vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

A Cayenne, l’étonnante autorisation de construire accordée à Didier Magnan

A Cayenne, l’étonnante autorisation de construire accordée à Didier Magnan

En accordant in extremis un permis de construire à l’ancien président du Medef Guyane, Didier Magnan, sur un secteur de bord de mer classé, à cinq mois des élections municipales, Marie-Laure Phinéra Horth brouille la politique municipale affichée de faire de Bourda une « zone naturelle à protéger ». Le projet immobilier de bord de mer de l’homme d’affaires Didier Magnan sur la route de Bourda est relancé. Voilà sept ans que le dossier est âprement disputé entre ce propriétaire d’une parcelle boisée de 2 000 m2, la mairie de Cayenne, l’association environnementaliste Maiouri nature Guyane et deux riverains. En…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

14 commentaires

  • Pokeur
    09 mars 2020

    et la bande des 100m de la loi littoral ?

  • Maiouri Nature Guyane
    09 mars 2020

    Pokeur, vous voulez parler des 50 pas géométriques soit environ 80 m ?
    Du fait, des difficultés liées à la disparition des archives de la Conservation des hypothèques brûlées dans les années 1990, le principe des 50 pas géométriques n’est guère applicable en Guyane. Il apparaît que les cessions faites à des particuliers ont été très importantes au cours de la période de 1955 à 1986 pendant laquelle les pas géométriques relevaient du domaine privé de l’État. A Kourou, les pas géométriques ont été cédés au Centre national d’études spatiales (CNES) .

    Les pas géométriques ne sont donc plus aujourd’hui une réalité dans le département mais persistent pour les terrains littoraux appartenant à l’Etat ; ils en fut ainsi pour l’actuel site naturel de Chaton (Cayenne), envisagé d’emblée par la Mairie pour devenir une résidence privée, mais qui, grâce à la vigilance d’un citoyen averti, fut rétrocédé au domaine public ! En effet, ce terrain appartenant à la Gendarmerie, les 50 pas étaient toujours actifs !!
    La gestion administrative du littoral en Guyane devrait donc faire régulièrement appel à la loi littoral et non aux pas géométriques.
    Mais qui est donc censé faire respecter la loi littorale en Guyane ?!

  • GZ
    09 mars 2020

    Connivences sur connivences, d’une régularité époustouflante.
    Qu’en est il le contrôle de légalité préfectorale ? L’avis de l’ABF fait office ?

    le dossier est « très sensible » ? Ya ici des pb très très profonds.

  • le Jaguar
    09 mars 2020

    Les ficelles sont trop grosses. Quelle est la contrepartie de ce permis obtenu « in extremis » ?

  • GZ
    10 mars 2020

    C’est une bonne petite information judiciaire qui pourrait répondre à votre question féline. En tout honneur/moral/logique, le « très sensible » du fonctionnaire y suffirait. Reste le droit…
    Au diable la délivrance d’un vulgaire permis de construire serait-il une affaire « très sensible » ? Ca passe comme lettre à la Poste ? On en est là, hein ? Et ça prétend être une administration ? En connaissent-ils au moins la définition ?
    En fait, c’est l’autre face de la même pièce : dans un lotissement agricole nommé Wayabo, toute construction fut impossible par défaut de permis de construire et aussi expressément interdite, en attendant la fin de l’aménagement qui n’est jamais arrivée.
    Au final, les constructions furent autorisées en cachette aux copains racialistes, puis à tous… violant toutes les lois, règles et engagements. Autorisées à tous….sauf un.

    Ici, c’est juste interdit pour tous…. sauf un. Relaxez-vous, c’est le moins grave.

    Un bribe de réponse à votre ironique question Kouk.

  • toucan
    10 mars 2020

    Maiouri nature est très bien informé! exactement les mêmes ingrédients que dans l’affaire Châton (les squatteurs en moins): et tout ce monde prétend protéger l’environnement: bon vote et bonne retraite !!

  • clod29
    10 mars 2020

    Le tribunal administratif, ça vous parle, que je sache la Guyane est encore un territoire Français et la loi littorale s’y applique !!!!!

  • Remi973
    10 mars 2020

    « Maïouri Nature très bien informé », merci de préciser vos propos, Toucan. Vous sous-entendez qu’ils sont membre d’un complot qui n’a aucun lien avec l’environnement, mais plutôt avec les élections… Lequel alors ? prendre la tête de la mairie ? voire de la CTG ?

  • toucan
    10 mars 2020

    je me suis mal exprimé: Maiouri relate des informations rigoureusement exactes

    Pour être un petit plus explicite, je vise l’équipe municipale qui était déjà à la manoeuvre avec un certain commerçant chinois bien connu ainsi qu’un certain type de fonctionnaire (heureusement pas tous) ayant tissé trop de liens (pour ne pas dire plus) avec les affairistes spécialistes de l’entourloupe (les fameux arrêts de jeux..)
    je vous invite à relire l’avis favorable de la DEAL joint à l’article; 3 fautes en 2 phrases…c’est dire le sérieux du traitement du dossier

  • GZ
    10 mars 2020

    Administrations, équipe municipale… ne privons pas l’équipe territoriale de l’honneur qui lui sied, via notre Jocelyn Ho-Tin-Noé.
    Pour dire l’étendu des liens…

  • Francois
    11 mars 2020

    c’est juste honteux – svp redites-moi ce qu’est une « république bananière » ! Kopinage, clientèlisme, cousinage, collusions – bèèèrk, je stoppe pour aller vomir !

  • Kayensis
    11 mars 2020

    Bravo à Guyaweb pour cet article très documenté. Les lecteurs attendent le même travail de fond sur d’autres sujets peut être plus impactants…

  • Maiouri Nature Guyane
    11 mars 2020

    Dans le commentaire précité, nous évoquons la loi littorale sans en préciser la teneur ! dont acte :
    – L’article L160-6 du Code de l’urbanisme dispose :
    « Les propriétés privées riveraines du domaine public maritime sont grevées sur une bande
    de trois mètres de largeur d’une servitude destinée à assurer exclusivement le passage
    des piétons ».

    – L’article R160-8 du même code précise que :
    « La servitude de passage des piétons instituée par l’article L. 160-6 a pour assiette une
    bande de 3 mètres de largeur calculée à compter de la limite du domaine public
    maritime, sous réserve de l’application des dispositions des articles R. 160-9 à R. 160-13 ».

    – Le Décret n° 2010-1291 en date du 28 octobre 2010 a étendu les servitudes de passage des piétons sur le littoral, ci-dessus énoncées, aux départements d’outre-mer. La servitude est donc applicable en GUYANE.

    – Il y a lieu de préciser que la bande des 3 mètres est définie à partir du point le plus haut observé à marée haute d’équinoxe.
    En l’espèce, la construction est calée en partie sur le trait de côte (DPM) (sans en plus inclure l’inévitable clôture) et viole manifestement l’article L160-6 du code de l’urbanisme instaurant une servitude légale ?

  • GZ
    11 mars 2020

    Lois, lois… En bananerie les lois sont là pour ceux qui n’ont pas les relations pour les contourner et pour les imbéciles qui les respectent naturellement.
    Ces derniers étant une petite minorité.

    Pour les crabes du panier les lois sont juste un tas de crotte qu’ils enjambent en rigolant. Et ça peut même être « légal ».

Articles associés :

Covid-19 : quatre personnels de l’hôpital de Cayenne testés positifs

Quatre personnels travaillant pour l'hôpital de Cayenne ont, à ce jour, été testés positifs a confirmé ce mercredi soir, la direction de l'hôpital à Guyaweb. Il s'agit d'une biologiste du ...

L’épidémie s’étend en Guyane

Depuis le 4 avril, la Guyane est au stade 2 de l'épidémie du Coronavirus. Le dernier bilan épidémiologique dénombre 77 cas dont 1 en réanimation depuis le 1er avril. Suivez sur notre fil ...

Maintenue malgré le confinement, l’enquête publique sur la centrale électrique du Larivot fait déjà débat

Un arrêté du 2 avril 2020 de la Préfecture de Guyane autorise l'enquête publique sur le projet de centrale électrique du Larivot à se tenir de manière dématérialisée du 20 avril au 20 mai ...

Covid-19 : les requêtes en référé-liberté de l’UTG et d’un personnel soignant de l’hôpital rejetées !

Dans deux décisions que Guyaweb s'est procurées à la mi-journée, la juge des référés Marie-Thérèse Lacau a rejeté ce lundi les requêtes en référé liberté du syndicat UTG (Union des ...

Le boom de la livraison à domicile

Confinement oblige, les commerces s'adaptent et certains proposent la livraison à domicile. Une habitude essayée et vite adoptée par les consommateurs, ce qui laisse présager une continuité ...

Lutte contre le coronavirus : mais qui sont ces exemptés de la «quatorzaine» à la descente des avions en provenance d’Orly et des Antilles ?

Mais qui sont ces «personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ou (...) à la continuité de la Nation» et qui échappent à la quatorzaine à leur descente d'avion, selon un ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube