Guyaweb, journal d'information et d'investigation

Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Clôture des Assises des Outre-mer, et après ?

Clôture des Assises des Outre-mer, et après ?

Après six mois de consultation, de réunions thématiques, les Assises des Outre-mer se sont clôturées ce lundi 26 mars en Guyane. Une centaine de projets guyanais ont été formalisés et seront déposés auprès du cabinet du ministère des Outre-mer pour y être sélectionnés.

Lancées le 4 octobre 2017, les Assises des Outre-mer, consultation initiée par le président de la République Emmanuel Macron et ponctuée de consultations publiques et sur internet, ont débouché sur des propositions concrètes en Guyane qui est «un des plus gros pourvoyeurs de projets» et est «un modèle sur l’organisation générale des Assises reproduite quasiment partout» selon le préfet de la Guyane Patrice Faure.

Ces séquences de travail ont permis de réunir «120 participants permanents» au cours de «45 réunions plénières » et « plusieurs centaines de fiches projets et plusieurs dizaines d’amendements réglementaires pour aller plus vite dans les prises de décision» ont été élaborés, a indiqué Patrice Faure. «L’idée n’est pas des généralités pour les Outre-mer mais c’est de prendre en compte les problématiques par territoire» précise le préfet.

Il ressort de la centaine de projets «très divers qui concernent la vie quotidienne de toutes les Guyanaises et Guyanais», des projets liés à «l’éducation, les déplacements, l’environnement, etc..» a souligné Philippe Loos, le secrétaire général aux affaires régionales (Sgar) de la préfecture.

Parmi les amendements réglementaires, on citera par exemple le «pacte fiscal et social». La Collectivité territoriale de Guyane (CTG) a aussi été à l’origine de plusieurs amendements réglementaires. «Les fiches déposées ont trait à une accélération des procédures notamment pour la production d’énergies renouvelables. Dans le domaine de la biodiversité, la CTG a demandé d’être autorité de gestion de façon à assurer la valorisation de tous nos espaces naturels» a précisé Hélène Sirder, première vice-présidente de la CTG.

Et après ?

Il y aura une sélection des projets au niveau national selon «la pertinence et la faisabilité» a expliqué le plus haut représentant de l’Etat en Guyane. «La commande des Assises était d’avoir des projets réalisables d’ici à fin 2022, un calendrier lisible et pertinent puis un porteur de projet fiable. Il y a pas mal de projets réalisables d’ici à 2022, maintenant ce sont les leviers financiers qu’il faut activer» a ajouté Joana Girard, chargée de mission et référente des Assises de l’Outre-mer auprès du Sgar.

Les travaux seront rendus d’ici au 31 mars au ministère des Outre-mer qui en fera la synthèse, sélectionnera les projets et rédigera le Livre Bleu des Outre-mer dont la livraison est prévue d’ici à début juin. Et pour les projets qui n’auront pas été sélectionnés, Patrice Faure assure qu’ils pourront être remis au goût du jour lors des réunions avec les maires car «le travail est fait et autant avancer»;

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • Jmc

    L’activation des leviers financiers est bien le noeud principal des réalisations à venir …. ou pas.
    La synthèse des projets qui sera faite dans le livre bleue ne prendra en compte que cet élément essentiel, dans le cadre d’un budget global alloué, j’en fait le pari comme un saupoudrage distribue par un État lui même en difficulté financière et n’ayant plus les moyens de ses ambitions.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Comment la Cour a justifié la condamnation des 4 manifestants à 18 mois ferme avec maintien en détention

Stéphane Palmot, Alexander Marchener, Richard Cimonard respectivement président, 1er vice-président et second vice-président du collectif des 500 Frères contre la délinquance ont vu leur peine...

Vivement Lundi !

Après vingt mois d'attente, le couvre-feu devrait être levé lundi 29 novembre en Guyane. Seules les discothèques resteront fermées. Le masque en public sera toujours obligatoire ainsi que le ...

Guyane : l’économie résiste au Covid-19

Vingt mois après le début de la pandémie, l’économie guyanaise fait preuve de résilience. Maintenues en vie par les aides massives, les entreprises entrevoient désormais une reprise de ...

Peines alourdies pour les quatre militants du Mayouri Santé Guyane

Dix-huit mois de prison ferme pour les quatre manifestants reconnus coupables d'avoir incendié la façade de l'hôtel préfectoral, interdiction d'exercer dans la fonction publique et trois ans ...

Juan Branco : l’un des avocats des 4 manifestants guyanais appelé en renfort en appel, mis en examen pour viol à Paris

L'information a été révélée par le journal Le Point ce mercredi matin confirmée par l'AFP en début d'après-midi : appelé en renfort en instance d'appel dans le dossier des 4 manifestants ...

Le secteur de l’île de Cayenne et celui des Savanes passent sous le taux d’incidence de 100, le littoral Ouest se stabilise à 39

Guyaweb a pris connaissance du PSI (Point de situation interne) des épidémiologistes de l'ARS. La situation continue à baisser : le taux d'incidence moyen en Guyane est tombé, la semaine ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2021 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube