vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

“La crise au Char n’est pas terminée”

“La crise au Char n’est pas terminée”

Les urgentistes démissionnaires de l’hôpital de Cayenne ont fait le point à la veille de leur départ. Ils proposent à la direction une reconduite de deux mois de leur contrat afin de « ne pas déstabiliser l’offre de soins en Guyane. » La nouvelle avait l’effet d’une bombe : 17 urgentistes ont présenté collectivement à la direction de l’hôpital, le jeudi 3 mai, leur demande de mise en disponibilité immédiate, tant pour les praticiens hospitaliers titulaires que pour les contractuels. “La démission initialement posée était dans le but d’alerter sur les conditions des soins dans le service” a rappelé Arthur Derour-Corté, un des 17 médecins…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

2 commentaires

  • Yliness

    Un bel exemple de comment nos directions toutes autant qu’elles sont à tous les niveaux considèrent les personnels comme des objets jetables, corvéable à merci et remplaçables à l’infini quelque soit le contexte et le territoire. Sauf qu’à un moment donné, on atteint le bout du bout et quand il est atteint, ces chères personnes sont déjà parties vers de nouveaux horizons.
    Que l’on ose prendre acte de ces démissions et faire perdre aux urgentistes contractuels leur métier alors même que seule leur conscience professionnelle les a amené là… Assez surréaliste!
    Le mode professionnel est déjà bien trop fourni en tiroirs caisse sur ce territoire: muets, inactifs, contemplatifs de la débâcle mais qui ont pour philosophie « après moi le déluge », « mo mèm mo ja sauvé!!!! ».
    Vive cette belle Guyane qu’on aime.

  • Jmc

    C’est quand même super inquiétant tout cela d’autant que j’ai reçu par Whattapp un communiqué qui reprend de nombreux points de cet article mais qui se conclu par le fait que le service Urgence Samu n’est plus en capacité de soigner tout le monde.
    Super flippant, il faut croire en sa bonne étoile mais pour combien de temps, combien de morts ?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Maintenue malgré le confinement, l’enquête publique sur la centrale électrique du Larivot fait déjà débat

Un arrêté du 2 avril 2020 de la Préfecture de Guyane autorise l'enquête publique sur le projet de centrale électrique du Larivot à se tenir de manière dématérialisée du 20 avril au 20 mai ...

L’épidémie s’étend en Guyane

Depuis le 4 avril, la Guyane est au stade 2 de l'épidémie du Coronavirus. Le dernier bilan épidémiologique dénombre 72 cas dont 1 en réanimation depuis le 1er avril. Suivez sur notre fil ...

Covid-19 : les requêtes en référé-liberté de l’UTG et d’un personnel soignant de l’hôpital rejetées !

Dans deux décisions que Guyaweb s'est procurées à la mi-journée, la juge des référés Marie-Thérèse Lacau a rejeté ce lundi les requêtes en référé liberté du syndicat UTG (Union des ...

Le boom de la livraison à domicile

Confinement oblige, les commerces s'adaptent et certains proposent la livraison à domicile. Une habitude essayée et vite adoptée par les consommateurs, ce qui laisse présager une continuité ...

Lutte contre le coronavirus : mais qui sont ces exemptés de la «quatorzaine» à la descente des avions en provenance d’Orly et des Antilles ?

Mais qui sont ces «personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ou (...) à la continuité de la Nation» et qui échappent à la quatorzaine à leur descente d'avion, selon un ...

Restrictions à la liberté de circuler : un arrêté du préfet avait oublié le cas des victimes de violences susceptibles d’aller porter plainte, le procureur le fait rectifier

Les mesures draconiennes prises par les autorités administratives afin de restreindre la circulation de personnes avec pour objectif de limiter la propagation du Covid-19 avaient quelque peu oublié ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube