Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

La France reconnaît -dans un communiqué commun avec le Suriname- «trois incidents» sur le fleuve frontière et accepte de faire preuve de «retenue» sur les zones «en cours de discussion»

La France reconnaît -dans un communiqué commun avec le Suriname- «trois incidents» sur le fleuve frontière et accepte de faire preuve de «retenue» sur les zones «en cours de discussion»
Un cafouillage reconnu côté français et des zones d'ombre...

Le communiqué commun France/Suriname fait référence à la convention de Paris signée entre la France et les Pays-Bas le 30 septembre 1915 qui stipule que « la frontière entre la France et le Suriname est précisément délimitée entre l’île Portal et l’île Stoelman par la ligne médiane du fleuve Maroni ». Concernant «le premier incident», celui du 25 septembre 2018, «à Gadou Kampou», note l’ambassadeur Joly, «l’îlet est coupé par la ligne médiane et nos calculs donnent 0,2 hectares en plus coté français» et lors du «second incident», le 23 octobre suivant, il s’agit, toujours selon l’ambassadeur français, «à Mata…

Cet article est composé de plusieurs parties, lire la suite:

1 2 3

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • Jmc

    Bien hypocrite tout cela !!!
    Sur le fonds cette affaire donne l’impression que le Gouvernement Surinamien veut le beurre et l’argent du beurre.
    Le beurre pour continuer à toucher des subventions européennes
    L’argent du beurre, c’est à dire couvrir l’exploitation illégale de l’or par ses copains à son profit.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

«Les individus bloquant l’accès du port sont des occupants sans droit ni titre du domaine public» conclut le juge des référés

Guyaweb avait révélé lundi (voir cet article), la mise en œuvre d'une requête en référé dit «mesures utiles» par le Grand port maritime de la Guyane (GPMP) bloqué par un campement de ...

Montagne d’or : Nordgold demande près de 4 milliards à l’État français

La compagnie russe Nordgold, actionnaire majoritaire du projet minier de la Montagne d'or, demande à l’État français de l'indemniser à hauteur de près de 4 milliards d'euros, pour non-respect ...

Affaire des 4 manifestants condamnés et incarcérés : le courrier au 1er ministre de Gabriel Serville traduit une méconnaissance des procédures judiciaires…

Dans une lettre au 1er ministre, datée du 18 octobre, d'ores et déjà controversée au regard de la séparation des pouvoirs, Gabriel Serville, le président de la CTG (Collectivité territoriale de...

Report, à la demande du parquet, du procès de Juliette Daniel, élue d’opposition à la CTG et adjointe au maire de Maripasoula, suite à des exceptions de nullité déposées, la veille du procès, par son avocat

Le procès programmé ce mardi à Saint-Laurent du Maroni, de Juliette Daniel, dans l'affaire des «tortues and co» a été reporté à la demande du ministère public (parquet) à l'audience, ...

L’incapacité du PNRG et des préfets à gérer convenablement les réserves de Kaw et de l’Amana

Un rapport classé confidentiel depuis 2019 à la demande de l’État et de ses représentants en Guyane sur la gestion par le Parc naturel régional de Guyane (PNRG) des réserves habitées de ...

Blocage : le Grand Port maritime intente une action en «référé mesures utiles» pour obtenir l’expulsion des manifestants

Une procédure en «référé mesures utiles» a été mise en œuvre dès ce lundi par le Grand Port maritime de Guyane (GPMG) pour demander à la juridiction administrative de prononcer l'expulsion ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube