Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Missives sol-sol entre le préfet Thierry Queffelec et Rodolphe Alexandre

Missives sol-sol entre le préfet Thierry Queffelec et Rodolphe Alexandre

Guyaweb publie deux courriers récents offensifs voire un tantinet belliqueux, échangés entre le préfet de la Guyane Thierry Queffelec et le président de la Collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre, qui consacrent leur désaccord dans le dossier des établissements scolaires en cette période de pandémie en proie à sa troisième vague en Guyane.

Ambiance.

Il semble que nous soyons en plein jeu de poker menteur (au mieux) entre les autorités de l’Etat et les élus guyanais en matière d’approche face à la crise sanitaire (lire aussi cet article qui en témoigne).

Ou alors pas loin de la guerre froide, au pire à couteaux tirés selon les dernières déclarations des uns et des autres et même au regard des missives échangées en fin de semaine entre le préfet Thierry Queffelec et le président de la CTG Rodolphe Alexandre au sujet du différend quant à la gestion des établissements scolaires publics en cette période de troisième vague de Covid : ceux-ci doivent rester ouverts pour le préfet selon qui le cadre familial et la vie de quartier sans port de masque et sans distanciation ne sont pas une garantie de freinage de la circulation du virus ; le risque de propagation étant supérieur en milieu scolaire, estime, pour sa part, en substance Rodolphe Alexandre.

Deux courriers un rien belliqueux ont été échangés entre les deux hommes : dans un courrier daté du mardi 18 mai que le réactif service com du président de la CTG dit avoir reçu jeudi soir 20 mai, le préfet souligne s’appuyer sur les textes relatifs à l’état d’urgence sanitaire l’autorisant à réglementer pour dire en résumé : «c’est moi le boss», estime le clan Alexandre et cela sourd en effet du courrier de Thierry Queffelec en tant que représentant de l’Etat, sur la question des établissements scolaires publics.

Le préfet rappelle ensuite à sa manière que le Guyane fait partie de la France avant de souligner que la fermeture des établissements scolaires, en tant que représentant de l’Etat, lui incombe :

Thierry Queffelec fustige, ensuite, le caractère cavalier de la décision des élus tout en mettant en doute sa légalité :

Puis, en conclusion, le préfet de demander des comptes au président de la CTG sans achever sa missive par la moindre formule de politesse :

Hier vendredi 21 mai, Rodolphe Alexandre a répondu au préfet.

Le président de la CTG, candidat à sa propre succession, usant alors en substance de l’argument d’actu pour les uns, tarte à la crème pour les autres : «c’est fini le temps des colonies», après avoir commencé sa contre-missive sol-sol, en toisant d’emblée, à sa manière, le préfet en ces termes : «je n’ai pas pris le temps de lire (…) les références juridiques (…) que vous produisez».

Il avait pourtant demandé au préfet un «texte juridique» relatif à la compétence ou à la non compétence en matière de fermeture d’établissements scolaires, dans une lettre cosignée par le président de l’association des maires, François Ringuet, deux jours auparavant, mercredi 19 mai (lire cette lettre).

La lettre-réponse de Rodolphe Alexandre vendredi commence donc par ces trois paragraphes motivant son brusque dédain pour les articles de loi -cités par le préfet- avant de s’inquiéter, comprend-on, d’un manque de clairvoyance (au mieux) prêté au représentant de l’Etat par l’élu :

Le président-historien de la CTG déclare ensuite au préfet déceler, dans son attitude, un retour au mode de gouvernance colonial :

Rodolphe Alexandre estime ensuite que le préfet s’égare, selon lui, en voulant maintenir les établissements scolaires ouverts en cette phase non terminée de troisième vague :

Puis Rodolphe Alexandre enchaîne, en revenant brièvement sur l’ulcération que lui provoquent les articles et textes de lois mis en exergue par le préfet avant de développer un certain nombre d’allégations, faits avérés selon lui :

Trois allégations qui ont provoqué de notre côté, ce samedi, une demande de précision auprès du directeur de la communication de Rodolphe Alexandre Tom Juillerat et de son équipe en ces termes :

La task force des communicants de Rodolphe Alexandre, peut-être en week-end, n’avait pas répondu sur ces points à étayer au moment de la mise en ligne de cet article.

Pas plus qu’un praticien de l’hôpital de Cayenne sollicité sur le volet «virulence et contagiosité bien supérieures » du variant brésilien «notamment chez les jeunes », allégué dans le courrier du président de la CTG.

Quant au rectorat contacté lundi dernier sur ce chiffre confirmé par l’ARS : 95 cas de Covid au sein des établissements scolaires de Guyane, depuis la rentrée des vacances de Pâques, au samedi 15 mai, il n’a pas donné suite.

Le rectorat n’a pas non plus répondu en l’état  à nos questions de ce samedi relatives aux allégations de Rodolphe Alexandre sur la« fermeture exponentielle de classes » au moment de la décision des élus lundi et sur «la fermeture d’établissements scolaires trois semaines dans l’Hexagone à des taux moindres qu’en Guyane».

Pour sa part, vendredi, le président de la CTG, candidat à sa propre succession assurant qu’il ne rouvrirait pas les établissements scolaires sans inflexion de la courbe de l’épidémie, avant de mettre au défi le préfet, de le décider par réquisition, si celui-ci en a la volonté absolue :

Plusieurs sommités locales et nationale sont donc en copie et le nom du ministre des Outre-mer écrit avec une minuscule (lecornu).

Des échanges écrits plus ou moins aimables entre le président de la CTG et le préfet qui se ponctuent donc sans la moindre formule de politesse de l’un envers l’autre.

Autre constat, mais ce n’est sans doute pas le sujet, dans ces échanges à couteaux tirés de toute la semaine, entre nos plus hautes sommités locales (lire à ce sujet, une précédente lettre de Rodolphe Alexandre et de François Ringuet, adressée au préfet), il n’aura jamais été mentionné une seule fois le mot : vaccination.

FF 

 

 

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

29 commentaires

  • GZ
    23 mai 2021

    poker menteur ? Du cinéma à l’approche des élections. RAlexandre fait sa tête de rebelle, crispe son visage, montre sa déterminasyon, soigne son image de gwiyanii et luise son ego… On dirait presqu’un révolutionnaire, voire, Dieu m’en garde, un indépendantiste. Ouhh !
    Comédie entre la noblesse d’état et la noblesse élue. Amusez-vous les gueux, votez bien.

  • FRED66
    23 mai 2021

    Ne faisant pas partie du fan club de R. Alexandre, je n’en suis pas moins opportuniste et le félicite de sa position car elle tient plus du bon sens que celle du préfet.

    Rappelons-nous déjà que ce qui est légal n’est pas toujours moral, pour preuve il est aujourd’hui illégal de porter secours à un immigré clandestin et légal de le laisser crever devant sa porte… Est-ce pour autant moral ? La loi, seule, ne peut nous donner bonne conscience monsieur le Préfet.

    Or un élu, se doit de représenter et de défendre les intérêts de ceux qui l’ont mis sur ce siège. En cela RA est légitime en s’opposant à la politique erratique du « oui mais » dont tout le monde finit bien par comprendre que cette maladie, quelle qu’en soit la dangerosité, est une aubaine pour les pouvoirs en place pour imposer un nouvel ordre social qui laisse peu de liberté et compromet excessivement notre avenir.

    Expliquez-moi pourquoi d’un côté on veut vacciner les enfants sous principe que même s’ils ne courent aucun risque, ils sont contagieux et de l’autre on veut qu’ils continuent à se refiler gaiement le virus dans les écoles. Je n’en vois pas le sens.

  • FF
    23 mai 2021

    Comme expliqué dans l’article, l’argumentaire du préfet était de dire qu’à l’école un cadre est en vigueur et que dans les quartiers, il n’y en a pas forcément : pas de masque, pas de distanciation, un brassage sans précaution. Mais Fred666, il faut sans doute habiter ou connaître les quartiers populaires de Guyane pour le savoir. C’est en tout cas, l’argument présenté par le préfet. Autre raisonnement connexe : tout le monde n’habite pas un quartier favorisé en Guyane et, sans l’école, dans un nombre non négligeable de secteurs, des jeunes ne font aucun travail scolaire quasiment. C’est l’argument sous-jacent (mais moins avouable) des défenseurs de l’ouverture des établissements scolaires.

  • DB
    23 mai 2021

    Une fois n’est pas coutume, le raisonnement que tient FF sur les motivations du préfet n’est pas dénué de fondement. Et à l’absence de travail scolaire, on devrait aussi ajouter l’argument tout aussi peu avouable de la fermeture des cantines pour des enfants dont le déjeuner est souvent dans la journée le seul vrai repas digne de ce nom.

    Toutefois, le préfet ainsi poussé dans ses retranchements a commis une faute politique ! En effet, en soulevant l’anomalie de la difficulté, voire de l’impossibilité à faire respecter la réglementation (port du masque, distanciation, respect du confinement et du couvre-feu…) dans les bidonvilles rebaptisés pudiquement « quartiers populaires », le préfet admet en substance que le poids des inégalités en Guyane ne permet plus l’application effective de la même loi pour tous et en tout lieu, dans notre République une et indivisible…

    Avec le souci du maintien de l’activité économique qui, seul, serait difficilement recevable aux yeux de l’opinion publique, la situation évoquée supra le contraint dès lors à s’affranchir (très autoritairement, admettons-le) des règles de politique sanitaire décidées par le gouvernement.

    Constat affligeant aux yeux des gouvernants qui mettent un entrain de termites à ne pas reconnaître le caractère profondément inégalitaire de notre société !

    Je me réjouirais si l’objectif de nos élus locaux avait été de mettre en lumière ce constat. Plus trivialement, je pense qu’ en réponse du berger à la bergère, le mépris affiché par l’absence de concertation avec nos élus pour la décision et la définition des conditions de ce nouveau confinement ait conduit la CTG en charge de la maintenance dans les lycées et collèges à fermer ces établissements en guise de mesure de « rétorsion ».

    Enfin, il est peu probable que le préfet relève le défi de la réquisition habilement jeté par RA. Une telle réquisition serait quasiment indéfendable devant une juridiction au regard des autres dispositions gouvernementales prises pour répondre à la crise sanitaire guyanaise.

  • Jo
    23 mai 2021

    Je comprends pas, la population devrait etre pour l’ouverture des ecolEs puisqu’ils manifeste tous les samedi contre le confinement et des mesures disproportionnées face a une épidémie inexistante , que nos anticorps suffiront et patati et patata

  • sheik240
    23 mai 2021

    Merci Guyaweb pour cet article!

  • lematourien
    23 mai 2021

    Il y a eu les memes discours en france entre les presidenys de region et l etat, mais a aucun moment on avait parle de colonisation…mais ces termes caressent les oreilles des guyanais..ah populisme quand tu nous tiens…Ce sont des paroles que j aurais plus facilement entendues dans ma bouche de Gabriel Serville…

  • lematourien
    23 mai 2021

    @ Joe…ceux du samedi soir, n ont peut etre pas d enfants…

  • DUCK
    23 mai 2021

    Après 10 ans à la tête de la collectivité, un acte qui sort de l’ordinaire mais sans risque ni conséquences pour lui.
    Tout’ capon ka fè an kou.

  • Morvandiau
    23 mai 2021

    @Jo
    Exact.
    Ceux qui refusent le vaccin et s’opposent au couvre feu/confinement sont ceux qui veulent la fermeture des établissements scolaire.
    L’an dernier ils ne voulaient pas la réouverture des établissements scolaires après la fin du premier confinement, ne voulaient pas de rentrée en septembre (ça raviverait d’épidémie) et là ça recommence.
    Cette magistrale fumisterie, personne n’ose la dénoncer !

  • Wapa
    23 mai 2021

    Donc si on résume on a un dialogue entre des juristes et des historiens pour savoir comment utiliser des méthodes du moyen âge pour lutter contre une maladie pour laquelle on a un vaccin!

    Les vaccins ont été mis au point au 19eme siècle, on croule en Guyane sous les doses inutilisés, c’est trop moderne pour nos édiles?

    On voit que les vaccinés doivent aller en justice pour ne pas être discriminés. Bravo maître Gay! A défaut de science…

  • Morvandiau
    23 mai 2021

    @Wapa
    Oui, et maitre Gay, pour faire valoir ses droits, a dû saisir le JLD (Juge des libertés et de la détention) !
    Alors on en est là, vacciné ou pas, pour obtenir la liberté fondamentale d’aller et venir, il faut saisir le même juge que celui chargé d’aménager les peines de prison des condamnés ou d’enfermer les malades mentaux.
    Depuis que la solution de prévention existe (le vaccin), les mesures de confinement et de couvre feu, l’atteinte aux libertés fondamentales (circulation, entreprendre, etc…) ne sont plus justifiées. A défaut de pouvoir rendre la vaccination obligatoire, nous sommes de plus en plus engagés dans un processus sournois de contrainte à la vaccination en échange d’une promesse (dont on a aucune certitude) de restitution de nos libertés fondamentales confisquées.
    En plus d’être contre productif et d’avoir des conséquences systémiques plus importantes que celles du virus à lui seul, c’est juste terrifiant et il ne faudra pas s’étonner de la radicalisation violente des complotistes qui eux contaminent leurs théories bien rapidement que le covid19.

  • Fred
    23 mai 2021

    Que l’état rende obligatoire ce vaccin qu’on en finisse ! Quels couards ces politiques….

  • DB
    23 mai 2021

    Raisonnement d(un esprit binaire dont la vision du monde ne se résume que par des obligations et des interdictions…

  • FRED66
    23 mai 2021

    Ah… ça fait du bien de revoir les commentaires s’animer !
    Je ne suis toujours pas convaincue, veuillez m’en excuser, que le vaccin nous apporte une restitution de nos libertés. Déjà « on » commence à nous dire « faudrait p’têt une 3ème injection… » ça donne l’impression que quoi que l’on fasse ça ne sera jamais assez, jamais le bon moment, un nouveau variant, un nouveau traitement, un nouveau pangolin qui passe et dieu sait quoi.
    Pour une fois je soutiens RA et lui demande de tenir bon, même, et surtout, si c’est dans le but de se faire réélire. Si on ne dit jamais STOP les incompétents ont toujours l’excuse de nous en demander plus.

    J’en profite pour rappeler à FF que ce n’est pas bien joli d’essayer de vous en prendre à ma personne, ce que je n’ai jamais fait vous concernant. Vous avez tout un journal pour vous, soyez magnanime faute d’être élégant.

  • FF
    23 mai 2021

    DB vous avez le chic pour dispenser des bons et mauvais points et pour taper avec votre règle sur les doigts de celui dont l’intervention vous déplaît (votre message à Fred, le vrai). Toujours avec un zeste de suffisance gratuite. Avoir un professeur aussi pontifiant, cela donne sutout envie à l’élève de ne pas suivre ses certitudes mais d’essayer d’y voir clair.

  • FF
    23 mai 2021

    Fred66 vous vous complaisez quelque peu dans vos fonctions auto-attribuées de réductrice en chef ou dans vos propres préjugés auxquels vous aimeriez faire coller la réalité. Mais hormis vous plonger sur la toile pour y dégoter des liens plus ou moins sérieux que proposez-vous comme alternative au vaccin ? C’est la question que se posent souvent des médecins face au déchaînement antivax. Sauf erreur de ma part vous n’êtes nullement du secteur médical, vous vous en seriez targuée déjà, ce qui ne vous empêche pas de tchiiiper les propos intéressants (pour d’autres) voire rafraîchissants du Dr Breton. Mathématiquement en l’état, faute de traitement, la non vaccination que vous paraissez défendre (vous pouvez le dire franchement, l’anonymat est si confortable alors que le journaliste assume ses contributions) c’est 0% d’efficacité ou 100% d’inefficacité. A vos calculettes !

  • Mickael
    23 mai 2021

    D’ailleurs, c’est quand la suite des réponses du docteur Breton. J’ai un paquet de pop corns à vider.
    Et sinon, pour la troisième injection, cela concerne les personnes immuno-déprimées (peu de personnes et des cas très spécifiques). Et oui, c’est le système immunitaire qui fait le travail.

  • Fred
    23 mai 2021

    DB, et sinon, sauriez vous me dire gentiment pourquoi l’état ne l’impose pas ce vaccin puisque c’est la solution à tous nos maux ?

  • Snoopy
    23 mai 2021

    Alexandre enfin une leçon de droit et de politesse.
    C’est une volée de bois vert
    President d’une région, pardon d’une république bananière, il avoue ne pas lire les arrêtés qui traitent des dispositifs sanitaires en vue de limiter la propagation de la covid, mais alors pourquoi exiger la fermeture des établissements scolaires?
    3000 agents en congés et payés à la veille d’une élection c’est toujours bon à prendre pardi.
    Sacré farceur cet Alexandre.

  • DB
    23 mai 2021

    Peut-être pour ces raisons qui font qu’y compris dans les régîmes les plus totalitaires, même les pires dictateurs hésitent à l’imposer. La crainte de la révolte, tout simplement, voire de la révolution.

    Vous observerez sur ce forum, mais aussi plus généralement dans l’opinion publique, que tout le monde ne partage pas votre opinion sur les bienfaits de la vaccination. Et parmi les plus radicaux, je pense que certains seraient prêts à prendre les armes si quelqu’un venait les trouver chez eux pour leur planter une aiguille dans le bras.

    Mais rassurez-vous, pour arriver à ses fins l’Etat s’y prendra plus insidieusement en conditionnant l’exercice de certaines libertés fondamentales à cette vaccination. Il a d’ailleurs déjà commencé à le faire.

  • DB
    23 mai 2021

    Pourquoi adopter comme vous le faîtes une attitude aussi peu nuancée, FF ? Pourquoi cette propension à déverser votre fiel à chacun des commentaires le plus souvent éclairés de vos (nombreux) contradicteurs. Je vous assure que vous gagneriez énormément de crédibilité en trouvant le sens de la mesure et de la pondération.

  • Fred
    23 mai 2021

    DB. Moi je suis pour la vaccination obligatoire des plus de 65ans et des co-morbides. Qu’on laisse les jeunes tranquillement s’immuniser aidés si besoin par les traitements qui existent ou qui arrivent.

  • elisa
    23 mai 2021

    Les journées des 20 et 27 juin pour les élections régionales, je serai absente, car me déplacer pour des idiots pareils et irresponsables. Aucuns d’entre eux ne défendent la vaccination. C’est un manque de courage et ils prétendent vouloir faire venir des touristes en Guyane? Personne ne vous croira, et oui on peut la relancer cette fameuse publicité, elle colle bien à la Guyane ! Bon courage à tous.

  • DB
    23 mai 2021

    Vous savez, Fred, à l’heure où les médias s’ouvrent complaisamment à ceux qui se lamentent sur le poids du social et des retraites dans les comptes publics, l’idée d’une injection obligatoire uniquement destinée aux vieux et aux malades, bref, aux improductifs, ne m’apparait pas des plus opportunes.

    L’Histoire nous apprend à nous méfier de ceux qui prétendent savoir mieux que nous ce qui et bon pour nous.

  • moibeni
    24 mai 2021

    au vu des commentaires le Préfet et RA ont réussi leur coup de com car ce n’est que cela.
    Le Préfet permet à RA de s’autoproclamer défenseur des Guyanais – plus populiste tu meurs – à un mois du premier tour !
    De là à penser que le Préfet transmet une lettre écrite à Paris, il n’y a qu’un pas que les complotistes auront tôt fait de franchir.
    RA est le seul Présidentiable pour l’Hexagone

  • GZ
    24 mai 2021

    :-) Bis repetita : Du cinéma à l’approche des élections… Comédie entre la noblesse d’état et la noblesse élue.

    Du reste, ouverture ou fermeture des écoles, aucune différence…

  • Morvandiau
    25 mai 2021

    @Moibeni
    C’est quand même très suspect que ces échanges se soient fait aussi publiquement !
    La reprise de cette information par Guyane la 1ère confirme encore plus ce sentiment.
    Le gouvernement voudrait offrir un coup de pouce électoral à RA, il ne s’y prendrait pas autrement.
    Je ne vois d’ailleurs strictement aucun intérêt pour le préfet à agir de la sorte avec une telle impulsivité absolument incompatible avec son expérience et son grade, hormis sur ordre…

  • GZ
    25 mai 2021

    Mise en scène, je dis.

Articles associés :

Suriname : 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en mai 98 morts, un record mensuel déjà battu : 141 décès du 1er au 18 juin et un parlementaire antivax !

Au Suriname, le nombre de décès Covid poursuit son affolante ascension. Ce pays avait déploré 204 morts Covid de mars 2020 à fin avril 2021, en 14 mois donc. Le mois suivant, en mai, il y aura...

Assiduité des élus à la CTG : Ringuet, Phinéra-Horth et Briolin à la traîne

A l'occasion des élections territoriales dont le premier tour est prévu ce dimanche 20 juin, Guyaweb s'est penché sur l'assiduité des 51 conseillers de la Collectivité territoriale de Guyane ...

L’enquête judiciaire pour suspicion de «favoritisme» est bouclée dans l’affaire qui vise Gabriel Serville, signataire, fin 2014, d’une convention pour la mairie de Matoury avec l’avocat Olivier Taoumi pour 9500 € mensuels d’honoraires

L'enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'une rémunération mensuelle nette de 9500 euros par la mairie de Matoury, théoriquement durant 38 mois, à Olivier Taoumi, entre fin 2014 et ...

Covid-19 : les chiffres ne sont pas rassurants, les indicateurs restent élevés dans un contexte de confinement quasi-fantoche et d’agitation des esprits…

Les chiffres consolidés du Covid-19 ne sont pas à la baisse en Guyane contrairement à ce qu'espéraient les autorités en début de semaine dernière au moment de la décision de maintien des ...

Interview de Gabriel Serville : TVA, évolution statutaire, immigration …

Le député Gabriel Serville (Peyi Guyane), figure politique à l’itinéraire morcelé, s’est lancé dans la bataille des élections territoriales à la tête de la liste « Guyane Kontré pour ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube