vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Le « droit au remords » : de quoi s’agit-il ?

Le « droit au remords » : de quoi s’agit-il ?

Eléments d’explication sur cette disposition incluse dans le protocole de sortie de crise signé ce mercredi 16 janvier au Centre Hospitalier de Kourou (Guyaweb du 16/01/2019).

 » Il s’agit d’un droit donné exclusivement aux agents non médicaux regrettant d’avoir accepté au 1er janvier 2018 un contrat de droit public et préférant rétroactivement un licenciement avec indemnités » selon le communiqué de presse diffusé mercredi par la direction du Centre Hospitalier de Kourou (CHK).

Il est précisé que « le choix de revenir sur le transfert de contrat du CMCK au CHK entrainera la perte de la possibilité d’intégration directe dans les statuts de la Fonction publique hospitalière. La mise en œuvre de ce « droit de remords » sera formalisée dans un protocole transactionnel signé par l’agent concerné et la Direction du CHK. Les agents intéressés par cette disposition devront en avoir fait la demande expresse d’ici le 18 mai 2019″.

Ce « droit au remords » , qui ne faisait pas partie des revendications des agents grévistes du CHK défendus par l’Union des Travailleurs Guyanais (UTG), a été proposé par la direction du Centre Hospitalier de Kourou au cours des négociations.

Selon les précisions apportées à Guyaweb par le secrétaire général de l’UTG-CHK, Denis Zéro, ce droit au remords concerne la totalité des salariés, soit quelque « 196 » agents non médicaux. Néanmoins selon lui, seuls « 4 à 6 agents » qui sont proches de « la retraite » ou qui ont « un autre projet » prétendront à ce droit au remords prévu par le protocole de sortie de crise mettant fin à la grève.

Pour rappel, le reclassement des salariés dans la fonction publique hospitalière est toujours à l’ordre du jour.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • Jmc

    Un droit au remords en bref à avoir accepté de continuer de travailler mais dans le public ! Fonctionnaire, pas de risque de perte d’emploi, sur d’être payé c’est pas mal pourtant.
    Dire qu’ils y en a qui en rêvent. Et bien non, pas à Kourou ! Si on peut gratter de confortables indemnités sans rien faire sous prétexte de projets autant ne pas se gêner!
    Et puis pourquoi pas ensuite faire jouer le droit au remords et se faire réintégrer dans le service public ça serait le jackpot!
    J’aimerai vraiment savoir aussi si les jours de grève ont été payés ou pas. Curieux qu’il n’y ait rien là dessus. C’est peut être le droit au silence ?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Le préfet perd deux fois en référé contre un policier de la PAF de Saint-Laurent puis jette l’éponge juste avant la troisième audience…

Mais que se passe-t-il au sein de la police aux frontières de Saint-Laurent ? Contacté plusieurs fois sur son portable, le directeur départemental de la police aux frontières (PAF) de Guyane, L...

Un foyer de tuberculose à Saint-Laurent

L’Agence Régionale de Santé lance une opération de repérage et d’information suite à la découverte d'un cas groupé de tuberculose dans la capitale de l'Ouest guyanais. « L’ARS a ét...

Notre-Dame est sauvée

Un violent incendie a partiellement détruit la cathédrale parisienne la nuit dernière. Le feu d'origine vraisemblablement accidentelle qui s'est déclenché à Notre-Dame de Paris lundi 15 avril...

Notre-Dame de Paris part en fumée

Un violent incendie s'est déclaré ce lundi après-midi 15 avril, second jour de la Semaine Sainte, au sein de la cathédrale Notre-Dame située au cœur de Paris dans l'Ile de la Cité. L'origine...

Appel à candidatures pour des postes de greffier en Outre-mer

Les ministères des Outre-mer, de la Justice et des Comptes publics lancent un appel à candidatures pour 7 postes de greffier de tribunal de commerce en Outre-mer. L'appel à candidatures vise à ...

Le Salon du Tourisme boycotté par les opérateurs du fleuve Kourou

Incontournables sur le fleuve Kourou, plusieurs opérateurs touristiques ainsi que l'association de la Compagnie des Guides de Guyane (CGG) brilleront par leur absence lors de la 21e édition du Salon...

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube