vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Une enquête sur des soupçons de maltraitance pourrait braquer une lumière crue sur les faiblesses de la prise en charge de l’autisme en Guyane

Une enquête sur des soupçons de maltraitance pourrait braquer une lumière crue sur les faiblesses de la prise en charge de l’autisme en Guyane

Il n’y a, pour l’heure, aucune poursuite judiciaire dans cette affaire de maltraitance présumée sur des enfants scolarisés présentant des troubles du spectre de l’autisme, nous a confirmé mercredi le parquet. Les faits dénoncés se sont déroulés au sein de l’école Gaétan Hermine de Cayenne fin 2015. Une enseignant de Clis (classe d’inclusion scolaire) de cet établissement a été placée en garde à vue en début de semaine ainsi qu’une AVS (auxiliaire de vie scolaire). Elles en sont ressorties libres. Ce qu’on souligne moins, c’est que cette affaire a fait l’objet d’intervention(s) au plus haut niveau de l’État auprès du recteur de Guyane…

Cet article est composé de plusieurs parties, lire la suite:

1 2

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

9 commentaires

  • Enfin un premier article qui n’est pas à charge et introduit de la nuance dans cette affaire !

    • il manque dans cette article l’avis des parents (qui ont vu les vidéos), et on ne touche pas aux enfants pour moi c est inexcusable pour les accusés.

  • Sauf erreur de ma part, l’association Atipa autisme qui soutient les parents d’enfants autistes s’exprime largement dans cette article. The truth, (la vérité, la votre) auriez-vous la présence d’esprit de dire quel est votre métier ? Ne clouez-vous pas un peu vite les gens au pilori ?

    • 3 lignes « Ce même jour, l’association Atipa Autisme a, dans une lettre ouverte au recteur, reproché le manque de formation des auxiliaires de vie scolaire (AVS) aux bonnes pratiques pour faire face à l’autisme. » sur un article de 2 pages, mais monsieur FF est un très bon journaliste il y aura évidemment une suite
      En général, lorsqu’il s’agit d’enfance en danger, le peuple entier est dans l’indignation mais au contraire au vue de certains commentaire, j’ai l’impression que certains essayent de protégé les accusés alors même qu’il y a des preuves accablantes de mal traitance (vidéo).
      Je ne clou personne au pilori, il y a un manque de formation criant néanmoins ne faites pas aux enfants des autres ce que vous ne voudriez pas que l’on fasse a vos enfants.
      Je parles en tant que parent, si c’était votre enfant qui était concerné j’aurais aimé assister a votre réaction!!

      • Roselyne Roy c’est pas la présidente d’Atiipa Autisme ? Elle occupe une large place dans cette article. Sur un plan personnel je trouve qu’on ne donne pas assez la parole aux accusées dans ce dossier. Peut-être ne le veulent-elles pas pour le moment ?

  • Pou dagouti

    On parle ici d’enfants de 6 ans; c’est inexcusable.

  • Il sert à quoi, l inspecteur David NOEL chargé des enfants handicapés. Il est dans un fauteuil doré et c’est lui qui a remplacé Mme FRANCIUS depuis septembre 2000, donc cela fait 16 ans à ce poste.

  • Une AVS serait en cause.
    Une AVS peut être recrutée au niveau bac avec une formation de 60 heures.
    Voilà le minimum requis.
    Faisant fi des facilités du « filon » (compréhensible mais aux conséquences parfois néfastes), peut-on supposer que cette AVS fut recrutée et sérieusement formée au-delà de ces minima ?

    • Les gens découvrent ahuris, que ce genre de problématiques apparaissent ou ce révèlent.. Les AVS ( en fait AESH) sont majoritairement en contrat CAE ou contrat CUI .Le ping pong employeur/pole emploi pour les heures de formation OBLIGATOIRE (contrepartie d’un salaire pourri ) d’un CUI est incessant et cela, arrange bien les 2 parties, qui ne forment pas l’employé au bout du compte…Ces contrats, sont dans le social une norme depuis bien trop longtemps.
      Hors cadre scolaire ces même enfants sont pris en charge par des services spécialisés. On ne peut pas attendre de quelqu’un qui n’a pas les outils (compétences/formation) nécessaires, d’être aussi performant, que ses pairs spécialisés . Nous cautionnons le fait qu’il y est bien plus de normes et de contraintes a la fabrication d’un dentifrice, qu’a l’éducation et l’aide de nos enfants…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Maintenue malgré le confinement, l’enquête publique sur la centrale électrique du Larivot fait déjà débat

Un arrêté du 2 avril 2020 de la Préfecture de Guyane autorise l'enquête publique sur le projet de centrale électrique du Larivot à se tenir de manière dématérialisée du 20 avril au 20 mai ...

L’épidémie s’étend en Guyane

Depuis le 4 avril, la Guyane est au stade 2 de l'épidémie du Coronavirus. Le dernier bilan épidémiologique dénombre 72 cas dont 1 en réanimation depuis le 1er avril. Suivez sur notre fil ...

Covid-19 : les requêtes en référé-liberté de l’UTG et d’un personnel soignant de l’hôpital rejetées !

Dans deux décisions que Guyaweb s'est procurées à la mi-journée, la juge des référés Marie-Thérèse Lacau a rejeté ce lundi les requêtes en référé liberté du syndicat UTG (Union des ...

Le boom de la livraison à domicile

Confinement oblige, les commerces s'adaptent et certains proposent la livraison à domicile. Une habitude essayée et vite adoptée par les consommateurs, ce qui laisse présager une continuité ...

Lutte contre le coronavirus : mais qui sont ces exemptés de la «quatorzaine» à la descente des avions en provenance d’Orly et des Antilles ?

Mais qui sont ces «personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ou (...) à la continuité de la Nation» et qui échappent à la quatorzaine à leur descente d'avion, selon un ...

Restrictions à la liberté de circuler : un arrêté du préfet avait oublié le cas des victimes de violences susceptibles d’aller porter plainte, le procureur le fait rectifier

Les mesures draconiennes prises par les autorités administratives afin de restreindre la circulation de personnes avec pour objectif de limiter la propagation du Covid-19 avaient quelque peu oublié ...

Toutes les petites annonces ( 0 ) :

© 2020 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet hébergé par Côté Cube