en Métropole n’est pas un modèle :
    * La faune sauvage réelle n’est quasiment plus que « migratoire » !
    * Les cervidés, en surnombre, « domestiqués »détruisent des forêts ! Les sangliers, par bandes, génétiquement modifiés (chromosome 28 ou 32), détruisent des pelouses et sont chassés comme nuisibles ??
    * Les chasseurs paient cher et donc « veulent rentabiliser » ! C’est aussi de la gestion !!Foutaise !
    * Les accidents dépassent les 30 morts par an ! Massacre et pourtant « balle » – carabine » sont en débat !
    Chasseurs Guyanais ! Relevons le défi ! Ne nous laissons pas « rouler dans la farine » par les discours « de sensiblerie » de quelques uns !! Je suis persuadé que les vrais défenseurs de la nature, de la Faune, sont parmi nous majoritairement ! Parce que nos émotions, à nous, c’est la liberté de circuler, de pénétrer, dans cette forêt, généreuse, mais exigeante, où l’erreur est, de suite, « sanctionnée » brutalement, comme en montagne ou en mer ! Nous avons tendance à privilégier l’approche silencieuse et la discrétion utiles à la surprise de l’animal. Nos adversaires sont bruyants, vindicatifs et minoritaires. Nos armes ne sont pas tournées sur eux ! Ni sur d’autres d’ailleurs. L’amalgame qui est fait entre les « meurtres ou règlements de comptes armés » et les « chasseurs détenteurs d’armes » et scandaleux, péjoratif, indigne, et ne nous concernent pas. On ne tire pas le pac au « canon scié » ou au « 38 magnum ».Faisons nous entendre. JF COUTEAU

  • ASSASSINS les chasseurs

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Météo : la Guyane en alerte jaune pour fortes précipitations

De fortes précipitations sur le Nord-Ouest et le Nord-Est de la Guyane sont annoncées par Météo France pour 24 heures, du mardi 21 mai 18h au mercredi 22 mai 18h. « La Zone de convergence inter...

Des ouvriers exposés à l’amiante lors de travaux de rénovation au palais de justice et des agents susceptibles de l’avoir été selon la synthèse de l’expert

Si toutes les mesures d'empoussièrement réalisés par Socotec (39 prélèvements au sein du Palais de justice historique, 6 au sein de l'ex-Conseil des Prud'hommes, 8 au sein du bâtiment Lam Cham) ...

Pressions autour de l’aménagement des sauts entre Apatou et Pilima

Le projet d'aménagement des sauts entre Apatou et Pilima par la Deal, évoqué depuis 2012, repart mais il connaît des difficultés. Une quinzaine de rapides fait désormais l'objet d'une attention ...

Les ossements découverts au sein d’un terrain de Germain Balmokoun, ex-adjoint au maire de Saint-Laurent, sont bien ceux de son épouse disparue depuis fin 2016…

Le procureur de la République Samuel Finielz a indiqué vendredi en fin de journée par communiqué que le corps en décomposition découvert le 21 février dernier au sein d'un terrain jouxtant la r...

En attendant les concessions minières…

La Compagnie de la Montagne d'or qui porte un projet controversé de mine industrielle dans l'Ouest guyanais est en attente du renouvellement de deux de ses concessions minières, dont celle où se tr...

Pollution en matières en suspension crique Yaoni jusqu’à la Comté…

Au regard du silence assourdissant de la Deal imposé par la préfecture suite à nos sollicitations dans le cadre d'investigations sur un sujet environnemental d'intérêt général (voir cet article...

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube