vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Montagne d’Or : nouvelles crispations entre Rodolphe Alexandre et les opposants

Montagne d’Or : nouvelles crispations entre Rodolphe Alexandre et les opposants

Lors de l’émission « Invi thé café » du mercredi 11 avril 2018 sur Guyane La 1re, Rodolphe Alexandre le président de la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG) a réaffirmé son soutien au projet de mine industrielle controversé de la Montagne d’Or. La réaction du collectif Or de Question n’a pas tardé, déplorant «la manipulation de trop » et «des propos visant à diaboliser ses opposants».

Il y a de l’eau dans le gaz entre le président de la CTG et les opposants au projet minier industriel de La Montagne d’Or dans l’Ouest guyanais.

Après s’être attiré les foudres des organisations et autorités coutumières (Guyaweb du 28/03), Rodolphe Alexandre déterre la hache de guerre avec les 25 organisations guyanaises qui composent le collectif Or de Question, lauréat du prix Danielle Mitterrand et fervent opposant au projet de la Montagne d’Or.

Dans l’émission de Guyane La 1re « Invi thé café » du 11 avril, le président de la CTG qui «soutien(t) la filière aurifère», très porté sur l’aspect pécuniaire du projet, affirme qu’il souhaite «intégrer la Guyane au capital » de la Montagne d’or.

Au sujet du débat public qui se tient actuellement en Guyane, le président de la Collectivité territoriale met en cause par ses propos le rôle de Roland Peylet, membre de la Commission nationale du débat public et président de la Commission particulière en Guyane : «Nous allons demander un débat démocratique, si le président de la Commission nationale (sic) n’est pas capable de le faire, qu’il passe le relais à quelqu’un d’autre».

Des propos «qui remettent en question l’impartialité des organisateurs et qui portent gravement atteinte à l’intégrité de l’institution» estime Or de Question.

Toujours dans cette même émission et dans son habit d’avocat de la Montagne d’Or, Rodolphe Alexandre s’insurge qu’ « au cours d’un débat l’on impose de passer des films à partir du Brésil où la réglementation n’a rien à voir», parlant de «tronquer et manipuler la population».

Ce à quoi répond Or de question : «La compagnie Montagne d’Or avait au cours des débats cité à plusieurs reprise la mine de la société Newmont au Suriname comme un exemple de “mine responsable” ! Nous avons permis de mettre en évidence les dégâts environnementaux, sanitaires et humains causés par cette mine et démontré que cette installation est tout sauf une mine responsable!»

« Invi thé café » du mercredi 11 avril 2018

2018.04.11 CP ODQ – Manipulation, Le Mot de Trop ! (1) by GUYAWEB on Scribd

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

9 commentaires

  • clod29

    Décidément, M.Alexandre et la démocratie, ça fait deux. Difficile d’admettre la contradiction surtout quand elle est argumentée ! Quant à la comparaison avec Notre Dame des Landes, peut être se prépare t il à sa reconversion en humoriste !!!!!
    Peut être un cours sur le budget de l’Etat lui ferait le plus grand bien quand il affirme que ce n’est pas nous qui payons, mais l’Etat. Cela en dit long sur la gestion financière de la CTG, je fais des emprunts et l’Etat ( enfin nous) les transforme en subventions, la fête continue.
    La CTG actionnaire, producteur d’or, on rêve !!!!
    Contentez vous déjà des compétences de la CTG, offrez à la population des transports en communs sur tout le territoire et j’en passe.
    L’industrie n’a pas besoin d’or, il est uniquement produit pour engraisser les spéculateurs.

  • Monnerville

    « Cette mine d’or, la population n’en veut pas ». Ah bon? Il y aurait donc eu un référendum mystère pour consulter la population? Ou bien c’est évalué à l’applaudimètre dans des réunions publiques où celui qui crie le plus fort pense qu’il a raison?

    • Celeri

      ah merci, mais j’ajouterai que ce n’est visiblement pas dans leur intérêt de réclamer ce référendum car la vérité pourrait leur faire du mal…. En attendant les singes hurleurs continuent de croire qu’ils sont majoritaires. N’ont-il rien retenu des précédentes élections législative?

      • Bello973

        Le seul hic, c’est que ce sont les autorités politiques (éxécutif local, préfet) qui sont les seules en mesure de convoquer un tel référendum local… Vue la situation, pourquoi M.Alexandre qui réclame un débat plus démocratique, ne met-il pas en place cette consultation locale, puisque lui seul peut en avoir l’initiative? Estime-t’il que la population locale est trop manipulaple pour qu’un tel vote lui soit favorable?

  • Acoupa

    Merci « Monnerville », ça soulage de lire votre commentaire. A titre personnel, je ne suis ni pour ni contre le projet. Il me manque objectivement des éléments. J’ai assisté à la mascarade du débat public à Cayenne. Débat? Pardon procès où les antis vociféraient tellement que cela me donne presqu’envie d’être pour.

  • FF

    Ce dossier tourne à la bataille de chiffonniers discréditant les deux camps

  • Francois

    je ne ferais vraiment pas confiance aux gens de la CTG, en particulier à ses « têtes pensantes », pour préserver le bien commun des habitants de ce pays. J’ai l’impression que s’enrichir et enrichir les cousins et les copains est vraiment leur unique raison d’être au pouvoir …

  • Carvalho

    Alexandre… notre Erdogan à nous

  • Joko

    Tant que cet or n’est pas sorti de terre, il reste guyanais/français. Pourquoi se presser et laisser cet or à des actionnaires qui ne savent même pas que nous existons ? On peut se demander pourquoi, depuis le temps que nos vaillants orpailleurs exploitent, ils ont été infoutus de former des jeunes guyanais/français au forage, à la recherche, à l’extraction, au final de se regrouper pour former une compagnie suffisamment importante pour exploiter cet or primaire. Peut-être parce que c’est chacun pour soi et pour sa poche, pas pour la Guyane, malgré le refrain qu’ils nous rabâchent…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Antoine Primerose réélu président de l’Université de Guyane

Antoine Primerose a largement remporté le scrutin qui s'est tenu ce jeudi et reste à la tête de l'Université de Guyane (UG) pour un mandat de quatre ans. "Aujourd’hui (...) s’est tenue l’...

Le « droit au remords » : de quoi s’agit-il ?

Eléments d'explication sur cette disposition incluse dans le protocole de sortie de crise signé ce mercredi 16 janvier au Centre Hospitalier de Kourou (Guyaweb du 16/01/2019). " Il s’agit d’u...

Fin de crise au CHK : “On ne peut pas rester éternellement devant l’hôpital”

Sortie de crise au Centre Hospitalier de Kourou, sans subvention du CNES ni reprise de toute l'ancienneté des agents. Malgré ces deux points bloquants - sur trois - qui n'ont pas encore trouvé d'is...

Affaire MDPH Guyane : le parquet a requis l’ouverture d’une information judiciaire pour détournement de fonds et recel de détournement de fonds

Le parquet de Cayenne a requis mercredi 26 décembre, l'ouverture d'une information judiciaire, dans l'affaire touchant la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de Guyane. Autrem...

Appel à la prudence sur la D11

La Collectivité Territoriale de Guyane « demande aux usagers de faire preuve de la plus grande prudence » suite à affaissement survenu sur une partie de la chaussée « située vers le PR 10 + 300...

Lancement du grand débat national

A l'initiative du président de la République Emmanuel Macron et pour répondre à la difficile crise des "gilets jaunes" qui s'est installée depuis deux mois et tenter de calmer la grogne des prote...

Toutes les petites annonces ( 5 ) :

Immobilier ( 2 )
> Toutes les annonces immobilières

© 2019 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions