Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

« On ne peut pas avoir des garimpeiros qui violent en permanence nos Amérindiennes…»

« On ne peut pas avoir des garimpeiros qui violent en permanence nos Amérindiennes…»

C’est une phrase stupéfiante qui est prêtée à Rodolphe Alexandre le président de la CTG (Collectivité territoriale de Guyane) par nos confrères de Mo News (mur Facebook et compte Twitter) depuis mardi après midi : « On ne peut pas avoir des garimpeiros qui violent en permanence nos Amérindiennes…» Cette saillie aurait été proférée par l’élu guyanais mardi au cours du congrès des maires. Si cela a été le cas, de surcroît, elle est fausse. Décryptage. « On ne peut pas avoir des garimpeiros qui violent en permanence nos Amérindiennes et pillent et détruisent nos terres… ». La première partie…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

41 commentaires

  • Snoopy

    La xénophobie et le racisme sont depuis longtemps banalisés en Guyane.Ils sont entretenus d’abord par les divers collectifs minoritaires dont les excès sont relayés et amplifiés par les médias et les réseaux sociaux, puis par la plupart des élus. Ces dérives se diffusent dans la population avec la complicité des décideurs et avec très souvent le silence de l’etat.
    Cette banalisation à des effets destructeurs et augure, demain, des lendemains sombres.
    Rodolphe Alexandre rejoint le cortège et il n’est pas le seul, mais ce n’est pas une excuse!!
    Ce phénomène porte un nom en politique c’est du “ national populisme” il mène aux mensonges, puis aux agressions verbales et physiques, et aux…..ratonnades.

  • Snoopy

    Décidément, si ces mots sont du Président de la CTG nous avons atteint le “fond de l’ombre “
    La forme est parfois l’expression du fond j’ ai beaucoup “ aimé “ …. “ nos amerindiennes”
    Bref, nous ne sommes pas à une énormité près.

  • DB

    Je pouffe ! Et ne résiste pas à l’envie de retranscrire in extenso ici le post que m’a adressé FF le 7 mai sur la qualité de « pasteur » de l’organisateur présumé du trafic d’êtres humains en provenance d’Haïti :

     » Sinon DB en matière de rigueur intellectuelle (au delà d’une propension certaine à la suffisance) avez-vous vérifié la qualité de « pasteur » de ce monsieur ou prenez-vous pour argent comptant une affirmation de France-Guyane ? Pour ma part, tant que je n’ai pu avoir confirmation je n’affirme pas gratuitement… »

    Je revois et corrige : « Sinon FF en matière de rigueur intellectuelle (au delà d’une propension certaine à la démagogie) avez vous vérifié la véracité de la phrase prononcée ou prenez-vous pour argent comptant sa retranscription par Mo News ? Vous reconnaissez n’avoir obtenu aucune confirmation, ni par Mo News, ni par l’équipe de campagne de l’intéressé qui semblent vouloir traiter par le mépris vos élucubrations partisanes. Et pourtant vous allez jusqu’à comparer gratuitement RA à un Zemmour…

    Alors RA a-t-il réellement prononcé cette phrase ? Rien dans l’article ne vient le confirmer ou l’infirmer. au mieux il est fait mention « d’indices concordants ». Lesquels ? Mystère !

    Question, FF, quel est l’intérêt d’un tel article totalement dépourvu de toute information factuelle ?

  • GZ

    Oh, c’est presqu’un détail…

  • DB

    Certes, preuve en est que les oppositions pourtant promptes à faire feu de tout bois en période électorale n’ont pas jugé utile de suivre notre journaliste dans ses délires.

  • FF

    Bien, nous avons ici un autoproclamé sachant au ton professoral (courageusement anonyme DB pour ne vraiment pas le citer) qui, il y a peu, nous reprochait de ne pas relayer une allégation qu’il avait prise pour argent comptant avec un sens affiché de l’auto-complaisance en s’exonérant d’essayer de la vérifier, pour cette fois, nous reprocher l’inverse. On peut au moins dire que vous faites preuve d’une certaine constance dans la mauvaise foi. L’expérience apprend à ne pas ferrailler inutilement avec la mauvaise foi. Mais de fait ici, les sollicitations d’usage ont été faites accompagnées des précautions d’usage. C’est plutôt ce silence multiple face aux sollicitations qui devient préoccupant.

  • DB

    Une petite introspection devrait suffire à répondre à vos préoccupations. mais manifestement, vous n’êtes pas taillé pour l’exercice !

  • Twinny

    Prononcés ou pas, dès lors que c’est un média de la place qui met ces mots sur la place publique d’une part, dès lors qu’il s’agit du Président de la collectivité territoriale d’autre part, on se serait attendu à une vive réaction de la classe politique, au moins de ses opposants ! Aucun maire ne réagit ! Il y a un très gros problème.

    Snoopy a raison sur la banalisation de la xénophobie et le racisme en Guyane.
    On l’a bien vu lors des évènements qui ont conduits aux Accords de Guyane : le « nous » était utilisé pour faire du nombre, mais en fait il y avait bien un distinguo… Ceux qui se croyaient être aussi « enfants du pays » ont vite déchanté… j’ai vu des gens installés depuis 20 ans partir la peur au ventre et déçus. Lorsqu’on est du pays et qu’on ne se voile pas la face, ça fait très mal. Le « chez nous » sort au moindre accrochage. Cette banalisation et j’ajouterais aussi décomplexion font que le Front National présente des listes en Guyane.

  • Morvandiau

    Ces propos auraient été tenus par un représentant de l’État, mon dieu les hurlements que nous aurions entendu de toute part !
    On sent même que ça gène certains qu’un média révèle ces discours affreusement coloniaux, paternalistes et mensongers. Surprenant !
    DB, quels sont vos solides arguments pour défendre que ces propos n’ont pas été tenus par RA – donc sortis de l’imagination d’un journaliste – et ainsi disqualifier ex-abrupto cette information ?

  • GZ

    Il n’y a pas à disqualifier cette information, compère Morvandiau, puisqu’il ne s’agit pas d’une information confirmée mais d’un questionnement : l’a-t-i dit ou pas ? Ceci est assez clair pourtant…

    Les allures confirmatives données par le journaliste n’y changent rien, elles ne font qu’exciter la petite compagnie des défoncés du Guyaweb qui s’empressent à dénoncer ex-abrupto :-) des propos pour le moment non-confirmés.
    (C’est d’ailleurs une faiblesse mentale omniprésente, aussi autour de la vaccination…)

    L’ordre des choses voudrait que l’on confirme un fait avant d’en disserter, quitte à s’y reprendre en deux parties. C’est le sens de la remarque de notre compère de qui notre journaliste exige « l’impartialité » et la « vérification» à tous ses propos, histoire de noyer les échanges…

    Ceci indépendamment du fait que les propos attribués à RAlexandre ne sont ni extraordinaires ni outrancières, ils relèveraient de la politik politichienne tout au plus : un p’tit mensonge, un pt’it glissement sémantique, un p’tit paternalisme, et le tour est joué face à la plèbe. Quoi d’inhabituel dans tout cela ?

    Si ces propos pouvaient être tous ses défauts et péchés de politicien de métier… la Guyane serait plus heureuse.

    La xénophobie et le racisme sont des pendants naturels de tous territoires multiculti, compère Twinny. Il serait temps de l’apprendre, au lieu d’épandre d’une façon aussi malvenue votre ostracisme sectaire vis-à-vis d’un parti politique à qui vous reniez le droit d’exister. De quel droit ?

  • DB

    On peut aisément retourner la question, Morvandiau, quels sont les solides arguments pour défendre que ces propos aient été réellement tenus par RA ? Un pigiste de Mo News n’aurait-il pas pas pu omettre le mot « terres » avant le mot « amérindiennes » sans qu’un rédac chef ne s’en aperçoive ? Auquel cas, on pourrait comprendre que le rédac chef ne souhaite pas s’épancher auprès d’un confrère venu le titiller sur cette faute professionnelle qui change tout le sens de la phrase prêtée à RA.

    Ce que je dis, Morvandiau, c’est qu’en vérité on ne sait rien. Parce que cet article ne nous apprend rien, rien de factuel ! Quand FF parle de « précautions d’usage », il fait référence à l’introduction de son article qui mentionne « que cette saillie AURAIT ETE prononcée par l’élu guyanais… » Et nous savons tous que l’usage de ce conditionnel est ce qui permet à la presse d’opinion d’éviter les affres d’un procès en diffamation.

    A la presse d’opinion, Morvandiau, pas au journalisme d’investigation !

    Je comprends que cet article caresse dans le sens du poil ceux qui se réjouissent secrètement à l’idée que RA ait réellement prononcé la phrase tendancieuse qu’on lui prête. Ils ont envie d’y croire, c’est humain. Mais c’et aussi l’objet de la « fake news » utilisée dans un contexte électoral.

    Le journalisme d’investigation, c’est autre chose. L’article de FF m’a fait songer aux paroles tirées du sketch « Y’a pas que la télé » du regretté Coluche : « Et moi je dis alors que quand un mec sur une information il en connaît pas plus que ça, il n’a qu’à fermer sa gueule ! Et même, à la rigueur, il serait pas venu, on s’rait pas fâchés ! »

    A méditer…

  • FF

    Encore une fois DB, en toute suffisance écrit n’importe quoi. Justement car il s’agit d’une technique d’hypocrite, le conditionnel ne protège pas de la diffamation en matière de droit de la presse. La jurisprudence est constante sur le sujet. Ensuite toute honte bue, voilatipa que DB reprend à son compte un argument de l’article incitant à la prudence et qui était même un conseil à la team com d’Alexandre pour essayer de rattraper la vaisselle : « (2) Si nous étions la Team com de Rodolphe Alexandre nous dirions que Mo News (ou Rodolphe Alexandre) a oublié le mot «terres» devant «amérindiennes» mais, d’une part, le mot «terres» figure dans le reste de la phrase ». et, d’autre part, le silence de l’équipe com ne plaide pas en faveur de cette explication ». Le silence depuis trois jours des premiers concernés plaide-t-il pour la coquille qui arrangerait bien DB ? Ainsi que la non rectification de Mo News ? Le silence du reste de la classe politique est-il vertueux ? Le citoyen-lecteur appréciera… Il y a comme un air de déshonneur dans cette affaire…

  • benoit

    Ne vous echarpez pas… il s agit surement de la synopsis du prochain Guyane saison 3 orpaillages meutres ne suffisaient plus : de bons viols, a l ancienne, dans les bois 🤣🤣🤣🤣

  • FF

    Ils sont quand même comiques ceux qui essayent de sauver la maison ou de décrédibiliser le messager (afin que l’on ne regarde pas trop le message) en affirmant que seule vaudra la confirmation officielle du parti ou l’imprimatur de celui-ci. On se croirait dans de drôles de régimes.Trois jours de non démenti officiel quand on est si prompt à dégainer du communiqué soit c’est de l’amateurisme forcené soit ça revient à faire le gros dos. Et l’on constatera avec quel zèle les autres médias de la place regardent ailleurs ainsi que tous les autres candidats à la CTG. Il y a vraiment un air de déshonneur…

  • DB

    En voilà une technique d’hypocrite : s’il est vrai que le conditionnel ne protège pas totalement de la diffamation, en revanche il y contribue grandement. C’est même la condition sine qua non pour espérer échapper à une condamnation. Vous n’avez pas non plus le monopole de la déduction, FF. Le fait de replacer automatiquement le mot « terres » avant « amérindiennes » vient à l’esprit de tout individu doté d’un minimum de sens commun.

    Rien ne « m’arrange » vraiment, et pout tout dire, je m’en tape. Je constate simplement que votre obstination à faire passer RA pour un raciste et un xénophobe à la Zemmour confine à la puérilité. RA n’est rien d’autre qu’un démocrate bourgeois, aucune opposition ne prétendra le contraire. Et assurément pas l’intéressé lui-même…

    Alors, que les groupies fascinées par vos lubies partisanes cessent de fantasmer !

    Cet article relate un non-évènement. C’est tout ce qui explique le silence des classes politique et médiatique sur cette affaire. Rien d’autre !

  • FF

    Sauf inénarable DB que cette hypothèse bancale était évaluée depuis le début dans l’article et cela vous viendrait brusquement à l’esprit deux jours après en dépit de vos contributions incessantes toutes plus zanzolantes les unes que les autes. La retraite offre du temps. Serait-ce désormais l’explication incertaine avancée pour essayer de sauver les meubles ? L’on va finir par se demander quel intérêt ou quelle accointance ou quel aveuglement ou quel déférence vous conduit à défendre becs et ongles le président. Auriez-vous travaillé ensemble sur des dossiers ? Seriez-vous un partisan, un courtisan ? La complaisance serait-elle un vilain défaut ? Vos certitudes sur ce sujet n’engagent donc que vous et plus si affinités. Et je vous le répète -essayant, peine perdue de vous instruire-, vous vous prenez les pieds dans le tapis au sujet du conditionnel, il ne protège pas de la diffamation. Je sais de quoi je parle. Ai eu 6 assignations par huissier par des pouvoirs divers et variés qui hurlaient à la diffamation. Dans ce cas de figure il n’y a pas d’enquête, c’est le tribunal directement qui examine qui a raison. A chaque fois la justice a conclu au sérieux de l’enquête. Et le média peut demander une condamnation de celui qui assigne pour procédure abusive. That’s all folks ?

  • Morvandiau

    @DB
    Ah parce que le « nos terres amérindiennes » vous paraitrait être une évidence venant de RA ?
    Non mais vous êtes sérieux là DB ?! Vous croyez que RA irait jusqu’à dire devant un parterre de maires de Guyane qu’il existe des terres amérindiennes ?
    Là vous versez clairement dans la mauvaise foi !

  • DB

    Décidément, la confusion qui règne dans votre esprit vous rend de plus en plus incompréhensible. Je détecte toutefois dans ce monceau d’incongruités qui en dit long sur la pertinence de votre argumentaire et sur la finesse de votre analyse, quelques attaques ad hominem qui me laissent penser que vous arrivez au bout de votre absence de raisonnement.

    Vous ne manquez vraiment pas de culot pour me demander si j’ai travaillé avec RA, alors que vous savez pertinemment qui je suis ! J’ajoute que les allusions appuyées quant à mon anonymat n’on pas d’autre but que de pousser à dévoiler mon identité. Je ne vous ferai pas ce cadeau. Vous piaffez trop à l’idée de pouvoir mettre en exergue le différentiel existant entre la parole portée antérieurement par la représentation collective et les opinions personnelles que j’exprime aujourd’hui ici.

    Bien sur que j’ai rencontré à moult reprises RA, et bien d’autres, de toutes étiquettes, de tous bords, pour défendre des intérêts divergents, voire contradictoires, et confronter des points de vues. C’est vrai, d’aucuns pourraient appeler ça « travailler », mais j’ai trop le sens de ce qu’est réellement le travail pour utiliser ce mot dans ces circonstances.

    Et si cela fait de moi un partisan ou un courtisan, alors je suis partisan et courtisan de toute la classe politique et de l’ensemble de la société civile. Le chapeau me semble bien large, et je crains fort de ne pouvoir le porter.

    Ne vous en déplaise, FF, je ne roule pour personne. je ne suis membre d’aucun parti politique, et de tempérament libertaire, je m’abstiens même de participer à un système électoral dévoyé.

    Mais nous aurons l’occasion d’en reparler !

  • DB

    Ce ne serait pas la 1ère fois que RA mettrait en avant son ascendance Palikour, Morvandiau, où est la mauvaise foi ?

  • FF

    En revanche, DB courageusement anonyme sur ce réseau social (ou antisocial) admettez-vous enfin (il s’agirait chez vous d’un retour inhabituel à la modestie) que vous vous êtes lamentablement fourvoyé en ce qui concerne le conditionnel, inopérant en fait contrairement à ce que vous affirmez et réaffirmez en matière de protection de la diffamation. Sinon je vous envoie les textes et les jurisprudences en la matière mais je vous consacre déjà trop de temps. Une petite recherche sur google en la matière vous occupera…

  • DB

    Je n’ai que faire de votre jurisprudence et vos déboires judiciaires m’importent peu. Si vous avez gagné les procès qui vous ont été intentés, tant mieux pour vous. Là n’est pas le propos.

    Vous êtes ulcéré devant l’absence de réaction des politiques et des médias. Je vous assure qu’il n’y a rien de « déshonorant » ici, pas de complotisme, pas même d’ostracisme envers Guyaweb. Vos consœurs ont tout récemment publié un papier sur Lénaïck Adam et ses conflits d’intérêts qui a fait du bruit jusqu’à 8000 Kms. Mais elles ont fait l’effort d’aller chercher l’information, elles ont fait un vrai travail de recherches. Bref, elles ont menées des investigations (une petite recherche sur google vous donnera la définition de ce mot…) :-)

    Rien à voir avec des théories fumeuses sur la retranscription par un tiers du prononcé d’un discours, par ailleurs sans grand intérêt. Convenons-en !

    Personne n’a repris ni ne reprendra votre article, FF. Tout simplement parce qu’il est vide et creux, que vous l’admettiez ou non.

  • Morvandiau

    @DB, suis-je bête ! Vous avez raison, RA faisait allusion à ses origines amérindiennes et à celles des autres maires de Guyane qui étaient présents qui ont également tous des origines amérindiennes.
    Le « nos terres amérindiennes » coule donc tout à fait de sens.
    Bien vu !

  • FF

    En fait DB n’écrirait pas que des bêtises, il les aurait aussi pensées (au conditionnel évidemment). Ensuite pris les mains dans le pot de confiture de sa méconnaissance étalée des subtilités du droit de la presse, grand seigneur, il balaie ses insuffisances colportées d’un revers de la main. Lui qui ménage la chèvre et le chou pour plaire aux puissants en tout opportunisme tout en s’auto-proclamant libertaire. Mais j’ai croisé de prétendus révolutionnaires qui n’avaient de Che Guevara que le tee-shirt à son effigie…

  • FF

    Enfin Db vous avez quand même le chic pour vous lancer avec auto-suffisance dans des élucubrations sur des dossiers que vous ne connaissez pas, ce qui jette le trouble quant au bien fondé de vos interventions du spécialiste en tout. Je me contenterai des dossiers que je connais pour donner une idée de vos errements. Concernant Mediapart, le point de départ est une émission en direct à laquelle j’ai participé avec Edwy Plenel en janvier 2019 à l’invitation de Jean-Claude Ho-Tin-Noé, directeur des antennes de Guyane la 1ère à l’époque. A l’issue de cette émission, Plénel a fait savoir à un parterre de journalistes locaux qu’il m’avait trouvé « rusé » et « avec des convictions ». Cela m’a été rapporté. On a tous le Verdun qu’on peut. Suite à cela un partenariat professionnel s’est mis en place avec Médiapart dont je ne suis -personellement- pas tout à fait satisfait de la tournure à ce jour mais c’est un autre débat. La reprise de l’enquête Adam père et fils de mes consoeurs (un travail d’enquête que je ne puis qu’encourager) par Médiapart entre dans le cadre de ce partenariat. Mais là encore vous manquez la cible. Ce travail d’enquête de mes consoeurs n’aura été repris par aucun média local à ce jour. Pire, Radio Peyi suite à cela a invité Lénaïck Adam pour lui offrir une tribune d’une sidérante complaisance sans inviter au même moment, les consoeurs auteures de l’enquête pour lui apporter la contradiction. Et nous sommes bien (contrairement à vos certitudes gratuites), là encore dans le domaine du déshonneur avec l’absence totale d’élus locaux réagissant à ce conflit d’intérêts père et fils par rapport à l’intérêt général (une commission d’enquête parlementaire sur l’orpaillage, les possibles atteintes à l’environnement etc), les médias locaux observant cette même pudeur qui confine à la liberté de la paresse. L’absence de rebond sur les enquêtes locales de Guyaweb (qui est, à l’inverse, une bonne pratique démocratique dans les pays ayant des organes de presse dignes de ce nom) était d’ailleurs déjà abordé dans l’émission avec Plenel au sujet de l’affaire de corruption au bureau des étrangers de la préfecture. Plus de deux ans après, le même mutisme prévaut sur ce dossier. Cet article-enquête (en lien ci-dessous) le plus lu du site sur les 30 derniers jours n’a pas suscité une réaction ou un rebond médiatique localement. That’s all folks ? https://www.guyaweb.com/actualites/news/justice/trois-jours-de-proces-pour-laffaire-de-faux-daide-au-sejour-et-corruption-de-fonctionnaires-huit-prevenus-dont-ronald-foin-lex-chef-du-bureau-de-limmigration-de-la-prefecture-et-deux-de-se/

  • DB

    Que vous arrive-t-il, Morvandiau, serait-ce la fièvre électorale qui brouille votre esprit ? Vous seriez prêt à admettre l’absurdité de la phrase prêtée à RA par FF devant un parterre de maires restés sans broncher, tout en déniant la possibilité que RA ait proféré cette autre absurdité en référence aux terres amérindiennes… ! Pourquoi diable tant vouloir privilégier une absurdité plutôt qu’une autre ???

    je me réjouis de vous voir converti aux longues tirades, FF, mais nonobstant un art certain pour botter en touche (qui a parlé de Médiapart ?) et la virtuosité à jongler avec les contre-vérités (bravo l’artiste !); le contenu laisse encore grandement à désirer…

    Je vous rejoins toutefois sur un point, même si ce n’est pas le sujet du jour, peu d’élus locaux ont réagi aux conflits d’intérêts du député de la 2ème circonscription. A l’exemple de votre ami Gabriel Serville, pourtant rapporteur de la Commission parlementaire présidée par Lénaïc Adam et resté d’une discrétion de violette.

    En revanche, s’agissant des médias, votre conception stalinienne du libre choix éditorial m’interpelle ! En effet, il n’existe aucune obligation faîte aux médias à « rebondir » sur les sujets traités par les confrères. Et que je sache, hormis dans vos commentaires, vous ne rebondissez guère par un article sur les coupures de presse transmises par GZ…

    Toujours plus facile de trouver la paille dans l’œil des confrères que de discerner le camion grumier dans le sien !

    Quant à l’affaire de corruption au bureau des étrangers de la préfecture, comment voulez-vous que les médias apportent la moindre information sur un procès qui n’aura pas lieu avant juin et dont le délibéré sera probablement remis aux calendes grecques ?

    Ils ont bien d’autres sujets d’actualité à traiter, par exemple l’impact économique ou psychosocial des nouvelles mesures sanitaires qui nous sont imposées…

    Mais que peut-on attendre de quelqu’un qui s’enorgueillit d’une tape sur l’épaule donnée par Plénel comme s’il avait participé à la bataille de Verdun ? Chapeau FF, le maréchal Plénel vous a pincé l’oreille, vous voilà devenu un vrai poilu !

    J’ai moi aussi croisé de pseudos journalistes qui n’avaient d’Albert Londres que le cadre posé sur leur bureau.

  • Macanahan

    Joli résultat, beaucoup de bruit pour rien! C’est dommage, ce type d’article discrédite Guyaweb chaque jour un peu plus. Car en effet, en me tenant au titre de l’article et à la faiblesse de son contenu (pas d’enquête effectuée finalement…) cet article ne sert strictement à rien sauf éventuellement à servir les intérêts droitistes de l’électorat de RA. Ca ressemble à du France Guyane mais on est très loin de l’excellence des articles de Guyaweb sur des sujets tels que les projets énergétiques. Pourquoi pas changer de direction?

  • FF

    Encore une fois DB vous interprétez à votre sauce perfide et fallacieuse à la fois. Il n’y a aucune obligation de reprise de l’info de média (je n’ai jamais prétendu le contraire) mais lorsqu’il y a une information digne de ce nom, les propos non anodins non démentis prêtés à Alexandre, l’affaire de corruption à la préfecture de Cayenne, les organes de presse dignes de ce nom reprennent (en France non ultra-marine par exemple). En Guyane, non. Et Plenel était d’accord avec ma remarque (toujours d’actualité au demeurant) quand j’ai soulevé cet état de fait en janvier 2019. Etonnant non ? Quant aux contributions plus ou moins sérieuses de votre copain de régiment GZ, sa dernière en date sur « l’origine du virus » (parmi d’autres « trouvailles ») relevait du contresens sémantique, que j’ai d’ailleurs relevé tout cela étant chronophage…

  • FF

    Macanahan : il y a bien eu enquête. Mo News et son rédacteur en chef contactés : pas de réponse (mais pas de réctification de cette phrase sur leur site depuis mardi donc forte présomption que… et je n’ai pas que cet indice). Gabriel Serville présent au congrès des maires contacté précisément sur son portable notamment par SMS, pas de retour. Jean-Paul Fereira contacté précisément sur son portable notamment par SMS, pas de retour. François Ringuet, président de l’association des maires contacté précisément sur son portable par SMS, pas de retour. Un cadre de la mairie de Macouria : « j’étais pas dans la salle au moment du discours d’Alexandre, j’étais sur un atelier ». Un journaliste de Guyane 1ère média public qui passe sous silence l’affaire : « nous étions là pendant 3 minutes du discours d’Alexandre qui a dû durer 45 minutes ». Mais il va y avoir un deuxième épisode…

  • GZ

    Ta mauvaise foi s’aggrave de jour en jour, Fred.

    Pour toi toute interprétation/raisonnement est perfide, fallacieuse, auto-suffisante, spécialiste-en-tout, technique d’hypocrite et j’en passe, du moment qu’elle ne convient pas à ta vision. Tu passes plus de temps à (dis)qualifier tes interlocuteurs que le raisonnable…

    Pour ta gouverne, nous ne sommes pas des copains de régiment avec DB, seulement nous partageons le péché de ne pas partager ta vision sur tout.

    Le « contresens sémantique » n’est autre que la mise à jour de ton sectarisme face à l’hypothèse tout à fait raisonnable d’un accident de labo, hypothèse que tu qualifiais d’emblée de complotisme avec ta condescendance très gênante, tout comme tu qualifiais de complotistes ceux qui osaient simplement évoquer cette piste. Bref, tu fuis comme de plus en plus souvent.

    Quant aux « propos non démentis » prêtés à RAlexandre, je ne vois, personnellement, pourquoi ils ne seraient parfaitement anodins. Discours de politicien, avec effets de langage. Je dis cela tout en étant dépourvu de sympathie pour l’action du personnage.
    Je trouve bcp plus gênant, par exemple, qu’un élu s’adresse à une assemblée de citoyens réunis selon leurs origines – comme RA l’a fait l’autre jour devant les Ayisiens.

    Au lieu de cet orage dans un pot de chambre, il aurait été mieux inspiré à lui demander son avis sur la mise en orbite de LAdam, sachant que les déboires familiaux autour de l’or datent de bien avant 2017, année de découverte de la nouvelle étoile de l’Ouest par LAREM. Par exemple…

    Les organes de presse sont ce qu’ils sont, ce n’est une découverte pour personne. Raison de plus pour bien viser ce qui est digne d’intérêt – par les organes de presse qui se veulent sérieux, bien entendu.

  • FF

    Eh bien non GZ tu persistes dans la mauvaise foi, selon le rapport de l’OMs l’erreur de laboratoire est la plus improbable ou la moins probable si tu veux. Si je n’avais pas lu, tu commençais à te gausser du contraire. Ce n’est pas une tare de reconnaître ses errements. Cela doit même être une preuve d’intelligence. En tout cas de lucidité sur soi… (cf ta compréhension erronée du procès de Prévot-Madère qui n’est qu’une cruelle illustration avec ensuite cochon qui s’en dédit).

  • FF

    Le rigoureux DB, pauvre Guyane, criait aux « délires » GZ s’agissant des propos prêtés à Alexandre (lire ci-dessus). C’est ce que nous allons voir…

  • Morvandiau

    C’est amusant, dès qu’un sujet évoque de près ou de loin les peuples amérindiens de Guyane, ça s’agace, ça veut rien voir, ça dit que c’est un non-sujet, ça invente n’importe quoi pour détourner l’attention (RA est palikur : palme d’or pour DB !), ça relativise (le racisme est normal dans une société multiculturelle : palme d’argent pour GZ).
    Hé ben, il y en a qui assument toujours pas.
    Il suffit de jeter un œil sur les réseaux sociaux pour voir à quel point la déclaration de RA, non démentie par l’intéressé (qui est parfaitement au courant de ce bordel), fait scandale auprès des peuples autochtones.
    Peut être que certains pensent que les polémiques visant les amérindiens n’ont pas droit à la médiatisation et devraient être passées sous silence comme le fait depuis des décennies le reste de la presse locale.
    Bref, ces bien pensants qui radotent à l’envi toutes les libertés, toutes les justices, drapés en pourfendeurs des des opprimés, sont là en train de dire que la déclaration de RA, Président de la CTG, est un non-sujet de toute évidence manipulé par des journalistes malentendants !
    Ce naufrage intellectuel, cette mauvaise foi, c’est pathétique, et ils continuent de s’enfoncer…

  • DB

    Vous avez raison, Morvandiau, c’est amusant de voir les proportions que peuvent prendre un fait totalement anodin. Il ne vient à l’esprit de personne que RA ait pu parler de « nos amérindiennes » comme de nos « compatriotes amérindiens » au même titre qu’il a pu s’exprimer et évoquer dans plusieurs discours, allocutions ou intervention : fermer les collèges et les lycées pour protéger « nos » enfants, « nos étudiants qu’il faut encourager », « nos guyanais qu’il nous faut soutenir, « nos compatriotes avec qui nous nous devons être solidaires » et j’en passe..

    Discours de politicien, certes, GZ a raison. Mais je n’y vois aucune appropriation malvenue, contrairement aux multiples tentatives de mauvaise interprétation largement diffusées par de perfides et fallacieux opposants (c’est cadeau, FF, ne me remerciez pas).

    Quant au scandale auprès des peuples autochtones sur les réseaux dits sociaux, Morvandiau, il se trouve que je ne suis pas fanatique de ces réseaux. je ne suis ni sur fesse-bouc ni sur touiteur. Je devine toutefois que si scandale il y a, il est hautement probable que Claudette Labonte croise à proximité…

  • GZ

    FF
    Il ne s’agissait jamais de rapport de l’OMS, mais du refus sectaire de l’idée et du dénigrement de ceux qui voyaient autrement que l’OMS politisée… Il ne s’agissait pas de la véracité de telle ou telle version, mais de ton sectarisme devant l’inconnu, pétri de tes certitudes, ton mépris pour la prudence en sciences.
    Par ailleurs l’OMS a changé de fusil depuis, ce qui doit t’irriter…

    Morvandiau, je ne sais ce que les » peuples autochtones » (ça veut dire Amérindiens en novlangue, je suppose) pensent des propos en question, de ma part je ne vois rien extraordinairement insultant ni dans « nos terres amérindiennes » ni dans « nos Amérindiennes »
    Que les propos soient faux ou démagogues ou électoralistes, c’est une chose, mais où en est le scandale ?

    Par définition, le « racisme » (pardon, ça n’existe pas) n’existe qu’en milieu multiculturel.

  • FF

    Tiens c’est marrant DB a déjà le début de la version concoctée fébrilement 5 jours plus tard par le staff com d’Alexandre. Il va faire la girouette combien de temps le camarade de centre gauche DB : il y a quelques jours c’était un « délire » de journaliste puis ensuite sans doute le camarade Alexandre parlait-il de « terres » amérindiennes, zut ça marche pas vu la tournure de la phrase bon allons y pour nos « compatriotes ». Cela s’appelle avaler son chapeau tout en essayant de retomber « maladroitement » sur ses pattes. En revanche les « garimpeiros » c’est clair, ce ne sont pas d’irréprochables compatriotes… Encore faudrait-il démontrer les crimes que l’on veut leur faire endosser ici. Bientôt the game over (dans le deuxième épisode).

  • GZ

    T’as des problèmes, Fred.

  • FF

    Il suffit de relire les contributions.Les gens de mauvaise foi osent tout. C’est même à cela qu’on les reconnaît…

  • DB

    Je n’ai aucune idée de ce que fabrique le staff com d’Alexandre, FF, en revanche je sais ce qui se dit dans mon entourage pas spécialement affidé à RA. Et j’imagine que ce qui se dit dans mon entourage peut aussi se dire ailleurs, quoiqu’en réalité le sujet n’intéresse pas grand monde. Si le staff com est à l’écoute et souhaite s’en inspirer, grand bien lui fasse ! Mais je ne vois pas pourquoi il perdrait son temps à communiquer sur ce non-évènement.

    Me voilà donc de centre gauche… Après avoir été étiqueté à l’ultra gauche pour avoir osé expliquer ce qu’est un Black Bloc et les motivations de ceux qui y participent, c’est rafraichissant de changer d’étiquette. Mais rassurez vous, je n’ai aucunement l’intention de me conformer aux étiquettes dont je pourrais être arbitrairement affublé.

  • FF

    Encore une fois ces propos n’engagent que vous DB. Vous semblez passablement ignorer l’histoire de l’orpaillage en Guyane y compris pas si lointaine. Cette histoire est tout sauf anodine. A suivre…

  • Morvandiau

    Non DB, ce n’est pas un discours de politicien.
    Nous avons là un élu dans ses fonctions, sensé représenter toute la population de Guyane, qui ne cache pas sa volonté de livrer le sous sol Guyanais à l’extraction minière d’où quelle vienne, et qui instrumentalise une partie de la population, celle qui voit ses terres ancestrales se faire ravager par l’orpaillage (légal ou illégal), en usant de mensonges (le viol de femmes amérindiennes DB !) pour dénoncer le pillage par les garimpeiros de « nos terres ».
    Mais n’omettons pas les intentions bien affichées de RA dans ce contexte : remplacer les garimpeiros par les orpailleurs légaux, toujours sur les mêmes terres amérindiennes (ou « nos terres » ?)…
    Il aurait pourtant pu user de la problématique de l’imprégnation au mercure pour dénoncer l’orpaillage clandestin, mais non, même pas… C’est pourtant cruellement vrai, et depuis très longtemps dans une certaine indifférence d’ailleurs…
    Et il est récidiviste, rappelez vous en 2018 quand il a déclaré aux États généraux à Paris : « Aujourd’hui, ce sont les écologistes qui décident pour la Guyane. Ils sont allés chercher les Amérindiens pour dire que la question minière était amérindienne »…
    Non DB, ces propos sont totalement inacceptables pour un élu de sa position et de ses responsabilités, et la volonté que vous déployez à blanchir par tous les subterfuges sémantiques possibles même les plus grotesques, cette instrumentalisation honteuse des peuples autochtones de Guyane, est pour ainsi dire tout à fait consternante.
    Quel est donc votre intérêt à intoxiquer à ce point la révélation médiatique de cette déclaration ?
    En tout cas, il est heureux que vous le fassiez maladroitement (c’était guère possible autrement de toute façon, RA a mis la barre très haut ce coup ci).

  • GZ

    « Nous avons là un élu… »
    là, vous définissez exactement ce qu’est un discours politicien…

    Entièrement d’accord quant aux intentions et là a politique néfaste de RAlexandre – pas qu’au sujet de l’orpaillage, d’ailleurs. Si ces propos ont été tenus dans un discours à cette tonalité que vous indiquez, il faut pointer précisément l’essentiel : isoler un élément de langage insignifiant en soi reste peu utile.
    Le sujet est et reste à savoir si l’orpaillage a lieu en Guyane ou pas. On peut alors souligner et moquer ses tournures risibles et insincères, mais pas se focaliser sur un élément en soi insignifiant.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Saint-Laurent : la caravane passe et les opposants au pass sanitaire s’organisent

Samedi, entre 300 et 400 personnes – selon nos estimations – se sont réunies sur la place du marché de Saint-Laurent, point de chute de « la caravane de la liberté » conduite, notamment, ...

60000 foyers sans électricité

Depuis 14h, ce samedi 24 juillet, un incident généralisé plonge une grande partie du territoire guyanais sans électricité. « L’incident généralisé a eu lieu à 14h00 ce 24 juillet et ...

Poste de contrôle routier d’Iracoubo : « Les manifestations revendicatives sont un motif impérieux »

Comme nous l’annoncions ce vendredi, une caravane de la liberté est bel et bien partie ce samedi 24 juillet de Cayenne en direction de Saint-Laurent. Cette caravane composée d’opposants au ...

Plus de 230 kg de cocaïne dans un container au Suriname, un ex-policier devenu chauffeur-routier interpellé

Un ex-policier surinamais de 52 ans reconverti chauffeur-routier est suspecté d'avoir transporté plus de 230 kg de cocaïne jusqu'au site d'une compagnie maritime au Suriname. Il a été interpellé...

Une caravane de la liberté 

Après plusieurs manifestations anti-passe sanitaire, dont une marche qui a réuni plusieurs centaines de personnes à Cayenne le 21 juillet (photo de Une) et un jeté de blouse symbolique devant ...

Affaire Ketsia Le Fol-Claude contre Jérôme Le Fol : derrière la porte…

Après la condamnation à un simple «stage de prévention des violences conjugales et sexistes» du mari, Jérôme Le Fol, 47 ans, jugé coupable, le 1er juillet dernier par le tribunal ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube