vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Le chik est désormais à Saint-Laurent, revient à Kourou et s’étend à Cayenne

Le chik est désormais à Saint-Laurent, revient à Kourou et s’étend à Cayenne

En une semaine, « une augmentation significative des cas de chikungunya est observée » a informé ce vendredi par voie de presse l’Agence régionale de santé. « En une semaine, le nombre de cas diagnostiqués en Guyane est passé de 81 à 122« . Le virus du chikungunya – transmis par l’aedes, moustique diurne – vient d’être repéré « pour la première fois » à Saint-Laurent. « Deux cas [ont été] diagnostiqués » la semaine dernière. Sur les deux patients, l’un héberge un cas autochtone, l’autre importé. Cayenne demeure le point le plus chaud, il concentre « 50 % des cas » répartis autour de deux foyers : le chemin…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

3 commentaires

  • A singapour, quand un cas de dengue est détecté, le ministère de l’environnement envoie des agents inspecter les maisons alentour et si un gite larvaire est trouvé, les habitants se voient infliger une lourde amende. Malgré la densité de la population le nombre de cas est faible.
    Aux Antilles et en Guyane, on ne fait que sensibiliser. c’est un début. J’ai vu un reportage il y a quelques années d’un martiniquais qui avait plein de gites autour de sa case, mettant en danger ses voisins. Il disait vivre avec la dengue (il avait peut-être déjà attrappé les 4 sérotypes) et se fiche totalement de ses gites larvaires et des conséquences pour son voisinage.
    Incivisme, irresponsabilité, voilà le lourd tribu de la bêtise de certains et de l’angélisme des autorités : avec des contrôles comme on nous les montre à la télé, mais pas que pédagogiques, complétés d’une bonne amende à la clé, voilà qui enfin fera réagir mes concitoyens.
    Car dans une culture très marquée par la fatalité, la pédagogie seule ne suffit pas. On voit bien les propagations par quartiers, dont les responsables peuvent parfois n’être qu’une seule famille.
    J’ai connu un haut fonctionnaire, envahi de moustiques, qui n’arrivait pas à demander à son voisin (une casse pas très légale) de lutter contre ses gites larvaires.
    Peut-on porter plainte pour mise en danger de la vie d’autruit ? Cela s’est passé pour des transmissions volontaires du SIDA, pourquoi pas pour le maintien en toute conscience de gites larvaires ?
    En tout cas, cela fait des années que je lutte contre les miens autour de chez moi, ce matin j’ai encore vidé quelques soucoupes, et je peux vous dire que le nombre de moustiques, bien qu’habitant près d’un bois et d’une crique, est très faible.
    Mais il m’a fallu 2 dengues, un palu et une certaine dose de civisme pour bien intégrer cette lutte. Ca fait 8 ans que je n’ai plus rien eu.

  • Onéfékomdéra

  • skol973

    Arrêtons de faire de l’hypocrisie dans ce pays. A la cité des manguiers chez un ancien marchand ambulant, il y a 6 véhicules dans la cour de ce citoyen, ni la mairie, l’ARS, le service de démoustication ne bougent. Chaque administration se renvoie la responsabilité. Sachez que cela fait 22 ans qu’un ami se bat afin que la collectivité municipale demande à cet administré d’enlever les épaves qui sont dans sa cour. Si GUYAWEB veut, ce citoyen pourra transmettre les photos car même Guyane dernière est complice, un journaliste s’est déplacé le lundi gras et celui-ci a pris des photos, à ce jour, rien n’a bougé.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Un confinement très long et des tests un peu élargis

Vivant sur une terre de grandes disparités sociales, à l'organisation sanitaire régionale trop souvent erratique, les Guyanais devront, s'ils veulent échapper au pire, rester confinés chez eux, ...

Clara de Bort calme les ardeurs médiatiques du préfet

Après le tollé provoqué par le petit tour médiatisé samedi dernier au marché de Cayenne du préfet Marc Del Grande et de la maire de Cayenne Marie-Laure Phinéra-Horth sans respect des gestes ...

Les deux navires cargos transportant Ariane, Soyouz et Vega retraversaient l’Atlantique depuis Kourou vers l’Europe avec un caisson aimanté à leur coque rempli de cocaïne !

L'enquête sur le trafic de drogue entre la Guyane et l'Europe à partir du port spatial de Pariacabo à Kourou prend une tournure de plus en plus rocambolesque avec de nouvelles révélations suite ...

Cocaïne dans un caisson aimanté à la coque du navire transportant Ariane : un agent de la mairie de Kourou, deux associés d’une entreprise de transport de riz… parmi les mis en examen

Guyaweb est en mesure de dévoiler de nouvelles informations sur cette enquête judiciaire ouverte suite à la découverte d'environ 8 kilos de cocaïne dans un caisson qui s'était décroché de la ...

Covid-19 : La France parmi les pays les plus touchés

Guyaweb met en ligne un fil d'informations en accès libre afin de suivre l'évolution de la pandémie notamment en Guyane touchée comme le monde entier par ce coronavirus. Recommandations pratiques,...

«40 000 masques» volés selon le parquet : et il en reste encore au centre spatial de Kourou !

Guyaweb a obtenu des précisions du CNES sur l'affaire des masques présumés volés au centre spatial. «On a reçu (voir notre précédent article) un courrier du président (Jean-Yves Le Gall, ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube