vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Lénaïck Adam candidat à Saint-Laurent : le député offre du spectacle mais pas de bilan

Lénaïck Adam candidat à Saint-Laurent : le député offre du spectacle mais pas de bilan

Lenaick Adam est le troisième* prétendant à officialiser sa candidature à la mairie de Saint-Laurent du Maroni. Le jeune député LREM de la deuxième circonscription de Guyane a déclaré ses intentions lors d’une soirée publique à son QG de campagne samedi 25 janvier. Avec un programme encore flou et un bilan de parlementaire difficile à défendre, le candidat bénéficie tout de même d’un soutien politique et populaire notable. C’est sans aucune illusion de simplicité que Lenaïck Adam a officialisé sa candidature à la mairie de Saint-Laurent ce samedi soir. Au 6 de la rue Montravel – bloquée à la circulation…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

12 commentaires

  • Jmc

    Drôle de titre ….
    Depuis quand doit t’on voter sur la base d’un bilan !
    On vote souvent sur la base d’un espoir plutôt…. même si l’on est souvent déçu après.
    Et sur le fonds ce titre ne permettrait pas aux jeunes de se présenter puisque novices, sans expériences…

  • GZ

    Depuis que l’on acquiert la capacité et l’exigence de vérifier la suite des promesses et la capacité des individus.
    Quand on refuse d’évaluer et de fonder ses choix en conséquence, on ne vient pas se plaindre de l’éternalisasyon des élus dont le seul mérite est d’être élus par hasard ou par discriminasyon « positive ».
    On ne s’étonne pas non plus que la politik soit devenue un métier, celui de l’art de tromper.

  • le Jaguar

    Un député qui s’est servi de son mandat de maire comme marchepied vers la députation. Le second qui s’apprête à faire l’inverse. La fenêtre de tir est favorable puisque le titulaire du poste n’avait aucun successeur naturel pour le remplacer après sa sortie de route. Nous avons peut être le Léon Bertrand des 30 prochaines années , et encore, il n’aura que 57 ans à l’issue de son 5ème mandat ! Voilà.

  • GZ

    C’est évident dans le système actuel.

  • FF

    JMC, un élu doit rendre compte, non ?

  • le Jaguar

    Pour une élection municipale, seul un maire sortant peut être jugé sur son bilan. Un mandat de parlementaire n’a rien à voir.

  • Jmc

    FF
    Concernant le fait qu’un élu ait à rendre compte en s’appuyant sur son bilan prenons 2 exemples opposés.
    1) Un élu de sensibilité de gauche pourra éventuellement s’appuyer sur son bilan social tel que la mise en place de logements sociaux, de cantines, de programmes de formations, de soutiens scolaires, d’aménagement de la cité, etc…
    2) Un élu de sensibilité de droite s’appuiera peut être sur son bilan sécuritaire,l’augmentation des forces de police municipale, la surveillance des sorties d’écoles, la mise en place d’une politique de couvre-feu pour les mineurs, etc….
    Dans les 2 cas, les bilans peuvent être positifs, les politiques promises appliquées.
    Pourtant l’électeur, lors du vote peut s’orienter sur d’autres choix, d’autres candidats présentant des options différentes.
    C’est ce que je qualifie d’espoir, espoir d’un changement d’application d’une nouvelle vision, espoir de croire aux qualités des candidats nouveaux, différents. En dépit de tous les bilans même positifs….

  • GZ

    Oui, Matou, c’est la triste pratique : les nuls certifiés accèdent régulièrement à d’autres râteliers de la chose publique. C’est même la règle.
    Pour autant vous n’êtes pas obligé de vous incliner devant le principe de Peter qui n’est que le reflet de la médiocrité du grand nombre…
    D’après votre remarque l’inégilibilité ne devrait pas exister… un président d’une CCOG condamné pouvant être un excellent maire par ailleurs… puisque le bilan d’un poste ne présume rien pour l’autre, hein ?
    Ou excellent député, sénateur, etc. DDD

  • le Jaguar

    L’inéligibilité est une sanction complémentaire pouvait être prononcée contre un élu condamné pour avoir commis certains délits dans l’exercice de ses fonctions, généralement des manquements au devoir de probité, donc on est plus dans le bilan mais dans une atteinte à la confiance publique. C’est bien la raison pour laquelle je préconise de limiter le nombre de mandats car le principe même du système électif fait que même un personnage à priori intègre peut finir par être tenter de se laisser entraîner dans ce type de dérive. Il s’agirait en quelque sorte d’un principe de précaution. Après je ne me fais pas trop d’illusion sur les élus, ils sont généralement davantage animés par l’attrait du pouvoir que par l’intérêt général. Je pense aussi que la France est restée une monarchie à bien des égards et que bon nombre de Présidents de collectivités ou les maires de villes grandes ou moyennes se comportent comme des petits roitelets, et que dire du roi élu qui nous gouverne. Pour revenir à la Guyane, on a pas non plus de références plus enthousiasmantes dans notre proche environnement géographique.

  • GZ

    Oui, l’inégibilité est une sanction fondée sur l’appréciation d’une conduite délictueuse, tandis que la sanction des urnes est l’appréciation des compétences démontrées de l’individu.
    Même chose.

    Je ne m’hasarderais pas à séparer le devoir de probité du « bilan », même si le niveau d’exigence populaire en matière de probité est extrêmement bas… raison pour laquelle la limitation du nombre de mandats serait aussi importante qu’insuffisante. Oh, les contours d’un statut qui vaille ;-)

    Mais alors, si vous admettez le caractère monarchique de l’actuel régime national (Tocqueville déjà :-)) , vous ne sauriez pas honnêtement discuter l’impératif ardent d’une spécificité locale en vue d’en diminuer le fardeau, n’est-ce pas ?

    Ne regardez pas le proche environnement géographique. Ne vous mesurez pas à la boue, mesurez-vous à l’infini, comme dirait qqun.

  • le Jaguar

    Il est certain que si le élus voyaient leurs fautes sanctionnées par le suffrage universel, les peines d’inéligibilité ne se justifieraient pas.
    Concernant un changement statutaire, l’idée est parfaitement défendable mais encore faut-il en définir les contours et surtout que les promoteurs du projet revoient leur façon de communiquer sous peine de se tirer une balle dans le pied.

  • GZ

    Sûr que ses promoteurs ont une tâche colossale pour pondre un cadre regardable, néanmoins leur échec ne sera pas une balle dans leurs pieds, mais bien dans celui de la Guyane toute entière.
    Ce qui ne sera qu’un coup de plus, car les rafales complètes ont été tirées dans ce pied en 2010 par les promoteurs de l’immobilisme qui doivent leurs postes à cet immobilisme mortifère. Le cabaret est que ce soient eux qui tiennent les rênes face au retour des besoins.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Covid-19 : autant de cas à Oiapoque que sur l’ensemble de la Guyane !

La mise en état des cas confirmés par le gouvernement de l'Amapa ce mercredi révèle ce chiffre assez effarant : 517 cas positifs sont désormais confirmés sur la ville d'Oiapoque. C'est autant de...

Meurtre d’une femme enceinte de 29 ans à Bagdad : le compagnon, frappé de plusieurs coups d’arme blanche, toujours hospitalisé

Les circonstances de l'homicide présumé commis à l'arme blanche ce week-end secteur de Bagdad à Cogneau-Lamirande restent toujours floues, presque 4 jours après les faits. Le compagnon de la ...

Covid-19 : un troisième patient en réanimation, 26 personnes hospitalisées, 517 cas cumulés et des fêtards invétérés…

Nombre de cas positifs et de personnes hospitalisées multiplié par deux en 10 jours, doublement du nombre cumulé de personnes en réa en une semaine, la propagation du coronavirus et ses ...

Saint-Georges, cluster de Guyane

Saint-Georges de l'Oyapock à la frontière du Brésil, seule commune encore confinée en Guyane, est «le» foyer épidémique actuel du territoire. La Guyane est au stade 2 de la diffusion du ...

Les rassemblements interdits dans les lieux de culte des communes touchées par le Covid-19, sauf cérémonie funéraire limitée à 20 personnes, selon le dernier arrêté du préfet

Comme l'annonçait Guyaweb (voir article précédent), le nouvel arrêté du préfet pris ce jour dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19 (voir ce lien) prévoit des restrictions ...

Les cérémonies religieuses sont-elles dangereuses pour la santé ? Moins que les marchés et les files d’attente à La Poste, selon l’évêque

Les cérémonies religieuses ont repris en Guyane, alors que, selon nos informations, le préfet envisageait hier de les restreindre au regard de l'épidémie de Covid-19 en Guyane, en zone orange ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube