vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Alerte sociale à Guyane La 1ère

Alerte sociale à Guyane La 1ère

En proie à des conditions de travail dégradées depuis plusieurs semaines, les journalistes de la rédaction radio de Guyane La 1ère ont débrayé ce mercredi sur le pic de la matinale de 7h à 8h* pour alerter sur la situation du média public, tendue en partie du fait de la réforme de l’audiovisuel public qui devrait être présentée bientôt par le ministre de la Culture Franck Riester. Pas de journal de la rédaction à 7h. A la place, des informations de France-Info et de la musique. Ce n’était donc pas le silence radio mais les journalistes de la rédaction radio…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

1 commentaire

  • KouK

    Manque d’effectifs…
    Je veux bien croire qu’il y a beaucoup à faire à Guyane 1ère, mais… j’aimerai savoir QUI en fait « beaucoup » là-bas ? Toujours les mêmes. Pendant que d’autres se roulent les pouces et occupent des postes que de nombreux pigistes motivés (contrairement à ce qu’affirme le rédac chef) voudraient bien voir plus accessibles.

    C’est un panier de crabe, et je ne sais pas s’il faut s’émouvoir de les voir acculés à travailler.

    En revanche, comme partout, les journalistes se font rares, ne peuvent pas aussi facilement qu’on l’aimerait mener leurs enquêtes (de fond, qui plus est ici où tout le monde connait tout le monde), et les lecteurs n’aiment pas payer pour avoir de l’information fiable… alors faut pas s’étonner de ce qu’on a comme information ensuite. Un truc superficiel, pauvre, bien souvent sans recul (voire même avec l’avis « péyi » du « journaliste » dedans), et qui par dessus le marché, donne l’impression que chaque chat écrasé dans notre beau territoire vaut une Une, ou mérite un mouvement social…. pfffff

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Covid-19 : autant de cas à Oiapoque que sur l’ensemble de la Guyane !

La mise en état des cas confirmés par le gouvernement de l'Amapa ce mercredi révèle ce chiffre assez effarant : 517 cas positifs sont désormais confirmés sur la ville d'Oiapoque. C'est autant de...

Meurtre d’une femme enceinte de 29 ans à Bagdad : le compagnon, frappé de plusieurs coups d’arme blanche, toujours hospitalisé

Les circonstances de l'homicide présumé commis à l'arme blanche ce week-end secteur de Bagdad à Cogneau-Lamirande restent toujours floues, presque 4 jours après les faits. Le compagnon de la ...

Covid-19 : un troisième patient en réanimation, 26 personnes hospitalisées, 517 cas cumulés et des fêtards invétérés…

Nombre de cas positifs et de personnes hospitalisées multiplié par deux en 10 jours, doublement du nombre cumulé de personnes en réa en une semaine, la propagation du coronavirus et ses ...

Saint-Georges, cluster de Guyane

Saint-Georges de l'Oyapock à la frontière du Brésil, seule commune encore confinée en Guyane, est «le» foyer épidémique actuel du territoire. La Guyane est au stade 2 de la diffusion du ...

Les rassemblements interdits dans les lieux de culte des communes touchées par le Covid-19, sauf cérémonie funéraire limitée à 20 personnes, selon le dernier arrêté du préfet

Comme l'annonçait Guyaweb (voir article précédent), le nouvel arrêté du préfet pris ce jour dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19 (voir ce lien) prévoit des restrictions ...

Les cérémonies religieuses sont-elles dangereuses pour la santé ? Moins que les marchés et les files d’attente à La Poste, selon l’évêque

Les cérémonies religieuses ont repris en Guyane, alors que, selon nos informations, le préfet envisageait hier de les restreindre au regard de l'épidémie de Covid-19 en Guyane, en zone orange ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube