vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Des Amérindiens de Guyane à l’ONU

Des Amérindiens de Guyane à l’ONU

Des représentants des peuples amérindiens de Guyane participent à la 19e session de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones qui se tient du 22 avril au 03 mai à New York aux Etats-Unis.

Il s’agit de Claudette Kawakukyenoh Labonté, présidente de la fédération Parikweneh de Guyane ; de Christophe Yanuwana Pierre, porte-parole de la Jeunesse Autochtone de Guyane et vice-président du Grand Conseil Coutumier des Peuples Amérindiens et Bushinenges ; et de Alexandre Sommer, vice-président de l’Organisation des Nations Autochtones de Guyane (ONAG).

La question de la protection du savoir traditionnel et de la lutte contre la biopiraterie sera abordée lors de cette 19e session, en appui avec la Fondation France Libertés – Danielle Mitterrand : « la biopiraterie, appropriation illégitime des ressources génétiques et des savoirs traditionnels associés, constitue une atteinte aux droits des peuples autochtones. Elle pose de nombreuses questions autour des savoirs traditionnels : leur statut, protection, valorisation (…). Il existe plusieurs moyens d’action pour lutter contre la biopiraterie et valoriser les savoirs traditionnels sur la biodiversité dans le respect des droits des peuples autochtones ».

La réponse de la France à l’ONU sur Montagne d’Or

Selon l’ONAG « la France a répondu officiellement à la sommation du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale » de l’Organisation des Nations Unies, qui demandait fin 2018 de « garantir le droit à la consultation et au consentement libre, préalable et éclairé des peuples autochtones concernés par le projet Montagne d’Or » ainsi que de « suspendre le projet Montagne d’Or jusqu’à ce que le consentement libre, préalable et éclairé des peuples autochtones impactés par ce projet soit obtenu » (Guyaweb du12/01/2019).

Selon l’Organisation des Nations Autochtones de Guyane à l’origine de cette requête devant le comité onusien, la réponse de la France souligne que « l’ensemble des Guyanais ont été consultés dans le cadre du débat public organisé en 2018 par la Commission nationale du débat public », que « la compagnie Montagne d’Or n’a pas officiellement déposé de demande de permis d’exploitation auprès des services de l’État » et que « le Gouvernement n’a encore pris aucune décision sur l’avenir du projet ».

Pour l’ONAG toutefois, « cette réponse élude les exigences de l’ONU et démontre la volonté de l’État de ramener le débat au niveau national, écartant ainsi le principe d’une consultation adéquate et, surtout, le respect du consentement des peuples autochtones qui ont exprimé un rejet définitif du projet ».

Aussi l’Organisation des Nations Autochtones de Guyane demande-t-elle « que la France fasse preuve de transparence et rende sa réponse accessible au public ».

 

 

 

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Sommet de l’ONU sur le climat

Une soixantaine de chefs d’Etat et de gouvernement se réunit ce lundi à New York pour présenter des mesures concrètes de lutte contre le changement climatique. Convoqué par le secrétaire ...

« Il est important que le centre-ville ne meure pas » (Magali Robo-Cassilde)

L'ancien bâtonnier du barreau de Guyane pendant le mouvement social de 2017, maître Magali Robo-Cassilde est au cœur d'une rumeur persistante qui l'annonce comme candidate aux élections ...

Marie-Laure Phinéra-Horth rassemble ses forces avant la campagne

On en sait davantage sur les futures élections municipales de Cayenne. Après l'inauguration des locaux de Nouvelle Force de Guyane dimanche 15 septembre, les alliances se sont un peu dévoilées. La...

La Guyane célèbre son patrimoine

A l'occasion des Journées du Patrimoine de nombreux évènements sont programmés en Guyane du 20 au 22 septembre.  Au Centre Spatial Guyanais trois activités sont proposées le 21 septembre...

Kourou : au port spatial de Pariacabo, une caisse de cocaïne sur un navire cargo convoyant habituellement les fusées Ariane, Soyouz et Vega, une affaire qui sent la poudre…

Un peu moins de 8 kilos de cocaïne ont été découverts au port spatial de Pariacabo à Kourou dans une caisse préalablement dissimulée et fixée à l'arrière de la coque d'un navire cargo ...

La décharge de Maripasoula : ce scandale sanitaire qui perdure

Un centre-bourg sous la fumée des déchets, un collège fermé jusqu'à lundi, du personnel de l'Education nationale et des riverains en colère, des pompiers dépêchés en urgence pour éteindre un...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube