Dimanche 21 Avril

Publicité Guyaweb

Macron en Guyane : les députés Castor et Rimane ne prendront « pas part à ce simulacre d’intérêt pour la Guyane »

Macron en Guyane : les députés Castor et Rimane ne prendront « pas part à ce simulacre d’intérêt pour la Guyane »

C’est la position commune des deux députés guyanais Davy Rimane et Jean-Victor Castor annoncée dans un communiqué ce lundi 25 mars, début de la visite d’Emmanuel Macron en Guyane.

«Deux jours en 2017. Un jour et demi en 2024. C’est le temps que le Président de la République a décidé de consacrer à la Guyane au cours de ses deux mandats. Entre ces deux dates, l’urgence demeure partout où le regard se porte, et s’est parfois aggravée» alertent les députés Castor et Rimane, étayant « l’urgence face à l’insécurité qui atteint des niveaux inacceptables» :

«physique (le niveau de criminalité reste sans commune mesure avec l’hexagone), alimentaire (le taux de pauvreté de 53% précarise une part grandissante de la population), énergétique (une majorité de guyanais souffre d’une absence ou d’une sous-distribution d’électricité), judiciaire (aux sous- effectifs chroniques, il faut ajouter un système inadapté aux particularismes territoriaux), sanitaire (deux enfants sont récemment décédés, renvoyés chez eux là où une prise en charge adaptée à leur pathologie était pourtant nécessaire)» tonnent les deux députés.

Ils demandent des avancées et des solutions concrètes sur «le désenclavement total du territoire, la libération totale du foncier et de ses ressources au profit des guyanais et de leurs institutions, la création d’un hôpital universitaire neuf et une autonomie de décision et de gestion du territoire par les principaux concernés : les Guyanais».

En conséquence les députés Castor et Rimane «refus(ent) de participer à un dîner qui abordera la question primordiale et impérative de l’avenir de la Guyane entre le dessert et le digestif, sur le pouce, en coup de vent.» Ce dîner républicain auquel sont conviés les élus se déroulera ce lundi 25 mars à partir de 20h30 à la résidence préfectorale sur les hauteurs de Bourda à Cayenne.

Les deux députés rappellent qu’ils avaient « sollicité la réunion de l’ensemble des élus face au Président MACRON, pour une discussion médiatisée, car nous refusons le huis clos. Aucune réponse n’a été apportée. Le symbole est fort : c’est celui d’un État sourd, alors que les velléités autonomistes et indépendantistes ultramarines se multiplient et se renforcent ».

De plus, ils dénoncent « une forme de sectarisme pratiquée consciemment par le chef de l’État : les programmes communiqués étaient fondamentalement différents d’un invité à l’autre, l’État s’octroyant le droit de ne convier que l’un ou l’autre des députés, là où pourtant, l’ensemble des thématiques propres à notre territoire nous concernent directement. »

Notre dossier : Emmanuel Macron en Guyane, les 25 et 26 mars 

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

43 commentaires

  • Leparanoff

    Si besoin ma femme, ma fille et moi sommes disponibles pour remplacer ces rigolos. En plus nous n’habitons pas loin.

  • Adome

    gmangier, quel mépris pour 2 élus qui osent refuser le jeu de rôle proposé par l`État colonial dans lequel les dupes sont systématiquement les Guyanais…quant aux autres élus personne ne sera surpris par leur inconséquence habituelle. Faire semblant de croire aux promesses réitérées de l`État coloniale qui comme disait l`autre « n`engagent que ceux qui les écoute »…Et comme l`on dit chez nous : « paroles en bouche pas charge »

  • Leparanoff

    Le même mépris qu’ils affichent envers l’État qui les nourrit.

  • Morvandiau

    Seul petit souci, ces 2 députés ne représentent pas la poignée de militants qui les ont élus, mais toute une circonscription chacun. En se présentant à cette élection ils étaient au courant qu’en cas de victoire ils entraient dans le jeu de la démocratie représentative de l’assemblée nationale, principale composante de l’Etat « colonial » qui d’ailleurs les rémunère copieusement au regard des numéros de cirque qu’ils produisent (l’argent colonial est toujours bien accueilli lui).
    Ce n’est pas la première fois que ces deux là fuient les rencontres avec le président.
    Est-ce genre de posture ridicule et infantile qui va relever la Guyane ?
    Passer son temps – entre deux voyages en first class à Paris – à fustiger, à diffuser des fake news, théories du complots gobées par les neux-neux du coin, et se draper dans l’indignation comme seule excuse pour ne pas affronter un Macron qui, ils le savent très bien, va les mettre face à leurs turpitudes en 2 secondes, ça aussi, c’est une posture de député digne et républicain ?
    Certainement pas.

  • Adome

    gmangier, morvandiau, vous confirmez votre posture colonialistes par la nature même de vos  » argumentaires  » qui relèvent strictement de votre position de coloniaux qui ne peuvent admettre de la part des indigènes qu’une posture de ‘béni-oui-oui  »
    Merci missiés nos bons maîtres pour l’argent que vous donnez

  • Adome

    il fut un temps ou l’esclave devait reconnaissance et obeissanve absolues au maitre qui daignait lui laisser les restes du repas que l’esclave avait cuisiné

  • Leparanoff

    Le monde est toujours simple pour les neuneus. Au passage, navré de vous décevoir mais vous n’êtes pas indigène vu que l’indigène était là avant…enfin, bon appétit quand même !

  • Adome

    mais soyez assurés colons, je comprend votre colère, de sorte que votre mépris m’indiffère.

  • Adome

    tiens vous faites la différence entre l’indigène d’avant d’avec l’indigène d’après ?

  • Leparanoff

    Non juste avec l’indigène et le pas indigène. Mais c’est vrai que l’histoire s’arrête là où elle arrange ceux qui la déforment. Navré, vous n’êtes pas indigène. Ni vous, ni moi. Et votre obsession indigéniste le montre bien. Lol. Rigolo !

  • TITO65

    Nos 2 députés préfèrent prendre un selfie avec KEMI SEBA, raciste, négationniste et antisémite notoire

  • Adome

    gmangier, désolé mais j’ai des difficultés à comprendre votre mode d’expression et le sens de vospropos quelque peu obscurs. Peut-être qu’à vouloir faire des phrases ou de « l’humour’ vous perdez la maîtrise de votre pensée ou de la pertinence lexicale, Charlot

  • Leparanoff

    Peut-être que ça va trop vite pour vous…bon appétit !

  • philp.thibault@gmail.com

    « indigène » ou « colon » peu importe arrêtez un peu avec ces échanges violents et qui ne prônent pas une harmonie entre les peuples habitant la Guyane… Dommage que ces Députés guyanais ne prennent pas eu ce temps privilégié avec leur Président. Une façon de s’isoler tandis qu’ils sont naturellement très loin de la métropole! Alors qu’ils auraient pu prendre cette opportunité justement pour faire valoir leurs arguments et en débattre à huis-clos certes mais ici tout se fait ainsi, sous un carbet ou une terrass… Après tout ils servent de cheville ouvrière élus par le peuple (grassement payés et récemment augmentés) entre la population guyanaise dans son ensemble et le gouvernement. Est-ce un aveu de force ou de faiblesse tandis que ces députés sont chez eux? Tout dépend du point de vue.

  • Leparanoff

    Désolé, mais en Guyane nous sommes en France et ça tombe bien car contrairement à une idée fausse des neuneus, les députés sont des élus nationaux représentants les français et pas un territoire. Enfin bon, on l’apprend à l’école. Pour le territoire, il y a les sénateurs. Heureusement, Serge Patient c’est pas le même niveau que tic et tac.

  • le Jaguar

    Les députés représentent le peuple lorsqu’ils votent à l’Assemblée mais ils représentent leurs électeurs lorsqu’ils sont dans leur circonscription. Les deux nôtres sont totalement en phase avec leurs idées et même si on ne les partage pas, ce qui est mon cas, on ne peut le leur reprocher, contrairement à certains de leurs prédécesseurs qui ont été totalement inexistants pendant leur mandature ou qui naviguaient au gré de leurs intérêts.

  • Frog

    « il fut un temps ou l’esclave devait reconnaissance et obeissanve absolues au maitre qui daignait lui laisser les restes du repas que l’esclave avait cuisiné »

    Oui, mais ce temps là est révolu. Et vous n’en avez jamais souffert.

    Il fut un temps ou l’esclave était slave, un temps où le serf devait tout à son seigneur, un temps ou l’on mourrait de famines ou dans les tranchés…
    il est grand temps de s’éveiller et d’arrêter de chouiner.

  • Morvandiau

    @Jaguar
    C’est justement parce qu’ils sont en phase avec leurs idées qu’ils sont dans l’incapacité de dialoguer avec le chef de l’État. Leur vie entière de politiciens est basée sur l’attaque systématique de l’État et la culture de son dénigrement.
    C’est cette rhétorique qui plait à leur base électorale.
    Serrer la main de Macron et discuter avec lui leur est impossible. Ils sont enfermés dans leur sectarisme idéologique. En devenant députés, on aurait pu croire qu’ils prendraient un peu de sagesse et penseraient à l’intérêt collectif des Guyanais mais ce n’est pas le cas.
    La politique de la chaise vide, est la plus lâche des façons de faire de la politique.
    Comme bien dit plus haut dans les commentaires, ils serrent la main de Kémi Séba mais ne veulent pas approcher de Macron…Ce n’est pas le genre d’idéologie qui pourrait être exonérée de reproches au simple fait qu’ils y sont fidèles. Leur fidélité envers des idéologies racistes ne devrait pas les rendre méritants !

  • Bello973

    C’est vrai le Jaguar, sauf que la politique de la chaise vide de la part de représentants élus (dans un contexte d’abstention record) ça ressemble plutôt à un manque de maturité… Serville qui a un peu plus de bouteille, est vite revenu sur sa menace de boycott qui ne faisait franchement pas très sérieux pour un exécutif local.

  • Leparanoff

    Navré mais ce que vous dites est faux. C’est dommage une méconnaissance du rôle des députés.

    « Bien qu’élu dans le cadre d’une circonscription, chaque député, compte tenu de la mission de vote de la loi et de contrôle de l’action du Gouvernement dévolue à l’Assemblée nationale, représente la Nation tout entière et exerce à ce titre un mandat national. »

    https://www.vie-publique.fr/fiches/19505-quest-ce-quun-depute-quel-est-le-role-dun-depute

    Encore plus clair : « Depuis la Révolution française, les députés représentent la Nation tout entière et non leurs électeurs. »
    « Pour autant, investis d’un mandat national, les députés ne sont pas les porte-parole de leurs électeurs : ils se déterminent par rapport à leur vision de l’intérêt général. »

    https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/synthese/location_167623

    Bref ce n’est pas une affaire de je crois que…c’est ainsi.

  • Adome

    la meute coloniale s’e rassemble. s’excite et en bons blancs colonialistes s’autorise à donner des leçons. Vous n’aimez pas Kemi Seba, c’est normal!; ce n’est pas un Noir comme vous les aimez, servile et bon enfant.
    Salut les colons, je vous laisse entre vous!

  • Leparanoff

    Quel champion ce Adome…ben en fait, Stellio Gilles Robert Capo Chichin de son vrai blaze a juste un casier judiciaire long comme le bras. Inutile d’être noir pour être un délinquant. Il suffit de ne pas respecter la loi comme lui. Vous faites un bad trip sur la couleur visiblement. Mais bon, bon appétit quand même copain colon également !

  • Adome

    Malcom X. Angela Davis, Martin Luther Kong, Nelson Mandela pour ne citer qu’eux: tous Noirs avec des casiers judiciaires concoctés par des blancs…rassurez-vous, aucun problème avec votre couleur et vous, avec la mienne ?

  • Leparanoff

    Ah oui le délire de persécution du mec qui n’a jamais rien vécu. Bloqué dans les années 70…faut avancer mon grand. On est plus à la tv noir et blanc…le monde est en couleurs. Mangez un bon plat et détendez-vous !

  • Bello973

    gmangier, vous aurez beau jouer les profs constitutionnaliste rigoriste…Visiblement la ministre Rachida, ex-garde des sceaux, elle n’en a rien à carrer de vos certitudes sur le rôle officiel des députés:

    https://twitter.com/Qofficiel/status/1524453864002490368

    A croire qu’entre la lettre et l’esprit, ce ne soit pas aussi stricte que tu le dis…Et de fait quand les députés guyanais dénoncent tous, les uns après les autres à l’assemblée nationale, les errements et l’inefficacité de la lutte menée localement contre l’orpaillage illégal (qu’ils omettent d’ailleurs de le faire, et Frog les accusent aussitôt d’être silencieux sur le sujet)… Ils parlent, dénoncent et questionnent donc ouvertement sur leur territoire dans l’hémicycle, comme le font tous les autres députés ultramarins pour le leur, sur les difficultés qui touchent exclusivement les concitoyens de leur régions, qu’ils représentent donc… De même que le député Ruffin pose aussi à l’occasion des questions ne portant que sur des sujets propre à la Somme… Ce rôle de porte-parole des difficultés locales de leurs concitoyens locaux, existent donc bel et bien… Ceci c’est aussi un fait établi recensé officiellement sur des décennies, dans toutes les questions au gouvernement. Il faut donc aussi savoir s’extraire des définitions trop scolaires, car le jeu politique est forcément beaucoup plus ambivalent que ce prêchi-prêcha officiel que vous nous régurgitez…

  • Laurent du Maroni

    @Frog

    L’argyronète fut effectivement le premier type d’esclave-marchandise, et il correspond probablement à l’image que les gens peu informés, bornés ou borgnes se font de l’esclavage. Son apparition coïncide avec la simplification des transactions commerciales grâce à la création de la monnaie vers -700 av. J.-C. Le terme « ex-esclave » est surtout utilisé pour désigner les esclaves affranchis du Haut Moyen Âge méditerranéen.

    En outre, comme vous le savez, le mot latin colonus est associé à colonia, signifiant « colonie agricole ». Dans les Guyanes, les Européens étaient effectivement des colons sur les terres des Amérindiens, qui étaient eux-mêmes, d’une certaine manière, des colons agricoles et des esclavagistes. Cependant, l’esclavage pratiqué, à petite échelle, par les Amérindiens était généralement de type domestique et militaire, et rarement de type marchandise.

    Ps pour les Kamites ; vous pensez quoi de Mansa Moussa ?

  • Frog

    adome, kemi vous encourage à rentrer en Afrique, on vous fait donc confiance pour ne pas reproduire la triste expérience du Liberia, ou les « negs » des us se sentaient forcément supérieurs aux negs autochtones ( primitifs ) aller, courage.
    Mais si vous gueulez bien fort, jouez sur la repentance ambiante, peut être vous aussi pourrez prétendre à être un leader de la cause ! Avec les subsides de Wagner, les articles de GG et un selfi avec les députés !

  • Frog

    adome, encore une petite, mais comment osez vous comparer Angela Davis, Nelson Mandela, au monde d’aujourd’hui ? A votre niveau de vie actuel ? Pire…à nos deux clown députés ?
    Étouffez vous avec vos allocs et la citoyenneté .

  • Frog

    Non non Laurent, l’esclavage c’est les blancs, les esclaves sont les negres, point !
    Esclavage moyen oriental, 1000 ans d’histoire, mais non, taubira vous l’a expliqué , «  il ne faut pas accabler les minorités »
    Les arabes n’ont pas à se repentir, ils castraient leurs esclaves, la triste histoire de sapiens.
    Vivement que l’on prenne contact avec ET.

  • Frog

    Ok bello et quant un opérateur touristique « au nom bien connu et polémique » à petit saut pourrit les rivières coursibo et leblond et que tout le monde le sait, on fait comment ?

  • Frog

    adome le « petit bizbi » entre le komite drapo et les autochtones c’est pas une forme de kolonialisme ?

  • Ramphastos

    Jupiter à Bourda
    Le troufion au barda
    Aux sans-dents les ravèts
    ( Sous les ravets la plage ! )
    « Ravèt pa jen gen rézon divan lapòt poulayé »
    « V’là di mir » pour délayer
    Une guerre au deballage
    Une de plus (on en rêvait)

    ON EN CAUCHEMARDAIT

  • Franck973

    Que de violence dans ces échanges, des personnes assises sur leurs certitudes, incapables d’écouter l’autre, insultants les députés car ils ont été élus et qu’ils ne sont pas du même bord. Et le fond du débat, c’est quoi ? C’est pas « qui est esclave ou indigène » ou que sais-je encore ? C’est « fallait-il aller au dîner à huis clos offert par le jupitérien président, sourd aux revendications légitimes des guyanais ou pas « ? Ma réponse est nuancée. Il aurait fallut une unanimité des élus et TOUS auraient dû le boycotter. Là, en étant dispersés (certains y vont, d’autres n’y vont pas), c’est déjà une victoire pour Macron qui va blablater en.huis clos, faire quelques promesses, et regarder sa montre et dire « Excusez-moi, je suis attendu chez vos voisins ». Quel mépris pour la Guyane,,1/5 de la surface de l’hexagone qui pourrait être un modèle de développement harmonieux d’un territoire et à qui on offre des miettes, 2 jours de visite en 2017 et 1,5 jours en 2024. Tout est dit. « La Guyane, ça ne nous intéresse pas. Débrouillez vous. J’ai déjà assez à faire avec les Corses, les Néo Calédoniens et les Martiniquais ! Fichez-moi la paix ». « Et vous savez bien que ce qui me motive, c’est l’image médiatique. Alors quelques photos et quelques annonces à Camopi, ça va être bon pour ma popularité et je vais prendre 3 ou 4 points dans les sondages ». Circulez, y a rien à voir.

  • Morgane

    Je rejoins Franck973 dans ce qu’il dit..
    « le jupitérien président » ne viens chercher que les points pour les sondages en Guyane, son intérêt n’est pas le vôtre …et ne le sera jamais !
    Les journalistes en métropole ont relayé aux infos, que le président avait « parlé » du décès d’un militaire sur le fleuve Oyapock en 2023, accident de pirogue…. mais a t-il parlé des 3 militaires du 19e Régiment du génie décédés le 17 juillet 2019 pour lesquels une plainte contre X a été déposé pour :
    – Homicide involontaire par la violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence dans le cadre de travail.
    Le dossier est ouvert depuis le 17 septembre 2020 !
    Quand va t-il trouver une « suite » entendable !
    L’armée a faillit ce jour là ! la grande muette va t-elle desserrer les dents et parler, rendre des comptes, la justice est-le aussi muette, ou n’existe t-elle pas …ce triste jour de juillet 2019 restera t-il impuni ? Pour toujours et…avec la complicité, la malhonnêteté de tous !

  • Leparanoff

    Comment ? On peut mourir à l’armée ? C’est dingue ça !

  • Morvandiau

    Macron l’a dit lui même, il n’est pas le père noël. Nous n’avons plus vocation à attendre autant d’un président qui n’est plus un président des années 50. Les décentralisations, puis la création d’une collectivité territoriale déjà bien autonome sur bien des compétences, font que les attentes locales ne devraient plus se porter autant sur un président qui est plus un VRP de la France à l’international.
    Les mentalités devraient évoluer en Guyane et sortir du paternalisme Étatique providentiel. Les charges et responsabilités reposent en grande partie sur l’exécutif local, le président de la CTG en premier lieu. Force est de constater que le bilan de l’exploitation de ces compétences est médiocre, idem en ce qui concerne la gestion budgétaire, sous le joug de charges de fonctionnement bien trop lourdes et dispendieuses.
    Il est donc facile de se défausser sur l’Etat et de ne pas avoir ce niveau d’exigence au niveau local. La population Guyanaise devrait s’intéresser un peu plus à ses élus, relever son niveau d’exigence, ne plus les considérer comme des patrons leur offrant un travail et leur demander des comptes au lieu de les dédouaner en permanence et croire à leur gémissements continus depuis 70 ans.

  • Bello973

    Je serais franchement curieux de savoir comment Morvandiau, qui fait lui aussi partie de la population guyanaise, s’y prend pour demander des comptes aux élus dont il est lui-même l’administré…
    Pas le genre à les braquer en pleine assemblée façon 500 frères…Pas le genre non plus à faire un grève de la fin lors de sa sortie carbet conscientisée dominicale… Tu fais comment exactement Morvandiau, pour relever ton niveau d’exigence? Que l’on puisse s’en inspirer un peu…Dis-nous donc au moins pour qui tu avais voté en lieu et place de Serville l’irresponsable, aux dernières élections. Il fallait faire qu’elle autre choix pour élever le niveau? Un peu de courage, mouille toi un peu…

  • Morgane

    gmangier je vois que mon écrit vous fait plaisanter …!
    Effectivement ça peut faire sourire, rire même …quand on ne sait pas de quoi il s’agit …
    S’engager dans l’armée ne veut pas dire mourir pour le service de la nation …
    Non on ne devrait pas mourir en Guyane quand on a 30 ans qu’on est déployé sur une mission Harpie .. mourrir à cause de l’ incompétence, la négligence, l’envie de briller, de certains cela ne devrait pas être ! Même en essayant de sauver ses camarades.
    La Guyane n’est pas un terrain de guerre.
    Qu’on ne me parle pas d’ultime sacrifice, c’était une vie, une vie gâchée et une famille détruite.

  • Leparanoff

    Ayant trois membres de ma famille dans l’armée dont un directement en Guyane avec Harpie au contact direct des garimpeiros je sais de quoi je parle…et j’ai le droit d’en sourire. Merci bien. Donc arrêtez deux minutes…oui une vie perdue est toujours une vie de trop mais quand on s’engage on ne va aux champignons. Ce ne sont pas des sorties carbets conscientisées comme dirait l’amateur de bou-langer. Oui je trouve dingue qu’on semble re-découvrir qu’on peut y rester dans l’armée, même en 2024.

  • Franck973

    Ah Gmanguier, tu es prêt à sacrifier ta vie pour ta patrie ou pour une cause qui n’est pas la tienne et qu’on t’a imposée ? Morgane parle de manquements graves des supérieurs. Et penses-tu que les tirailleurs sénégalais ou autres jeunes soldats à qui « on » demandait de sortir des tranchées pour aller conquérir une bute et qu’on tirait comme des lapins ont choisi celà ?. Et le lendemain, c’était les jeunes soldats allemands qui sortaient sous les ordres des généraux allemands, eux aussi abattus comme les mêmes lapins (20 000 morts sur la bute de 900 m du Hartmanswiller Kopf en Alsace). Ces généraux ont-ils été transférés devant une coure martiale ? Non, on les a décoré. Donc oui, il faut pleurer ces morts et demander justice. Et c’est ce que relate Morgane et toi tu en rigoles en disant, en résumé « Ils savaient ce qu’ils risquaient en s »engageant ! » Lamentable. Je ne connais pas la solde d’un Militaire du 19ème régiment du Génie, mais ça ne suffira jamais à payer le prix d’une vie détruite ni les dégâts incommensubles provoqués. Et cerise sur le gâteau, ls justice piétine depuis 5 ans et ça doit encore augmenter la facture. Alors, stp, respecte les morts et arrête tes commentaires déplacés.

  • Leparanoff

    Mon pauvre vieux.. déjà on parle d’engagement, pas de conscription et encore une fois, en 2024…allez chercher les comparaisons avec les guerres mondiales…une sacrée comparaison, très pertinente. Quant à la solde et surtout aux primes, vous feriez justement bien de vous renseigner. On comprend peut-être mieux pourquoi on s’engage sans forcément en prendre toute la mesure.
    Enfin, votre couplet sentimental et moraliste, je vous le laisse et je ris bien si je souhaite. Non mais à quelle époque vit-on pour nous imposer de quoi rire ou pleurer ? La dictature de la bien-pensance encore et toujours…allez donc vous indigner chez Hanouna ou Praud. Et puis faites un effort sur les fautes, ça rendra hommage aux enseignants morts pour la France également.

  • FF

    Ils meurent un peu moins jeunes les enseignants…

  • Leparanoff

    Pas faux, mais il me semble moins improbable de mourir (aussi affreux cela soit-il Franck, la mort c’est mal!) au travail quand on est militaire que quand on est enseignant, non ? D’un autre côté, c’est comme la différence de risque entre journaliste de guerre et journaliste de tribunal… :-)

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Exploit de Dilhan Will en Guadeloupe, il lâche tout le monde dans les Mamelles et triomphe à Vieux Habitants

On vous l'annonçait depuis 3 semaines, Dilhan Will (US Lamentinois) n'allait pas tardé à en décrocher une. C'est fait et de belle manière. Il triomphe en solitaire cet après-midi à Vieux ...

La femme brésilienne de 31 ans qui a tué son compagnon reste en prison

C'est un dossier de meurtre qui ira, très certainement, devant les assises. C'est une affaire rare qui débute. Suze Lobato Reis, une femme de 31 ans, a tué son concubin à Cayenne en Guyane....

Vote du Congrès : malgré des erreurs dans le comptage, Gabriel Serville confirme un résultat favorable à la résolution autochtone et dénonce de fausses procurations de l’opposition

Contesté par le groupe d'opposition "Unis et engagés pour notre territoire", le résultat du vote de la résolution autochtone pour l'évolution statutaire, adoptée samedi dernier par le Congrès ...

Mercure : sur le Haut-Maroni, des taux de contamination dix fois plus élevés que les seuils légaux fixés par les autorités sanitaires

Les résultats de prélèvements de cheveux effectués en février auprès d'habitants de plusieurs villages du Haut-Maroni révèlent des taux de mercure dix fois plus élevés que les ...

« Il n’est pas certain que l’instruction en reste là », affirme Me Jérome Bouquet-Elkaim avocat de la famille du défunt sergent-chef

L'avocat de la famille d'un autre militaire décédé en juillet 2019, à Saint-Jean d'Abounami, lors d'une opération de destructions de galeries de sites illégaux garde espoir. Il dit avoir ...

Davy Rimane : « aujourd’hui les lignes bougent sur l’évolution statutaire »

À l'initiative d'une mission parlementaire d'information sur l'évolution institutionnelle des territoires ultramarins, Davy Rimane député de la 2ème circonscription de Guyane et président de la ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube