Vendredi 14 Juin

Publicité Guyaweb

Nouvelle-Calédonie : la situation reste tendue une semaine après le déclenchement des émeutes

Nouvelle-Calédonie : la situation reste tendue une semaine après le déclenchement des émeutes

Sept jours après le déclenchement d’émeutes en Nouvelle-Calédonie, le calme n’est toujours pas revenu dans l’archipel du Pacifique-Sud malgré la réponse sécuritaire du gouvernement. Plusieurs élus ultramarins ainsi que des membres de la majorité présidentielle appellent au retrait de la réforme constitutionnelle ou à un report du Congrès devant l’entériner afin de trouver une issue politique à la crise actuelle.  La situation reste tendue en Nouvelle-Calédonie où des émeutes ont été déclenchées dans le contexte de l’examen par les députés et du vote d’une réforme constitutionnelle visant à élargir le corps électoral des élections provinciales. Cette réforme, considérée comme une…

La suite de cet article est réservée aux abonné(es).

Rejoignez-nous et faites vivre l’information d’intérêt général et de qualité. Restez bien informés et accédez à nos informations, reportages, enquêtes et analyses, à lire nulle part ailleurs !

Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous


Lisez la suite pour 1€

Je m'abonne

9 commentaires

  • Bello973

    « La question calédonienne est une question coloniale, et le colonialisme est une violence : né dans la violence, prolongé par la violence, enfantant la violence.

    Des plaies qu’au choix, l’inconscience, l’ignorance ou l’aveuglement d’Emmanuel Macron, doublés de l’incompétence de son ministre de l’intérieur et des outre-mer Gérald Darmanin, ont aggravées. Leurs premiers responsables sont Jacques Chirac, son gouvernement et sa majorité : contre l’avis des forces rassemblées au sein du FLNKS, qui porte la voix du peuple kanak colonisé, ils imposent que l’élection présidentielle française de 1988 coïncide avec des élections régionales néo-calédoniennes, dans le cadre d’un nouveau statut jugé défavorable aux indépendantistes. Lesquels appellent, en riposte, à un « boycott actif » des élections.
    Dans un ordre inversé, ce sont exactement les mêmes fautes qui ont été rééditées par le pouvoir actuel : d’abord imposer un calendrier électoral contre la volonté des représentants légitimes du peuple kanak (ce fut la tenue avancée à fin 2021 du troisième référendum d’autodétermination, contre l’avis du FLNKS qui appellera à son boycott, traduit par plus de 56 % d’abstentions) ; puis imposer un changement du corps électoral afin de relancer une colonisation de peuplement française qui rende minoritaire les populations océaniennes originelles (c’est ce qui se joue aujourd’hui avec la question du « dégel » auquel s’opposent les indépendantistes). Comme l’ont dit, sans être entendus, tous les connaisseurs du dossier – savants, fonctionnaires, politiques –, les mêmes causes ne pouvaient que produire les mêmes effets : la violence. » (Edwy Plenel – 18 mai 2024)

    https://blogs.mediapart.fr/edwy-plenel/blog/180524/en-kanaky-la-terre-est-le-sang-des-morts

  • Franck973

    Il est plus qu’évident que la méthode Macron-Darmanin est plus que contre-productive. Toujours imposer par la force et après, quand ça dérape, jouer les gros bras pour ne pas perdre la face. Une idée intéressante que jai vu dansl’article, c’est la convergence des luttes et des revendications de Tous les Outre-mer. Si on arrive à faire ca, No pli For

  • Bello973

    De par leurs vives réactions, les représentants des peuples autochtones de Guyane sont visiblement en train de prendre la mesure du travail qui reste à accomplir…Si même les kanaks disposant eux du nombre et d’un passé revendicatif et militant emblématique (révoltes historiques, drame médiatique)… se heurtent si violemment à cette forme « d’intégrisme républicain » totalement amnésique et aveugle sur ses turpitudes coloniales passées. Qu’en sera-t’il de leur cas? Ce fut déjà fort compliqué de convaincre la moitié des élus locaux et de faire adopter d’extrême justesse leur résolution (sachant en plus qu’en face les élus jacobins du cru n’ont sans doute pas dit leur dernier mot)…Mais là, avec ce qui vient en plus de se passer à l’assemblée… Vu cet atavisme et ce parti pris de domination culturelle impressionnant, si prompt à instrumentaliser et mettre en avant l’universalisme des vainqueurs de l’histoire, pour étouffer sans trop d’égard toute velléité de souveraineté de ces peuples autochtones, jadis vaincus et mis en minorité… Comment va donc être reçu ce projet d’autonomie guyanais, intégrant enfin le principe d’une une autorité autochtone un tant soit peu souveraine, car disposant d’un véritable droit de véto? Les militants locaux de la cause autochtone réalisent sans doute, combien cela va être sacrément coton d’obtenir le vote d’une loi organique fidèle à leur résolution, dans les deux chambres parlementaires nationales. Face à un tel dédain jacobin national, il eut donc été Ô combien précieux d’obtenir, sinon une totale, mais au moins une très franche adhésion de la classe politique locale…Or là, potentiellement il y aura aussi un camp de« loyalistes » locaux, ou autres jacobins hypocrites, tellement outrés ou apeurés par ce privilège anti-universaliste insupportable, en faveur de 5% de nos concitoyens…pour tenter de torpiller l’idée avant-gardiste de cette résolution autochtone. Espérons au moins que ces derniers, hésiteront tout de même à passer pour ceux qui cautionnent et accompagnent ce total manque de considération affiché par les parlementaires nationaux, vis à vis de ces populations autochtones d’outre-mer qui osent prétendre à un minimum de souveraineté aménagée et donc de reconnaissance avérée, au sein de notre belle république si droite dans ses bottes universalistes… mais avec le fond de culotte exhalant encore hélas, ce petit parfum colonial aussi entêtant qu’entêté…

  • Frog

    Oui oui Me Kabello c’est bien connu et documenté les kanaks d’avant colonisation étaient non violent. Leurs descendants pas plus.
    C’est l’occidental le méchant.

  • Patoche

    Il ne va surtout rien se passer et tout continuera comme avant. Revoyez le chef-d’œuvre de Visconti « Le Guépard » : « il faut que tout change pour que rien ne change ». Et rien ne va changer…

  • Patoche

    Et pour notre ami spécialiste des citations à rallonge, tous les organes internationaux quels qu’ils soient n’ont que valeur consultative et pas prescriptive. La souveraineté d’un Etat s’établit à l’échelon national. Bien ou pas, c’est ainsi. Sinon, bien des présidents occidentaux seraient déjà sous les verrous. Pour le reste c’est vraiment du blabla sans fin…moral et légal (on le sait avec certains journalistes) n’ont rien à voir et la loi s’établit elle aussi à l’échelon national de manière prescriptive.

  • Bello973

    Disons Frog, que certains méchants de l’histoire ont commis un crime contre l’humanité…Les peuples kanaks non…Les uns ont donc beaucoup plus à réparer et concéder que les autres.

    « Je pense qu’il est inadmissible de faire la glorification de la colonisation. Certains, il y a un peu plus de dix ans, ont voulu faire ça en France. Jamais vous ne m’entendrez tenir ce genre de propos. J’ai condamné toujours la colonisation comme un acte de barbarie. Je l’ai fait en France, je le fais ici. » Mais, cette fois, il va plus loin dans sa démonstration. La colonisation fait partie de l’histoire française…C’est un crime, c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie. Et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face, en présentant nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes. »
    (Macron 2017)

    Macron n’a plus qu’à essayer de mettre en cohérence ses actes et son discours…

  • Frog

    Guerres inter tribales, cannibalisme, et plus récemment violences familiales ne rentrent évidement pas dans ce registre…des homos sapiens comme les autres, bisounours que vous êtes .

  • Bello973

    Arrête donc…Morvandiau va penser que tu deviens haineux…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Dilhan Will 4ème du chrono avec arrivée en côte, Benjamin Le Ny 5ème, le champion du Rwanda du CLM, Moise Mugi Sha remporte la 1ère étape

Les deux coureurs de l'Union Sportive Lamentinois (USL) Dilhan Will 4ème et Benjamin Le Ny, 5ème, sont dans une position d'attente au classement général, à l'issue du contre la montre, alors que ...

À Saint-Laurent du Maroni, le défi du logement

En 2030, Saint-Laurent du Maroni, qui n’était encore qu’un bourg de quelques milliers d’habitants dans les années 1970, devrait devenir la ville la plus peuplée de Guyane avec près de 130 ...

[EN DIRECT – Législatives 2024] : Les candidats en lice : Boris Chong-Sit, Yvane Goua, Jean-Philippe Dolor, Jean-Victor Castor, Olivier Taoumi…

C'est officiel, le dépôt des candidatures en préfecture auprès du bureau des élections est du 12 au 16 juin 18h. A l’occasion des élections législatives anticipées organisées par ...

Championnat d’Europe : médaille d’argent pour Gémima Joseph au relais 4x100m

Elle l'a obtenue sa médaille en fin de soirée à Rome (fin d'après-midi en Guyane), l'équipe de France termine 2ème derrière la Grande-Bretagne. Gémina Joseph a pris son témoin avec un peu ...

Grand Prix de la Montagne Pelée : 4 arrivées au sommet, des Martiniquais, des Rwandais et des Vénézueliens attendent Dilhan Will

L'équipe de L'USL (Union sportive Lamentinois) de Dilhan Will s'envole aujourd'hui de Guadeloupe pour un saut de puce vers la Martinique voisine où a lieu, sur le papier, une sacrée épreuve : le ...

Carol Ostorero est entrée au conseil d’administration du Comité de l’eau malgré la triple condamnation de l’une de ses sociétés pour la pollution d’une crique

Bien que l'une de ses sociétés minières, Gold'Or, ait été condamnée par la justice pour la pollution d'envergure d'une crique sur la commune de Mana, Carol Ostorero, ex-présidente de la ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2024 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube