vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

Expulsion aux Manguiers : « le préfet n’a pas respecté sa parole »

Expulsion aux Manguiers : « le préfet n’a pas respecté sa parole »

Non ouverte à la presse, l’opération de destruction du squat dit “Les Manguiers” à Rémire-Montjoly s’est déroulée en toute discrétion sur deux jours, les 9 et 10 décembre. Contrairement aux déclarations du préfet Marc Del Grande, dépositaire de l’autorité de l’Etat en Guyane, indiquant que pour « la moitié des maisons, le reste de l’évacuation se déroulera après Noël », c’est finalement la quasi totalité du squat des Manguiers qui a été terrassée. Marius Florella, le président du DAL  (Droit au logement) Guyane, crie à l’injustice sociale. Quant au propriétaire du terrain, René Gustave, il dit être dans « (s)on…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

13 commentaires

  • EL MATADOR
    13 décembre 2019

    C’est toujours triste d’expulser des familles, mais le minimum que l’on puisse demander à un arrivant c’est de se plier aux mêmes règles que ceux qui étaient déjà là en payant un loyer ou en achetant un terrain à son juste prix.

  • benoit
    13 décembre 2019

    Installee depuis 1978 !?
    si c est le cas il faut prouver d avoir agit comme un proprietaire (adressage, impots, edf, entretien etc.. font office de.preuves) et la loi dite usucapion trentenaire s applique.
    Recemment une communaute d amerindiens de st georges en a beneficie.
    Probleme est que l acces a une defense de qualite se paye

  • toucan
    13 décembre 2019

    Le terrain à t il était acheté au juste prix?comme par hasard toujours la même fine équipe derrière ce genre d opération.on achète un bien squatté ce qui entraîne un prix d achat dérisoire.on attend car on a tout son temps puis un beau jour on joue la victime on obtient l émulsion puis on fait une juteuse promotion immobilière.

  • GZ
    13 décembre 2019

    Madame Leï-Sam, pouvez-vous préciser ce que signifie « peut solliciter sa rétrocession » ?
    S’agit-il d’une rétrocession automatique – et forcément gratuite – au descendant du grand-père (dans ce cas à quoi rime la somme payée ?)
    ou d’une simple candidature à l’acquisition, à la portée de tous mais avec une certaine faveur à l’ancien propriétaire, passant par l’arbitrage administratif quant au projet proposé (et projet il y a eu…)… que l’intéressé minimise aussitôt quant à « l’engagement » de la prise en compte des occupants sans titre…
    Quoi qu’il en soit, l’opération fut tout sauf élégante et humaine. On n’y trouve pas les « valeurs ».
    Quoi qu’il en soit, l’opération rappelle celle de la Bordelaise dont les occupants furent tournés en bourrique et grassement rançonnés pour pouvoir rester sur place.

    Matador, ces gens se sont pliés aux mêmes règles que les autres. Qu’est-ce que vous auriez attendu de plus de leur part ?

  • EL MATADOR
    14 décembre 2019

    Lorsque vous voulez éviter de payer un loyer, lorsque vous squattez un lieu, il faut d’abord prendre conscience que à tout moment on peut vous expulser. Si vous envisagez de régulariser un jour, il faut vous assurer en allant au cadastre que ce bien n’a jamais été attribué à quiconque. Ce sans quoi la régularisation sera quasiment impossible. La question du foncier a toujours été un problème en Guyane, ce n’est pas la première ni la dernière fois que des squatteurs se retrouvent à la rue, ça fait partie des risques…

  • GZ
    14 décembre 2019

    Vous prenez l’histoire à l’envers, comme tous les fonctionnaires qui ne puissent admettre la réalité fâcheuse pour leurs ego – ce qu’ils appellent pompeusement « l’image de « l’Etat ». Yeh, le leur….
    Il est plus facile d’accuser la plèbe du résultat d’une administration inepte que de se remettre en question. Cette position néfaste est aussi schizophrénique après des reconnaissances occasionnelles mais régulières de la responsabilité « étatique ». Le dernier bonjour à la réalité fut prononcé en mars 2017, par deux ministres présents.

    Inversez donc votre discours et commencez par « la question du foncier a toujours été un problème en Guyane » Faute à qui, Matador ?

    Contrairement à votre suggestion, les « squatteurs » de tous bords ne squattent pas pour « éviter de payer un loyer », mais parce que l’administration inqualifiable du foncier par « l’Etat » ne laisse pas la place à se loger. Physiquement. Vous comprenez ?
    Vous accusez les « squatteurs » de ce que vous (vous autres fonxis) avez fini par abandonner à l’égard des… agriculteurs. Sans pour autant améliorer vos cerveaux…

    Le cadastre n’existe que depuis qq années et encore… la Guyane est truffée de parcelles à plusieurs propriétaires, résultat de l’incurie et de la corruption de vos semblables. Yaka voir le terrain de Dilo, dont les documents furent manifestement falsifiés.

    Enfin, qu’on cesse de parler de droit et d’obligations dans un pays où l’état de droit est officiellement aboli.
    Alors, il vous reste la violence jacobino-militaire comme « solution » à l’empilement séculaire des aberrations. Faire table rase de la sorte. C’est tout ce que vous savez faire. Faire crever les petits sans-relations et faire flamboyer les nazes. J’ai une mauvaise nouvelle : ce n’est pas la solution.

  • EL MATADOR
    14 décembre 2019

    Faut arrêter la fumette…

  • GZ
    14 décembre 2019

    Mais bien sûr.

  • amertume
    18 décembre 2019

    GZ ,
    Voilà que suite à vos commentaires des 13 et 14 (ayant rapport au titre : » EXPUSION AUX MANGUIERS » explicitement détaillés ,ne laissant ainsi planer aucun doute sur la situation.
    La simple d.esprit que je suis revient vers vous pour faire « Amende Honorable » et vous dire. à mon tour  » C’ est bien ça  »
    Ironiquement il vous a été demandé d’arrêter là fumette mais comme vous n’avez nullement l’esprit embrumé , le conseil sied plutôt aux représentants de l’ETAT et des COLLECTIVITÉS TERRITORIALES qui aujourd’hui en grand BRANLE-BAS se prêtent la tête pour limiter les dégâts engendrés par un système mafieux qui encourage les migrations et une periurbanisation parfois anarchique comme l’installation de marchands de sommeil ou l’apparition d’une urbanisation clandestine d’un habitat clandestin et de bidonvilles
    Il faut savoir que certains droits tel que le droit de préemption selon l’usage que font les États et les Collectivités Territoriales contribuent à faciliter la SPÉCULATION FONCIÈRE ou au contraire l’interdisent ou la limitent.
    Dépassés ,aujourd’hui ,par ces causes à effets ;La lutte contre les squatteurs est ordonnancée mais tel un serpent qui se mordrait la queue. ,le problème est récurent et ne cesse donc de renaître de ses cendres .
    Les Squatteurs délogés s’installent sur d’autres terrains soit disant libres et alors ils ne sont que déplacés et alors c’est à la REBELOTE.
    Le conseil d’El Matador sied aux Représentants dudit ÉTAT et des COLLECTIVITÉS TERRITORIALES .
    OUI ! il est bien sûr grand temps pour EUX d’arrêter la fumette (arrêter de diviser la population ,arrêter de spéculer sur les terrains à vocations diverses au profit du logement social .:NOU GON KÉ ÇA !
    Étant moi-même ,victime de ce système,et ,totalement spoliée d’un héritage laissé par mon Aeüelle ( le lieu dit TERCA)
    Je suis donc bien placée pour en parler et ,en sus ,reconnais aujourd’hui que vous êtes un « PUITS de SCIENCES » lnon pas sans fond et certainement pas le
    Fils de Bacchus
    Bonnes fêtes de fin d’année à vous et votre famille et ce :
    Cordialement

  • GZ
    19 décembre 2019

    Votre message est plaisir inattendu. Merci.

    Pour vous répondre, la performance des fonctionnaires et élus ne dépend pas, malheureusement, de leurs drogaddictions, mais du modèle qui les a engendrés et dans lequel ils agissent. Ce modèle socio-économique est à son rendement standardisé. Voyez la Métropole : c’est la même chose ici, mais avec une avance de 30 ans et sans les capitaux du passé à dilapider.
    Ce que vous appelez spéculation foncière (plutôt détournement ou escroquerie) n’a pas besoin de la pratique de la préemption, elle s’épanouit déjà sans. La préemption est une méthode très douce à côté…
    Ces expulsions interpellent d’autant plus que les aberrations du foncier ont encore été pointées par l’IEDOM, comme l’a reporté FG.
    Mais c’est le même blabla depuis 50 ans et autant pour le reste… Des fonctionnaires font des rapports et leurs collègues font le contraire des conclusions… Cette schizophrénie apparente révèle en fait un acharnement à pérenniser ce système maffieux dont nous payons le prix, Vous comme moi et le pays entier. Cet acharnement est un pb culturel par rapport à quoi la Guyane aurait tout intérêt à prendre distance.
    Ceterum censeo, un bon statut sinon…

    Joyeux Noël à vous aussi.

  • amertume
    20 décembre 2019

    GZ

    Merci !
    Pour avoir sû honorer avec tant de délicatesse mon Mea-Culpa ainsi que vos observations Ô Combien si enrichissantes !
    Mais comme vous le pensez : » Il n’y a pas de Démocratie sans transparence ni Votes ouverts et Équitables »

  • amertume
    20 décembre 2019

    « Au temps pour moi  » :
    Lire (ainsi que pour vos observations……….)
    Merci!

  • GZ
    20 décembre 2019

    Vous me faites trop d’honneurs :-) alors que c’est vous qui faites preuve d’intégrité mentale.
    Mais je prends mon pied pour une fois et vous félicite pour m’avoir trouvé délicat – c’est plutôt rare dans ce monde de bruts..
    Une bonne entrée dans la trêve de Noël qui commence.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Affaire Phinéra-Horth : deux anciens directeurs du CHAR entendus

Pierre Pauchard et Dominique Delpech, deux anciens directeurs généraux du Centre Hospitalier Andrée Rosemon (CHAR) de Cayenne, ont été entendus « la semaine dernière » a confirmé à Guyaweb ...

Retraites : appel à la grève le 24 janvier

Les syndicats restent mobilisés contre le projet de réforme des retraites. Une intersyndicale composée de Force Ouvrière, de la Fédération Syndicale Unitaire, de la Confédération Générale...

Pollution atmosphérique à Cayenne et Kourou

La qualité de l’air ce samedi et dans les prochains jours devrait dépasser le seuil de recommandation indique la préfecture. L’indice ATMO qui « caractérise la qualité de l’air ...

Municipales : Nahel Lama, candidat à Rémire-Montjoly

(Brève de campagne) – Selon nos informations le grand-frère de l'association Les Frères de la Crik et champion de MMA, Nahel Lama, sera candidat aux élections municipales à Rémire-Montjoly, ...

Ariane 5 : premier lancement de l’année 2020

Pour le premier lancement Arianespace de l’année 2020 prévu ce jeudi 16 janvier à 18h05, deux satellites de télécommunication quitteront le Centre Spatial Guyanais à bord d’un lanceur Ariane...

Nouvelle journée interprofessionnelle contre la réforme des retraites

En Guyane, l'intersyndicale composée des organisations syndicales FSU, FO, UTG, CFE-CGC, Solidaires et CGT, appelle ce jeudi 16 janvier  les travailleurs du public et privé, retraités, privés ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube