Mercredi 22 Mai

Ministre déléguée aux Outre-mer : une visite au pas de charge

Ministre déléguée aux Outre-mer : une visite au pas de charge

Marie Guévenoux, la nouvelle ministre déléguée aux Outre-mer, sera en Guyane du dimanche 10 au mercredi 13 mars. Néanmoins, son programme transmis à la presse débute le lundi 11 mars. Nommée début février dans le gouvernement Attal, elle abordera des thèmes sécuritaire, sanitaire et économique à l’occasion de sa première visite officielle en Guyane. La ministre déléguée vient également préparer le déplacement du président Emmanuel Macron, attendu du 24 au 26 mars sur le territoire.  

À 48 ans, Marie Guévenoux est devenue le 9 février la nouvelle ministre déléguée aux Outre-mer, prenant la suite de Philippe Vigier, éphémère pensionnaire de la rue Oudinot où il aura passé un peu moins de six mois.

Membre de l’aile droite de la majorité, ancienne filloniste, Marie Guévenoux foulera le sol de la Guyane du dimanche 10 au mercredi 13 mars pour sa première visite officielle en Amazonie, après s’être rendue depuis sa prise de fonction à Mayotte et en Nouvelle-Calédonie.

Les trois jours de la visite guyanaise seront consacrés à « plusieurs sujets prioritaires pour la Guyane sur les volets sécuritaire, sanitaire et économique, notamment dans l’Ouest guyanais » indique la note aux rédactions transmise ce vendredi 8 mars par le ministère. Lundi 11 mars, Marie Guévenoux débutera sa visite par une cérémonie d’hommage national aux victimes du terrorisme, puis par une série de rendez-vous protocolaires sur Cayenne. En début d’après-midi, elle se rendra en effet à Saint-Laurent-du-Maroni lundi où elle inaugurera le centre de supervision urbain de la capitale de l’Ouest, la salle de contrôle des caméras de surveillance de la Ville, et participera à l’installation de la brigade fluviale de gendarmerie, l’une des quatre nouvelles brigades à voir le jour en Guyane conformément aux annonces gouvernementales lors des Assises de la sécurité. Enfin, la ministre visitera le poste de contrôle routier (PCR) de Margot.

De retour mardi 12 mars sur l’Île de Cayenne, après un crochet par le chantier de la future centrale électrique du Larivot (déjà visité en septembre par son prédécesseur…), Marie Guévenoux participera à Rémire-Montjoly à une action de l’opération policière « Place nette » et s’entretiendra ensuite, sans la présence des micros et objectifs, avec les représentants des services de sécurité et de la Justice … à Saint-Laurent (!?).

Son après-midi sera consacré à la visite d’un site d’extraction aurifère (légal ou illégal ? la note ne le précise pas) du côté de la piste Bélizon. La ministre conclura sa journée par une réception en préfecture des acteurs économiques de la Guyane, également sans la presse, et prendra le pouls des socio-professionels pour le président de la République, attendu en Guyane à la fin du mois.

Mercredi 13 mars, Marie Guévenoux assistera au Centre hospitalier de Cayenne à une présentation de la prise en charge des patients infectés par la dengue. La ministre déléguée poursuivra ensuite son déplacement aux Antilles (en Guadeloupe du 13 au 14 mars, puis en Martinique, du 14 au 15) en compagnie du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin. Une visite articulée autour de la sécurité, de la souveraineté alimentaire, de la vie chère, de la protection de l’environnement et de la modernisation de l’organisation territoriale de l’Etat.

Photo de Une : Marie Guévenoux, la nouvelle ministre déléguée aux Outre-mer lors d’une visite officielle en Nouvelle-Calédonie, fin février © Services de l’Etat

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

10 commentaires

  • Bello973

    Tout aussi inutile si ce n’est en terme d’affichage. Du 10 au 14 Mars on aura aussi la visite de la mission Jeanne d’Arc de la marine nationale, avec notamment un porte-hélicoptères qui participera lui aussi au pas de charge, à la lutte contre la pêche illégale dans nos eaux territoriales. Ce tourisme régalien au pas de charge ne permettra évidemment pas de régler quoi que ce soit, sur cette problématique qui perdure depuis une vingtaine d’années… Mais bon, si ça peut donner aux élèves officiers un aperçu de ce qu’est une tapouille… Eux aussi ils auront au moins quelques anecdotes à raconter et photos à montrer, une fois rentrés « au pays »…

    « La métropole t’est inconnue
    Régiment des trois Alphas
    En Asie ou pour Harpie
    Loin du pays toujours combat »

  • Citez sans cesse tel un mantra les chansons d’un corps fondé au 19ème siècle c’est quand même absurde. A ce compte là, ka France est un pays assoiffé de sang au vu des paroles de l’hymne national.
    Vous êtes obnubilé par le régalien en omettant toutes les actions qui pourraient être menées localement. Ce qui n’enlève rien aux carences que l’état devraient combler. Mais ce n’est est pas tout blanc ou tout noir.

  • Bello973

    « Ce qui n’enlève rien aux carences que l’état devraient combler. »… C’est exactement ce que je dis. En ayant pour ma part pour principe d’être beaucoup plus exigent avec notre institution suprême, plutôt que de m’en remettre au local sur des sujets exclusivement régaliens. Et il faut vraiment changer le couplet de cette hymne qui ne date que de l’invention d’harpie…et certainement pas du 19ème siècle. Assez symptomatique que des paroles d’un corps régalien vieilles d’à peine vingt ans, fassent donc l’aveu une telle dichotomie entre l’appartenance à la nation et l’outre-mer. Ce qui serait absurde ce serait de passer sous silence cette posture qui éclaire sans doute d’un certain jour, une certaine tendance au sous-investissement, et donc à l’échec (que vous édulcorez en carence)

  • Là vous dites des âneries. Cet hymne date bien du 19e siècle quand bien même il serait adapté dans le temps. Mais votre comparaison ne tient pas la route car les références originelles sont bien d’une autre époque.

  • Bello973

    Allons gmangier, un petit effort…Si une adaptation et le rajout d’un couplet a lieu en 2008 (création d’Harpie)…Les paroles correspondantes reflètent bien bien l’état d’esprit en 2008 et non au 19ème siècle… Ils ont donc bien considéré dans les années 2000 ( au moment d’écrire le couplet sur Harpie) qu’intervenir pour Harpie en Guyane c’était intervenir « loin du pays »… Vous allez avoir beaucoup de mal à vendre que ces paroles et donc cette idée rajoutée à l’hymne après 2008 remonterait au 19ème siècle…

  • Je ne vous vends rien mais d’où affirmez-vous que c’est le couplet entier et non juste un ou des mots qui ont été modifiés ? Vous qui aimez tant les sources précises, je suis preneur de vos sources pour préciser cela.

  • Bello973

    Vous vous raccrochez aux branches. Qu’importe la modification complète ou partielle d’un couplet, ou de quelques mots…Ce qui importe au final c’est bien le sens de ce couplet une fois modifié et officiellement chanté… Et ici, il est donc clairement dit dans le troisième couplet:
    « En Asie ou pour Harpie. Loin du pays toujours combat »…
    En Asie ou pour Harpie, cela veut que ce soit en Asie ou pour Harpie en Guyane…Le marsouin combat «toujours loin du pays »… Vous n’arrivez pas à percevoir le même sens à ces paroles? Mais quel autre sens leur prêtez-vous donc alors? Sauf si vous insinuez que les militaires sont cons au points de chanter des couplets échappant à tout principe sémantique depuis le 19ème siècle…Personnellement je ne leur fais pas cet affront.

  • Non je ne me raccroche à rien, je vous demande juste de citer vos sources…quand vous les avez vous n’en êtes jamais avare…et cette fois ? Au final, vous ne répondez jamais à ce qui ne vous convient pas…bonne technique ! Aucun affront aux militaires, juste que l’histoire et les traditions d’un corps n’ont pas grand chose à voir avec le terrain du 21e siècle voilà tout.

  • Bello973

    J’ai déjà indiqué que les couplets sont sur le site Wikipédia décrivant le 9ème Rima, offert en pâture à la sagacité de tous ceux qui savent lire…

    https://fr.wikipedia.org/wiki/9e_régiment_d%27infanterie_de_marine#:~:text=Le%209e%20RIMa%20est,changement%20de%20dénomination%20en%201992.

    Pour ce qui ont quelques difficultés, il y a même un sonore Youtube reprenant ce chant.
    https://youtu.be/XWeCU3MULy4?si=TWhR2kd3P3qZhGZ_

    Je n’ai en revanche aucune source attestant que la modification de couplet intégrant le mot « harpie »… incarnant donc l’intervention en Guyane, soit bien intervenue fin des années 2000 sous la plume d’un auteur aux idées forcément contemporaines… Mais comme l’opération a été crée en 2008…Je confesse que je m’en remettais un peu au sens commun pour en déduire aussi une contextualisation idéologique moderne, présidant à la modification du couplet. Mais à vous lire ils auraient donc déterré un ancien soldat de la coloniale formaté aux idées du 19ème siècle…pour lui faire modifier récemment ce couplet. Vous m’étonnez un peu gmangier… Quant à ce qu’un corps militaire français associe, dans un chant emblématique mis à jour au début du 21ème siècle, le Tonkin et une région parfaitement française…dans un même vague éloignement du pays…Je ne vous empêche certainement pas de trouver cela tout à fait normal, mais vous ne m’empêcherez pas non plus de trouver cela symptomatique…

  • Soyons clair, pas de source sur l’origine des paroles. Lire les paroles, les écouter et en connaître l’origine ce n’est pas exactement la même chose. Je note la propension à discréditer l’interlocuteur par le symptomatique d’autant qu’au final, vous ne mettez aucune source sur l’origine des fameuses paroles. Ce sont vos échanges avec Ergo sur FG qui vous impactent ? Attention, c’est une stratégie classique de l’extrême droite. Aucun problème comme d’habitude, je vous laisse le dernier mot auquel vous tenez tant. Bonne journée !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Emmanuel Macron se rend en Nouvelle-Calédonie pour y installer « une mission de dialogue et de reconstruction économique »

Accompagné de trois ministres, le chef de l'Etat se rend ce mardi soir en Nouvelle-Calédonie pour y installer "une mission de dialogue et de reconstruction économique", une semaine après le début...

Nouvelle-Calédonie : la situation reste tendue une semaine après le déclenchement des émeutes

Sept jours après le déclenchement d'émeutes en Nouvelle-Calédonie, le calme n'est toujours pas revenu dans l'archipel du Pacifique-Sud malgré la réponse sécuritaire du gouvernement. Plusieurs ...

Dilhan Will joue l’équipier de luxe et lance son coéquipier Yannis Agricole aux championnats de Guadeloupe

Un groupe de 9 hommes s'est présenté à l'arrivée des championnats de Guadeloupe avec Dilhan Will qui s'est mué cette fois en équipier Il a pris la tête du groupe échappé durant les dix ...

Gémima Joseph sort encore un bon chrono en Martinique sur le 100 m en 11 s 07, fatiguée elle n’a pas doublé avec le 200 m

Gémima Joseph, 22 ans et demi, a réalisé ce soir au meeting international de la Martinique, son deuxième chrono sur 100 mètres en 11 s 07 (les minimas olympiques qu'elle avait déjà réalisés ...

Saint-Laurent du Maroni : les enjeux de la future ville la plus peuplée de Guyane

En 2030, Saint-Laurent du Maroni, qui n'était encore qu'un bourg de quelques milliers d'habitants dans les années 1970, devrait devenir la ville la plus peuplée de Guyane avec près de 130 000 ...

Epidémie de paludisme sur le littoral, du jamais-vu depuis 15 ans

Avec 340 cas en 2023 et 264 sur les quatre premiers mois de 2024, la Guyane n'avait pas connu d'épidémie de paludisme aussi intense depuis plusieurs années. Avec comme particularité la présence ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube