Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Territoriales 2021 : Ouverture de la campagne électorale sous mesures sanitaires liées au Covid-19

Territoriales 2021 : Ouverture de la campagne électorale sous mesures sanitaires liées au Covid-19

C’est une étape décisive qui démarre ce lundi 31 mai à l’occasion de l’ouverture de la campagne électorale des Territoriales prévues les 20 et 27 juin 2021. Ainsi jusqu’au vendredi 18 juin à minuit, les quatre listes engagées en Guyane seront sur le front pour battre campagne sous mesures sanitaires dans un territoire pour l’heure reconfiné depuis le 14 mai.

Bien que conditionnées à l’évolution de la situation sanitaire et donc sous le coup d’un éventuel report annoncé d’ici au 12 juin par le gouvernement, les élections territoriales en Guyane sont fixées les 20 et 27 juin. Après le dépôt des listes le 17 mai, c’est au tour de la campagne électorale de s’ouvrir ce lundi 31 mai pour s’achever le vendredi 18 juin à minuit. En Guyane, quatre listes se sont engagées pour ce scrutin ( lire ici, puis ) et feront campagne sous mesures sanitaires liées à la crise du Covid-19, comme le stipule un « Memento » juridique pour les candidats publié par la préfecture de Guyane.

Une autorisation de déplacement du candidat et de son équipe conditionnée par un motif justifié

« A condition qu’ils soient directement liés à la campagne électorale, les déplacements du candidat et de son équipe, dans leur circonscription, y compris entre 19h et 6h, sont autorisés au titre des * rassemblements, réunions ou activités à caractère professionnel + (art. 3 et 4 du décret du 29 octobre 2020). Cette autorisation de déplacement couvre par exemple les déplacements de type administratif (imprimeur, banque, expert-comptable, dépôt de candidature, commission de propagande), les déplacements auprès de médias, les déplacements entre plusieurs permanences électorales et les visites de campagne (entreprises, associations) » précise la préfecture en charge de l’organisation des élections.

En outre lorsqu’il effectue un tel déplacement, « le candidat doit être muni : d’un justificatif de déplacement professionnel pour lequel le candidat se substitue à l’employeur (cf. annexe 2) ; d’un justificatif qui démontre sa qualité de candidat, par exemple un récépissé de candidature ou une déclaration de mandataire financier. Lorsqu’un membre de l’équipe du candidat effectue un tel déplacement, il doit être muni de ces deux documents. Le justificatif de déplacement professionnel est rempli par le candidat. » ajoutent les autorités.

Interdiction d’accueillir du public dans une permanence électorale

« L’utilisation d’une ou plusieurs permanences électorales par le candidat et les membres de son équipe est autorisée. En revanche, celles-ci sont soumises à la réglementation en vigueur pour les établissements recevant du public (ERP). Il est donc actuellement interdit d’y recevoir du public (en application du décret du 29 octobre 2020) »
explique la préfecture.

La distribution de tracts et le porte-à-porte autorisés dans le respect des consignes sanitaires en vigueur

« Le candidat, son équipe, les militants et les bénévoles sont « autorisés à distribuer des tracts sur la voie publique (* tractage +) ou dans des boîtes aux lettres (* boîtage +), et à faire du porte-à-porte, sous réserve du strict respect des consignes sanitaires en vigueur. En particulier, l’interdiction de rassemblements de plus de six personnes, le port du masque et le suivi des gestes barrières doivent être respectés. Lors de telles opérations, les personnes citées doivent être munies des documents (justificatifs de déplacements, ndlr), tant que les mesures de restriction des déplacements prévues par le décret du 29 octobre 2020 seront en vigueur et en cas de nouvelles mesures de portée équivalente. »

Les réunions électorales interdites dans les établissements recevant du public

« Tant que les règles sanitaires l’interdisent, l’organisation et la participation à une réunion électorale (* meeting +) dans un établissement recevant du public sont prohibées (art. 3 du décret du 29 octobre 2020). Les réunions électorales de plus de six personnes sur la voie publique sont également interdites à ce stade »
indiquent les services de l’État qui précisent que des moyens alternatifs sont mis à la disposition du candidat pour faire campagne.

Il s’agit notamment de « l’utilisation d’un numéro d’appel téléphonique ou télématique gratuit (..) autorisé par dérogation à l’article L. 50-1 du code électoral » et de la majoration de « 20 % » concernant « les plafonds de dépenses électorales » . En outre, la préfecture signale que « les circulaires seront publiées gratuitement sur le site internet du ministère de l’intérieur, dès lors qu’une version numérisée de la circulaire validée par la commission de propagande sera transmise dans les délais requis. »

Par ailleurs, la propagande électorale officielle sera sous trois formes encadrées par le Code électoral, à savoir : les circulaires (profession de foi), les affiches et les bulletins de vote.

Enfin, l’ouverture de la campagne électorale sera aussi visible par le biais des panneaux d’affichage qui fleuriront dans les 22 communes concernées par ce scrutin.

Les 4 têtes de listes engagées pour les Territoriales 2021

A noter qu’ à l’issue du tirage au sort effectué à la préfecture, les emplacements d’affichage sont les suivants : (1) La « Liste Guyane » de Jean-Paul Fereira, (2) « Guyane, kontré pour avancer » de Gabriel Serville, (3) « Changer d’aiR » de Jessi Americain et (4) « Unis et engagés pour notre territoire » de Rodolphe Alexandre.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • Snoopy
    01 juin 2021

    Quatre listes d’alimentaires
    La liste du cheval de Troie !devinez!
    La liste de l’apprenti tonton macoute , laquelle?

Articles associés :

Suriname : 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en mai 98 morts, un record mensuel déjà battu : 141 décès du 1er au 18 juin et un parlementaire antivax !

Au Suriname, le nombre de décès Covid poursuit son affolante ascension. Ce pays avait déploré 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en 14 mois donc. Le mois suivant, en mai, il y aura...

Assiduité des élus à la CTG : Ringuet, Phinéra-Horth et Briolin à la traîne

A l'occasion des élections territoriales dont le premier tour est prévu ce dimanche 20 juin, Guyaweb s'est penché sur l'assiduité des 51 conseillers de la Collectivité territoriale de Guyane ...

L’enquête judiciaire pour suspicion de «favoritisme» est bouclée dans l’affaire qui vise Gabriel Serville, signataire, fin 2014, d’une convention pour la mairie de Matoury avec l’avocat Olivier Taoumi pour 9500 € mensuels d’honoraires

L'enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'une rémunération mensuelle nette de 9500 euros par la mairie de Matoury, théoriquement durant 38 mois, à Olivier Taoumi, entre fin 2014 et ...

Covid-19 : les chiffres ne sont pas rassurants, les indicateurs restent élevés dans un contexte de confinement quasi-fantoche et d’agitation des esprits…

Les chiffres consolidés du Covid-19 ne sont pas à la baisse en Guyane contrairement à ce qu'espéraient les autorités en début de semaine dernière au moment de la décision de maintien des ...

Interview de Gabriel Serville : TVA, évolution statutaire, immigration …

Le député Gabriel Serville (Peyi Guyane), figure politique à l’itinéraire morcelé, s’est lancé dans la bataille des élections territoriales à la tête de la liste « Guyane Kontré pour ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube