Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Les délégués syndicaux toujours remontés

Les délégués syndicaux toujours remontés

Un conseil municipal doit se tenir ce soir à Matoury. Les délégués syndicaux de la mairie ne sont pas satisfaits par l’ordre du jour.

Comme on pouvait le craindre, l’acrimonie est toujours de mise à la mairie de Matoury, trois semaines après le terme du mois de conflit social (Guyaweb du 02/02, 26/02, 14/03).

Un courrier adressé à la presse et cosigné par les quatre délégués de la section syndicale FO,UTG,UNSA,SUD anticipe le non respect des protocoles de fin de grève, signés le 12 mars 2016 avec le maire, Gabriel Serville. Par ce courrier les délégués se drapent une nouvelle fois de l’habit d’opposant politique, car ils réagissent à l’ordre du jour du conseil municipal qui se tiendra ce lundi 4 avril. « L’ordre du jour ne fai[t] apparaître aucun des points de revendications négociés » s’alarme le courrier qui en appelle à « la responsabilité des élus du conseil municipal ».

Selon les informations transmises par le cabinet du maire, l’ordre du jour est le suivant* :

POINT I: COMMUNICATION DE L’AVIS N°2015-0211 DE LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES
DE LA GUYANE CONCERNANT LE BUDGET 2015 DE LA COMMUNE DE MATOURY

REGLEMENTATION

- POINT II: CREATION DE LA COMMISSION CONSULTATIVE DES SERVICES PUBLICS LOCAUX

DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIERES

- POINT III: DEBAT D’ORIENTATIONS BUDGETAIRES

Est ainsi cité l’engagement pris par le maire de « présenter [ce lundi 4 avril] une délibération de principe sur la réalisation d’un audit externe et l’inscription d’une enveloppe prévisionnelle dans le cadre du budget primitif 2016 ».

Gabriel Serville avait aussi assuré qu’il introduirait dans ce conseil municipal la proposition de création « d’une maison des syndicats de Matoury », ceci manque à l’ordre du jour s’agace le courrier. Autre tchip, concernant la « délibération précisant les taux [d’indemnités] par catégorie » promise.

Sur le plan individuel, les syndicalistes dénoncent l’ « amplification de la chasse aux sorcières » : des « notes » transmises par la direction aux agents [anciennement grévistes] modifiant et diminuant leurs missions », des « contrats » non « renouvelés », « des agents ne disposant plus des clefs de leurs locaux »…

Ils dénoncent aussi le non-remplacement à ce jour de la directrice des ressources humaines, dont la tête avait été demandée par les grévistes.

Les syndicalistes se disent près à se « mobiliser de nouveau fortement ».

* Information reçue à la mi-journée.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

2 commentaires

  • « Ils dénoncent aussi le non-remplacement à ce jour de la directrice des ressources humaines, dont la tête avait été demandée par les grévistes. »

    Comment ces syndicalistes peuvent reprocher au maire ce qu’eux mêmes font : mettre la pression, pousser à la démission voir au licenciement ceux qui ne leur plaise pas à la mairie.

    On croit rêver !!! Personnellement, quand je n’apprécie pas la façon dont mon patron manage, je part du principe qu’il faut que je cherche ailleurs !

    Certains doivent arreter de croire que la mairie leur appartient….

  • beaumont

    attention c’est reparti !!!! on a remis une pièce dans la machine… les conseillers municipaux et leurs porte paroles delegues syndicaux UTG/PSG/MDES sont de retour……… une bonne partie de rigolade et de guignolades à l’ordre du jour !!!

    heureusement qu’ils sont là pour nous dérider !!!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

On prend les mêmes et on recommence : nouvelle requête en référé liberté du syndicat des restaurateurs et hôteliers et de l’Union syndicale des opérateurs touristiques demandant la suspension de l’arrêté du 22 octobre du préfet !

Une nouvelle requête en référé-liberté a été déposée ce dimanche au tribunal administratif de la Guyane à Cayenne par le syndicat des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et discothèques de...

Ariane 5 ECA a placé en orbite deux satellites de télécommunications dont un du ministère des armées après son décollage de Kourou

La fusée Ariane 5 ECA, lanceur lourd européen, après avoir décollé du centre spatial guyanais de Kourou « a placé deux satellites en orbite géostationnaire : SES-17, un satellite de ...

La décision d’un juge fait droit à un référé-liberté visant à rouvrir restaurants et bars, le préfet rechigne à l’appliquer, les exploitants veulent remettre le couvert en justice !

Une décision du juge des référés du tribunal administratif rendue ce vendredi soir 22 octobre a souligné une «atteinte grave et manifestement illégale» portée par une personne morale de droit...

Affaire des 4 manifestants condamnés pour dégradation par incendie de la façade de la préfecture : l’audience d’appel déjà programmée le 15 novembre

Il n'aura pas fallu attendre Godot, comme le pressentait mercredi Guyaweb dans la conclusion de son article, pour que l'institution judiciaire en Guyane déniche une date pas trop tardive pour un ...

Le procès en appel de Paul Dolianki, qui était toujours ces derniers jours en réanimation au CHOG pour forme grave de Covid-19, reporté en septembre 2022

En raison de l'état de santé de l'intéressé, le procès en appel de Paul Dolianki, 55 ans et presque 11 mois, condamné le 14 janvier dernier par le tribunal correctionnel à 18 mois de prison ...

«Les individus bloquant l’accès du port sont des occupants sans droit ni titre du domaine public» conclut le juge des référés

Guyaweb avait révélé lundi (voir cet article), la mise en œuvre d'une requête en référé dit «mesures utiles» par le Grand port maritime de la Guyane (GPMP) bloqué par un campement de ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube