vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Les chefs coutumiers réaffirment leur rejet du projet Montagne d’or

Les chefs coutumiers réaffirment leur rejet du projet Montagne d’or

A l’occasion de la Conférence des Peuples Autochtones de Guyane le week-end dernier, les 16 et 17 décembre, au Village Kamuyeneh à Macouria, treize chefs coutumiers ont réaffirmé leur positionnement «ferme» et «immuable» sur le projet Montagne d’or, qu’ils avaient décidé le 9 août dernier sous le carbet communautaire de Sainte-Rose de Lima à Matoury en raison «de la grave atteinte sur l’environnement» induite selon eux par le plus grand projet industriel d’extraction d’or à ce jour en France (Guyaweb du 9 août).

Un moratoire sur tous les projets miniers

Que l’extraction d’or soit légale ou illégale, les sages amérindiens exigent «un moratoire sur tous les projets miniers qui menacent (leurs) territoires» compte tenu «des demandes unilatérales de permis d’exploration sur (leurs) territoires sur la Mana, sur l’Iracoubo ou bien autour du village Kuwanao, etc.»

Le danger de l’offshore

Inquiets par ailleurs du « danger de toute exploration offshore au large de la Guyane menée par des multinationales qui apportent trop souvent l’asservissement, la destruction et ne réalisent aucune forme de développement solide, durable et réel», les chefs coutumiers amérindiens dénoncent «l’hypocrisie de l’Etat français et d’une partie de la classe politique guyanaise, qui vont à l’encontre de tous les accords inhérents à la lutte contre la crise climatique».

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

4 commentaires

  • emmanuel711
    21 décembre 2017

    les amérindiens vivent bien de subventions, alors pourquoi travailler?? tant qu’ils auront la cachaca!!!!

    • GZ
      21 décembre 2017

      Pitet bien que s’il n’y avait personne pour leur donner les subventions ils s’en accommoderaient. Comme ils le faisaient à l’époque de votre papy Cro-Magnon. Pitet bien qu’ils s’activeraient assez pour vivre, passant de 2000 à 300 000, sans déchetteries. Qui sait… Comme ça, vous ne seriez pas concerné et vous ne connaîtriez pas le mot cachaca. Gagnant-gagnant. A vous le premier pas.

    • moibeni
      22 décembre 2017

      nul et pitoyable. fonctionnaire aigri ou petit blanc complexé avec gros 4×4 et le toutim ?

  • Francois
    22 décembre 2017

    écoutons les chefs coutumiers amérindiens – ils parlent avec sagesse et savent que les terres de Guyane sont trop précieuses pour être abimées pour un profit passager (15 à 30 ans ?) et pour un petit nombre d actionnaires étrangers.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

« Sept idées reçues sur les langues d’outre-mer »

Le journaliste de L’Express Michel Feltin-Palas estime que ces "cousines" des langues minoritaires de l’Hexagone sont encore plus mal connues. « Outre-mer, on parle partout le créole », « ...

A Camopi, des problèmes avec la liste électorale

Laurent Yawalou qui mène la liste s'opposant au maire sortant Joseph Chanel souligne les difficultés rencontrées avec la liste électorale à Camopi. Une commune guyanaise de plus dans laquelle des...

A Apatou, climat tendu à trois semaines des élections

L’un des trois candidats officiellement déclarés à Apatou a été - temporairement - radié des listes électorales. Cette affaire alimente les critiques sur l’opacité qui entoure la gestion ...

Episode de pollution atmosphérique

Le seuil d'information et de recommandation (SIR) est dépassé ce dimanche indique Atmo Guyane. "Aujourd’hui 23/02/2020, les concentrations mesurées sont élevées (à 11 :00 : 58,9µg/m3 pour ...

Les quartiers populaires de Matoury, enjeux des Municipales

Matoury, une ville aux quartiers disparates et éclatés dans l'espace, depuis Stoupan et le quartier des Anglais au Larivot en passant par le bourg, Cogneau-Lamirande, Balata et Zénith. Une ville ...

Sibeth NDiaye et Cédric O montrent un soutien numérique aux candidats LREM de Guyane

Relatons d'abord avec discipline, les raisons officielles de cette visite annoncée à la dernière minute mercredi 19 février en soirée aux médias et dévoilées dans un communiqué (1) : «Rendre...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube